Niveau 1 – Protection assurée uniquement par un toit ou une bâche

Un élément architectural, un revêtement ou une partie de l'objet lui-même procure un abri élémentaire contre la pluie et les rayons du soleil frappant à la verticale. Dans votre plan d'action, inclure les mesures pertinentes du plan B associé au niveau 0.

Exemples

Enceinte peu résistante (galerie d'aérage, abri pour voitures). Le dessus de l'objet est abrité par un toit en appentis ou une bâche

Plan B

Aucun

Site

Extérieur, rural ou urbain, pouvant être exposé aux vents ou encore abrité par des arbres, des bâtiments ou le relief du terrain. Peut être bien ou mal drainé.

Plan B

Si le site est clairement problématique, on peut envisager une certaine modification de l'environnement : par exemple, élaguer la végétation envahissante qui nuit aux structures, abrite des ravageurs ou favorise un taux d'humidité élevé en faisant de l'ombre. élaguer les vignes grimpantes qui altèrent ou obscurcissent la structure ou l'objet. éliminer tout élément clairement susceptible d'attirer les ravageurs, par exemple, les contenants à déchets ouverts. S'assurer que le toit peut résister aux vents forts ou aux accumulations importantes de neige.

Bâtiment

Présence d'un toit ou d'une bâche au-dessus de l'objet; pas de murs entiers. La structure procure une protection contre la pluie directe, empêche les infestations importantes de champignons, et limite l'infestation d'insectes perceurs du bois, qui nécessitent de la moisissure pour s'installer. Cependant, la structure attirera des oiseaux nicheurs, des rongeurs et des insectes cherchant un abri. N'empêche pas la pénétration de rongeurs, d'oiseaux ou d'insectes.

Plan B

Un toit doit recouvrir l'objet pour le protéger contre la pluie tombant à l'oblique. Nota : l'air humide monte, car il est plus léger que l'air sec (la vapeur d'eau est plus légère que l'oxygène et l'azote, lesquels sont les principaux constituants de l'air). Si on utilise des bâches pour recouvrir un objet, il faut assurer une aération près de l'arête supérieure, afin d'éviter qu'une forte humidité ne s'installe de manière prolongée. Une bâche en plastique qui ne permet pas l'aérationà l'arête forme une coupole au dessus de l'objet, sous laquelle l'humidité est emprisonnée. Il vous faudra peut-être contenir l'humidité en provenance du sol ou du plancher de dalles sur terre-plein en installant d'abord une bâche protectrice sous l'objet.

Équipement et matériel

Aucun. Le contenu de l'enceinte est placé directement sur la terre ou le gravier, ou est à demi-enfoui.

Plan B

Si possible, isoler les objets du sol ou du gravierà l'aide d'une petite plinthe, ou installer une barrière contre l'humidité afin de réduire l'apport d'humidité attribuable au contact avec le sol. Veillerà ce que la barrière puisse s'égoutter correctement, afin d'éviter que des flaques d'eau ne se forment contre l'objet.

Mesures

Aucune mesure de lutte contre les ravageurs, à part les caractéristiques de la construction originale conférant une certaine protection contre ces derniers (par exemple, bardeaux métalliques, peinture). Peu de mesures d'assainissement du site, sauf contre les effets exercés par le vent et les intempéries.

Plan B

Considérer les aménagements recommandés selon le plan B associé au niveau 0.

Pronostic

Envahissement par les rongeurs ou les oiseaux en un an, attaque de la structure par les insectes en moins de dix ans, apparition de moisissures en surface dans les dix ans. Les objets abrités demeurent largement accessiblesà de nombreux ravageurs.

Plan B

Allongement notable de la durée de vie des éléments en bois de petite taille grâce aux traitements fongicides ou à la rupture du contact entre le bois et le sol, surtout dans le cas d'essences qui se détériorent rapidement. Réduction de la présence de nids d'animaux et de certains insectes perceurs du bois altérant la structure. élimination, en grande partie, de la contamination par les champignons, grâceà la faible teneur en humidité des objets abrités. La colonisation des surfaces par des moisissures, des mousses, des lichens et des algues demeure un risque en milieu humide.

Détérioration prévisible

Effets ou dommages visibles au bout d'une saison. Les effets prévus se manifestent dans un délai allant d'une décennie à un siècle, dans le cas d'éléments robustes, au bout de plusieurs années, dans le cas d'éléments mous, et au bout de quelques mois,dans le cas d'éléments fragiles. Les parties abritées de l'objet conservent certaines caractéristiques, comme on l'explique au niveau 2.

Plan B

Allongement notable de la durée de vie des éléments en bois grâce aux traitements fongicides. Des effets visibles apparaissent au bout de plusieurs années dans le cas d'éléments mous, et au bout de quelques mois dans le cas d'éléments fragiles. Les parties abritées de l'objet conservent certaines caractéristiques, comme on l'explique au niveau 2.

Bulletin technique de l'ICC 29.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :