Notes d’allocution pour l’honorable Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté : Annonce concernant les aides familiaux

Discours

Tel que prononcé

Scarborough (Ontario)
Le 15 juin 2019

J'aimerais tout d'abord souligner que nous nous trouvons sur le territoire traditionnel de la Première Nation des Mississaugas de Credit et nous les remercions tous les jours de nous permettre de profiter de ce territoire et de nous y installer.

Et, même si mon t-shirt ne vous a donné aucune indication, j'espère que vous vous joindrez à moi pour féliciter l'équipe canadienne d'avoir remporté le trophée du Championnat du monde de la NBA pour le Canada. C'est la première fois que le trophée de la NBA quitte les États-Unis, et quel merveilleux berceau il va trouver à Toronto.

J’aimerais maintenant commencer par rendre hommage aux aides familiaux. Des milliers et des milliers d'aides familiaux sont venus et continuent de venir au Canada pour entamer une nouvelle vie et prendre soin des membres de notre communauté : familles, aînés et autres. Les aides familiaux nous aident à élever nos enfants pendant que les parents vont à l'école ou travaillent. Les aides familiaux apportent leur propre contribution à notre économie; ils appuient les familles en permettant à de très nombreux Canadiens qui, autrement, ne pourraient peut-être pas avoir quelqu'un pour s’occuper de leurs enfants, de travailler ou d'étudier à l'extérieur de leur domicile. En tant que gouvernement, nous prenons très au sérieux la question de la réunification des aides familiaux avec les membres de leur famille. C'était l'une de nos grandes priorités lorsque nous sommes arrivés au pouvoir en 2015 et nous avons amélioré l’appui aux aides familiaux en éliminant l'arriéré de 64 000 demandes de l'ancien Programme des aides familiaux résidants.

Effectivement, les aides familiaux devaient auparavant attendre de cinq à sept ans avant d’être réunis avec les membres de leur famille. Nous maintenions les personnes qui offrent un service précieux à nos familles loin de leur propre famille, ce qui était inacceptable. En tant que gouvernement, nous avons estimé que c'était inacceptable, que les aides familiaux devaient être réunis avec les membres de leur propre famille. Ainsi, le temps d'attente de cinq à sept ans est passé à 12 mois.

Cependant, vous et de nombreux Canadiens savez que nous pouvons encore faire mieux pour les aides familiaux. Les aides familiaux prodiguent des soins aux Canadiens; il est donc maintenant temps que le Canada prenne mieux soin d’eux. Aujourd'hui, je suis heureux d'annoncer deux nouveaux programmes pilotes, qui remplaceront les anciens. Et c’est en grande partie grâce à votre prise de position et à vos suggestions, et grâce à de formidables députés comme John McKay et Salma Zahid. Aujourd'hui, je suis donc heureux d'annoncer le nouveau Programme pilote pour les gardiens/gardiennes d’enfants en milieu familial et le nouveau Programme pilote pour aides familiaux à domicile.

Ces deux nouveaux programmes pilotes offriront aux aides familiaux un programme permanent pour devenir résidents permanents du Canada. Comment cela fonctionnera‑t-il? Toutes les personnes souhaitant devenir des aides familiaux au Canada seront évaluées aux fins de la résidence permanente avant leur arrivée au Canada. Ainsi, les aides familiaux qui viendront ici et détiendront un permis de travail et une offre d'emploi auront une solide voie d’accès à la résidence permanente une fois pour toutes. Ils sauront que, une fois qu'ils rempliront l’exigence relative au travail, ils bénéficieront d’une solide voie d’accès pour devenir résidents permanents. De plus, lorsqu'un aide familial recevra son permis de travail initial au titre de l'un des programmes pilotes, ce permis sera propre à l'aide familial et non à l'employeur.

Cela permettra aux aides familiaux de quitter un employeur et de travailler pour un autre employeur à titre d’aide familial. Vous nous avez dit très clairement, haut et fort, que vous aviez besoin de flexibilité pour pouvoir vous sortir d'une situation dans laquelle vous vous sentiez vulnérables. Ainsi, pour la première fois, nous allons de l'avant pour nous assurer que les permis de travail des aides familiaux ne sont pas liés à l'employeur, mais à la profession. Cette mesure vous apporte de la flexibilité et de la confiance et répond également à vos préoccupations relatives à la vulnérabilité.

L'autre chose importante, c'est que non seulement c'était une bonne chose de réunir plus rapidement les familles des aides familiaux, de réduire le temps de traitement et d'éliminer l'arriéré, afin de prévenir ce problème à l'avenir, mais les aides familiaux pourront aussi amener les membres de leur famille avec eux. Nous leur permettrons donc d'amener les membres de leur famille : leur conjoint et leurs enfants. Leur conjoint pourra obtenir un permis de travail ouvert et leurs enfants auront un permis d'études afin de pouvoir aller à l'école.

Je tiens donc à ce que tout le monde dans cette salle et ailleurs comprenne bien que les familles des aides familiaux ne seront plus séparées. Par ailleurs, dans le passé, avec l'ancien programme, les aides familiaux avaient besoin d’une étude d’impact sur le marché du travail dans le cadre du processus de délivrance des permis de travail.

Cela était coûteux et prenait beaucoup de temps, mais vous avez parlé haut et fort. Et en tant que gouvernement, nous vous avons écoutés. Dans le cadre de ces deux nouveaux programmes pour aides familiaux, il ne sera plus nécessaire d'obtenir une EIMT.

Nous croyons que ces deux nouveaux programmes pilotes permettront de régler un certain nombre de problèmes que vous nous avez signalés. Avec la possibilité d’obtenir des permis de travail pour leur conjoint et des permis d'études pour leurs enfants, il n'y aura plus de séparation des familles. Deuxièmement, il y aura une voie d’accès claire à la résidence permanente pour les aides familiaux. Et troisièmement, il vous sera possible de changer d'employeur sans aucune pénalité.

Enfin, pour faire suite à une autre demande des aides familiaux concernant la voie d’accès provisoire vers la résidence permanente pour toutes les personnes qui font partie du Programme des aides familiaux résidants et qui ne sont pas encore devenues des résidents permanents, nous savons que l’échéance était en juin, mais vous nous avez dit que vous souhaitiez que ce programme soit prolongé afin de permettre à plus de personnes d'avoir accès à la résidence permanente.

Ainsi, je suis également ici avec mes collègues pour annoncer, et j’en suis fier, que la voie d’accès provisoire vers la résidence permanente sera de nouveau en vigueur le 8 juillet 2019 pour une durée de trois mois.

Mesdames et Messieurs, ceci est la façon de faire canadienne. La façon de faire canadienne consiste à prendre soin les uns des autres, à veiller les uns sur les autres, et à se soucier du bien-être de ceux qui se soucient de nous. Voilà qui nous sommes. Et nous voulons que les nouveaux arrivants viennent au Canada pour y offrir des services et contribuer à notre économie, mais également pour être réunis avec leur famille, pour devenir des résidents permanents, puis des citoyens canadiens, des membres de la grande famille canadienne, pour devenir des membres du plus formidable pays au monde.

Je vous remercie.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :