Maladie à coronavirus (COVID-19) : prévention et mesures à prendre pour les employés du gouvernement du Canada

Sur cette page 

Être prêt

Nous pouvons tous jouer un rôle actif pour rester en bonne santé et prévenir la propagation de la COVID-19 en prenant soin de nous-mêmes et en surveillant notre santé.

Le lavage des mains à l’eau et au savon est la meilleure ligne de défense contre les maladies infectieuses courantes. Si vous n’avez pas accès à du savon et à de l’eau, du désinfectant sans parfum devrait être disponible dans votre lieu de travail.

Nous vous encourageons à procéder à une autoévaluation des symptômes de la COVID-19 par l’entremise de l’outil d’autoévaluation en ligne de Santé Canada et à suivre les conseils fournis par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC).

Si vous êtes préoccupé par votre santé ou votre sécurité en milieu de travail, vous devriez en discuter avec votre gestionnaire.

Installations du gouvernement du Canada

Le Programme de santé au travail de la fonction publique (PSTFP) de Santé Canada ont fourni des conseils spécifiques qui s’appliquent au milieu de travail. Ces conseils comprennent :

  • accroître la sensibilisation à la COVID-19;
  • évaluer le lieu de travail pour repérer les zones où les gens ont des contacts fréquents entre eux et avec des objets qu’ils partagent;
  • augmenter la distance entre les bureaux et les postes de travail ou répartir les employés dans les bureaux;
  • ajouter une signalisation pour les visiteurs et refuser l’accès aux personnes présentant des symptômes;
  • assurer un nettoyage fréquent, en donnant accès aux zones de lavage des mains et en plaçant des distributeurs de désinfectant pour les mains à des endroits bien en vue.

Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) travaille de concert avec les fournisseurs de services et les équipes de garde pour s’assurer que les fournisseurs de services sont en mesure de suivre les protocoles de nettoyage et de désinfection selon les besoins. Pour plus de renseignements sur les mesures de SPAC visant à soutenir la réponse du Canada à l’égard de la COVID-19, dont l’entretien des immeubles fédéraux, consultez la page Web sur le guide à l’intention des ministères sur l’assouplissement des restrictions.

Prestations de services de première ligne

Si vous êtes un employé fédéral qui fournit des services de première ligne, veuillez consulter le dernier avis de Santé Canada sur la santé au travail. Des conseils spécifiques sont également disponibles si vous travaillez avec des voyageurs, ou d’autres employés de première ligne. Veuillez consulter les derniers avis et messages aux employés.

Bien que les Centres Service Canada rouvrent leurs portes à travers le pays, les services en personne resteront limités. Vous devez continuer de recourir aux services en ligne dès que possible. Si vous avez besoin d’aide, veuillez utiliser le portail Service Canada en ligne. Un agent communiquera avec vous dans les deux jours ouvrables. Pour obtenir l’information la plus récente, visitez Service Canada.

Les lignes directrices pour les lieux de travail fédéraux qui offrent des services à la clientèle en personne, autres que des soins de santé, comprennent des protocoles de dépistage passif et actif.

Dépistage passif

Envisagez de placer une signalisation à l’entrée de votre espace de service à la clientèle. La signalisation doit demander aux visiteurs de s’identifier s’ils :

  • présentent des symptômes de fièvre, de toux ou de difficultés respiratoires;
  • ont été en contact avec un cas confirmé de la COVID-19 au cours des 14 derniers jours;
  • ont reçu l’instruction des autorités locales de santé publique de s’isoler en raison de leurs antécédents de voyage ou de contacts.

S’ils répondent « oui » à l’une de ces conditions, la signalisation doit leur demander :

  • de rentrer chez eux (en évitant les transports en commun);
  • de suivre les conseils de leur service local de santé publique;
  • de communiquer avec le ministère pour savoir comment obtenir le service requis (par exemple, en ligne, par téléphone).

Dépistage actif

En plus du dépistage passif, envisagez de poser les mêmes questions directement aux visiteurs. S’ils répondent « oui » à l’une de ces trois questions, demandez-leur de :

  • rentrer chez eux (en évitant les transports en commun);
  • de suivre les conseils de leur service local de santé publique;
  • de communiquer avec le ministère pour savoir comment obtenir le service requis, y compris les autres modèles de prestation (par exemple, en ligne, par téléphone).

Si vous pensez qu’un visiteur est malade

Si vous êtes un travailleur de première ligne et que vous pensez qu’un visiteur est malade, signalez-le à votre superviseur ou gestionnaire, qui décidera ensuite de la meilleure façon de lui fournir le service, par exemple par Internet, par téléphone, par courrier ou par une distance physique (éloignement social) accrue.

  • lorsqu’il est évident qu’un visiteur présente des symptômes de fièvre, de toux ou de difficultés respiratoires, il faut lui demander de rentrer chez lui et de communiquer avec les autorités locales de santé publique;
  • Jusqu’à ce que le visiteur quitte le lieu de travail, demandez-lui de se couvrir la bouche et le nez avec un papier-mouchoir, de s’éloigner des autres et de se laver les mains dès que possible;
  • l’employé doit essayer de se tenir à une distance de deux mètres d’un visiteur malade;
  • les employés doivent se laver les mains régulièrement.

Les autorités de santé publique continuent de fournir des conseils sur les mesures appropriées pour protéger la santé des employés et arrêter la propagation du virus.

Équipement de protection individuelle

L’équipement de protection individuelle (ÉPI), comme les masques de type chirurgical et les gants médicaux, doit être utilisé en fonction de l’exposition au risque et conformément aux directives en matière de santé et sécurité au travail pour la COVID-19.

Les masques non médicaux et le couvre-visage ne sont pas considérés comme des équipements de protection individuelle, étant donné qu’ils ne répondent pas aux exigences du Code canadien du travail.

Les lignes directrices en matière de l’ÉPI ont été élaborées pour des lieux de travail précis (par exemple, les points d’entrée et les missions à l’étranger). Elles ont été élaborées par le Programme de santé au travail de la fonction publique (PSTFP), selon les besoins, en collaboration avec les équipes ministérielles de santé et de sécurité au travail.

Selon les derniers conseils en matière de santé, les organisations doivent prendre certains aspects en considération relativement à l’ÉPI :

  • les taux d’infection et de transmission dans la communauté peuvent varier d’un endroit à l’autre;
  • les organisations doivent examiner attentivement les exigences professionnelles de leurs travailleurs et la configuration particulière de leur milieu de travail. Par exemple, il peut arriver que le couvre-visage d’un employé se coince dans une pièce d’équipement;
  • les questions d’inclusion et d’accessibilité, comme le fait de permettre la lecture sur les lèvres et l’interférence avec les coiffures culturelles ou religieuses.

Nous invitons les gestionnaires à faire appel à l’équipe ministérielle de santé et sécurité au travail pour toute question concernant l’ÉPI et à examiner les conseils de santé au travail, préparés par Santé Canada, lorsqu’ils se penchent sur les mesures adaptées à prendre pour garantir la santé et la sécurité des employés.

Les organisations devront mettre à jour et revoir les programmes de prévention des risques en se fondant sur les derniers conseils en matière d’atténuation des risques et collaborer avec leur comité de santé et de sécurité au travail pour revoir les procédures et les programmes, le cas échéant.

Masques non médicaux et couvre visage

Lorsque toutes les autres mesures sont épuisées, difficilement applicables ou impossibles à mettre en œuvre, les masques non médicaux et le couvre-visage constituent une mesure de santé publique supplémentaire qui peut être utilisée pour protéger les autres en contenant nos propres gouttelettes respiratoires. Ils ne protègent pas le porteur. Ils doivent être portés pendant de courtes périodes lorsque l’éloignement physique est impossible ou imprévisible.

  • les masques non médicaux et le couvre-visage peuvent ne pas convenir à tous les types de professions;
  • les bonnes pratiques d’hygiène, c’est-à-dire l’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire, ainsi que l’éloignement physique représentent les mesures les plus importantes que nous pouvons prendre pour protéger notre santé et celle des autres;
  • certains employés peuvent souhaiter porter un masque non médical ou un couvre-visage même si leur port n’est pas recommandé étant donné que cela pourrait constituer un risque pour la santé et la sécurité. Les organisations devront envisager une approche pour ces situations;
  • il importe de reconnaître les défis que représente le maintien d’une distance de deux (2) mètres en tout temps, les organisations fourniront des masques non médicaux ou un couvre-visage aux employés et des instructions concernant l’entretien, l’utilisation et l’élimination des masques non médicaux et du couvre-visage.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :