Le ministre Hussen et Sean Casey (secrétaire parlementaire du ministre de Pêches et Océans Canada et de la Garde côtière canadienne) ont officiellement rouvert le bureau d’IRCC à Charlottetown.

Discours

Traduction de l’allocution prononcée.
Charlottetown, Î.-P.-É.
8 août 2019

Bonjour à tous et merci, Sean, pour votre chaleureux accueil insulaire.

Je peux vous affirmer, sans exagération, qu’aujourd’hui n’aurait pas été possible sans la défense constante et solide de vos intérêts par Sean Casey. Applaudissons-le. Merci, Sean.

Merci aussi à tous mes collègues, les députés de l’Île-du-Prince-Édouard. L’honorable Wayne Easter est parmi nous. Ils ont très constamment rappelé l’importance du retour d’IRCC à Charlottetown, mais c’est Sean qui me rappelait sans cesse l’importance que ce bureau aurait aux yeux de la population d’ici. Et, vous savez, je tenais à revenir ici afin de voir par moi-même l’enthousiasme que suscite la réouverture.

J’aimerais évidemment souligner que cette cérémonie a lieu sur le territoire traditionnel et non cédé de la Première Nation micmaque d’Abegweit.

Depuis que je suis devenu ministre, l’une de mes priorités clés est d’attirer et de retenir plus d’immigrants au Canada atlantique et d’améliorer le service à la clientèle d’IRCC à l’Î.-P.-É. Par suite de notre collaboration avec les gouvernements du Canada atlantique, mais surtout avec le gouvernement de l’Î.-P.-É. dans le cadre de la Stratégie de croissance pour l’Atlantique et du Programme pilote d’immigration au Canada atlantique, l’Île attire plus d’immigrants que jamais auparavant.

En outre, de plus en plus de nouveaux Canadiens déménagent à l’Île-du-Prince-Édouard. En effet, au cours des trois dernières années, la quantité de nouveaux immigrants dans la province a presque doublé, et au cours des deux dernières années, près de 400 habitants de l’Île ont obtenu la citoyenneté canadienne. En réalité, 30 personnes de plus l’obtiendront au cours d’une cérémonie spéciale de citoyenneté, plus tard aujourd’hui. Une excellente nouvelle pour l’Île-du-Prince-Édouard et pour le reste du Canada.

Nous savons que l’hospitalité, la nourriture, l’esprit chaleureux des gens et les magnifiques paysages sont très importants pour que les nouveaux arrivants se sentent les bienvenues à l’Î. P. É., mais ce n’est pas suffisant pour les encourager à y rester. Nous avons besoin de mettre en place les mesures de soutien et les services appropriés afin de retenir les nouveaux arrivants. C’est dans cet esprit et grâce à l’action de Sean Casey qu’aujourd’hui, je suis fier de me joindre à vous afin de souligner l’ouverture du bureau d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada ici, à Charlottetown.

Mesdames et messieurs, les habitants de l’Î.-P.-É. auront directement accès aux entrevues d’immigration et de citoyenneté par l’intermédiaire de ce bureau. Ils pourront passer des examens, participer aux cérémonies, et obtenir et renouveler leur carte de résidence permanente. Je suis également heureux d’annoncer que ce bureau offrira des cérémonies de citoyenneté spéciales hors de Charlottetown à la demande des clients qui vivent dans des régions plus rurales et éloignées de l’Île-du-Prince-Édouard.

Les réalités de l’Île reflètent celles du reste du pays; c’est pourquoi nous avons besoin que les nouveaux arrivants occupent des emplois. Ils doivent remplacer la main-d’œuvre vieillissante. Il est nécessaire que les nouveaux arrivants alimentent notre croissance économique, aujourd’hui et à l’avenir. Les immigrants et les nouveaux arrivants n’apportent pas que des avantages économiques énormes, ils ont aussi d’autres effets extrêmement positifs sur nos communautés.

Il ne me vient pas de meilleur exemple à l’esprit que la vidéo que nous avons utilisée au cours de notre campagne « L’immigration, ça compte », où nous avons présenté l’histoire du club de patinage sur glace de Charlottetown. Ce dernier était en activité depuis 60 ans et il était menacé de fermeture à cause du faible nombre d’inscriptions. Cependant, lorsque le propriétaire du marché asiatique de Charlottetown, Richard Yu, a organisé une séance d’inscription au club de patinage dans son magasin, les gens ont fait la file pour s’inscrire. Maintenant, le club a repris ses activités.

Aujourd’hui, nous présentons donc l’exemple de Richard et de son dévouement pour sa communauté partout au Canada. Il s’agit d’un exemple très émouvant de la manière dont les nouveaux arrivants à l’Î.-P.-É. rendent la pareille à leur nouvelle communauté. Nous savons qu’ici, sur l’Île, comme dans le reste du Canada atlantique, c’est un défi de s’assurer que les nouveaux arrivants restent longtemps, mais je peux vous affirmer que le Programme pilote d’immigration au Canada atlantique, le PPICA, fait une grande différence à cet égard.

Avant la mise en œuvre du PPICA, le taux de rétention des immigrants au Canada atlantique était beaucoup plus faible que dans le reste du pays. Aujourd’hui, il est égal, voire, dans certains cas, supérieur au taux de rétention du reste du pays, et la croissance de la population au Canada atlantique reflète bien ce fait.

La réouverture de notre bureau de Charlottetown signifie que nous sommes désormais capables d’offrir un meilleur service au nombre croissant de nouveaux arrivants dans l’Île et à ceux qui désirent obtenir la citoyenneté canadienne. Ainsi, lorsque vous regardez le nombre d’entreprises qui sont conscientes des services et des avantages découlant de l’utilisation du PPICA et lorsque vous regardez le nombre de travailleurs qualifiés qui désirent venir à l’Î.-P.-É. grâce au PPICA, il est clair que la connaissance et l’utilisation du Programme sont beaucoup se sont accrues. C’est de la musique à mes oreilles.

J’en déduis que l’immigration n’est pas le seul, mais l’un des principaux outils disponibles à l’Île-du-Prince-Édouard et dans le reste du Canada atlantique afin d’assurer le maintien de la croissance économique que nous avons connue au cours des dernières années, et que nous répondons aux besoins de main-d’œuvre des employeurs pour pourvoir les postes vacants.

Lorsque les petites entreprises ne peuvent pas trouver les travailleurs dont elles ont besoin, leurs capacités de croissance et de création d’emplois pour les Canadiens s’en trouvent affectées. Cela peut également les inciter à prendre la décision suivante : ne pas prendre d’expansion du tout ou plier bagage et déménager dans un endroit où elles pourront trouver de la main-d’œuvre.

Dès lors, nous devons nous assurer que notre système d’immigration aide les travailleurs qualifiés à venir à l’Île-du-Prince-Édouard non seulement pour pourvoir des postes vacants, mais aussi pour apporter des compétences indispensables à cette économie qui pourront créer des emplois pour les Canadiens.

J’espère que nos efforts combinés à ceux de la province, du maire et des organismes communautaires aideront encore plus de nouveaux arrivants à venir à l’Î.-P.-É. pour s’y établir, donner un sens à leur vie et contribuer, comme ils le font tant, à cette communauté déjà formidable.

Merci beaucoup.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :