CACN - Biographies des membres - 16 nov, 2020

Comparition ministérielle sur la situation à Hong Kong du Comité spécial sur les relations sino-canadiennes

Comité spécial sur les relations sino-canadiennes (CACN)

PCC

Garnett Genuis - Vice-président / Porte-parole de l’opposition en matière de développement international et de droits de la personne

L’Honorable Michael Chong - Porte-parole de l’opposition en matière d’affaires étrangères

Pierre Paul-Hus

John Williamson

BQ

Stéphane Bergeron - Porte-parole de l’opposition en matière d’affaires étrangères

NDP

Jack Harris - Porte-parole de l’opposition en matière d’affaires étrangères

PLC

L’Honorable Geoff Regan - Président

Emmanuel Dubourg

Peter Fragiskatos

Robert Oliphant - Secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères / Ancien président du Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration

Jean Yip

Lenore Zann

Porte-parole de l’opposition en matière d’immigration, de réfugiés et de citoyenneté

PCC

Raquel Dancho

NDP

Jenny Kwan

PQ

Christine Normandin

Garnett Genuis (Sherwood Park-Fort Saskatchewan, Alberta)
Vice-président du Comité spécial sur les relations sino-canadiennes

Porte-parole de l’opposition en matière de développement international et de droits de la personne

Sujets d’intérêt

Rôles Parlementaires

Garnett Genuis est actuellement le porte-parole du Parti conservateur en matière de développement international et de droits de la personne. Il a précédemment agi à titre de porte-parole du Parti conservateur en matière de relations sino-canadiennes et de multiculturalisme. Le député Genuis a déposé un projet de loi d’initiative parlementaire et de nombreuses pétitions au cours des deux dernières législatures afin d’attirer l’attention sur la lutte contre le trafic d’organes humains.

Énoncés notables

Le député Genuis est l’un des députés les plus actifs et les plus communicatifs au chapitre des questions touchant à la Chine et critique vivement la stratégie du Canada à l’égard de la Chine. Il a remis en question la pertinence du rôle de l’ambassadeur Dominic Barton en tant que représentant du Canada en Chine, et souligné les éloges de l’ambassadeur à propos de la réponse de la Chine à la crise de COVID-19.

Récemment, le député Genuis a exprimé des préoccupations à l’égard de la diplomatie de prise d’otages potentielle relativement aux « milliers de Michael » qui sont utilisés contre le Canada, et il met continuellement de l’avant la possibilité d’établir un plan de sauvetage et d’immigration.

Le député Genuis a soulevé des préoccupations à maintes reprises à propos de la population musulmane d’Ouïghours en Chine, et a soumis des pétitions, demandé des débats d’ajournement, et posé des questions lors de la période de questions, y compris sur l’application de sanctions ciblées contre les autorités chinoises, le contrôle de la population, la destruction de la culture ouïghoure et les chaînes d’approvisionnement. Le député Genuis est actif sur les médias sociaux, et écrit des gazouillis presque tous les jours à propos de cette question et sur ce qu’il perçoit comme un manque d’action.

En plus des efforts qu’il déploie pour défendre les Ouïghours en Chine, le député Genuis s’engage à travailler sur la situation à Hong Kong. Avant la tenue de l’étude du comité sur Hong Kong, il a évoqué le sujet régulièrement et recommande fortement que le comité réalise une étude sur Hong Kong. Le député Genuis a souligné à maintes reprises ses préoccupations quant à l’imposition de la loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, la fin de la démocratie et de la liberté de presse dans la ville, et la fin du modèle « un pays, deux systèmes ». Il a exprimé des préoccupations à l’égard de la sécurité des 300 000 Canadiens vivant à Hong Kong et des militants prodémocratie de Hong Kong. Il appuie l’imposition de sanctions ciblées au Parti communiste chinois et aux représentants de Hong Kong qui sont responsables de l’exécution de la loi sur la sécurité nationale. Il appuie également les solutions d’immigration qui visent à protéger les Canadiens et les militants prodémocratie et à les aider à présenter une demande d’asile au Canada.

Le député Genuis a été mentionné et cité dans un article du Globe & Mail publié le 21 juillet 2020 : « le défaut absolu du gouvernement à utiliser les sanctions de Magnitsky contre les autorités chinoises est décevant ».

L’Honorable Michael Chong, C.P. (Wellington–Halton Hills, Ontario)
Porte-parole de l’opposition en matière d’affaires étrangères

Sujets d’intérêt

Rôles Parlementaires

Le député Chong agit actuellement à titre de porte-parole officiel de l’opposition en matière d’affaires étrangères. Le député Chong a assumé le rôle de président du Conseil privé de la Reine pour le Canada, de ministre des Affaires intergouvernementales, et de ministre des Sports de février à novembre 2006. Il a notamment été membre de l’Association parlementaire canadienne de l’OTAN (CANA), de l’Association législative Canada-Chine (CACN), et du Groupe interparlementaire Canada–États-Unis.

Antécédents

Le député Chong a été élu pour la première fois au Parlement en 2004 et a été président de nombreux comités permanents de la Chambre des communes. Il est le cofondateur et un membre du caucus multipartite sur le climat depuis sa création en 2011. Pendant la 42e législature, le député Chong a agi à titre de contre sous-ministre officiel de l’opposition de l’Infrastructure et de contre-ministre de la Science. En 2016, le député Chong s’est présenté à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC), mais a perdu la course à la chefferie.

Le père du député Chong est né à Hong Kong et a immigré au Canada en 1952. Sa mère a immigré au Canada des Pays-Bas en 1960. Le député Chong détient un diplôme en philosophie de l’Université de Toronto.

Énoncés notables

Récemment, le député Chong a demandé que les Canadiens obtiennent la protection du consulat et s’il était possible d’y présenter une demande d’asile.

Le 12 octobre 2020, le député Chong a ouvertement critiqué la Chine en affirmant lors d’une entrevue que la COVID-19 n’était pas une excuse pour refuser l’accès au consulat de Michael Kovrig et Michael Spavor. Le 30 septembre 2020, le député Chong a affirmé que la Chine violait les droits de la personne et les traités internationaux dans la façon dont elle traitait Michael Spavor, Michael Kovrig, les Ouïghours et les habitants de Hong Kong. Il a demandé si le gouvernement imposerait des sanctions aux personnes responsables en Chine. Le 16 septembre 2020, le député Chong a signalé la détention de Michael Kovrig et de Michael Spavor, la loi sur la sécurité nationale et le changement d’attitude des Canadiens envers la Chine.

Pierre Paul-Hus (Charlesbourg–Haute-Saint-Charles, Québec)
Porte-parole de Services publics et Approvisionnement

Sujets d’intérêt

Rôles Parlementaires

Le député Paul-Hus est porte-parole de Services publics et Approvisionnement depuis 2019, et était également le porte-parole de la Sécurité publique et de la Protection civile en 2017. Il est membre de l’Association parlementaire canadienne de l’OTAN (CANA) et du Groupe interparlementaire Canada–États-Unis.

Antécédents

Le député Paul-Hus détient un diplôme en sciences politiques de l’Université Laval et est le propriétaire de Prestige Groupe Média. Il est officier militaire (Réserve) et possède des diplômes du Collège de commandement et d’état‑major de l’Armée canadienne et de l’École militaire de Paris, où il a également enseigné. En 1987, il s’est enrôlé et s’est joint au Régiment de la Chaudière, unité de la Réserve des Forces armées canadiennes. Pendant ses 22 années de service, il a mené deux missions opérationnelles : une au Labrador sous l’égide de l’OTAN, et une deuxième à Chypre avec les Nations Unies. Il a pris sa retraite en 2009 alors qu’il avait le rang de lieutenant-colonel. Le député Paul-Hus a aussi assumé le rôle de vice-président des Sélections mondiales des vins Canada (la plus importante compétition de vins en Amérique du Nord) pendant 11 ans.

Énoncés notables

Le député Paul-Hus n’a pas soulevé de questions en matière d’immigration et de réfugiés relativement à Hong Kong. Cela dit, il s’est largement exprimé par le passé à propos de la migration irrégulière en sa qualité de membre du Comité permanent de la sécurité publique et nationale (SECU).

Après une visite à Taiwan en 2018, le député Paul-Hus a affirmé que les « relations diplomatiques entre Taiwan et les pays étrangers étaient très compliquées en raison de son statut relativement à la Chine. C’est pourquoi le Canada doit s’investir davantage dans le dossier afin de renforcer son amitié et les relations entre les deux pays. »

John Williamson (Nouveau-Brunswick-Sud-Ouest, Nouveau-Brunswick)

Sujets d’intérêt

Rôles Parlementaires

Le député Williamson a été vice-président du groupe interparlementaire Canada–États-Unis. Il a été membre de plusieurs autres associations parlementaires et groupes interparlementaires, notamment de la branche canadienne de l’Association parlementaire du Commonwealth et de l’Association législative Canada-Chine.

Antécédents

Le député Williamson a été élu à la Chambre des communes lors des élections fédérales de 2011. Avant cette élection, il a été directeur des communications du Cabinet du premier ministre Stephen Harper de 2009 à 2011. Il a perdu les élections de 2015, mais a été réélu en 2019.

Le député Williamson a obtenu un baccalauréat en économie et en sciences politiques à l’Université McGill. Il possède également une maîtrise en histoire de l’économie de la London School of Economics. Il a travaillé pour le National Post en tant qu’éditorialiste, et il a été membre fondateur de son comité de rédaction. Il a été directeur national de la Fédération des contribuables canadiens et il a été son porte-parole national de janvier 2004 à septembre 2008.

Énoncés notables

Au cours des réunions du CACN, le député Williamson a régulièrement soulevé des préoccupations à l’égard de la détérioration de la démocratie et de la liberté de presse à Hong Kong depuis l’entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale. Le député Williamson a aussi demandé à des témoins s’ils estimaient que Taiwan ferait l’objet d’une loi semblable en matière de sécurité nationale dans le futur.

En mars 2020, le député Williamson a déposé la motion qui suit « Que le Comité exprime sa grande préoccupation au sujet de l’arrestation de Jimmy Lai Chee-ying, de Lee Cheuk -yan et de Yeung Sum à Hong Kong, et qu’il en soit fait rapport à la Chambre ». La motion a été adoptée et présentée subséquemment à la Chambre.

En 2013, le député Williamson a affirmé que : « Bien que [le PCC] crée une meilleure politique au Canada, le chef libéral admire la dictature de la Chine ».

Stéphane Bergeron (Montarville, Québec)
Vice-président du Comité spécial sur les relations sino-canadiennes
Porte-parole de l’opposition en matière d’affaires étrangères

Sujets d’intérêt

Rôles Parlementaires

Le député Bergeron est actuellement le porte-parole du Bloc Québécois (BQ) en matière d’affaires étrangères. Il est membre de nombreuses associations parlementaires et groupes interparlementaires, notamment l’Association législative Canada-Chine (CACN) et l’Association parlementaire canadienne de l’OTAN (CANA). Il a également été le whip du BQ de 1997 à 2001.

Antécédents

M. Bergeron a été député du BQ à la Chambre des communes de 1993 à 2005 et à l’Assemblée nationale du Québec de 2005 à 2018. En 2019, il est revenu à la Chambre des communes en tant que membre du Bloc Québécois.

M. Bergeron est titulaire d’un baccalauréat et d’une maîtrise en sciences politiques. Après avoir quitté pour la première fois la Chambre des communes et avoir siégé à l’Assemblée nationale du Québec pendant 13 ans, M. Bergeron a été registraire du Cégep de Rimouski. Il était auparavant conseiller politique et assistant d’enseignement à l’Université Laval au sein du département de Science politique. De 1984 à 1993, il a servi dans les Forces canadiennes en tant qu’officier du Cadre des instructeurs de cadets de la marine.

Énoncés notables

Le député Bergeron a récemment demandé si le comité devrait se soucier de la réponse de la Chine, car le comité recommandera probablement que le gouvernement mette en place un système de terre d’asile. Il a demandé au Consulat général du Canada à Hong Kong s’il se préparait à l’exode ultérieur potentiel des personnes qui n’ont pas la citoyenneté et qui présenteront une demande d’asile.

Au cours des réunions du CACN à propos de la situation à Hong Kong, le député Bergeron s’est particulièrement intéressé à l’imposition de sanctions ciblées au Parti communiste chinois et aux autorités de Hong Kong en tant que solution politique. Il a également posé des questions à plusieurs témoins à l’égard de la Déclaration conjointe sino-britannique et de sa validité en vertu du droit international, et a demandé si le Parti communiste chinois empêcherait les Hongkongais de quitter Hong Kong. De plus, au cours de la réunion du CACN du 17 août, le député Bergeron s’est informé à propos de l’incidence de la relation entre la Chine et l’administration américaine actuelle sur la relation du Canada avec la Chine alors qu’il demandait à un témoin : « Dans les circonstances, est-il possible de créer une telle coalition avec les États-Unis? »

Jack Harris (St. John’s-Est, Terre-Neuve-et-Labrador)
Vice-président du Comité spécial sur les relations sino-canadiennes
Porte-parole de l’opposition en matière d’affaires étrangères

Sujets d’intérêt

Rôles Parlementaires

Le député Harris est actuellement le porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères, de sécurité publique et de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique. Il est également le porte-parole adjoint en matière de défense. Parmi les membres du Comité spécial sur les relations sino-canadiennes (CACN), seul M. Harris a été membre du Comité spécial sur la mission canadienne en Afghanistan (AFGH) (2010 à 2011), une expérience qui est particulièrement pertinente pour ce nouveau comité spécial dans un parlement minoritaire.

Antécédents

M. Harris est un avocat et un politicien de Terre-Neuve-et-Labrador. Il a représenté St. John’s-Est à plusieurs reprises : de 1987 à 1988, de 2008 à 2015, et il a remporté son siège à nouveau en 2019. Il a été chef du Nouveau Parti démocratique de Terre-Neuve-et-Labrador de 1992 à 2006.

Énoncés notables

Le député Harris s’est récemment exprimé à propos de questions en matière d’immigration et a soulevé un certain nombre de préoccupations, y compris le problème de la non-reconnaissance de la double citoyenneté par le Parti communiste chinois. Il a également posé des questions sur la manière dont nous pourrions protéger les Hongkongais, comme Tony Chung (arrêté en raison des médias sociaux), si ces derniers souhaitent présenter une demande d’asile.

Il tient par ailleurs compte de l’opinion des témoins qu’il a entendus lorsqu’il demande d’élargir les catégories du regroupement familial afin qu’elles incluent non seulement les conjoints, mais aussi les parents, les enfants et d’autres membres de la famille; de prolonger les visas pour les étudiants et les personnes déjà au Canada; d’offrir davantage de visas d’études et de travail aux résidents de Hong Kong; de continuer à accueillir les résidents de Hong Kong sans exiger de visa; et de faciliter la sortie sûre. Il a également discuté avec des témoins qui avancent que les gens devront présenter leur demande d’asile par l’entremise de l’UNHCR dans un pays voisin avant d’être réinstallés au Canada et qu’il devrait y avoir un moyen plus direct de le faire.

Le député Harris s’est dit préoccupé du fait que le Canada n’avait pas déployé suffisamment d’efforts pour protéger le statut de Hong Kong, comme il l’avait promis en 1997 après avoir signé la Déclaration conjointe. Il a sollicité les recommandations des témoins relativement aux actions que le Canada pourrait entreprendre pour assurer l’immigration sécuritaire des Hongkongais au Canada. Le député Harris a demandé à de nombreux témoins lors de réunions du CACN s’ils estimaient que le Canada avait besoin de lois pour répondre à l’interférence étrangère causée par le Parti communiste chinois.

Le 19 juillet 2020, le député Harris a publié une déclaration sur son site Web qui exhortait le gouvernement à « avertir et protéger les voyageurs canadiens » relativement à la loi sur la sécurité nationale. Il a souligné que « ces lois s’appliquent aux ressortissants étrangers et couvrent des activités qui ont lieu à l’extérieur de la Chine ».

L’Honorable Geoff Regan (Halifax-Ouest, Nouvelle-Écosse)
Président du Comité spécial sur les relations sino-canadiennes

Sujets d’intérêt

Rôles Parlementaires

M. Regan a été élu 36e président de la Chambre des communes de 2015 à 2019. M. Regan a été membre de l’Association législative Canada-Chine (CACN) d’octobre 2011 à mars 2015. Après l’élection de 2004, M. Regan a été nommé ministre de la Justice et procureur général du Canada pour les questions liées à Maher Arar.

M. Regan a été le porte-parole libéral en matière de ressources naturelles sous les chefs Michael Ignatieff et Justin Trudeau. En 2003, il a été nommé ministre des Pêches et des Océans. Pendant cette période, il a également été ministre responsable de la région de la Nouvelle-Écosse. M. Regan a été nommé secrétaire parlementaire du leader du gouvernement à la Chambre des communes de 2001 à 2003.

Antécédents

M. Regan est titulaire d’un baccalauréat des arts en sciences politiques de l’Université St. Francis Xavier et d’un diplôme de droit de l’Université Dalhousie. Il a été admis au barreau de la Nouvelle-Écosse en 1984. Il a été élu à la Chambre des communes pour la première fois en 1993 et il a servi jusqu’à sa défaite à l’élection de 1997. M. Regan a été réélu lors des élections fédérales de 2000, 2004, 2008, 2011, 2015 et 2019.

Actions notables

Le député Regan n’a pas fait de déclaration à propos de la Chine lors des séances de la 43e législature.

Emmanuel Dubourg (Bourassa, Québec)

Sujets d’intérêt

Rôles Parlementaires

Au cours de la 42e législature, M. Dubourg a été secrétaire parlementaire du ministre du Revenu national. Il a été membre de l’Association parlementaire canadienne de l’OTAN (CANA) de septembre 2018 à mars 2019.

Antécédents

Le député Dubourg est né à Saint-Marc, en Haïti, et a immigré au Canada en 1974. Il détient un baccalauréat en comptabilité et une maîtrise en administration des affaires (MBA). Il est membre de l’Ordre des comptables agréés du Québec depuis 1987. Le député Dubourg a enseigné à l’Université du Québec à Montréal et à l’Université du Québec en Outaouais, et a également occupé le poste de gestionnaire et de conseiller à l’Agence du revenu du Canada.

Le député Dubourg a reçu plusieurs prix et distinctions pour son travail au fil des ans, notamment la médaille du Gouverneur général, le prix d’innovation et d’excellence de Revenu Canada en 1992, et le prix du Mois de l’histoire des Noirs en 2006 pour son travail au sein de la communauté noire.

M. Dubourg a été député à l’Assemblée nationale du Québec de 2007 à 2013. En 2013, il a été élu député à la Chambre des communes dans le cadre d’une élection partielle.

Énoncés notables

Il semble que le député Dubourg n’ait pas d’intérêt particulier par rapport aux relations Canada-Chine, et demande généralement aux témoins de formuler des suggestions quant à la manière dont le Canada pourrait « réparer sa relation » avec la Chine.

En dehors des réunions du CACN, le député Dubourg ne fait pas mention de la Chine.

Peter Fragiskatos (London-Centre-Nord, Ontario)

Sujets d’intérêt

Rôles Parlementaires

M. Fragiskatos est membre de l’Association législative Canada-Chine (CACN) et de l’Association parlementaire canadienne de l’OTAN (CANA)

Antécédents

Le député Fragiskatos détient un baccalauréat en sciences politiques de l’Université Western, une maîtrise en relations internationales de l’Université Queen’s ainsi qu’un doctorat en relations internationales de l’Université Cambridge.

Avant d’être élu député à la Chambre des communes en 2015, le député Fragiskatos était politologue au King’s University College de l’Université Western. Il a aussi travaillé comme commentateur dans les médias. Son travail a été publié par de grandes organisations de presse canadiennes et internationales, notamment le magazine Maclean’s, le Globe and Mail, le Toronto Star, BBC News et CNN. Le député Fragiskatos a siégé au conseil d’administration de l’entreprise Anago Resources et de la Heritage London Foundation.

Énoncés notables

Pendant la prorogation du Parlement entre le 18 août et le 23 septembre 2020, le député Fragiskatos a exprimé qu’il souhaitait que le CACN participe à la deuxième séance de la 43e législature, et ce, malgré le fait qu’il était « sceptique à l’origine », lors de sa création à la fin de 2019.

Lors des réunions du CACN, le député Fragiskatos pose généralement des questions aux témoins à propos des entreprises canadiennes en Chine et de la manière dont celles-ci sont touchées par les tensions bilatérales continues entre le Canada et la Chine.

En dehors des réunions du CACN, le député Fragiskatos ne parle que très peu de la Chine.

Robert Oliphant (Don Valley-Ouest, Ontario)
Secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères

Sujets d’intérêt

Rôles Parlementaires

Le député Oliphant a été nommé secrétaire parlementaire de la ministre des Affaires étrangères en mai 2019 et a conservé ce rôle au cours de la 43e législature.

Il participe activement à des associations parlementaires. Il est notamment membre de l’Association législative Canada-Chine depuis décembre 2015. Il est aussi un membre actif de l’Association parlementaire Canada-Afrique.

M. Oliphant s’est rendu en Chine en mai 2019 en tant que chef de délégation. Compte tenu de sa position de secrétaire parlementaire, cette visite a marqué la première interaction de haut niveau depuis que les irritants bilatéraux entre le Canada et la Chine ont commencé en décembre 2018.

Antécédents

Le député Oliphant a été élu pour la première fois à la Chambre des communes en octobre 2008. Il a été défait aux élections fédérales de 2011, mais a été réélu en 2015 et 2019.

Le député Oliphant a obtenu un baccalauréat en commerce de l’Université de Toronto en 1978. Pendant son séjour à l’Université de Toronto, il a été actif au sein du club libéral de l’Université de Toronto, ainsi que des (nouveaux) jeunes libéraux de l’Ontario. Après avoir obtenu une maîtrise en théologie de la Vancouver School of Theology, il a été ordonné ministre de l’Église unie en 1984. Son titre officiel est le révérend professeur Robert Oliphant, député.

Le député Oliphant a travaillé au bureau du premier ministre David Peterson en 1989. Il a ensuite travaillé pour deux ministres provinciaux, Christine Hart, ministre de la Culture et des Communications, et Mavis Wilson, ministre responsable des questions relatives aux femmes.

Énoncés notables

En tant que secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères, le député Oliphant assure généralement un rôle de leadership au sein des membres du Parti libéral du Canada du CACN.

Généralement, les déclarations du député Oliphant concernant la Chine portent sur la défense de la position du gouvernement. Le député Oliphant a fait mention des services consulaires canadiens à l’étranger dans différents contextes, y compris le comité, les médias sociaux et les débats de la Chambre des communes. Il a affirmé à quelques reprises que le retour de Michael Kovrig et de Michael Spavor est la priorité absolue du gouvernement.

Le député Oliphant défend fréquemment la politique étrangère du Canada en affirmant que celle-ci « est basée sur le renouvellement d’un ordre international réglementé que les Canadiens ont construit ensemble, la protection des droits universels de la personne et le soutien aux démocraties ». « Dans un certain nombre de dossiers critiques, nous montrons la voie, que ce soit au Venezuela, au Moyen-Orient, en Chine ou ailleurs dans le monde. Nous continuerons à soutenir nos alliés et nos partenaires de l’OTAN tout en faisant en sorte que la prépondérance du Canada demeure et soit reconnue dans notre monde, auprès de nos alliés et des pays aux vues similaires aux nôtres qui travaillent avec nous. »

Jean Yip (Scarborough-Agincourt, Ontario)

Sujets d’intérêt

Rôles Parlementaires

La députée Yip est coprésidente du Caucus des aînés libéraux et membre des caucus du Parti libéral sur l’accessibilité au logement, l’immigration et la santé mentale, ainsi que des caucus des femmes et de Scarborough. La députée Yip est membre de l’Association législative Canada-Chine (CACN) et de la branche canadienne de l’Association parlementaire du Commonwealth.

Antécédents

La députée a été élue à la Chambre des communes lors d’une élection partielle en 2017. Son prédécesseur était son ancien époux, Arnold Chan, qui est décédé en 2017.

Elle est née à Scarborough et a grandi à Agincourt, la circonscription qu’elle représente aujourd’hui. Sa mère est originaire de Shanghai et son père de Canton, ce dernier ayant aussi travaillé comme commis de police à Hong Kong. Ses parents ont immigré séparément au Canada. Après avoir obtenu son diplôme à l’Université de Toronto, la députée Yip a poursuivi une carrière dans l’assurance et la souscription et est membre des professionnels d’assurance agréés.

Énoncés notables

La députée Yip a récemment posé quelques questions à propos du nombre de Canadiens qui vivent actuellement à Hong Kong, citant le nombre de 300 000 tiré d’un sondage datant de 10 ans. Elle a aussi demandé si le Consulat général du Canada à Hong Kong avait récemment observé une augmentation des demandes de visa et d’immigration.

Lors des réunions du CACN, la députée Yip pose des questions contextuelles aux témoins à propos de la situation en Chine et leur demande de l’information à jour sur la relation Canada-Chine. En dehors des réunions du CACN, la députée Yip ne parle que très peu de la Chine.

Lenore Zann (Cumberland-Colchester, Nouvelle-Écosse)

Sujets d’intérêt

Rôles Parlementaires

Antécédents

La députée Zann est une actrice et politicienne australo-canadienne. Elle a été élue députée en 2019. Avant de se lancer en politique fédérale, elle a représenté la circonscription électorale de Truro-Bible-Hill (en anglais seulement) à l’Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse de 2009 à 2019 en tant que membre du Nouveau Parti démocratique de la Nouvelle-Écosse (NDP) et du 9 juin au 12 septembre 2019 en tant que députée indépendante.

La députée Zann était à l’origine membre du Nouveau Parti démocratique de la Nouvelle-Écosse. Au cours de son premier mandat, elle a été nommée adjointe des ministres des Communautés, de la Culture et du Patrimoine, d’Environnement et Changement climatique, et du vice-premier ministre. Par la suite, en tant que membre de l’opposition, la députée Zann a agi à titre de porte-parole du NPD pour l’éducation, l’environnement, la condition féminine, la Commission canadienne des droits de la personne, les affaires autochtones, la vérité et la réconciliation, l’agriculture, l’éducation supérieure, les Affaires afro-néo-écossaises, et les Affaires gaéliques.

Énoncés notables

Récemment, la députée Zann a parlé des nouvelles formalités d’octroi de visas annoncées par le gouvernement de l’Australie, lesquelles permettent aux détenteurs de passeports de Hong Kong qui possèdent un visa de travailleur qualifié ou un visa de diplômé de prolonger leur visa et d’accéder à la résidence permanente, ainsi que du nouveau mécanisme d’immigration que le gouvernement du Royaume-Uni a mis en place pour permettre à environ 2,9 millions de citoyens britanniques d’outre-mer de Hong Kong de présenter une demande de visa d’une durée maximale de cinq ans. Elle a mentionné qu’ils pouvaient présenter une demande de statut de résident permanent, puis de naturalisation, tout en affirmant que cela lui paraissait être une excellente idée.

En dehors des réunions du CACN, la députée Zann ne parle que très peu de la Chine.

Raquel Dancho (St. Paul, Manitoba)
Vice-présidente et porte-parole de l’opposition en matière d’immigration, de réfugiés et de citoyenneté

Sujets d’intérêt

Énoncés notables

Bien que la députée Dancho n’ait pas soulevé de questions liées à la Chine ou à Hong Kong, son collègue Chiu, également membre du CIMM, est actif dans ce dossier. Il a posé de nombreuses questions visant à déterminer si les résidents de Hong Kong peuvent immigrer au Canada en toute sécurité et s’ils répondent aux exigences habituelles d’obtention du statut de réfugié.

Il s’est également informé à propos des plans pour accélérer le traitement des demandes d’asile des habitants de Hong Kong et représenté les collègues de son parti lors des discussions concernant la possibilité d’adopter une politique de sauvetage pour les personnes qui sont arrêtées injustement et accusées de crimes à Hong Kong pour lesquels il n’existe aucune loi comparable au Canada et qui souhaitent présenter une demande d’asile au Canada.

Médias sociaux et communiqués de presse

YouTube

Twitter

Biographie

Antécédents

Parlement

Études et carrière

Christine Normandin (BQ – Saint-Jean, Québec)
Deuxième vice-présidente et porte-parole de l’opposition en matière d’immigration, de réfugiés et de citoyenneté

Sujets d’intérêt

Énoncés notables

La députée Normandin n’a pas soulevé de questions notables à propos de la Chine ou de Hong Kong.

Biographie

Antécédents

Parlement

Études et carrière

Jenny Kwan (Vancouver-Est, Colombie-Britannique)
Porte-parole en matière d’immigration, de réfugiés et de citoyenneté

Sujets d’intérêt

Interventions au Parlement

Le 20 octobre 2020, la députée Kwan a présenté une motion pour le Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration (CIMM) afin que l’on entreprenne une étude sur les mesures spéciales en matière d’immigration et de réfugiés qui visent à offrir l’asile aux habitants de Hong Kong qui sont menacés de persécution aux termes de la nouvelle loi sur la sécurité nationale. La motion a été adoptée et pourrait donner lieu à une comparution ministérielle.

Le 17 juin 2020, au CIMM, la députée Kwan a demandé au ministre s’il envisageait de mettre en place une mesure spéciale d’immigration à l’intention des habitants de Hong Kong, ainsi que la possibilité de collaborer avec le gouvernement du Royaume-Uni pour accueillir des demandeurs d’asile de Hong Kong.

Biographie

Antécédents

Parlement

Études et carrière

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :