Allocution prononcée par l’honorable Sean Fraser, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté : Annonce concernant l’amélioration et la modernisation du système d’immigration

Discours

Le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Sean Fraser, annonce l’amélioration et la modernisation du système d’immigration, ce qui permettra d’améliorer le traitement des demandes et l’expérience des clients.

Ottawa (Ontario)

Le 31 janvier 2022

Tel que prononcé

Bonjour tout le monde. Je vous remercie sincèrement de vous joindre à nous aujourd’hui. Avant de commencer, je tiens à souligner que je me joins à vous virtuellement depuis Halifax, une ville qui est bien sûr située sur le territoire ancestral et non cédé du peuple micmac. Je tiens également à remercier les journalistes qui travaillent dans des circonstances plutôt difficiles, compte tenu de la situation à Ottawa; le travail que vous faites est essentiel pour notre pays et notre démocratie, et je tiens à vous dire merci.

Merci beaucoup d’être avec moi ce matin.

J’aimerais d’abord parler du fait qu’à l’exception des peuples autochtones, tout le monde au Canada a une histoire d’immigration à raconter. Le Canada a été une terre d’avenir pour des millions de gens; qu’ils viennent de l’Écosse, comme mes ancêtres, ou de l’Asie, de l’Afrique, de l’Europe, des Amériques et de partout ailleurs, les immigrants ont contribué à bâtir notre grand pays et à en faire ce qu’il est aujourd’hui.

L’histoire du Canada repose en grande partie sur de nombreux récits, des millions d’histoires d’immigration, et notre pays est une destination de choix pour des centaines de milliers de personnes partout dans le monde chaque année. Les Canadiens sont fiers que tant de gens souhaitent venir ici et commencer une nouvelle vie dans notre pays.

Nous avons montré au reste du monde comment des gens de différentes origines et parties du monde peuvent vivre en paix ensemble et créer l’un des pays les plus prospères et les plus inclusifs de la planète. Les nouveaux arrivants contribuent depuis longtemps de façon importante à l’économie de notre pays, et les deux dernières années en particulier ont fait ressortir à quel point l’immigration est cruciale pour le Canada et pour nos collectivités.

Les nouveaux arrivants ont un rôle fondamental à jouer pour que le Canada puisse remédier à la pénurie de main ­d’œuvre à laquelle il est confronté et se sortir plus fort de la pandémie. Les nouveaux arrivants ont joué un rôle essentiel en première ligne de la pandémie dans nos hôpitaux, dans la production alimentaire, dans les exploitations agricoles, petites et grandes, à l’échelle du pays, dans le secteur manufacturier, afin que nous ayons accès aux biens dont nous avons besoin, ainsi que dans le secteur des transports, pour que ces biens puissent non seulement être produits au Canada, mais aussi être accessibles pour nos collectivités.

Reconnaissant l’importance de l’immigration, et en dépit des nombreux défis posés par la pandémie, le Canada a réussi à admettre un nombre record d’immigrants l’an dernier. Nous avons accueilli plus de 405 000 nouveaux résidents permanents en 2021, ce qui représente le plus grand nombre de résidents permanents jamais accueillis dans l’histoire du Canada. Les niveaux élevés d’immigration créent de nombreuses possibilités pour notre pays, mais ils présentent également des défis.

Comme nous le savons, et particulièrement au cours des deux dernières années, nous avons été confrontés à d’importants défis, et permettez­moi de vous parler des premiers mois pendant lesquels j’ai eu la chance d’occuper ce poste. J’ai beaucoup écouté, et j’ai entendu des gens dire qu’il était très impressionnant, voire très important, que nous ayons été en mesure de traiter un nombre record de demandes de nouveaux arrivants.

Sur le plan individuel, toutefois, de nombreuses personnes ont fait part des frustrations qu’elles éprouvent lorsqu’elles essaient de venir au Canada. Ce sont des gens qui essaient de venir, de combler des lacunes liées à la population active pour que les entreprises canadiennes puissent faire plus d’argent et permettre à plus de Canadiens de travailler. Ces gens essaient d’être réunis avec leur famille; leurs conjoints ou leurs enfants leur manquent. Et pour beaucoup trop de gens, certains des délais que nous avons constatés au cours de la pandémie et le long délai de réponse pour les mises à jour des demandes les ont obligés à mettre leur vie en veilleuse.

Maintenant, l’une des choses que je veux faire comprendre, c’est que les défis en question ne sont pas attribuables au système, mais découlent de la pandémie de COVID­19. Il est difficile d’essayer d’accueillir un nombre record de nouveaux arrivants à un moment où les directives en matière de santé publique, les fermetures de frontières et les restrictions de voyage à l’échelle mondiale créent des obstacles sans précédent pour les gens qui veulent venir au Canada et, par conséquent, pour notre système d’immigration au Canada.

Compte tenu de ces défis, nous avons dû réorienter notre stratégie et nous avons tiré le meilleur parti des talents qui étaient déjà à l’intérieur de nos frontières pendant la pandémie, ce qui était alors la bonne chose à faire. L’an dernier, la majorité des nouveaux résidents permanents étaient déjà au Canada et avaient un statut temporaire, et 62 % étaient des immigrants de la catégorie économique qui vont nous aider à rebâtir notre économie.

Et bien qu’il s’agisse d’une bonne chose pour ceux qui étaient déjà ici, cela a créé des arriérés et des délais de traitement importants pour bon nombre de nos demandeurs à l’étranger, les êtres humains qui veulent venir au Canada et qui ont été les plus touchés par les restrictions de voyage. Nous savons maintenant que de nombreux nouveaux arrivants talentueux et qualifiés attendent depuis très longtemps, et nous comprenons qu’ils veulent simplement venir au Canada le plus rapidement possible. Je tiens à ce que vous sachiez que le Canada veut que vous veniez vous aussi. Je tiens à ce que vous sachiez que nous faisons tout ce que nous pouvons afin de traiter votre demande le plus rapidement possible et que notre ministère, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, s’efforce d’offrir la meilleure expérience possible à tous les clients qui utilisent nos services au Canada et à l’étranger. Mais en toute honnêteté, je suis toutefois tout à fait prêt à admettre que nous pouvons et que nous devons continuer à faire mieux.

Cela m’amène à l’objet de notre discussion aujourd’hui. J’aimerais vous présenter certaines mesures que nous mettons en œuvre pour renforcer des mesures que nous avons déjà prises et qui aideront à réduire les délais de traitement. Si vous le permettez, je vais les classer en deux catégories. La première comprend les efforts visant la réduction des délais de traitement grâce aux 85 millions de dollars prévus dans la récente mise à jour économique et financière. La deuxième concerne les nouvelles fonctionnalités qui ont été mises en ligne récemment ou qui le seront bientôt dans le cadre de nos efforts visant la transformation du système d’immigration du Canada pour en faire une plateforme moderne et numérique.

Nous avons pris des mesures pour réduire le nombre de certaines demandes en instance qui ont augmenté pendant la pandémie, et j’aimerais attirer votre attention sur quelques­unes des principales mesures adoptées dans le contexte de la récente mise à jour économique et financière. Nous voulons cibler des secteurs d’activité précis. Commençons par les permis de travail. Lors de nos conversations, les entreprises canadiennes et les organisations qui les représentent me disent qu’il est incroyable que nous ayons connu une reprise économique aussi forte jusqu’à maintenant, et que plus de gens occupent un emploi aujourd’hui qu’avant la pandémie au Canada.

Nous observons aussi toutefois une importante pénurie de main ­d’œuvre, et nous voulons faire en sorte de pouvoir faire venir nos travailleurs rapidement. Grâce aux investissements prévus dans la mise à jour économique et financière et à d’autres mesures, nous nous attendons à ce que les délais de traitement des permis de travail reviennent au niveau lié à la norme de service de cette année, et peut­être plus tôt que tard.

Pour ce qui est des étudiants étrangers et des établissements qui cherchent à les faire venir ici, je tiens à ce que vous sachiez que, malgré le fait que nous ayons traité plus de 500 000 demandes de permis d’études en 2021, en réalité près de 560 000, ce qui, soit dit en passant, correspond à une augmentation de 32 % par rapport aux niveaux d’avant la pandémie, qui, selon nous, étaient alors assez élevés, nous allons affecter des ressources supplémentaires pour ramener les délais de traitement des permis d’études au niveau lié à notre norme de service de cette année. Ceci sera fait dans l’espoir de faire venir ici le plus grand nombre possible d’étudiants au moment qui leur convient pour pouvoir terminer leurs programmes d’études.

Nous allons également veiller à affecter d’autres ressources pour réduire les délais de traitement pour les visiteurs temporaires au Canada, car, si la pandémie nous permet d’accueillir plus de gens qui veulent visiter le Canada, nous voulons que le processus permettant de les faire venir ici soit efficace. Et nous voulons faire ceci afin que plus de gens puissent venir et dépenser de l’argent dans des entreprises canadiennes de secteurs qui ont été particulièrement touchés.

En outre, nous allons affecter des ressources supplémentaires pour accélérer l’obtention de la preuve de citoyenneté pour les personnes qui ont franchi les étapes du processus de citoyenneté et qui attendent les documents afin de confirmer leur statut, et nous consacrerons également d’autres ressources à la résidence permanente. En ce qui concerne le renouvellement des cartes de résidence permanente, nous nous attendons particulièrement à pouvoir éliminer l’arriéré et revenir à la situation où nous gérions le renouvellement des cartes au fur et à mesure de leur arrivée.

Vous avez peut­être remarqué que la réunification des conjoints, qui est une catégorie extrêmement importante en matière d’immigration au Canada, ne faisait pas partie de la liste en question, et c’est parce que, grâce aux investissements qui ont déjà été faits pour les demandes qui sont présentées aujourd’hui, nous avons déjà atteint la norme de service de 12 mois pour les personnes qui viennent au Canada dans le cadre de la réunification des familles.

J’aimerais maintenant parler de certaines des autres tâches que nous accomplissons. Le système numérique que nous sommes en train de mettre en place pour gérer l’immigration au Canada est extrêmement important et, pour accélérer notre travail au volet temporaire de nos activités, nous avons élargi l’utilisation de l’analyse avancée afin de faciliter le tri et le traitement des demandes de résidence temporaire.

L’utilisation de systèmes d’analyse de données pour traiter certains visas de visiteur au cours des dernières années a permis à IRCC de traiter les dossiers courants plus rapidement dans une proportion de 87 %, ce qui a aidé certains demandeurs à obtenir une décision plus rapidement. Je tiens toutefois à ce que les choses soient absolument claires : c’est toujours un agent préposé aux cas d’IRCC qui prendra la décision finale. L’analytique avancée ne peut pas permettre à elle seule de refuser une demande ni même de recommander un refus; les refus relèvent exclusivement des agents d’IRCC.

Le système permettra toutefois d’améliorer le service à la clientèle et aidera IRCC à gérer le volume croissant de demandes de visas de visiteur, car de plus en plus de gens cherchent à venir au Canada en visite. Afin d’appuyer les personnes qui souhaitent vivre au Canada, nous prévoyons également traiter l’arriéré des demandes de résidence permanente, soit 147 000 demandes de résidence permanente au cours du premier trimestre de cette année, ce qui permettra de doubler ce que nous avons fait au cours de la dernière année. Et surtout, nous allons élargir le Portail de demande de résidence permanente en ligne afin qu’un plus grand nombre de clients puissent présenter les documents relatifs à une demande par voie électronique.

À cet égard, nous avons procédé à un prélancement et à une phase pilote du système de demande numérique pour 15 secteurs d’activité différents. D’ici l’été, nous prévoyons que toutes les demandes seront acheminées par l’entremise du système de demande numérique. À l’heure actuelle, de 10 % à 20 % des demandes sont acheminées par l’entremise du système de demande numérique; d’ici l’été, nous espérons que toutes les demandes seront plutôt acheminées par ce système numérique.

À court terme, nous maintiendrons le système papier pour les demandes qui l’exigent, mais le nouveau système changera la donne pour ceux qui cherchent à venir au Canada et qui présentent une demande de résidence permanente au moyen du portail numérique.

Toujours au sujet de la résidence permanente, et cela est très important pour la réunification des familles, nous lancerons l’outil de suivi des demandes de résidence permanente en février de cette année pour les époux, les conjoints de fait et les personnes à charge, ce qui permettra aux clients d’accéder plus facilement en ligne aux renseignements sur leur demande. Cet outil permettra de donner suite à l’une des principales frustrations que j’ai entendues au sujet des gens qui essaient de communiquer avec un système surchargé à IRCC et qui téléphonent au bureau de leur député afin d’essayer d’obtenir des mises à jour; ils pourront obtenir ces mises à jour eux­mêmes par l’entremise du nouveau système que nous sommes en train de créer pour les secteurs d’activité relatifs à la réunification des familles.

Et pour les gens qui sont déjà au Canada, nous avons maintenant créé un portail qui permet aux demandeurs de résidence permanente de finaliser le processus et de recevoir leur carte de résidence permanente sans aucune interaction en personne. Depuis environ six mois, 225 000 résidents permanents ont utilisé ce nouveau portail. Cela est particulièrement important, parce que nous avons vu l’incidence de différents variants sur nos opérations du mode en personne dans différentes parties du monde et ici au Canada également.

Lorsque la pandémie a empêché les gens d’aller chercher leur carte de résident permanent en personne, ils ont dû attendre que le service en personne soit rétabli. La mise en place de ce nouveau portail pour les cartes de résident permanent permettra aux gens de finaliser leur demande de résidence permanente et d’obtenir leur statut de résident permanent sans cette interaction en personne, et ils pourront terminer le processus par voie numérique.

J’aimerais également parler d’une autre frustration dont j’entends parler; c’est le fait que 60 000 demandeurs qui sont actuellement au Canada et qui attendent de pouvoir prêter leur serment de citoyenneté ont satisfait aux autres exigences du processus. Il s’agit de la dernière étape du processus de citoyenneté, et nous avons déjà élargi le recours aux cérémonies de citoyenneté. Nous avons tenu 300 cérémonies virtuelles par mois, et plus de 170 000 nouveaux Canadiens ont prêté serment de façon virtuelle depuis avril 2020, mais nous savons que nous pouvons en faire plus et nous continuons d’augmenter le nombre de nouveaux citoyens.

Nous allons continuer d’augmenter le nombre de cérémonies de citoyenneté et nous cherchons des moyens d’augmenter le nombre de demandeurs qui peuvent suivre le processus au cours d’une cérémonie virtuelle individuelle. Nous avons également l’intention d’offrir une option à ceux qui souhaitent prêter rapidement un serment numérique eux­mêmes au moyen d’une attestation signée et célébrer leur citoyenneté à une date ultérieure. Une fois offerte, cette option pourrait permettre de réduire considérablement le temps d’attente pour ceux qui en sont à cette étape finale du processus de citoyenneté.

Enfin, et c’est important parce que cela répond directement à une préoccupation qui m’a été soulevée à plusieurs reprises : beaucoup de demandeurs qui envisagent de venir au Canada consultent le site Web d’IRCC pour connaître les délais de traitement, et ils constatent que les délais de transmission et de traitement et les normes de service ne correspondent pas nécessairement parfaitement à la réalité. Au cours des prochains mois, nous chercherons à communiquer à nos clients des renseignements plus à jour en publiant des normes de service exactes, c’est­à­dire pas seulement des normes de service, mais des mises à jour sur le délai de traitement réel dans différents secteurs d’activité.

Afin de pouvoir attirer un plus grand nombre des personnes dont le Canada a besoin, nous devons faire entrer notre système d’immigration dans le XXIe siècle, et les mesures en question constituent un pas dans la bonne direction. Mais permettez­moi d’être absolument clair : ces mesures ne sont pas une solution miracle. La pandémie a créé des difficultés pour notre système; ces difficultés ne sont pas apparues du jour au lendemain et elles ne seront pas réglées du jour au lendemain. Mais les investissements que nous faisons vont grandement changer les choses, certains à court terme et d’autres à moyen terme.

Nous avons beaucoup de travail à faire pour améliorer l’expérience des clients dans le cadre de notre système d’immigration et rétablir les niveaux de service auxquels les demandeurs et les futurs Canadiens sont tout à fait en droit de s’attendre. Nous savons que d’autres investissements et d’autres changements seront nécessaires, et j’ai hâte d’informer les Canadiens au sujet des outils auxquels nous travaillons afin de nous aider à atteindre nos objectifs.

Tout au long de la pandémie, nous avons vu comment l’immigration continue de profiter aux Canadiens; elle contribue à la croissance de notre économie et elle renforce nos collectivités partout au pays en les rendant plus dynamiques et en en faisant de meilleurs endroits où vivre. Lorsque nous serons sortis de la pandémie, le Canada continuera d’avoir besoin de nouveaux arrivants possédant de nombreuses compétences et de nombreux talents, et nous sommes très chanceux qu’un aussi grand nombre de personnes partout dans le monde continuent de choisir notre pays comme endroit à visiter et où bâtir leur avenir.

Selon moi, le Canada n’a jamais été un endroit aussi attrayant pour travailler, étudier et vivre, et nous avons constaté énormément d’intérêt de la part de gens de partout dans le monde qui souhaitent vivre au Canada. Nous voulons que cette tendance se poursuive; c’est pourquoi nous devons continuer à transformer notre système d’immigration et nous devons nous assurer que le Canada demeure concurrentiel par rapport aux autres pays afin d’attirer les meilleurs talents du monde, et nous allons le faire en offrant le meilleur service à la clientèle possible.

Grâce aux changements apportés à notre système, nous voulons solidifier le Canada en tant que destination de choix pour des personnes qualifiées de partout dans le monde. Ces personnes pourront venir ici plus rapidement et commencer à offrir une contribution inestimable et durable qui nous permettra de continuer de façonner l’avenir du Canada pendant des générations.

Notre travail n’est toutefois pas terminé, et nous allons faire en sorte qu’un système d’immigration moderne permettant d’appuyer notre relance économique, d’améliorer l’expérience des clients et de renforcer nos collectivités soit à la hauteur de la fière histoire du Canada en matière d’immigration. Merci beaucoup tout le monde. C’est un plaisir d’être avec vous aujourd’hui, et je serai heureux de répondre à vos questions.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :