La santé mentale et la COVID-19 pour les fonctionnaires : équilibrez la vie familiale

Si vous êtes en détresse, veuillez communiquer avec votre Programme d’aide aux employés ou avec le centre d'aide le plus proche. S’il s’agit d’une urgence, composez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.

Sur cette page :

Discuter de la COVID-19 avec les enfants

Si vous êtes parent, vous vous préoccupez sûrement de vos enfants pendant ces temps difficiles. Comment en parler à vos enfants de cet événement, des changements, des émotions? Voici quelques idées.

Informez sans alarmer

  • assurez-vous de bien gérer votre propre anxiété pour ne pas la transmettre aux enfants
  • commencez par les écouter et posez-leur des questions pour qu’ils mènent la discussion et révèlent ce qu’ils veulent savoir
  • ne blâmez pas un groupe d’âge, ou des personnes provenant d’un pays, d’une ethnie ou d’une race pour la transmission de la COVID-19
    • démontrez de la compassion pour toutes les victimes à travers le monde et de l’indulgence envers les autres
  • créez une sensation de contrôle
    • expliquez que vous contribuez tous à combattre le virus en adoptant des mesures sanitaires comme rester à la maison, nettoyer ses mains, tousser dans son coude et en gardant ses distances avec les autres

Adaptez votre langage

  • utilisez un vocabulaire à leur niveau
  • utilisez au besoin des images pour expliquer concrètement ce qui est invisible (le virus)
  • dites toujours la vérité

Travailler de la maison lorsqu’on a des enfants

Plusieurs parents se trouvent à travailler de la maison et à prendre soin de leurs enfants en même temps – pas évident! Par où commencer? Voici quelques suggestions.

Instaurez une routine pour vous et vos enfants

  • ajustez l’organisation de chacun à son rythme
    • il faut plusieurs jours pour stabiliser l’organisation familiale
  • levez-vous, mangez, faites de l’exercice et habillez-vous à des heures régulières
  • occupez-les avec leur propre routine… avec souplesse et pas de pression!
    • une heure de lecture, une heure de bricolage
    • selon le cas, une heure aux devoirs ou aux pratiques musicales ou sportives
    • une heure de jeux vidéo ou de télévision
    • plusieurs conseils ou commissions scolaires ou établissements scolaires ont mis des ressources sur le Web à la disposition des parents et des élèves
  • laissez-leur de la place
    • si l’horaire est trop rigide, ou vous donnez trop de tâches, vous risquez de décourager les enfants et les voir se braquer
  • faites confiance aux enfants plus âgés et comptez sur chacun pour aider l’autre

Passez du temps de qualité ensemble

  • faites de la place pour les activités en famille le jour 
    • promenades, jouer dans la cour, jeux de société
  • quand vous êtes avec vos enfants, soyez entièrement à leur écoute, sans distraction
  • vous pouvez leur suggérer de fixer des heures de vidéoconférence avec leurs amis, cousins, grands-parents, etc.

Ajustez votre rythme

  • évitez la surexposition aux nouvelles sur la pandémie
  • faites vos pauses, tout comme au travail, oxygénez-vous l’esprit et le corps, puis revenez à vos tâches
  • tenez votre superviseur au courant de vos horaires variables
  • réduisez vos attentes quant à la productivité
    • ne vous culpabilisez pas de ne pas réussir à tout gérer, vous avez le droit de lâcher prise!

Adaptez vos habitudes de travail

  • trouvez-vous un coin de travail isolé dans la maison où vous disposez de vos instruments de travail à portée de main
  • avisez les enfants de qui est le parent « en charge » et qu’ils ne peuvent vous déranger, sauf urgence
  • si vous avez un conjoint ou partenaire qui travaille également de la maison, planifiez-vous des journées en alternance, ou des demi-journées en alternance, ou des plages horaires où vous ne serez pas dérangé(e) et où vous pouvez vous consacrer à 100 % à vos tâches, pendant que l’autre veille aux enfants
  • profitez d’un horaire de travail souple
    • par exemple : travaillez une ou deux heures avant le lever des enfants ou après leur coucher
  • minimisez les distractions qui nuisent à la productivité (par ex., médias sociaux, tâches domestiques, etc.)

Violence familiale

Lorsque nous sommes appelés au confinement à la maison, être confiné 24 heures sur 24 sous un même toit avec une personne à tempérament violent peut représenter un danger supplémentaire. De plus, le côtoiement prolongé, les difficultés financières, l’anxiété de la situation peuvent générer aussi des conflits. Voici quelques étapes à considérer si vous vivez ou connaissez quelqu’un vivant une telle situation :

Ressources supplémentaires

Gouvernement du Canada

Association canadienne pour la santé mentale

Centre de toxicomanie et de santé mentale

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :