# 2020-061 Harcèlement, Rapatriation

Rapatriation

Sommaire de cas

Date C et R : 2021-06-29

La plaignante a contesté le rejet de sa plainte de harcèlement et a soutenu que l'agent responsable (AR) n'avait pas tenu compte du désarroi qu'elle avait éprouvé ni des effets sur sa carrière. Comme mesure de réparation, la plaignante a demandé une lettre d'excuses officielle et un dédommagement financier pour compenser sa perte d'emploi.  

Il n'y a pas eu de décision de l'autorité initiale. 

Le Comité a conclu que la décision de l'AR, selon laquelle il n'y avait pas eu de harcèlement, était injustifiée et qu'il aurait dû y avoir une enquête sur les allégations de la plaignante. Par contre, le Comité a conclu que la plaignante et un des harceleurs présumés avaient pris leur retraite et qu'il n'était plus utile de procéder à une enquête.

Le Comité a conclu que la plaignante avait été lésée, mais il a recommandé à l'autorité de dernière instance de ne pas accorder de mesure de réparation.  

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :