CIMM - Mot d’ouverture de l’honorable Marco E. L. Mendicino, député, C.P. Ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté - 2 dec, 2020

Devant le Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration de la Chambre des communes (CIMM)
2 décembre 2020
794 mots (6-7 minutes)

Madame la Présidente, Membres du Comité, merci.

Je suis heureux de revenir vous parler des activités et des dépenses d’IRCC, et en particulier de notre travail sur le traitement des demandes en vue d’aider les Canadiens ainsi que ceux qui souhaitent venir au Canada.

Les migrations mondiales ont été perturbées par la pandémie. Des restrictions généralisées aux déplacements des employés travaillant à domicile aux contraintes imposées à nos partenaires d’établissement, elle a eu un impact significatif sur le travail de mon ministère.

Néanmoins, nous avons agi rapidement en fournissant des ressources supplémentaires là où elles sont le plus nécessaires, en rationalisant nos processus et en accélérant la mise en place des systèmes de secours.

Nous avons parcouru un long chemin depuis le début de la pandémie.

Des progrès sont réalisés chaque semaine – à tel point que nous avons maintenant dépassé le taux global de traitement pré-COVID-19 dans certains cas.

Au début novembre, notre pourcentage de décisions finales, toutes catégories confondues, dépassait en fait une période similaire en 2019.

J’aimerais souligner rapidement quelques autres décisions importantes que nous avons prises pour atténuer l’impact de la pandémie et aider ceux qui souhaitent venir au Canada.

L’une des toutes premières choses que nous avons faites a été de mettre en place un traitement prioritaire pour ceux qui en ont le plus besoin, comme les personnes vulnérables, les membres de la famille qui cherchent à se regrouper et ceux qui bénéficient de services essentiels.

Nous faisons d’importants progrès en traitant virtuellement un plus grand nombre de demandes.

Nous avons mis en place des mesures d’adaptation afin de repousser les dates limites pour la présentation de documents pour les clients qui subissent des retards en raison des restrictions liées à la COVID-19.

Cette flexibilité entraîne également une prolongation des délais de traitement, mais cela est nécessaire pour assurer qu’aucune demande n’est refusée en raison des restrictions imposées par la pandémie.

En cette période très difficile, les familles devraient pouvoir être ensemble. C’est pourquoi nous redoublons d’efforts pour traiter les demandes afin que les familles immédiates puissent demeurer ensemble au Canada ou y être réunies dès que possible.

Nous avons considérablement augmenté le nombre de demandes traitées pour les époux, conjoints, partenaires et enfants, passant de moins de 1 000 demandes en mai de cette année à un peu moins de 5 400 en octobre.

Cela signifie que nous prévoyons d’en traiter près de 50 000 d’ici la fin de cette année.

Nous avons également instauré des exemptions pour permettre aux membres de la famille immédiate ainsi qu’à certains membres de la famille élargie de venir au Canada.

Il est compréhensible que la demande soit très élevée, mais nous avons traité des dizaines de milliers de demandes, et je suis heureux de vous faire part que, pour le moment, si des informations complètes sont reçues, ces demandes sont traitées en 10 ou 11 jours, alors que la norme de traitement est de 14 jours.

Les étudiants internationaux apportent tellement à notre pays, c’est pourquoi nous avons travaillé avec de nombreux partenaires pour mettre en œuvre un processus leur permettant d’arriver en toute sécurité et d’étudier au Canada.

Les rassemblements publics n’étant pas possibles dans un avenir proche, nous avons mis en ligne les cérémonies de citoyenneté, accueillant ainsi plus de 42 000 nouveaux Canadiens lors de cérémonies virtuelles. Nous avons aussi récemment relancé l’examen de citoyenneté en ligne.

Enfin, je suis heureux de vous annoncer que nous avons élaboré un nouveau processus pour assister les personnes dont la demande de résidence permanente avait été approuvée le 18 mars ou avant, mais dont la confirmation de résidence permanente et le visa de résident permanent étaient arrivés à expiration.

Les agents ont pris contact directement avec les clients afin de déterminer leur admissibilité et leur volonté de voyager et de rouvrir les dossiers si nécessaire. Ces efforts demandent souvent plus de temps et d’efforts que d’habitude, mais nous aurons bientôt contacté toutes les personnes concernées.

Comme le temps nous manque, je ne pourrai pas vous décrire en détail toutes les autres façons dont nous avons réagi à cette nouvelle réalité, mais je dirai simplement que nous nous sommes adaptés et que nous avons créé la marge de manœuvre nécessaire pour répondre aux circonstances actuelles.

Madame la Présidente, je suis convaincu que les mesures que nous prenons en matière de traitement des demandes d’immigration, combinées à notre plan des niveaux d’immigration annoncé récemment, nous mettent sur la bonne voie pour bâtir un Canada plus fort, plus prospère et diversifié pour l’avenir.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :