Le gouvernement du Canada donnera aux nouvelles arrivantes appartenant à une minorité visible les ressources dont elles ont besoin

Communiqué de presse

Aider les femmes à réussir leur établissement au Canada

Le 6 juin 2019 – Toronto (Ontario) – Le gouvernement du Canada souhaite aider les nouvelles arrivantes à trouver un emploi en leur fournissant les ressources et les services dont elles ont besoin. Ainsi, elles pourront exploiter leurs talents et tirer parti de leurs expériences pour s’établir au Canada.

De nombreuses difficultés compliquent la tâche de certaines nouvelles arrivantes souhaitant trouver du travail et progresser au Canada. Au nombre de ces difficultés figurent la discrimination fondée sur le sexe et sur la race, les emplois précaires ou à faible revenu, l’absence de services de garde abordables et l’insuffisance de ressources de soutien social et à l’emploi.

Le gouvernement reconnaît ces difficultés et a sélectionné 22 organisations de tout le pays qui comprennent les nouvelles arrivantes appartenant à une minorité visible, les difficultés qu’elles vivent et leur situation. Au cours des deux prochaines années, ces organisations lanceront des projets qui ont les buts suivants :

  • concevoir et mettre à l’essai des approches novatrices pour permettre à un plus grand nombre de nouvelles arrivantes appartenant à une minorité visible de trouver un emploi et de réussir sur le marché du travail;
  • aider les petites organisations à augmenter leurs capacités à fournir des services d’aide aux nouvelles arrivantes appartenant à une minorité visible pour permettre à ces dernières de surmonter les obstacles à l’emploi;
  • accroître les connaissances des nouvelles arrivantes appartenant à une minorité visible concernant la technologie numérique pour les aider à accéder au marché du travail canadien et à y progresser.

Le gouvernement a à cœur la participation pleine et égale de toutes les femmes et les filles, car cela est essentiel à la croissance économique et à la prospérité du Canada.

Citations

« Les nouvelles arrivantes appartenant à une minorité visible forment le groupe devant surmonter le plus de difficultés pour accéder au marché du travail. Notre aide ne doit pas se limiter à les aider à trouver un emploi; il faut également qu’elles soient bien ans leur travail et qu’elles développent un sentiment d’appartenance. L’égalité entre les sexes doit inclure toutes les femmes, pas seulement certaines. »

– L’honorable Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

« Les nouvelles arrivantes appartenant à une minorité visible sont confrontées à plusieurs obstacles croisés quand elles recherchent un emploi. Si nous voulons faire progresser l’égalité des sexes, nous devons reconnaître que ces obstacles existent et travailler activement en vue de les faire disparaître. Tout le monde mérite d’être en mesure de développer ses compétences et de se trouver un bon emploi qui lui permet de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille. En appuyant les organisations qui participent à ce projet pilote, nous pouvons mieux veiller à ce que toutes les femmes aient des chances égales de réussir. »

– L’honorable Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

Faits en bref

  • Le gouvernement octroie un financement de 7,5 millions de dollars sur deux ans aux 22 organisations sélectionnées en vue de la réalisation des nouveaux projets.

  • En décembre 2018, le gouvernement a lancé un processus de déclaration d’intérêt pour obtenir des propositions d’organisations concernant de nouveaux projets.

  • Le revenu annuel médian des nouvelles arrivantes appartenant à une minorité visible est le plus faible de tous les groupes de nouveaux arrivants, soit de 26 624 $, comparativement à 30 074 $ pour les nouvelles arrivantes n’appartenant pas à une minorité visible, à 35 574 $ pour les nouveaux arrivants de sexe masculin appartenant à une minorité visible et à 42 591 $ pour les nouveaux arrivants de sexe masculin n’appartenant pas à une minorité visible.

  • Les nouvelles arrivantes appartenant à une minorité visible sont plus susceptibles d’être sans emploi. D’après le recensement de 2016, le taux de chômage de ces nouvelles arrivantes (9,7 %) est supérieur à ceux des nouveaux arrivants de sexe masculin appartenant à une minorité visible (8,5 %) et des nouveaux arrivants de sexe masculin n’appartenant pas à une minorité visible (6,4 %).

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Personnes-ressources à l’intention des médias seulement

Mathieu Genest
Cabinet du ministre
Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada
613-954-1064

Relations avec les médias
Direction générale des communications
Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada
613-952-1650
IRCC.COMMMediaRelations-RelationsmediasCOMM.IRCC@cic.gc.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :