La saison arctique tire à sa fin mais la Garde côtière continue d'appuyer l'industrie et les programmes dans le nord

Communiqué de presse

Montréal (QUÉBEC) – La saison arctique annuelle de la Garde côtière canadienne tire à sa fin maintenant que l'automne est arrivé, et la circulation des navires dans l'Arctique a diminué considérablement au cours des dernières semaines. La Garde côtière continue cependant d'appuyer l'industrie, les efforts scientifiques et les collectivités nordiques. Des services de brise-glace seront offerts pendant des de jours opérationnels supplémentaires dans l'Extrême-Arctique, près du bras de mer Milne, jusqu'au 20 octobre 2017, pour répondre aux demandes de l'industrie et faciliter la circulation des navires. Sous les auspices du Plan de protection des océans, la Garde côtière prolongera sa saison arctique pour permettre des jours opérationnels supplémentaires au cours des prochaines années. La Garde côtière prévoit offrir un total de 21 jours opérationnels supplémentaires, satisfaisant ainsi à l'objectif établi de 2017.

Les activités saisonnières des navires diminuent dans la zone de service de trafic maritime du Nord canadien (NORDREG); par conséquent, au cours des prochaines semaines, les sept brise-glaces de la Garde côtière, ayant terminé leurs programmes prévus et leurs opérations nordiques, se rendront à leur port d'attache pour se préparer à entreprendre des programmes et des opérations dans le sud au cours des mois d'hiver, selon le calendrier suivant (celui-ci pourrait changer) :

  • NGCC Pierre Radisson – Québec – 5 octobre
  • NGCC Des Groseilliers – Québec – 7 octobre
  • NGCC Amundsen – Québec – 12 octobre
  • NGCC Terry Fox  – St. John's – 17 octobre
  • NGCC Sir Wilfrid Laurier – Victoria – 24 octobre
  • NGCC Louis S. St-Laurent – St. John's – 26 octobre
  • NGCC Henry Larsen – 18 novembre

Cette année, le NGCC Henry Larsen devrait rester dans l'Arctique jusqu'à la mi-novembre et être disponible en tout temps pour appuyer les activités de navigation restantes dans le secteur et pour intervenir en cas d'incidents, notamment participer aux opérations de recherche et de sauvetage (SAR) et aux interventions environnementales.

Le centre des Services de communication et de trafic maritimes (SCTM) d'Iqaluit continuera d'offrir des services aux navigateurs de l'Arctique jusqu'à la fin de décembre 2017 et rouvrira en mai 2018. Durant la période de fermeture saisonnière de quatre mois, la circulation des navires dans l'Arctique et les opérations du Système de trafic de l'Arctique canadien (NORDREG) sont gérées par le centre des Services de communication et de trafic maritimes de Prescott, qui offre également un service de diffusion par satellite de l'information relative à la sécurité des eaux de l'Extrême-Arctique toute l'année afin d'assurer un soutien efficace et continu à tous les navigateurs de l'Arctique.

Au 1er octobre 2017, les rapports de données préliminaires indiquaient que 29 navires avaient fait une traversée complète du passage du Nord-Ouest et 15 navires avaient fait une traversée partielle. Ces chiffres sont sujets à changement à la fin de la saison et lorsque tous les voyages sont terminés et déclarés.

Les programmes de recherche et sauvetage de la Garde côtière s'élargissent afin de mieux soutenir nos collectivités côtières du Nord. Le personnel du programme visitera plusieurs collectivités de l'Arctique au cours des prochaines semaines en vue de rencontrer les personnes intéressées pour leur transmettre de l'information sur les possibilités d'emploi excitantes et nouvelles qui s'offrent à elles. Les séances d'information ont eu lieu ou se tiendront aux endroits suivants 

  • Baie Cambridge, Nunavut, le 10 octobre à 18 h 30 : Station de recherche de l'Extrême-Arctique du Canada
  • Inuvik, T.N.-O., le 12 octobre à 18 h 30 : Complexe Midnight Sun
  • Kuujjuaq, Québec, le 17 octobre à 18 h 30 : Hôtel de ville de Katittavik
  • Iqaluit, Nunavut, le 18 octobre à 18 h 30 : Elders' Qammaq
  • Rankin Inlet, Nunavut, le 23 octobre à 18 h 30 : Hôtel et centre des congrès de Siniktarvik

Légende de la photo : Le NGCC Henry Larsen et le Polar Prince de l'expédition C3 se sont rencontrés à Erebus et Terror Bay à la fin du mois d'août. Les membres des équipages et les passagers ont échangé des renseignements au sujet de la navigation dans l'Arctique, des opérations des navires et plus encore.


Multimédia supplémentaire

Le NGCC Henry Larsen et le Polar Prince de l'expédition C3 se sont rencontrés à Erebus et Terror Bay à la fin du mois d'août. Les membres des équipages et les passagers ont échangé des renseignements au sujet de la navigation dans l'Arctique, des opérations des navires et plus encore.

Citations

« La présence de la Garde côtière est essentielle pour assurer la sécurité du trafic maritime dans les eaux arctiques. Nous travaillons en étroite collaboration avec l'industrie, le Secteur des sciences et d'autres partenaires pour veiller à ce que nos opérations dans l'Arctique soient gérées efficacement, à ce qu'elles répondent aux besoins changeants et à ce qu'elles permettent de protéger le milieu marin et de servir les résidents du Nord, maintenant et à l'avenir. »

L'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • En 2017, sept brise-glaces ont été déployés dans l'Arctique, de l'Islande jusqu'à la mer de Beaufort et de Rankin Inlet jusqu'à Eureka.

  • On a effectué plus de 50 escortes dans les glaces.

  • On a fait sept visites dans les collectivités.

  • On a atteint les objectifs du Plan de protection des océans (PPO) pour 2017 en prolongeant la saison de quatre jours et en offrant 21 jours opérationnels supplémentaires.

  • On a livré 52 vélos aux jeunes de Gjoa Haven, en partenariat avec le projet Polar Bike.

  • On a participé à l'exercice international de recherche et sauvetage des gardiens de l'Arctique en Islande.

  • On a créé deux nouvelles unités auxiliaires de recherche et sauvetage de la GCC au sein des collectivités à Gjoa Haven et à Ulukhaktok.

  • On a livré des marchandises en prévision du renforcement de la capacité de recherche et sauvetage dans l'Arctique.

  • On a remis à flot avec succès et deux barges et on a retiré : une à Toker Point (T.N.-O.) et une autre à Kashechewan (Ont.) (baie James).

  • Infrastructure marine et civile a terminé les travaux à Coral Harbour, Iqaluit, Cambridge Bay et Chesterfield Inlet, ainsi que les inspections des aides à la navigation dans l'Arctique au Nunavik, dans le nord du Québec.

  • On a escorté les navires de la Garde côtière des États-Unis Cutter Maple, Cutter Sherman et d'autres navires d'intérêt.

  • On a accordé un soutien à la formation du personnel de la Marine royale du Canada concernant les opérations dans l'Arctique.

  • On a fourni un appui à plusieurs programmes scientifiques ainsi qu'aux relevés hydrographiques dans l'est et l'ouest de l'Arctique.

  • On a reçu une visite d'un groupe de parlementaires de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN).

Liens connexes

Personnes-ressources

Communications
204-984-4715
XCA.Media@dfo-mpo.gc.ca

Internet : www.dfo-mpo.gc.ca

Aimez notre page Facebook https://www.facebook.com/PechesOceansCanada

Suivez-nous sur Twitter!   www.Twitter.com/MPO_DFO

Pour de plus amples renseignements au sujet de la Garde côtière canadienne, visitez le  www.ccg-gcc.gc.ca.

Aimez notre page Facebook https://www.facebook.com/GardeCotiereCanadienne

Suivez-nous sur Twitter!   www.Twitter.com/GCC_CCG

Suivez-nous sur Twitter!  https://twitter.com/MPO_Science


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :