Les immigrants récents des régions métropolitaines : Ottawa — un profil comparatif d’après le rencensement de 2001

Partie E : Revenu

Sources et niveau de revenu

Les sources de revenu diffèrent selon le temps passé au Canada

Sept femmes nées au Canada sur dix et huit hommes nés au Canada sur dix ont touché un revenu d’emploi en 2000. Une plus forte proportion de personnes nées au Canada que d’immigrants a touché un revenu d’emploi. La proportion d’immigrants récents ayant un revenu d’emploi s’approchait de celle des hommes nés au Canada, tandis que la proportion d’immigrantes récentes ayant un revenu d’emploi était beaucoup plus faible que celle des femmes nées au Canada.

Tableau E-1 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – âgés de 15 ans et plus – sources de revenu, selon le sexe, région métropolitaine de recensement d’Ottawa, 2000 (nombre et pourcentage)
  Sans
revenu
Revenu
d’emploi
Autre revenu
privé
Transferts gouvernementaux Total
Femmes
Nées au Canada 10 380 176 390 90 670 142 550 247 120
Immigrantes 4 670 45 820 26 720 49 110 76 510
  Admises avant 1986 1 310 24 490 19 730 26 920 42 420
  Admises 1986-1995 2 140 15 610 5 010 16 020 24 190
  Admises 1996-1999 1 230 5 730 1 980 6 180 9 900
Hommes
Nés au Canada 7 040 185 850 76 740 108 620 232 030
Immigrants 2 130 53 400 23 540 39 650 71 650
  Admis avant 1986 130 28 470 17 560 21 870 39 770
  Admis 1986-1995 1 450 17 640 3 940 12 530 22 570
  Admis 1996-1999 560 7 290 2 040 5 260 9 320
Total
Nés au Canada 17 420 362 240 167 410 251 170 479 150
Immigrants 6 810 99 220 50 240 88 780 148 170
  Admis avant 1986 1 440 52 960 37 280 48 790 82 190
  Admis 1986-1995 3 600 33 240 8 950 28 550 46 760
  Admis 1996-1999 1 780 13 020 4 020 11 440 19 220
 
Femmes
Nées au Canada 4 % 71 % 37 % 58 % 100 %
Immigrantes 6 % 60 % 35 % 64 % 100 %
  Admises avant 1986 3 % 58 % 47 % 63 % 100 %
  Admises 1986-1995 9 % 65 % 21 % 66 % 100 %
  Admises 1996-1999 12 % 58 % 20 % 62 % 100 %
Hommes
Nés au Canada 3 % 80 % 33 % 47 % 100 %
Immigrants 3 % 75 % 33 % 55 % 100 %
  Admis avant 1986 0 % 72 % 44 % 55 % 100 %
  Admis 1986-1995 6 % 78 % 17 % 56 % 100 %
  Admis 1996-1999 6 % 78 % 22 % 56 % 100 %
Total
Nés au Canada 4 % 76 % 35 % 52 % 100 %
Immigrants 5 % 67 % 34 % 60 % 100 %
  Admis avant 1986 2 % 64 % 45 % 59 % 100 %
  Admis 1986-1995 8 % 71 % 19 % 61 % 100 %
 Admis 1996-1999 9 % 68 % 21 % 59 % 100 %

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000. Une personne peut tirer un revenu de l’une ou l’autre de ces sources, ou des trois. Pour une définition des trois sources de revenu, voir le glossaire.

En 2002, la proportion de personnes ayant eu un revenu d’emploi était supérieure à celle de 1995, sauf chez les cohortes d’immigrants antérieures. La plus forte hausse a été observée chez les immigrants très récents, 13 % de plus qu’en 1995 ayant indiqué avoir touché un revenu d’emploi.

Les immigrants très récents sont beaucoup plus susceptibles de ne pas avoir de revenu que les personnes nées au Canada et les immigrants antérieurs. Ces derniers, admis avant 1986, sont moins susceptibles de ne pas avoir de revenu que les personnes nées au Canada. Si l’on compare les données à celles de 1995, la proportion des immigrantes très récentes ne touchant aucun revenu était inférieure de 10 % en 2000. Les autres groupes d’immigrants ont enregistré des baisses plus subtiles cette même année, de l’ordre de 1 à 5 %.

Les immigrants récents sont beaucoup moins susceptibles de tirer d’autres revenus d’une source privée (par exemple, des revenus de placements ou des prestations versées dans le cadre de régimes de retraite) que les personnes nées au Canada et les immigrants antérieurs. La proportion d’immigrants très récents touchant un revenu de source privée a augmenté de 6 % par rapport à 1995.

Le fait de tirer un revenu des transferts gouvernementaux est beaucoup plus répandu chez les immigrants que chez les personnes nées au Canada. La proportion élevée d’immigrants antérieurs touchant des transferts gouvernementaux est attribuable au fait que ce groupe compte un grand nombre de personnes âgées, qui reçoivent généralement des prestations de la Sécurité de la vieillesse ainsi que des prestations versées dans le cadre du Régime de pensions du Canada ou du Régime de rentes du Québec. Depuis 1995, la situation s’est renversée entre les hommes et les femmes. Ces dernières ont touché beaucoup plus de transferts que les hommes, car en 2000, on a versé les prestations fiscales pour enfant aux mères.

Les immigrants qui vivent au Canada depuis plus longtemps disposent d’un revenu moyen plus élevé

Si l’on ne considère que les personnes qui ont déclaré un revenu pour l’année 2000, on constate que les immigrants admis entre 1996 et 1999 touchaient un revenu moyen s’élevant à 70 % de celui des personnes nées au Canada, et que les immigrants admis entre 1986 et 1995 touchaient un revenu moyen s’élevant à 74 %. Le revenu moyen des femmes qui ont immigré au Canada après 1995 n’atteignait que 62 % de celui des femmes nées au Canada. Par ailleurs, les immigrants, hommes ou femmes, admis au pays avant 1986, avaient un revenu moyen plus élevé que les personnes nées au Canada.

Depuis 1995, le revenu moyen de la population active d’Ottawa s’est élevé du tiers. Toutefois, on a observé une hausse beaucoup plus importante chez les immigrants très récents. Le revenu des hommes de ce groupe a presque doublé depuis 1995, et celui des femmes a augmenté de plus de 50 %.

Le revenu moyen des femmes nées au Canada se situe aux deux tiers de celui des hommes, et le revenu moyen des immigrantes se situe approximativement à 59 % de celui des immigrants.

Les revenus tirés d’un emploi constituent la majeure partie du revenu de tous les groupes et comptent pour une plus grande part du revenu des immigrants récents que du revenu des personnes nées au Canada. La part du revenu total tirée des autres revenus de source privée est beaucoup plus faible chez les immigrants récents, tandis que les transferts gouvernementaux comptent pour une plus grande part du revenu des immigrantes que de celui des femmes nées au Canada.

La part de revenu tiré d’un emploi a augmenté depuis 1995 chez tous les groupes, sauf chez les cohortes d’immigrants antérieurs. Les immigrants très récents ont affiché la plus forte hausse dans ce domaine, soit environ 14 %.

Tableau E-2 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – âgés de 15 ans et plus avec revenu – revenu moyen et sources de revenu moyen, selon le sexe, région métropolitaine de recensement d’Ottawa, 2000
  Source de revenu moyen
  Revenu moyen de personnes avec revenu Revenu
d’emploi
Autre revenu privé Transferts gouvernementaux Total
Femmes
Nées au Canada 31 290 $ 76 % 14 % 10 % 100 %
Immigrantes 27 350 $ 71 % 15 % 14 % 100 %
  Admises avant 1986 31 530 $ 67 % 19 % 14 % 100 %
  Admises 1986-1995 22 730 $ 78 % 7 % 15 % 100 %
  Admises 1996-1999 19 320 $ 78 % 7 % 14 % 100 %
Hommes
Nés au Canada 47 720 $ 81 % 14 % 5 % 100 %
Immigrants 46 130 $ 79 % 14 % 7 % 100 %
  Admis avant 1986 54 130 $ 74 % 18 % 8 % 100 %
  Admis 1986-1995 35 590 $ 89 % 5 % 6 % 100 %
  Admis 1996-1999 35 290 $ 90 % 5 % 5 % 100 %
Total
Nés au Canada 39 290 $ 79 % 14 % 7 % 100 %
Immigrants 36 590 $ 76 % 14 % 10 % 100 %
  Admis avant 1986 42 630 $ 72 % 18 % 10 % 100 %
  Admis 1986-1995 29 020 $ 84 % 6 % 9 % 100 %
  Admis 1996-1999 27 340 $ 86 % 6 % 8 % 100 %

Nota : Les revenus indiqués se rapportent à l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les chiffres indiqués pour les immigrants et les immigrants très récents tiennent seulement compte des immigrants qui sont arrivés avant l’an 2000 et qui auraient pu obtenir des revenus pendant l’année entière.

Le revenu des immigrants récents qui travaillent principalement à temps plein est inférieur à la moyenne

Les salaires et traitements des immigrants récents ayant principalement travaillé à temps plein en 2000 sont bien inférieurs à la moyenne enregistrée pour Ottawa. Par opposition, les immigrants antérieurs ont touché des salaires et des traitements moyens plus élevés que la moyenne enregistrée pour Ottawa et pour les personnes nées au Canada.

Tableau E-3 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – âgés de 15 ans et plus, personnes occupées principalement à temps plein – salaires et traitements moyens des personnes en pourcentage de la moyenne globale, selon le sexe, région métropolitaine de recensement d’Ottawa, 2000
  Montant Pourcentage de la
moyenne globale
Nés au Canada 47 010 $ 101 %
Immigrants 45 660 $ 98 %
  Admis avant 1986 52 260 $ 112 %
  Admis 1986-1995 38 000 $ 81 %
  Admis 1996-1999 37 350 $ 80 %
Ensemble des personnes ayant travaillé principalement à temps plein 46 720 $ 100 %

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000.

Le niveau relatif des salaires et des traitements des immigrants très récents résidant à Ottawa, situé à 80 % de la moyenne, est plutôt élevé comparé à celui des immigrants très récents d’autres villes. Cette donnée a affiché une hausse de 21 points par rapport à 1995.

Les transferts gouvernementaux forment une part plus importante du revenu des ménages, sauf chez les personnes âgées

En 2000, une grande majorité des ménages ont reçu des transferts gouvernementaux. Les ménages d’immigrants récents étaient plus susceptibles de recevoir des prestations que les autres ménages. En moyenne, les transferts aux ménages d’immigrants récents étaient semblables, pour ce qui est du montant, à ceux versés aux autres ménages, mais représentaient une part un peu plus élevée de leur revenu.

Le montant des transferts varie considérablement selon l’âge de la personne la plus âgée dans le ménage. C’est ce qui explique les différences entre les ménages d’immigrants récents, d’immigrants antérieurs et de personnes nées au Canada. Les ménages composés d’immigrants récents très jeunes touchent des montants inférieurs à ceux des ménages d’immigrants antérieurs et des ménages de personnes nées au Canada. En ce qui a trait aux ménages composés de personnes de 25 à 44 ans et de personnes de 45 à 64 ans, les ménages d’immigrants récents des deux catégories étaient également plus susceptibles de toucher des transferts gouvernementaux que les ménages d’immigrants antérieurs et les ménages de personnes nées au Canada. Le montant des transferts versés était également supérieur pour ce groupe.

Les transferts versés aux ménages ne comptant aucune personne âgée sont en général des prestations d’assurance-emploi, des indemnisations versées aux accidentés du travail, de l’aide sociale, de l’aide aux étudiants ou des prestations d’autres programmes. Les crédits d’impôt comme la prestation fiscale pour enfants du Canada, les crédits pour TPS et les crédits d’impôt du gouvernement provincial font partie de ces transferts. On peut attribuer au nombre moyen d’enfants plus élevé et à la différence dans le taux d’activité et de chômage – facteurs déjà abordés dans la partie D – l’incidence et le montant plus élevés des transferts versés aux ménages d’immigrants récents composés de personnes âgées de 25 à 64 ans, par rapport à celui des ménages d’immigrants antérieurs et de personnes nées au Canada. Le fait que les transferts gouvernementaux occupent une place plus importante dans le revenu des ménages d’immigrants récents que dans celui des ménages de personnes nées au Canada et d’immigrants antérieurs traduit bien le fait qu’ils disposent d’un faible revenu.

Tableau E-4 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada – pourcentage des ménages bénéficiant de transferts gouvernementaux, montant moyen des transferts et proportion des transferts dans le revenu, selon l’âge du parent le plus âgé, ou selon l’âge de la personne la plus âgée dans le cas des ménages non-familiaux, région métropolitaine de recensement d’Ottawa, 2000
  15-24 ans 25-44 ans 45-65 ans 65 ans et plus Total
Proportion des ménages bénéficiant de transferts gouvernementaux
Ménages d’origine canadienne 90 % 70 % 69 % 100 % 76 %
Ménages formés d’immigrants antérieurs 89 % 68 % 70 % 99 % 78 %
Ménages formés d’immigrants récents 86 % 79 % 85 % 99 % 83 %
  Immigrants des années 1986-1995 87 % 78 % 85 % 99 % 83 %
  Immigrants des années 1996-1999 avec   d’autres 81 % 80 % 82 % 100 % 82 %
  Immigrants des années 1996-1999   uniquement 85 % 80 % 91 % 98 % 83 %
Montant moyen des transferts par ménage bénéficiaire
Ménages d’origine canadienne 2 160 $ 2 720 $ 3 460 $ 16 700 $ 5 380 $
Ménages formés d’immigrants antérieurs 2 260 $ 3 000 $ 3 300 $ 17 000 $ 7 330 $
Ménages formés d’immigrants récents 1 920 $ 4 310 $ 5 300 $ 16 130 $ 5 420 $
  Immigrants des années 1986-1995 1 810 $ 4 330 $ 4 990 $ 16 870 $ 5 550 $
  Immigrants des années 1996-1999 avec   d’autres 2 320 $ 4 810 $ 6 280 $ 14 330 $ 5 930 $
  Immigrants des années 1996-1999   uniquement 2 320 $ 3 940 $ 6 180 $ 11 500 $ 4 610 $
Proportion des transferts dans le revenu des ménages
Ménages d’origine canadienne 7 % 3 % 3 % 32 % 6 %
Ménages formés d’immigrants antérieurs 8 % 2 % 2 % 27 % 7 %
Ménages formés d’immigrants récents 8 % 5 % 6 % 25 % 7 %
  Immigrants des années 1986-1995 7 % 5 % 6 % 27 % 7 %
  Immigrants des années 1996-1999 avec   d’autres 6 % 6 % 6 % 16 % 6 %
  Immigrants des années 1996-1999   uniquement 21 % 6 % 12 % 33 % 8 %

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000.

Presque tous les ménages comptant des personnes de 65 ans et plus ont reçu des transferts gouvernementaux (prestations de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti, du Régime de pensions du Canada ou du Régime des rentes du Québec). Les ménages d’immigrants récents comptant des personnes âgées admises entre 1986 et 1995 ont touché en moyenne sensiblement le même montant en transferts que les ménages d’immigrants antérieurs et les ménages formés de personnes nées au Canada. Toutefois, les ménages d’immigrants admis au pays très récemment ont touché un montant moindre. Ceux-ci ne sont pas admissibles à la Sécurité de la vieillesse et n’ont pas accumulé suffisamment de prestations dans le cadre du Régime de pensions du Canada ou du Régime des rentes du Québec.

La répartition du revenu

Le revenu personnel surpasse la parité après un plus long séjour au pays

Chez les immigrants très récents, la moitié des femmes et presque un tiers des hommes n’ont déclaré aucun revenu ou un revenu inférieur à 10 000 $, en 2000. La proportion de personnes n’ayant déclaré aucun revenu est beaucoup plus élevée chez les immigrants récents que chez les personnes nées au Canada.

Les immigrants récents sont sous-représentés en haut de l’échelle du revenu. La proportion d’immigrants récents touchant un revenu de 50 000 $ et plus atteint à peine la moitié de celle des femmes nées au Canada et les deux tiers de celle des hommes nés au Canada.

Tableau E-5 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – âgés de 15 ans et plus – niveaux de revenu, selon le sexe (nombre et répartitio n en pourcentage) et revenu moyen, selon le sexe, région métropolitaine de recensement d’Ottawa, 2000
  Sans
revenu
1 $ à
9 999 $
10 000 $ à 29 999 $ 30 000 $ à
49 999 $
50 000 $
et plus
Total
Femmes
Nées au Canada 10 380 52 340 79 690 58 680 46 050 247 130
Immigrants 4 680 18 510 28 780 13 570 11 020 76 520
  Admises avant 1986 1 320 7 450 16 680 9 120 7 900 42 420
  Admises 1986-1995 2 140 7 280 8 990 3 450 2 350 24 200
  Admises 1996-1999 1 230 3 780 3 120 1 010 780 9 910
Hommes
Nés au Canada 7 050 35 850 51 770 54 060 83 330 232 030
Immigrants 2 120 10 290 20 690 14 630 23 940 71 650
  Admis avant 1986 120 3 220 10 500 9 180 16 760 39 780
  Admis 1986-1995 1 450 4 930 7 310 4 110 4 790 22 560
  Admis 1996-1999 560 2 140 2 880 1 340 2 400 9 320
Total
Nés au Canada 17 420 88 190 131 460 112 720 129 380 479 150
Immigrants 6 820 28 780 49 460 28 170 34 960 148 170
  Admis avant 1986 1 440 10 660 27 170 18 280 24 650 82 190
  Admis 1986-1995 3 600 12 210 16 300 7 550 7 130 46 760
  Admis 1996-1999 1 780 5 920 6 000 2 350 3 180 19 220
  Sans
revenu
1 $ à
9 999 $
10 000 $ à
29 999 $
30 000 $ à
49 999 $
50 000 $
et plus
Total Revenu moyen
Femmes
Nées au Canada 4 % 21 % 32 % 24 % 19 % 100 % 29 970 $
Immigrantes 6 % 24 % 38 % 18 % 14 % 100 % 25 680 $
  Admises avant 1986 3 % 18 % 39 % 21 % 19 % 100 % 30 560 $
  Admises 1986-1995 9 % 30 % 37 % 14 % 10 % 100 % 20 720 $
  Admises 1996-1999 12 % 38 % 31 % 10 % 8 % 100 % 16 930 $
Hommes
Nés au Canada 3 % 15 % 22 % 23 % 36 % 100 % 46 270 $
Immigrants 3 % 14 % 29 % 20 % 33 % 100 % 44 750 $
  Admis avant 1986 0 % 8 % 26 % 23 % 42 % 100 % 53 950 $
  Admis 1986-1995 6 % 22 % 32 % 18 % 21 % 100 % 33 310 $
  Admis 1996-1999 6 % 23 % 31 % 14 % 26 % 100 % 33 180 $
Total
Nés au Canada 4 % 18 % 27 % 24 % 27 % 100 % 37 870 $
Immigrants 5 % 19 % 33 % 19 % 24 % 100 % 34 900 $
  Admis avant 1986 2 % 13 % 33 % 22 % 30 % 100 % 41 880 $
  Admis 1986-1995 8 % 26 % 35 % 16 % 15 % 100 % 26 790 $
  Admis 1996-1999 9 % 31 % 31 % 12 % 17 % 100 % 24 810 $

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000.

Le revenu moyen des ménages est quelque peu inférieur

En 2000, les ménages d’immigrants récents gagnaient en moyenne 66 200 $, soit 88 % du revenu des ménages formés de personnes nées au Canada et 78 % du revenu des ménages d’immigrants antérieurs. Dans les ménages composés seulement d’immigrants très récents, le revenu moyen s’élevait à 68 % de celui des ménages formés de personnes nées au Canada.

Tableau E-6 : Ménages d’immigrants (selon la période d’immigration) et ménages de personnes nées au Canada – niveaux de revenu des ménages (nombre et répartition en pourcentage) et revenu moyen des ménages, région métropolitaine de recensement d’Ottawa, 2000 
Ménages 0 $ à
19 999 $
20 000 $ à
39 999 $
40 000 $ à
59 999 $
60 000 $ à
79 999 $
80 000 $
et plus
Total Revenu moyen
Nés au Canada 27 170 36 510 39 390 36 250 78 490 217 810 75 000 $
12 % 17 % 18 % 17 % 36 % 100 %
Immigrants antérieurs 5 200 8 670 8 340 8 170 23 580 53 960 85 300 $
10 % 16 % 15 % 15 % 44 % 100 %
Immigrants récents 6 040 7 090 5 920 4 640 10 170 33 840 66 200 $
18 % 21 % 17 % 14 % 30 % 100 %
 Immigrants des années
 1986-1995
3 990 4 720 3 980 3 150 7 060 22 880 68 200 $
17 % 21 % 17 % 14 % 31 % 100 %
 Immigrants des années
 1996-1999 avec
 d’autres
410 800 810 700 1 760 4 470 77 100 $
9 % 18 % 18 % 16 % 39 % 100 %
 Immigrants des années
 1996-1999 uniquement
1 650 1 580 1 130 790 1 350 6 490 51 300 $
25 % 24 % 17 % 12 % 21 % 100 %
Tous les ménages 41 160 53 710 54 620 49 710 113 320 312 500 75 100 $
13 % 17 % 17 % 16 % 36 % 100 %

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000. Remarque : Le total de « Tous les ménages » comprend les ménages de résidents non permanents non mentionnés dans le tableau. Pour une définition de « ménage » et de concepts connexes, voir le glossaire.

Même s’ils comptent beaucoup de membres, le quart des ménages composés uniquement d’immigrants très récents a un revenu inférieur à 20 000 $. Les ménages formés à la fois d’immigrants très récents et d’autres personnes peuvent avoir un revenu moyen relativement élevé parce qu’ils sont composés d’un grand nombre de personnes et que certains membres du ménage vivent au Canada depuis plus de cinq ans et sont donc plus susceptibles de toucher un revenu.

Près de quatre immigrants très récents sur dix ont un faible revenu

Les immigrants récents sont plus susceptibles que les immigrants antérieurs et les personnes nées au Canada de vivre dans une famille dont le revenu est inférieur au revenu familial médian, ou s’ils ne vivent pas dans une famille, de toucher un revenu inférieur au revenu médian des personnes hors famille. Ils sont également plus susceptibles d’avoir un revenu inférieur à la moitié du revenu médian ou de vivre dans une famille ayant ce type de revenu (c’est-à-dire un faible revenu). La proportion des immigrants ayant un revenu situé dans les tranches inférieures du revenu médian (c’est-à-dire inférieur au quart ou à la moitié du revenu médian) diminue en proportion de la durée du séjour au Canada.

Figure E-1 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – pourcentage de personnes dont le revenu de la famille ou dont le revenu individuel est au-dessous du revenu médian et inférieur à la moitié du revenu médian, région métropolitaine de recensement d’Ottawa, 2000
Figure E-1

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000. Pour une définition de « revenu médian » et des détails sur les calculs, voir le glossaire.

En 2000, les immigrants très récents ont touché un revenu supérieur à celui de 1995. Le revenu de 66 % des immigrants très récents se situait en dessous du revenu médian, en 2000, comparativement à 81 % en 1995. De même, 36 % des immigrants touchaient un revenu inférieur à la moitié du revenu médian, comparativement à 49 % en 1995. Les groupes d’immigrants admis de 5 à 15 ans avant le recensement et d’immigrants antérieurs ont également affiché une amélioration dans ce domaine. Le groupe des personnes nées au Canada n’a enregistré que peu de changements – une proportion de 41 % de ce groupe touche un revenu inférieur au revenu médian, comparativement à 42 % en 1995. On a constaté plus ou moins les mêmes changements chez les immigrants antérieurs que chez les personnes nées au Canada.

La proportion des personnes dont le revenu est inférieur au revenu médian varie en fonction de l’âge. Dans les groupes de personnes nées au Canada et d’immigrants antérieurs, on enregistre les proportions les plus élevées chez les personnes âgées. Toutefois, ce n’est pas le cas des immigrants très récents, chez qui ce sont les jeunes qui se trouvent le plus souvent avec un revenu inférieur au revenu médian. Les immigrants admis entre 1986 et 1995 occupent une position intermédiaire.

Dans tous les groupes d’âge, hommes et femmes indistinctement, sauf chez les femmes de 65 ans et plus, la proportion de personnes dont le revenu est inférieur à la médiane globale est plus élevée chez les immigrants récents que chez les Canadiens d’origine. Cependant, les écarts sont plus marqués chez les personnes en âge de travailler que chez les personnes âgées.

Un peu plus du tiers des immigrants très récents ont un faible revenu ou vivent dans une famille à faible revenu. Cette proportion atteint deux cinquièmes chez les enfants, les adolescents, les jeunes adultes et les personnes âgées, et un tiers chez les personnes de 25 à 64 ans. L’écart entre la situation des immigrants très récents et celle des personnes nées au Canada est moindre chez les personnes âgées que chez tout autre groupe d’âge. Dans la population d’origine canadienne, le fait de toucher un faible revenu est plus répandu chez les personnes âgées, tandis que chez les immigrants très récents, cette réalité touche davantage les jeunes de 15 à 24 ans. Le risque de toucher un faible revenu diminue proportionnellement à la durée du séjour au pays.

Tableau E-7 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – personnes dont le revenu de la famille ou dont le revenu individuel est inférieur au revenu médian, selon l’âge et le sexe, région métropolitaine de recensement d’Ottawa, 2000 (nombre et pourcentage) )
  Moins
de 15 ans
15-24 ans 25-64 ans 65 ans et plus Total
Femmes
Nées au Canada 30 920 20 140 64 140 19 240 134 430
Immigrantes 3 370 4 870 27 390 8 050 43 690
  Admises avant 1986 - 580 11 860 6 790 19 220
  Admises 1986-1995 1 680 3 020 10 560 1 030 16 290
  Admises 1996-1999 1 690 1 270 4 980 240 8 180
Hommes
Nés au Canada 33 250 18 500 56 210 12 990 120 920
Immigrants 3 630 4 910 22 920 6 490 37 980
  Admis avant 1986 - 590 9 720 5 520 15 860
  Admis 1986-1995 1 620 3 060 8 700 780 14 140
  Admis 1996-1999 2 010 1 260 4 510 190 7 980
Total
Nés au Canada 64 170 38 630 120 350 32 230 255 350
Immigrants 7 000 9 770 50 310 14 540 81 660
  Admis avant 1986 - 1 170 21 570 12 310 35 080
  Admis 1986-1995 3 300 6 070 19 250 1 800 30 430
  Admis 1996-1999 3 700 2 530 9 490 430 16 160
 
Femmes
Nées au Canada 45 % 46 % 38 % 57 % 43 %
Immigrantes 68 % 68 % 49 % 58 % 54 %
  Admises avant 1986 - 51 % 40 % 59 % 45 %
  Admises 1986-1995 67 % 69 % 59 % 59 % 61 %
  Admises 1996-1999 68 % 79 % 64 % 49 % 66 %
Hommes
Nés au Canada 46 % 42 % 35 % 54 % 40 %
Immigrants 71 % 63 % 44 % 57 % 50 %
  Admis avant 1986 - 52 % 34 % 56 % 40 %
  Admis 1986-1995 71 % 61 % 54 % 62 % 57 %
  Admis 1996-1999 72 % 78 % 61 % 61 % 66 %
Total
Nés au Canada 46 % 44 % 36 % 56 % 41 %
Immigrants 69 % 66 % 47 % 58 % 52 %
  Admis avant 1986 - 51 % 37 % 57 % 43 %
  Admis 1986-1995 69 % 65 % 56 % 60 % 59 %
  Admis 1996-1999 70 % 78 % 63 % 54 % 66 %

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000. Pour une définition de « revenu médian » et des détails sur les calculs, voir le glossaire.

Tableau E-8 : Immigrants selon la période d’immigration et personnes nées au Canada – personnes dont le revenu de la famille ou dont le revenu individuel est inférieur à la moitié du revenu médian, selon l’âge et le sexe, région métropolitaine de recensement d’Ottawa, 2000 (nombre et pourcentage)
  Moins
de 15 ans
15-24 ans 25-64 ans 65 ans et plus Total
Femmes
Nées au Canada 11 940 9 040 20 720 6 200 47 890
Immigrantes 1 840 2 780 12 040 3 140 19 800
  Admises avant 1986 - 310 4 240 2 460 7 030
  Admises 1986-1995 920 1 800 5 120 510 8 330
  Admises 1996-1999 930 680 2 680 170 4 450
Hommes
Nés au Canada 12 460 7 360 16 270 3 930 40 010
Immigrants 1 960 2 710 8 980 2 600 16 250
  Admis avant 1986 - 270 2 820 2 080 5 170
  Admis 1986-1995 830 1 700 3 830 370 6 710
  Admis 1996-1999 1 140 750 2 340 150 4 370
Total
Nés au Canada 24 390 16 400 36 980 10 130 87 900
Immigrants 3 800 5 490 21 010 5 740 36 040
  Admis avant 1986 - 570 7 060 4 540 12 190
  Admis 1986-1995 1 740 3 490 8 940 880 15 040
  Admis 1996-1999 2 060 1 430 5 020 320 8 820
 
Femmes
Nées au Canada 45 % 46 % 38 % 57 % 43 %
Immigrantes 68 % 68 % 49 % 58 % 54 %
  Admises avant 1986 - 51 % 40 % 59 % 45 %
  Admises 1986-1995 67 % 69 % 59 % 59 % 61 %
  Admises 1996-1999 68 % 79 % 64 % 49 % 66 %
Hommes
Nés au Canada 46 % 42 % 35 % 54 % 40 %
Immigrants 71 % 63 % 44 % 57 % 50 %
  Admis avant 1986 - 52 % 34 % 56 % 40 %
  Admis 1986-1995 71 % 61 % 54 % 62 % 57 %
  Admis 1996-1999 72 % 78 % 61 % 61 % 66 %
Total
Nés au Canada 46 % 44 % 36 % 56 % 41 %
Immigrants 69 % 66 % 47 % 58 % 52 %
  Admis avant 1986 - 51 % 37 % 57 % 43 %
  Admis 1986-1995 69 % 65 % 56 % 60 % 59 %
  Admis 1996-1999 70 % 78 % 63 % 54 % 66 %

Remarque : Les revenus présentés sont ceux de l’année 2000. Dans tous les tableaux de la partie E, les immigrants et les immigrants très récents ne représentent que les personnes admises avant 2000 et qui auraient pu avoir un revenu pour toute l’année 2000. Pour une définition de « revenu médian » et des détails sur les calculs, voir le glossaire.

Un peu plus du tiers des immigrants admis entre 1996 et 1999 ont un faible revenu ou vivent dans une famille à faible revenu. C’est le double du pourcentage des natifs du Canada dans la même situation. Les immigrants récents sont proportionnellement beaucoup plus nombreux que les natifs du Canada, tous âges confondus, à n’avoir qu’un faible revenu.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :