CIMM - Contexte parlementaire - 8 mar, 2021

Contexte

Le 16 février 2021, le Budget supplémentaire des dépenses (C) 2020‑2021 a été déposé par voie électronique à la Chambre des communes, et le Budget principal des dépenses 2021‑2022 a été déposé le 25 février 2021. Le financement figurant dans ces budgets des dépenses est principalement constitué des éléments suivants pour Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) :

Analyse environnementale

L’incidence de la pandémie étant un sujet d’actualité au Parlement pour tous les partis, le Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration (CIMM) posent leurs questions sous cet angle. Les récentes interventions parlementaires et l’attention des médias sont en grande partie axées sur les points suivants :

  • Répercussions en aval des restrictions de voyage et frontalières sur l’immigration et les demandes d’asile
  • État des opérations et fermetures, délais de traitement, capacité à atteindre les niveaux d’immigration
  • Reprise économique, immigration et projets pilotes, y compris les voies d’accès à la résidence permanente
  • Réunification des familles, système de loterie pour le parrainage des parents et des grands‑parents, parrainage des conjoints
  • Santé, sécurité et droits de la personne pour les travailleurs étrangers temporaires
  • Mesures pour les Hongkongais fuyant la persécution politique et sécurité des Canadiens à l’étranger

Tout au long de l’année, l’incidence de la pandémie sur l’immigration a fait l’objet d’une attention particulière au Parlement, tous partis confondus, avec un accent placé récemment sur les répercussions en aval des restrictions de voyage, des fermetures de frontières et des exigences en matière de quarantaine sur les programmes d’immigration. Des discussions récentes ont porté sur le rôle de l’immigration dans la reprise économique du Canada, y compris la capacité d’atteindre les niveaux à la fois par la simplification des processus et par les efforts de numérisation/modernisation. Le Bloc Québécois (BQ) s’est prononcé en faveur de l’exemption des restrictions de voyage pour les personnes ayant une confirmation de résidence permanente en signalant la situation inhumaine rattachée au fait d’inviter les immigrants à venir au Canada sans leur permettre d’obtenir le droit d’établissement. Les médias ont récemment mis en doute la capacité du gouvernement à donner suite aux volumes des demandes, compte tenu des diverses fermetures et des délais de traitement importants.

Un autre sujet de discussion est celui des travailleurs étrangers temporaires. Les médias ont dernièrement mis l’accent sur le fardeau des exigences en matière de dépistage avant l’arrivée et de quarantaine et sur la difficulté d’admettre des travailleurs afin de répondre aux besoins de main‑d’œuvre dans divers secteurs et régions. Les conditions défavorables auxquelles sont confrontés les travailleurs, notamment dans le secteur agricole, et la nécessité de mieux protéger les droits des travailleurs ont suscité beaucoup d’intérêt dans la dernière année, avec des cas marquants tels que le décès du travailleur syrien de première ligne Yasin Dabbe. Les partis de l’opposition ont souligné l’importance d’offrir des voies d’accès à la résidence permanente pour tous les niveaux de compétences et pour les travailleurs de première ligne, et il a également été question d’offrir des vaccins aux travailleurs.

Tous les partis de l’opposition sont préoccupés par la réunification des familles et émettent des critiques dignes de mention sur les délais de traitement, le système de loterie pour les parents et les grands‑parents et le parrainage des conjoints. Les députés de l’opposition s’intéressent souvent aux données relatives aux admissions et aux délais de traitement, et le Nouveau Parti démocratique (NPD) a demandé au ministre d’élargir la définition étroite actuelle de la famille. Le Parti conservateur du Canada (PCC) est un ardent défenseur de la réunification des familles séparées par la frontière canado‑américaine et de l’amélioration du programme de parrainage des conjoints.

Compte tenu de la situation actuelle à Hong Kong, la sécurité des Canadiens à l’étranger est au cœur des préoccupations, particulièrement étant donné la non‑reconnaissance de la double citoyenneté. Le PCC et le BQ se sont exprimés sur la nécessité pour le Canada de tenir tête aux « brutes » internationales, et tous les partis de l’opposition ont demandé l’annulation du contrat de VFS Global pour des raisons de sécurité. Les mesures prises actuellement par le gouvernement à Hong Kong ont été qualifiées de restrictives, notamment parce qu’elles excluent les militants en faveur de la démocratie. L’opposition a également exprimé des craintes relatives à l’interdiction de territoire fondée sur la loi sur la sécurité nationale ou des accusations de protestation similaires.

Faits nouveaux

Affaires parlementaires

Pandémie

Travailleurs étrangers temporaires

Réunification des familles

Hong Kong

Autre – Immigration

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :