Réserve nationale de faune des îles de la Paix

La réserve nationale de faune (RNF) des Îles-de-la-Paix est un archipel qui s’étale sur plusieurs kilomètres (km) au cœur du lac Saint-Louis, un élargissement naturel du fleuve Saint-Laurent au Québec. Cette RNF protège des îles entourées d’herbiers qui servent la reproduction de la sauvagine et comme haltes aux oiseaux migrateurs.

Description

La réserve nationale de faune (RNF) des Îles-de-la-Paix d’une superficie de 129 hectares est située dans une région fortement urbanisée et industrialisée, au sud-ouest de Montréal. Les îles se trouvent en bordure de l’une des voies navigables les plus importantes en Amérique du Nord, la voie maritime du Saint-Laurent. Sa création par Environnement et Changement climatique Canada remonte à 1977.

Réserve nationale de faune des Îles-de-la-Paix. Photo : Benoît Roberge 

La RNF est constituée d’îles basses peuplées d’érablières argentées peu denses, entourées de plages et de milieux humides. Malgré sa superficie limitée, la réserve abrite une diversité d’habitats. La RNF attire régulièrement près de 130 espèces d’oiseaux. Les îles offrent des sites de nidification à plusieurs dizaines de couples de canards ainsi que de la nourriture et un abri à près de 5 000 canards au printemps et à près de 30 000 canards pendant la migration automnale. La réserve abrite également plus de 150 espèces animales et 50 espèces végétales, dont certaines espèces en péril.

Canard colvert. Photo : G. Gechdolff

Les oiseaux se rassemblent dans les îles de la Paix principalement pendant la période de nidification. Le canard noir, le canard colvert, la sarcelle à ailes bleues, la sarcelle d’hiver et le canard pilet nichent en bordure des îles. À l’occasion, en raison des niveaux d’eau élevés, ces oiseaux nichent dans les fourches des arbres. Les arbres morts dans les îles fournissent un vaste dortoir aux hirondelles bicolores. La guifette noire y a également été observée.

Certains mammifères visitent également les îles, comme:

  • le rat musqué
  • le castor
  • le vison d’Amérique
  • le coyote
  • le renard roux

La réserve est exposée à d’importantes menaces et représente des défis en matière de gestion, en raison de la proximité d’une grande ville ainsi que des activités humaines actuelles et passées. Les principaux enjeux sont  l’érosion attribuable au contrôle du niveau d’eau de la voie maritime, l’impact des activités humaines sur les espèces sauvages et leur habitat et la présence d’espèces exotiques envahissantes.

Les autres menaces qui pèsent sur la conservation des espèces sauvages sont 

  • la chasse et le braconnage;
  • les lacunes dans les connaissances scientifiques;
  • les sédiments contaminés;
  • les déversements accidentels en milieu marin.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur la RNF des Îles-de-la-Paix dans le tableau sommaire ci-dessous.

Gestion

En vertu de la Loi sur les espèces sauvages du Canada, les RNF sont protégées et gérées conformément au Règlement sur les réserves d’espèces sauvages. L’objectif premier des RNF est de protéger et de conserver la faune et son habitat. À cette fin et conformément à la loi, toute activité dans une RNF qui pourrait nuire à la conservation de la faune peut être interdite. Par conséquent, la plupart des RNF ne sont pas accessibles au public et toutes les activités y sont interdites. Toutefois, certaines activités peuvent être autorisées par l’annexe I.1 du règlement sur les réserves d’espèces sauvages ou délivrance de permis dans la mesure où elles sont conformes aux objectifs du plan de gestion de la RNF. Pour plus d’informations, veuillez consulter la section des plans de gestion et activités des RNF. Vous pouvez aussi consulter le plan de gestion de la RNF des Îles-de-la-Paix.

De façon générale, l’accès à la RNF des Îles-de-la-Paix est interdit, à moins de détenir un permis délivré par le ministre. Ce type de gestion est attribuable à la fragilité des espèces sauvages et des milieux insulaires. La chasse ou la récolte de ressources naturelles sont interdites à l’intérieur des limites de la RNF, toutefois, ECCC peut émettre un permis pour la chasse à la sauvagine dans les eaux du refuge d’oiseaux migrateurs des Iles-de-la-Paix, soit, dans un rayon de 500 mètres autour des îles de la RNF.

De plus, des permis peuvent être délivrés pour des activités de recherche, qui cadrent avec les priorités établies dans le plan de gestion de la réserve. Des permis peuvent également être délivrés pour d’autres activités de conservation, comme la réalisation de relevés ou l’amélioration ou la remise en état de l’habitat. La priorité sera accordée aux activités menées en collaboration avec des organisations et organismes locaux dans le but de favoriser la protection et la conservation des espèces sauvages et de leur habitat.

Pour en savoir plus sur l’accès et l’obtention de permis relatifs à la RNF des Îles-de-la-Paix, communiquez avec le bureau régional d’Environnement et Changement climatique Canada.

Avis d'Environnement et Changement climatique Canada

Environnement et Changement climatique Canada souhaite informer le public que la RNF des Îles-de-la-Paix, un archipel situé dans les municipalités de Beauharnois et de Léry, est une aire protégée non accessible au public. Depuis sa création en 1977, la RNF a pour but de protéger les espèces sauvages et leur habitat, particulièrement celui des oiseaux migrateurs et des espèces en péril. Cette réserve englobe également un refuge d’oiseaux migrateurs, où il est précisément interdit de chasser, de prendre, de blesser, de détruire ou de perturber les oiseaux migrateurs, leurs nids ou leurs œufs.

Afin de protéger la réserve, l’accès y est strictement interdit du 1er mai au 15 août. Le Ministère informe également les visiteurs des zones entourant les îles de la RNF de leur obligation de se conformer à certaines règles énoncées dans la Loi de 1994 sur les espèces sauvages du Canada, la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et les règlements connexes. Toute personne qui omet de se conformer à ces règles ou aux lois en vigueur est passible d’une amende et de poursuites.

À moins de détenir un permis délivré par le ministre, il est strictement interdit d’effectuer ce qui suit dans la RNF (voir l’article 3[1] du Règlement sur les réserves d’espèces sauvages) :

  • chasser ou pêcher;
  • détruire ou enlever une plante;
  • laisser un animal domestique en liberté;
  • nager, pique-niquer, camper, se livrer à toute autre activité récréative ou allumer un feu;
  • utiliser tout moyen de transport;
  • jeter ou laisser des déchets.

Pour obtenir des renseignements détaillés sur la réglementation applicable, veuillez consulter la Loi sur les espèces sauvages du Canada, le Règlement sur les réserves d’espèces sauvages, la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et la Loi sur les espèces en péril sur le site Web d’Environnement et Changement climatique Canada.

Pour déposer une plainte ou signaler des activités illégales, veuillez communiquer avec Environnement et Changement climatique Canada par téléphone, au 1-800-668-6767, ou par courriel, à enviroinfo@ec.gc.ca.

Rien dans le présent avis ne porte atteinte aux droits ancestraux ni aux droits issus de traités autochtones.

Carte de la réserve

Description longue

Carte montrant les limites de la RNF des Îles-de-la-Paix et du refuge d’oiseaux migrateurs (ROM) des Îles-de-la-Paix. La RNF est située dans le fleuve Saint-Laurent, au nord-ouest au large de Léry et au nord-est au large de Beauharnois, au Québec. Elle couvre les îles de la Paix et une petite partie des eaux environnantes. Le ROM chevauche la RNF, mais s’étend dans les eaux environnantes aux iles, dans un rayon de 500 mètres. L’échelle de la carte est en kilomètres. Les eaux permanentes, les routes et les autoroutes sont indiquées sur la carte. Un médaillon montre l’emplacement de la RNF dans le Canada.

Cette carte est à titre indicatif seulement et ne doit pas être utilisée pour définir les limites juridiques.

Tableau sommaire

Tableau sommaire RNF des Îles de la Paix
Catégorie Information
Désignation de l’aire protégée Réserve nationale de faune (RNF)
Province/territoire Québec
Latitude/longitude 45°20' N 73°54' O
Superficie 129 ha
Raison de la désignation de l’aire protégée Historique

La RNF a été créée dans le but de conserver les espèces et leur habitat essentiel. Elle est une halte recherchée par les oiseaux migrateurs.

Les milieux humides de la RNF constituent d’importantes aires de reproduction pour la sauvagine, comme :

Actuelle

Critère 2a – Le site supporte un assemblage appréciable d’espèces ou de sous-espèces végétales ou animales rares, vulnérables, menacées ou en voie de disparition, ou un nombre appréciable d’individus d’une ou de plusieurs espèces ou sous-espèces (p. ex. liste du COSEPAC). Le site supporte une quantité appréciable d’individus d’arisème dragon, une espèce désignée comme étant menacée par le gouvernement du Québec.

Critère 2b – Le site démontre une valeur spéciale pour le maintien de la diversité génétique et écologique d’une région à cause de la qualité et de l’unicité de sa flore et de sa faune.

Date de création (publication dans la Gazette du Canada) 1977 – Description officielle
Catégorie de gestion de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) Ia – Réserve naturelle intégrale : aire protégée gérée principalement à des fins scientifiques ou de protection des ressources sauvages
Autres désignations La RNF chevauche le ROM des Îles-de-la-Paix. Le ROM englobe la RNF et une bande d’une largeur de 500 m autour de celle-ci.
Elle fait partie de la zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) Lac Saint-Louis et RNF des Îles-de-la-Paix.
Espèces vedettes ou phares
Espèces inscrites à la Loi sur les espèces en péril (LEP)

Huit espèces, dont la tortue serpentine et l’hirondelle rustique en vertu de la Loi sur les espèces en péril.

Huit autres espèces menacées ou vulnérables ou susceptibles de l’être en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables du Québec, et cinq autres espèces non confirmées.

Type d’habitat principal Îles basses composées d’érablières argentées peu denses.

Vastes marais et herbiers de graminées marines.

Importance faunique et floristique Milieux humides et insulaires constituant des aires de reproduction importantes et une halte recherchée par les oiseaux migrateurs.
Espèces envahissantes Phalaris roseau, salicaire pourpre, et moule zébrée et moule quagga dans les eaux environnantes.
Autres liens Mammifères :

Principales menaces et défis de gestion L’érosion attribuable au contrôle du niveau d’eau de la voie maritime, l’impact des activités humaines sur les espèces sauvages et leur habitat et la présence d’espèces exotiques envahissantes.

Les autres menaces qui pèsent sur la conservation dans la RNF englobent :

  • la chasse et le braconnage;
  • les lacunes dans les connaissances scientifiques;
  • les sédiments contaminés;
  • les déversements accidentels en milieu marin.
Organisme de gestion Environnement et Changement climatique Canada (Service canadien de la faune)
Accès public et utilisation Accès interdit et aucune activité autorisée sans permis.

Remarque : En cas de divergence entre les renseignements contenus sur la présente page Web et le règlement, ces derniers prévalent à titre d'instrument juridiques autorisant une activité.

Contactez-nous

Environnement et Changement climatique Canada – Région du Québec
Service canadien de la faune
Aires protégées
801-1550, avenue d’Estimauville
Québec (Québec)
G1J 0C3

Ligne sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : enviroinfo@ec.gc.ca

Documents et liens connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :