Annonce des supergrappes d’innovation présélectionnées

Discours

Notes d’allocution

L’honorable Navdeep Bains, C.P., député
Ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique

Vancouver (Colombie-Britannique)
Le 12 octobre 2017

La version prononcée fait foi

Mesdames et Messieurs, bonjour!

Je suis très heureux d’être avec vous aujourd’hui.

Merci de cette présentation, Bill [Bill Tam, président et chef de la direction, BC Tech Association].

Je suis heureux de me retrouver ici avec le ministre Ralston et le maire Robertson, ainsi qu’avec les représentants d’organismes qui bénéficieront de l’annonce d’aujourd’hui.

À n’en pas douter, c’est une journée qui annonce des choses très prometteuses pour Vancouver et pour la Colombie-Britannique.

Au nom du gouvernement du Canada, je félicite tous ceux qui ont participé à la création du BC Tech Cube que nous inaugurons aujourd’hui.

Le Cube — j’adore ce nom, en passant — est le premier carrefour de réalité virtuelle et de réalité augmentée au Canada.

Le Cube est un maillon clé de l’écosystème d’innovation et une infrastructure essentielle pour le domaine des technologies en Colombie-Britannique.

Ces installations permettront de renforcer un secteur déjà très solide qui connaît la plus forte croissance au Canada.

Mais ce domaine ne connaîtrait pas autant de succès sans la contribution des esprits créateurs et des personnes talentueuses dans le domaine des médias numériques de cette province.

Plus de 100 000 personnes travaillent directement dans la sphère des technologies numériques, et un nombre presque aussi important de gens les appuient.

En fait, le numérique est partout. Je pense entre autres aux nouvelles applications pour la réalité augmentée et la réalité virtuelle dans les industries des mines et de l’immobilier.

J’ai eu l’occasion de voir et d’essayer certaines de ces technologies exceptionnelles lors de ma visite chez Finger Food Studios, un partenaire fondateur du Cube.

Le Cube favorise une approche collaborative en matière d’innovation, tout comme le projet que j’annoncerai dans quelques instants.

Je vous félicite de ce travail très bien fait.

Nous savons bien que les technologies ont perturbé notre vie sous tous les angles. Les technologies ont donné lieu à des découvertes et ouvert des possibilités illimitées qui ont apporté des avantages à nous tous.

La transformation est profonde, et nous devons être prêts à la vivre.

C’est pour cela que notre gouvernement fait de l’innovation et de la croissance économique une priorité.

Nous ne voulons pas seulement que notre pays, nos industries et nos citoyens s’adaptent à ces changements. Nous voulons qu’ils en tirent pleinement profit et qu’ils s’épanouissent.

Nous devons protéger les emplois dans les industries traditionnelles, tout en préparant les citoyens à occuper les emplois de la classe moyenne de demain.

Si nous agissons de manière réfléchie, en nous appuyant sur une approche stratégique et des investissements intelligents, personne ne sera mis au rancart.

Je ne veux pas seulement que nous trouvions notre place dans la nouvelle économie. Je veux que nous créions cette place et que nous l’occupions pleinement.

J’ai souvent discuté avec le premier ministre de l’avenir que nous voulons bâtir pour le Canada.

Ce que je lui dis, c’est que je vois un avenir marqué par la diversité et l’inclusion. Les meilleurs et les plus brillants vont travailler ensemble pour innover et stimuler l’économie, et nous en profiterons tous.

Nous devons ériger des ponts et attirer des talents du monde entier, tout en favorisant l’éclosion des talents au pays. De cette manière, un scientifique australien, une experte en programmation tanzanienne, et un chercheur trifluvien, par exemple, pourront mettre leur savoir en commun. Ces riches échanges d’idées ne sont possibles qu’en conjuguant l’expertise, les antécédents culturels et les enseignements de personnes issues de divers horizons.

La diversité est notre force. Elle constitue la proposition de valeur du Canada et elle garantira notre réussite.

Alors, comment attirer et former les personnes de talent?

Comment créer de bons emplois pour la classe moyenne d’aujourd’hui, pour nos enfants et pour les générations à venir?

Comment créer un climat d’innovation qui va encourager les entreprises à investir au Canada?

Les supergrappes offrent une solution.

De quoi s’agit-il au juste? L’expression « supergrappe » peut s’apparenter à du jargon, mais les supergrappes sont importantes, car elles sont synonymes d’emplois.

Une grappe est une zone d’activités commerciales qui réunit des entreprises, des établissements axés sur le savoir et la recherche, ainsi que d’autres acteurs de l’innovation.

Cette proximité entraîne des avantages pour les chaînes d’approvisionnement et le partage des connaissances et la collaboration. Elle soutient la concurrence et elle incite des entreprises des quatre coins du monde à investir au Canada.

Les grappes créent des emplois et alimentent la croissance économique.

Par ailleurs, une supergrappe est un foyer d’innovation qui compte une grappe ou plusieurs grappes. Dans une supergrappe, les technologies et l’infrastructure sont mises en commun. Les membres développent un bassin de talents unique dans lequel ils puisent leurs travailleurs — pensez à la Silicon Valley.

Les supergrappes créent beaucoup de bons emplois : des emplois qui permettent de faire carrière et de fonder une famille; des emplois qui font grandir la classe moyenne.

C’est pourquoi notre gouvernement veut créer des supergrappes. Jusqu’à cinq, en fait, en investissant jusqu’à 950 millions de dollars.

Nous avons lancé un appel aux personnes les plus performantes et les plus brillantes de notre société.

Nous avons invité les Canadiens à travailler en collaboration pour proposer des projets novateurs qui transformeront nos industries.

Nous avons demandé aux groupes de présenter des plans pour stimuler la croissance par l’innovation, pour rendre le Canada concurrentiel sur la scène mondiale et pour former une main-d’œuvre de classe mondiale.

Nous avons demandé aux groupes d’indiquer combien ils seraient prêts à investir dans leur projet et nous avons offert de fournir une somme équivalente.

C’est comme Dans l’œil du Dragon, mais pour les politiques publiques.

Et je dois vous dire que les réponses étaient impressionnantes.

Nous avons reçu plus de 50 propositions élaborées par plus de 1 000 entreprises, 100 établissements postsecondaires et 250 organismes chefs de file d’un océan à l’autre.

Collectivement, les membres de l’industrie ont proposé d’injecter jusqu’à 17 milliards de dollars en investissements directement dans notre économie.

Cela représente une demande totale de 10 milliards d’investissements par le gouvernement fédéral.

Voilà les types de partenariats public-privé que cette initiative avait pour but de faciliter.

Ces idées sont ambitieuses, transformatrices, créatives et franchement inspirantes.

Je ne dis pas cela seulement parce que je suis le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et parce que j’ai un petit côté nerd.

Moi, Navdeep, j’ai été époustouflé par les visions d’avenir qui ont été présentées. Elles sont une véritable bouffée d’air frais.

Merci à tous ceux qui ont travaillé sur ces projets.

Aujourd’hui, je suis à Vancouver pour annoncer le nom du demandeur de la Colombie-Britannique que nous inviterons à soumettre une demande complète. Nous choisirons ensuite jusqu’à cinq supergrappes au pays.

Cette grappe, si elle devait être retenue, aurait des retombées profondes pour la région, notamment en créant des emplois stables pour la classe moyenne et en favorisant l’établissement de nouvelles entreprises et la création de technologies.

J’ai été de passage à Halifax, Montréal, Toronto et Calgary, et je me suis déplacé d’est en ouest pour arriver à Vancouver et effectuer l’annonce nationale aujourd’hui.

J’ajoute que le ministre Goodale m’a permis de reprendre mon souffle en effectuant une annonce dans le cadre de ce programme en mon nom hier à Regina.

Dans chacune des villes, j’ai dévoilé les propositions présélectionnées.

Avant la grande annonce, je veux partager ce qui me rend le plus fier.

L’Initiative des supergrappes d’innovation a donné lieu à de nouveaux partenariats, a entraîné des conversations qui n’auraient pas eu lieu autrement et a ouvert un monde de possibilités.

Ces conversations ne devraient pas prendre fin aujourd’hui. Cet esprit de partenariat devrait perdurer.

Je vous invite fortement à travailler avec des consortiums qui pensent comme vous et qui ont proposé des idées comme les vôtres pour recruter de nouveaux partenaires.

Voici le défi que je vous lance : trouvez des façons d’attirer encore plus d’investissements; créez une mission encore plus ambitieuse; et favorisez l’innovation à plus grande échelle.

Si quelqu’un peut y arriver, c’est vous.

Sans plus tarder, j’ai le plaisir d’annoncer le nom du consortium de la Colombie-Britannique qui a été présélectionné : la Supergrappe canadienne des technologies numériques.

Les demandeurs finalistes sont invités à soumettre une proposition complète au gouvernement.

Les neuf demandeurs présélectionnés se trouvent dans toutes les régions du pays et leurs projets touchent à plusieurs domaines, des technologies océaniques à l’intelligence artificielle, en passant par la fabrication de pointe et l’agroalimentaire.

La Supergrappe canadienne des technologies numériques a pour objet d’accélérer la création, la mise au point et l’adoption des technologies numériques, et d’agir à cet égard de manière plus intelligente et plus collaborative.

Elle ferait progresser la collecte, l’analyse et la visualisation de données pour accroître la compétitivité dans les domaines des technologies liées à l’environnement et aux ressources, à la santé de précision et à la fabrication.

Je dois dire qu’il reste encore beaucoup de travail à accomplir.

Les neuf propositions présélectionnées sont de très haut calibre, c’est le moins que l’on puisse dire.

Je félicite tous les demandeurs.

J’ai hâte de recevoir leurs demandes complètes.

Merci.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Please select all that apply:

Privacy statement

Thank you for your help!

You will not receive a reply. For enquiries, contact us.

Date de modification :