Prolongation de projets consacrés à l’autonomisation des nouvelles arrivantes racialisées

Document d'information

Le gouvernement du Canada est déterminé à assurer la participation pleine et égale de toutes les femmes et de toutes les filles, ce qui est essentiel à la croissance économique et à la prospérité du Canada. C’est pourquoi Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada facilite la recherche d’emploi des femmes racialisées nouvellement arrivées en leur offrant le soutien et les services dont elles ont besoin pour réussir.

Dans le cadre de l’Initiative pilote pour les nouvelles arrivantes racialisées, IRCC a apporté son soutien à 21 projets visant à améliorer l’accès à l’emploi et l’avancement professionnel des femmes racialisées nouvellement arrivées. À l’heure actuelle, le gouvernement fournit 2,1 millions de dollars pour prolonger le soutien à 11 de ces projets afin de continuer à aider les nouvelles arrivantes à s’établir au Canada :

Access Community Capital Fund (Toronto) : Le projet « Pathways to Prosperities » aide les clients à lancer de petites entreprises au Canada grâce au programme d’accélération d’entreprises dirigées par des femmes. Par le biais de services d’emploi, de coaching personnel, d’ateliers d’affaires, de prêts abordables et de services de soutien, le projet soutient les femmes racialisées nouvellement arrivées qui font face à des obstacles économiques.

Canadian Muslim Women’s Institute (Winnipeg) : Le programme « Newcomer Women Employment Training » comprend quatre modules de formation de six semaines sur la couture professionnelle, la cuisine, la garde d’enfants et le nettoyage. Les modules améliorent les compétences des clientes, augmentent leur employabilité et comprennent un programme d’anglais pour l’emploi. Le programme comprend la mobilisation des employeurs pour soutenir la connectivité des clients au marché du travail.

Conseil pour le développement de l’alphabétisme et des compétences des adultes du Nouveau-Brunswick (Moncton) : Le Conseil offre des activités qui soutiennent les femmes racialisées nouvellement arrivées qui souhaitent s’intégrer au marché du travail du Nouveau-Brunswick. Il offre un mentorat individuel et des ateliers aux femmes racialisées nouvellement arrivées pour développer leur alphabétisation, leurs compétences numériques et d’autres compétences de base permettant l’adaptation au marché du travail de la province du Nouveau-Brunswick.

MetroWorks (Halifax) : Le projet « Deep Roots » offre un programme intensif de recherche d’emploi et de préparation à l’emploi pour les femmes racialisées nouvellement arrivées, en faisant participer ces femmes à une formation de préparation à l’emploi, à des ateliers liés à l’emploi et à des conseils en matière d’emploi. Les femmes participent à des stages dans les fermes urbaines de Common Roots et dans d’autres entreprises sociales afin de développer leurs compétences et leurs aptitudes dans un contexte de travail canadien. Celles qui sont prêtes à l’emploi ont la possibilité de passer à un placement auprès d’un employeur communautaire.

Kitchener-Waterloo Young Women’s Christian Association (Kitchener) : « In Her Shoes » est un projet en ligne de formation à l’entrepreneuriat et à l’emploi. Il vise à aider les femmes racialisées nouvellement arrivées à créer des entreprises en ligne tout en offrant aux participantes une expérience de travail.

New Circles Community Services (Toronto) : « A New Gateway to Employment » est un projet qui réduit les obstacles pour les femmes racialisées nouvellement arrivées et les aide à acquérir les compétences nécessaires pour s’intégrer au marché du travail canadien.

Newcomer Kitchen (Toronto) : Le projet « Willing to Work » initie les nouvelles arrivantes racialisées aux aspects sociaux et économiques de la vie dans la société canadienne, en leur donnant une formation en entrepreneuriat dans la région du Grand Toronto.

Syrian Canadian Foundation (Etobicoke) : Ce projet crée des occasions d’affaires et de réseautage pour les femmes racialisées grâce à une évaluation des compétences, une formation linguistique et un fonds de démarrage. Au fur et à mesure que les clientes et leur entreprise se développeront, elles seront une source d’emploi et de revenu pour un plus grand nombre de femmes racialisées.

Umoja Operation Compassion Society (Surrey) : Le projet « Newcomer Digital Connect » fournit des services directs pour identifier et éliminer les multiples obstacles à l’emploi au moyen d’activités qui renforceront et augmenteront l’employabilité des femmes racialisées nouvellement arrivées. Les participantes suivent un programme de 12 semaines visant à renforcer la confiance en soi, à améliorer les compétences générales et à développer ou améliorer les compétences informatiques de base applicables au bureau, afin d’intégrer le marché du travail canadien.

Women’s Economic Council (Burnaby) : « Her Own Boss! » est un projet national qui explore le travail autonome comme une option viable pour les femmes racialisées nouvellement arrivées. Il a pour but de mieux comprendre comment les services de développement des entreprises, des coopératives et des entreprises sociales peuvent être améliorés en collaborant avec des partenaires communautaires pour apporter des changements systémiques, de sorte que les femmes racialisées nouvellement arrivées puissent accéder à des connaissances de base en affaires et à des compétences numériques et acquérir ces connaissances.

Young Women’s Christian Association (Vancouver) : Le projet « Tech Connect for Newcomer Women » aide les femmes racialisées nouvellement arrivées qui sont des professionnelles formées à l’étranger et qui ont déjà de l’expérience en TI à trouver des emplois correspondant à leurs compétences, leur éducation et leur expérience. Les participantes acquièrent une connaissance approfondie du secteur de la technologie au Canada et de sa culture de travail unique.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :