Le Canada lance l’événement important de la Plateforme de soutien du Cadre régional global de protection et de solutions

Communiqué de presse

Le 24 mai 2022, Ottawa – Une grande partie du monde continue de faire face à des défis importants en raison de déplacements de personnes à grande échelle, y compris des déplacements forcés. En particulier, le Mexique et les pays d’Amérique centrale sont confrontés à des défis migratoires sans précédent, ainsi qu’à des niveaux de déplacement sans précédent.

Conscients de ces pressions, le Belize, le Costa Rica, l’El Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Mexique et le Panama ont adopté le Cadre régional global de protection et de solutions (connu sous l’abréviation MIRPS), une initiative novatrice dans la mise en œuvre du Pacte mondial pour les réfugiés visant à adopter une approche globale pour faire face aux besoins des personnes déplacées de force.

Le Canada reconnaît la nécessité d’adopter une stratégie de collaboration et d’agir de manière coopérative pour répondre aux besoins des réfugiés et des personnes déplacées de force en Amérique centrale et au Mexique. C’est pourquoi l’honorable Sean Fraser, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, ainsi que Gillian Triggs, sous-secrétaire générale et haute commissaire adjointe à la protection du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), se sont réunis aujourd’hui pour lancer l’événement important de la Plateforme de soutien du MIRPS.

Cet événement important rassemble un groupe diversifié d’intervenants, notamment les membres de la Plateforme de soutien du MIRPS, les représentants des pays du MIRPS, des organismes des Nations Unies et des institutions financières internationales, ainsi que d’autres acteurs stratégiques, comme les membres du Réseau des États de l’Initiative mondiale de parrainage de réfugiés, et les organisations du secteur privé et de la société civile, y compris certaines dirigées par des réfugiés. Ensemble, ils échangeront des pratiques exemplaires et feront la promotion de l’élargissement des canaux d’admission pour les personnes ayant besoin d’une protection dans un autre pays. Au cours des 3 prochains jours, les participants auront l’occasion d’assister à une série de discussions en groupe, participeront à des séances de questions et réponses et effectueront des visites d’organisations qui viennent en aide aux réfugiés dans toute la ville.

Les pays du MIRPS ont souligné que l’un des plus grands défis auxquels ils sont confrontés est le manque de capacités fondamentales du système d’octroi de l’asile pour faire face au volume de demandes d’asile qu’ils reçoivent. C’est pourquoi le ministre Fraser a annoncé avec le HCR 3 nouveaux projets de renforcement des capacités de traitement des demandes d’asile dans les Amériques.

Voici ces projets :

  • Deux nouveaux projets visant à renforcer la capacité du bureau mexicain des réfugiés (COMAR) à traiter en temps opportun les demandes d’asile, à prendre des décisions exactes à leur égard, et à réduire les arriérés. On prévoit notamment de soutenir la COMAR dans la numérisation de ses dossiers de demande d’asile et la mise en place de nouveaux processus et systèmes de suivi des dossiers dans ses bureaux de Tapachula, Palenque et Tijuana. De plus, on déploiera des bureaux mobiles de traitement et de prise de décision dans les zones connaissant un afflux de demandes d’asile.
  • Un nouveau projet visant à améliorer les procédures d’octroi de l’asile et d’inscription des demandeurs d’asile au Costa Rica, au Guatemala et au Honduras. Les activités comprennent la formation et l’assistance technique pour les fonctionnaires des systèmes d’octroi de l’asile, le soutien à la numérisation de ces systèmes, et la mise à disposition de bureaux mobiles de traitement des demandes d’asile pour accélérer leur traitement.

Le soutien à ces projets reflète la détermination continue du Canada en tant que membre de la Plateforme de soutien du MIRPS à offrir une protection aux personnes déplacées de force en Amérique centrale et au Mexique et à leur trouver des solutions. Le Canada continuera de collaborer avec les pays partenaires, les institutions financières internationales, les organisations du secteur privé, les organismes régionaux et d’autres intervenants, afin d’offrir une protection supplémentaire aux personnes qui en ont besoin.

Citations

« Une approche dynamique et dirigée de façon régionale pour trouver des solutions pour ceux qui ont besoin de protection est essentielle pour répondre aux besoins des personnes déplacées de force, ainsi que mieux soutenir les communautés qui les accueillent si généreusement. Le Canada continuera de collaborer avec ses partenaires internationaux pour trouver des solutions à long terme pour ceux qui fuient la violence et cherchent la sécurité dans un autre pays. En tant que leader mondial de la réinstallation, nous continuerons à partager notre expérience avec nos partenaires afin de développer une réponse globale pour ceux qui ont le plus besoin de protection. »

– L’honorable Sean Fraser, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

« Il est d’une importance vitale que, tandis que le monde se concentre sur l’Ukraine et les terribles conséquences de cette guerre, nous ne perdions pas de vue toutes les autres crises, car la peur de la violence qui pousse les gens à fuir est aussi grave que l’on fuie l’Ukraine, le Soudan du Sud, le Myanmar, l’Amérique centrale et de nombreux autres endroits où, chaque jour, des hommes, des femmes et des enfants innocents fuient en quête de sécurité. »

– Filippo Grandi, haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés

« Dans un contexte de poursuite des déplacements forcés à grande échelle et d’aggravation des vulnérabilités, les efforts conjoints visant à élargir la réinstallation et les voies complémentaires d’admission restent une priorité, à la fois comme outil de protection et de solutions pour certaines des populations déplacées les plus menacées de la région, et comme une démonstration tangible de solidarité et de partage des responsabilités avec les pays qui accueillent un nombre croissant de personnes ayant besoin de protection. »

– Gillian Triggs, sous-secrétaire générale et haute commissaire adjointe à la protection du HCR

Faits en bref

  • Lancée par le haut commissaire Filippo Grandi en 2019 lors du premier Forum mondial sur les réfugiés, à Genève, en Suisse, la Plateforme de soutien du MIRPS (en anglais seulement) est un mécanisme visant à soutenir le partage des responsabilités en ce qui a trait aux déplacements forcés en Amérique centrale et au Mexique. La Plateforme a été mise en place pour soutenir les efforts des 7 pays du MIRPS visant à offrir une protection, trouver des solutions et mobiliser des ressources pour ces efforts.

  • Les membres de la Plateforme de soutien du MIRPS sont l’Argentine, le Brésil, le Canada, la Colombie, l’Union européenne, la France, l’Espagne, la Suisse, l’Uruguay, les États-Unis, la Banque interaméricaine de développement, et la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes. La Plateforme est soutenue par le HCR, qui joue le rôle de secrétariat technique du MIRPS, tandis que l’Italie et le Saint‑Siège sont observateurs.

  • Les pays du MIRPS s’efforcent de répondre aux besoins de plus de 900 000 personnes des régions du nord de l’Amérique centrale, ainsi qu’aux besoins de plus de 400 000 personnes déplacées à l’intérieur de la région.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Personnes-ressources à l’intention des médias seulement

Aidan Strickland
Attaché de presse
Cabinet du ministre
Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada
aidan.strickland@cic.gc.ca

Relations avec les médias
Direction générale des communications
Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada
613-952-1650
IRCC.COMMMediaRelations-RelationsmediasCOMM.IRCC@cic.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :