La mi-saison des opérations dans l’Arctique de la Garde côtière canadienne approche

Communiqué de presse

Montréal (Québec) – Les opérations de la Garde côtière canadienne dans l’Arctique pour la saison 2017 approchent de la mi-saison. Les opérations de déglaçage en aide au réapprovisionnement de l’industrie dans les communautés dans le Moyen-Arctique ont pris fin et les navires de la Garde côtière canadienne escortent maintenant les navires à travers les glaces et assurent les opérations de déglaçage à l’appui de la navigation et du réapprovisionnement aux communautés dans le Haut-Arctique.

La Garde côtière canadienne continuera de travailler avec l’industrie au cours des prochains mois afin de s’assurer que le trafic maritime prévu peut entrer dans les eaux et les ports communautaires de l’Arctique - et en sortir - de façon sécuritaire et efficace. Les navires de la Garde côtière canadienne sont également prêts à intervenir en cas d’incidents environnementaux ou d’autres situations humanitaires ou urgentes dans l’Arctique.

Le Centre des Services de communication et de trafic maritimes (SCTM) à Iqaluit est ouvert depuis la mi-mai. En date du 31 juillet 2017, le Centre des SCTM avait offert du soutien à 86 navires dans la zone de service de trafic maritime du Nord canadien. Ces bateaux comprennent des navires de charge et de carburant, des remorqueurs et des bateaux de pêche, des navires de croisière, des embarcations de plaisance et des navires offrant des croisières d’aventures. Ce nombre correspond aux moyennes des années précédentes. L’un des navires qui ont effectué une traversée du passage du Nord-Ouest en 2017 est le brise-glace finlandais Nordica, qui est entré en eaux canadiennes dans la mer de Beaufort le 17 juillet et a quitté les eaux canadiennes par la baie de Baffin le 26 juillet pour se diriger vers Nuuk, au Groenland.

Les départs du NGCC Pierre Radisson et du NGCC Louis S. St-Laurent pour rejoindre nos opérations en Arctique sont prévus respectivement le 25 août et le 28 août 2017.

Dans le cadre du programme scientifique ArcticNet, le NGCC Amundsen réalisera au Nunavik dans les mois à venir l’Enquête de santé auprès des Inuits du Nunavik. Depuis 2003, ArcticNet dirige les missions scientifiques du NGCC Amundsen dans le cadre d’une entente de partage des coûts établie entre la Garde côtière canadienne et l’Université Laval. Aux termes de cette entente, le NGCC Amundsen demeure à la disposition de la Garde côtière canadienne pour des opérations de recherche et sauvetage, de protection environnementale ou d’aide humanitaire d’urgence. Autrement, le NGCC Amundsen et son équipage sont affectés aux principales missions scientifiques d’ArcticNet.

Il convient de souligner la présence d’autres navires dans l’Arctique et le passage du Nord-Ouest dans les mois à venir, notamment le Maple, un garde-côte de la Garde côtière des États-Unis qui a quitté son port d’attache de Sitka, en Alaska, le 12 juillet, et qui empruntera le passage du Nord-Ouest en route vers un port du Maryland, aux États-Unis, d’ici la fin août. En outre, le Polar Prince est entré en eaux arctiques de l’Est par Terre-Neuve-et-Labrador et navigue vers l’Ouest dans le cadre de l’expédition Canada C3 qui marque le 150e anniversaire du Canada. Enfin, le navire de croisière Crystal Serenity empruntera encore une fois le passage du Nord-Ouest d’ouest en est en août et septembre.

La Garde côtière canadienne est fière de soutenir nos collectivités nordiques, et l’équipage du NGCC Sir Wilfrid Laurier a une fois de plus collaboré avec les organisateurs du projet Polar Bike pour la livraison opportune, en septembre, de plus de 50 bicyclettes destinées cette année à la collectivité de Gjoa Haven dans le centre de l’Arctique. Cette initiative bénévole permet d’apporter des bicyclettes aux jeunes des collectivités de l’Arctique qui en ont besoin lors du passage de nos navires dans l’Arctique.

Certaines missions scientifiques annuelles, telles que le projet Les trois océans du Canada (C3O), se sont conclues, tandis que d’autres sont en cours ou viennent tout juste de commencer. Le Service hydrographique du Canada continue de recueillir des données aux fins d’utilisation dans la cartographie de l’Arctique et collectera des données bathymétriques dans la baie d’Ungava et dans l’inlet Chesterfield à l’aide de systèmes de sonar multifaisceaux ultramodernes.

La Garde côtière canadienne est heureuse d’accueillir nos partenaires de la Marine royale du Canada à bord de nos brise-glaces dans l’Arctique. Le personnel supérieur et les cadets obtiennent ainsi des occasions de formation et peuvent également se familiariser avec les opérations dans l’Arctique tandis qu’ils se préparent pour leur programme de navires de patrouille extracôtier et de l’Arctique.

Le personnel de la Garde côtière canadienne continue de travailler avec les collectivités de l’Arctique et la Garde côtière auxiliaire canadienne à l’expansion d’unités auxiliaires supplémentaires dans l’Arctique. On prévoit ainsi d’accroître la capacité de recherche et sauvetage et d’intervention environnementale dans le Nord. Les consultations et les activités de mobilisation se poursuivent et nous transmettrons de plus amples renseignements à cet égard lorsque ces plans seront finalisés.

La Garde côtière canadienne rappelle à tous les navigateurs de petits navires de s’assurer que tous les occupants à bord du navire portent une combinaison d’immersion ou un gilet de sauvetage adéquat, de s’assurer que le bateau et le moteur sont en bon état de fonctionnement, d’avoir à bord du carburant supplémentaire, de la nourriture et de l’équipement de même qu’un dispositif de signalisation en cas d’urgence et de toujours laisser à quelqu’un leurs plans de voyage.

Les conditions météorologiques peuvent changer rapidement, particulièrement en Arctique. Les plans opérationnels de la Garde côtière canadienne (itinéraires et dates) peuvent être modifié à court préavis, voir sans préavis, en raison de l’état des glaces, de changements aux horaires d’expédition apportés par l’industrie ou d’autres imprévus. Il se peut que les pistes de glace brisée et fragmentée laissées par les opérations de déglaçage ou la circulation d’autres navires ne gèlent pas immédiatement. Les changements soudains de conditions météorologiques peuvent également contribuer à rendre l’état des glaces non sécuritaire, et ce, bien après que les navires aient quitté la zone.

Toute la surface glacée le long ou à proximité des opérations de déglaçage et des routes de navigation prévues doit être considérée comme non sécuritaire pendant et après le passage des navires sur ces eaux. La Garde côtière canadienne conseille aux résidents de ne pas s’aventurer sur la glace et aux exploitants de petits navires d’éviter ces secteurs ou de s’y aventurer avec extrême prudence. 

Légende de la photo : NGCC Terry Fox dans la baie de Baffin le 20 juillet 2017, escortant le M/V TAÏGA DESGAGNÉS.  


Multimédia supplémentaire

NGCC Terry Fox
NGCC Terry Fox

Citations

Les hommes et les femmes de la Garde côtière canadienne travaillent sans relâche tous les jours pour assurer la sécurité de notre milieu marin d’un océan à l’autre. Guidé par le Plan de protection des océans, la Garde côtière canadienne est en croissance, fait appel à plus de partenaires et de collectivités que jamais, mobilise nos communautés autochtones et est bien placée pour appuyer la recherche scientifique sur les océans, la gestion des océans et de la sûreté maritime, maintenant et à l’avenir.

L’honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • Jusqu’à maintenant cette saison, les opérations de déglaçage ont été concentrées dans l’est de l’Arctique, où les conditions de glace épaisse ont duré jusqu’en juillet. En date du 1er août, les données suivantes ont été consignées pour nos opérations dans l’Arctique :

    • 20 escortes commerciales;
    • 5 missions de reconnaissance des glaces à bord de navires; 1 mission de reconnaissance des glaces à bord d’un hélicoptère;
    • 4 changements d’équipage;
    • aucune urgence dans l’Arctique nécessitant le déploiement ou d’affectation de ressources pour une intervention environnementale ou une opération de recherche et sauvetage. 

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Direction générale régionale des communications
Pêches et Océans Canada
Région du Centre et de l’Arctique
XCA.Media@dfo-mpo.gc.ca
204-984-4715

C-CA-17-08F

Site Web : http://www.dfo-mpo.gc.ca

Aimez-nous sur Facebook https://http://www.facebook.com/PechesOceansCanada

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/DFO_MPO

Pour en savoir plus sur la Garde côtière canadienne, consultez le site Web suivant : www.ccg-gcc.gc.ca.

Aimez-nous sur Facebook https://http://www.facebook.com/CanadianCoastGuard

Suivez-nous sur Twitter! www.Twitter.com/CCG_GCC

 


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :