Notes d’allocution pour Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté : Le point sur le Programme pilote d’immigration au Canada atlantique

Discours

Conforme au discours prononcé

Halifax (Nouvelle-Écosse)
1er mars 2019

Je vous remercie de votre invitation.

Je suis très heureux d’être ici au Quai 21, un lieu qui symbolise à merveille l’interrelation entre l’histoire du Canada et celle de l’immigration. Je tiens également à remercier mon secrétaire parlementaire, Matt DeCourcey, député de Fredericton, qui m’a toujours aidé à faire progresser le Programme d’immigration au Canada atlantique et à apporter la perspective de l’Atlantique à nos travaux.

L’immigration est essentielle au maintien de la main d’œuvre et au soutien des soins de santé, des pensions publiques et de la culture de cette région.

En 2017, le gouvernement du Canada et les provinces de l’Atlantique ont lancé le Programme pilote d’immigration au Canada atlantique, un programme axé sur les employeurs qui mettait véritablement l’accent sur l’attraction des travailleurs qualifiés au Canada atlantique, mais également sur la rétention de ces travailleurs et de leurs familles comme un moyen d’alimenter la croissance économique et de combler les besoins du marché du travail et la pénurie de main-d’œuvre. À la troisième année du programme pilote, soit là où nous en sommes maintenant, je suis heureux de vous dire que nous sommes sur la bonne voie. Plus de 1800 employeurs de l’Atlantique participent maintenant au programme pilote.

Dans le cadre de ce programme, nous avons présenté 3700 offres d’emploi à des travailleurs qualifiés et à des diplômés étrangers ici même au Canada atlantique, et avons approuvé les demandes de plus de 2500 résidents permanents et membres de leur famille se destinant à la région de l’atlantique. Environ 60 % d’entre eux se sont déjà installés dans des collectivités de cette région du Canada.

Voici deux exemples de nos réussites : Ubisoft, l’un des plus importants éditeurs de jeux vidéo au monde, s’est installé à Halifax en 2015. La société a maintenant utilisé le Programme pilote d’immigration au Canada atlantique pour embaucher quatre personnes. HGS Canada a embauché 15 travailleurs dans le cadre de ce programme. Parmi eux se trouvait Tanya Mukhaji, originaire de l’Inde, arrivée à Dartmouth (Nouvelle-Écosse) avec un plan d’établissement en place, prête à s’intégrer à la société et à se mettre au travail. Plus d’employeurs de la région de l’Atlantique considèrent l’immigration comme l’une des principales façons de répondre aux besoins en travailleurs et d’attirer la main-d’œuvre dont ils ont besoin pour croître et créer plus d’emplois pour les Canadiens.

Lors de notre dernière réunion de la SCA, et en réponse à l’intérêt en nette croissance envers le programme et à son utilisation, le gouvernement du Canada a annoncé une augmentation de 500 places dans le cadre du Programme pilote d’immigration au Canada atlantique. Je suis donc heureux de rapporter qu’en 2018, l’ensemble des 2500 places a été utilisé. Cela s’ajoute aux affectations accordées au Canada atlantique dans le cadre du Programme des candidats des provinces et aux immigrants hautement qualifiés qui arrivent au Canada grâce au système Entrée express.

Ainsi, alors que le programme continue de prendre de l’élan et de croître, le gouvernement du Canada et les provinces de l’Atlantique ont convenu de lui apporter des ajustements ciblés, en fonction des premières leçons tirées, mais également de la rétroaction obtenue des employeurs. Nous avons vu de nombreux exemples montrant de quelles façons ce programme aide les employeurs. Comme je l’ai dit, il a aidé les entreprises à prospérer, à créer de vrais emplois de qualité pour les Canadiens de la classe moyenne et, bien sûr, à favoriser la croissance du Canada atlantique.

C’est pourquoi je suis très heureux d’être ici aujourd’hui pour annoncer que le Programme pilote d’immigration au Canada atlantique, qui devait initialement durer jusqu’en décembre 2019, sera prolongé de deux ans jusqu’au 31 décembre 2021. Cela donnera au gouvernement du Canada et aux provinces de l’Atlantique plus de temps pour mettre à l’essai différentes approches et pour évaluer les répercussions du programme à moyen et à long terme sur cette région du Canada.

J’ai également le plaisir d’annoncer aujourd’hui qu’après avoir écouté les provinces, nous prolongerons le délai accordé aux diplômés étrangers d’universités et de collèges du Canada atlantique. Le délai actuel de 12 mois dont ils disposent pour présenter une demande de résidence permanente, passera à 24 mois. Cela devrait augmenter le nombre de diplômés étrangers qui postulent des emplois permanents à temps plein au Canada atlantique, et qui passent à l’étape suivante, soit la présentation d’une demande de résidence permanente. Ces 24 mois leur donneront donc plus de temps pour trouver ces emplois, puis pour présenter une demande de résidence permanente dans le cadre du Programme d’immigration au Canada atlantique.

De plus, compte tenu du vieillissement de la population et des besoins élevés en soins de santé de la région, nous allons également permettre, pour la première fois, aux employeurs du secteur de la santé de recruter au Canada atlantique des infirmières formées à l’étranger pour occuper des postes de travailleuses de soutien aux soins à domicile. On ne disposait pas d’une telle souplesse dans le passé, mais ce sera possible à compter de demain. De plus, les provinces disposeront désormais d’une plus grande marge de manœuvre pour hiérarchiser les emplois qu’elles souhaitent pourvoir dans le cadre du Programme pilote d’immigration au Canada atlantique, afin de leur permettre de mieux attribuer leurs places au titre du Programme en fonction des besoins en travailleurs. Les provinces pourront également retirer leur désignation aux employeurs qui ne se conforment pas aux exigences du programme pilote d’immigration.

Enfin, pour aider les étrangers à passer le plus rapidement possible d’un permis de travail temporaire à la résidence permanente, IRCC évaluera leurs compétences linguistiques, leurs études et leur expérience professionnelle avant de leur délivrer un permis de travail.

Ainsi, les candidats à qui un permis de travail a été délivré posséderont les compétences linguistiques et professionnelles nécessaires pour s’intégrer avec succès dans la société du Canada atlantique et devenir très rapidement des résidents permanents.

En examinant les progrès réalisés à ce jour, je suis convaincu que le Programme pilote d’immigration au Canada atlantique continuera d’alimenter le développement économique du Canada atlantique par le biais de l’immigration. Et j’estime qu’il s’agit d’un exemple de l’excellente collaboration entre le gouvernement du Canada et la région de l’Atlantique.

Merci.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :