La voie d’accès provisoire pour les aides familiaux au Canada est maintenant ouverte

Communiqué de presse

On encourage les demandeurs à respecter le délai du 4 juin

Le 15 mars 2019 — Ottawa (Ontario) – Les aides familiaux qui sont venus au Canada pour donner des soins à des familles canadiennes dans l’espoir d’éventuellement devenir résidents permanents devraient présenter une demande au titre de la voie d’accès provisoire pour les aides familiaux (VAPAF).

Les aides familiaux qui travaillent au Canada de façon temporaire, mais qui ne se sont pas qualifiés pour un autre programme pour aides familiaux, sont encouragés à revoir les critères et à commencer à préparer leur demande afin de ne pas rater la date limite du 4 juin.

Les critères de la VAPAF comprennent notamment :

  • avoir un permis de travail valide;
  • avoir une expérience de travail de un an comme gardien d’enfants à domicile ou aide de maintien à domicile, ou une combinaison d’expérience dans les deux professions;
  • avoir obtenu au minimum le niveau 5 des Niveaux de compétence linguistique canadiens en compréhension de l’écrit, en expression écrite, en compréhension de l’oral et en expression orale en français ou en anglais;
  • détenir un diplôme d’études secondaires canadien ou l’équivalent étranger.
  • fournir une évaluation des diplômes d’études. S’il lui est impossible d’obtenir cette évaluation avant la date limite, l’aide familial doit présenter la preuve qu’il en a fait la demande;
  • présenter les résultats d’un test de langue. S’il lui est impossible d’obtenir cette évaluation avant la date limite, l’aide familial doit présenter la preuve qu’il a pris rendez-vous pour passer ce test. Cette preuve doit indiquer la date à laquelle aura lieu ce test.

Les demandes de résidence permanente au titre de la VAPAF seront traitées en 12 mois, et il n’y a aucun plafond quant au nombre d’aides familiaux, accompagnés de leur époux ou conjoint de fait et de leurs enfants à charge, qui seront acceptés.

Citations

« Des aides familiaux sont venus au Canada pour prodiguer des soins à des familles qui en ont besoin, et il est temps que le Canada prenne soin d’eux en retour. Pour démontrer notre engagement à leur égard, nous leur offrons enfin, ainsi qu’aux membres de leur famille, l’occasion de présenter une demande en vue de devenir des résidents permanents. »

– L’honorable Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

Faits en bref

  • En octobre 2017, il y avait environ 9 000 cas, représentant 24 000 aides familiaux et membres de leur famille, dans l’arriéré du Programme des aides familiaux résidants (PAFR). Nous avons réduit cet arriéré à seulement 495 cas à traiter, concernant 2 655 personnes, ce qui représente une diminution de près de 95 %.

  • Le délai de traitement pour les nouvelles demandes présentées par les aides familiaux qui bénéficiaient de la clause de droits acquis du PAFR est de 12 mois au lieu du sommet antérieur de 60 mois. Les demandes au titre des programmes pilotes de la garde d’enfants et des soins aux personnes ayant des besoins médicaux élevés continuent d’être traitées en 6 mois ou moins.

  • En juin 2019, le programme pilote destiné aux gardiens d’enfants en milieu familial et le programme pilote destiné aux aides familiaux résidents seront lancés et remplaceront les programmes pilotes de la garde d’enfants et des soins aux personnes ayant des besoins médicaux élevés. Les nouveaux programmes pilotes permettront chacun d’accueillir jusqu’à 2 750 demandeurs principaux, pour un total combiné de 5 500 demandeurs principaux par année. Les époux ou conjoints de fait et enfants à charge ne seront pas pris en compte dans ce plafond.

  • Au titre des nouveaux programmes pilotes, les aides familiaux résidents obtiendront un permis de travail lié à une profession donnée qui leur donnera une plus grande flexibilité pour changer d’emploi lorsque ce sera nécessaire. Les aides familiaux auront aussi de meilleures occasions de faire venir leur famille au Canada avec eux, puisque les époux ou conjoints de fait seront admissibles à un permis de travail ouvert et que les enfants à charge seront admissibles à un permis d’études.

Liens connexes

Personnes-ressources

Personnes-ressources à l’intention des médias seulement

Mathieu Genest
Cabinet du ministre
Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada
613-954-1064

Relations avec les médias
Direction générale des communications
Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada
613-952-1650
IRCC.COMMMediaRelations-RelationsmediasCOMM.IRCC@cic.gc.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :