Lavage des textiles de coloration naturelle – Notes de l'Institut canadien de conservation (ICC) 13/7

(Format PDF, 3.29 Mo)

La Note de l'ICC 13/7 fait partie de la treizième série des Notes de l'ICC (Textiles et fibres)

Introduction

Sous l'effet du vieillissement, de la manipulation ou de la mise en réserve inadéquates, les textiles de coloration naturelle – souvent en coton ou en toile de lin – s'empoussièrent, se salissent ou jaunissent. Le lavage de ces textiles (ou le nettoyage à l'eau en conservation) permet d'éliminer de la salissure et des produits solubles de dégradation acide de cellulosiques vieillis. Cependant, tout nettoyage constitue un processus irréversible. Avant de laver un textile d'une collection de musée, il faut tenir compte de plusieurs facteurs.

La décision de laver

C'est la nature et l'état d'un textile qui détermineront si on peut ou si on doit le laver. Il ne faut pas laver les textiles qui sont fragiles, qui s'effilochent ou s'effritent. Le lavage de textiles historiques des catégories suivantes est également proscrit : tricots; vêtements faits d'étoffe taillée dans le biais; vêtements avec doublures ou parementures qui peuvent rétrécir; artéfacts avec passements, perles, paillettes ou plumes; textiles faits de laine, de soie ou des toutes premières fibres chimiques; ou encore des courtepointes rembourrées. Il ne faut pas non plus laver les artéfacts composites, par exemple un artéfact composé de matériaux mixtes tels que du textile, du cuir et du métal, ou un artéfact avec des ajouts faits d'autres matériaux, tels que de la broderie en laine sur un fond en toile de lin.

En plus des contraintes qu'imposent les matériaux, il faut également tenir compte de questions d'ordre déontologique. L'agencement des plis de textiles ethnographiques et liturgiques, par exemple, peut avoir une importance et doit être conservé. Certaines taches ou salissures peuvent être essentielles sur le plan historique. Des finis d'origine, par exemple le lustre sur du chintz, peuvent disparaître au lavage. En outre, il ne faut pas laver certains textiles qui n'ont pas été lavés au cours de leur utilisation. Le grignage près des coutures, les fils pelucheux, les franges qui s'effilochent et les textures aplaties sont quelques exemples indiquant qu'un textile a déjà été lavé. En cas de doute au sujet des précisions susmentionnées, demander des conseils à un conservateur. Si l'on hésite à laver un textile, surtout lorsqu'il s'agit d'un article précieux ou d'une grande valeur historique, communiquer avec l'Institut canadien de conservation.

Dans la Note, on décrit une méthode pour un lavage délicat à la main des textiles de coloration naturelle tels que des linges de table, des bonnets de coton pour bébés et des robes de baptême en bon état. Ces objets, qui ont été périodiquement lavés pendant leur utilisation, peuvent être nettoyés avec succès si l'on suit soigneusement les directives présentées ci-dessous. Ne jamais se servir de lave-linge, de sèche-linge et de fers à repasser avec des textiles de collection, même si on peut s'en servir pour des tissus modernes qui servent à la réparation, à la mise en réserve ouà l'exposition d'artéfacts. Pour des instructions de lavage, voir le 13/10 des Notes de l'ICC : Points de couture utilisés en restauration des textiles.

Documentation

Il est important de documenter un traitement interventionniste comme le lavage. Avant d'entreprendre le processus, photographier l'objet d'en avant et d'en arrière et prendre des gros plans des zones de manques, de taches, ou de réparations antérieures. La réalisation de croquis au crayon sur papier, ou de traçages en Mylar, de textiles plats de petite taille ou de sections d'objets de plus grande taille peut également être utile. Consigner soigneusement une description du processus de lavage, y compris la date à laquelle il s'est déroulé. À la fin du lavage, prendre des photos « après-traitement » qui correspondent aux photos « pré-traitement » afin de noter tout changement de l'objet. Conserver cette information avec les fiches de l'objet.

Matériel

  • Mylar
  • Aiguille, ciseaux et fil grand teint
  • Aspirateur
  • Grillages en nylon
  • Filet doux de nylon blanc ou tissu en polyester extra fin
  • Évier, ou deux bassins, de grandeur suffisante pour y poser le textile à plat
  • Eau distillée
  • Thermomètre
  • Détergent anionique (consultez le 13/9 des Notes de l'ICC : Les détergents anioniques)
  • Éponges naturelles
  • Deux petits contenants en vitre avec couvercle
  • Serviettes blanches en tissu éponge
  • Deux morceaux de carton en plastique cannelé (PE/PP) légèrement plus grands que la taille du tissu – facultatif
  • Surface plane et propre (une table, une plaque protectrice en vitre ou une feuille de Plexiglas), pour redonner au textile sa forme d'origine
  • Flacon pulvérisateur
  • Plaques en vitre ou en Plexiglas et des poids légers
  • Panneau de TenTest ou de styromousse, recouvert d'une feuille de plastique ou de Mylar pour y épingler le textile
  • Épingles d'acier inoxydable
  • Bourre de polyester – facultatif
  • Séchoirs ou ventilateurs

Retrait temporaire d'accessoires

Après s'être assuré que le textile peut être lavé sans risque, il faut l'examiner et retirer tout élément qui ne résistera pas à une immersion dans de l'eau, ou qui contient des colorants qui peuvent déteindre sur l'article même. Pour ces derniers, voir le 13/14 des Notes de l'ICC : Test de solidité des couleurs. Il peut s'agir d'accessoires en dorure, peints, ou faits d'os, de métal ou de bois. S'assurer de bien marquer leur emplacement à l'aide de fil grand teint, qui servira de guide pour les remettre en place. Garder pour utilisation ultérieure un échantillon du fil qui sert à replacer l'objet, ainsi que tout fil d'origine qui a été enlevé.

Nettoyage superficiel

Nettoyage superficiel d'un textile avant le lavage.
Figure 1. Avant de procéder au lavage, éliminer la poussière en surface au moyen d'un aspirateur, après avoir couvert le textile d'un grillage fin de nylon. Les parties difficiles d'accès, comme les poches et les coutures, se nettoient à la brosse ou à l'aide d'un accessoire d'aspirateur dont l'embout est recouvert d'un morceau de grillage (consultez la figure 1).

Support des parties usées ou abîmées

L'ajout de tissu extra fin avant le lavage permet de protéger les zones affaiblies ou endommagées.
Figure 2. Les textiles qui présentent des parties usées ou effilochées nécessitent davantage de support. Avant le lavage, placer un filet doux de nylon ou du tissu fin en polyester sur les zones de manques ou les parties usées ou effilochées. En faufilant, fixer le tissu support aux zones solides du textile, au-delà des zones de manques (consultez la figure 2). Pour en savoir plus, voir le 13/10 des Notes de l' ICC : Points de couture utilisés dans la restauration des textiles.

Support du textile au cours du lavage

Les textiles mouillés sont plus fragiles. Tout textile, qu'il s'agisse d'un simple mouchoir ou d'une robe de baptême très ornée, nécessite un support uniforme au cours du lavage. À cette fin, placer le textile entre deux pièces de grillage de nylon, puis les faufiler à grands points le long des bords extérieurs de l'artéfact avec un fil grand teint de couleur contrastante.

Technique

Utiliser un bassin pouvant contenir le textile à plat. Ne pas procéder au lavage si le bassin est trop petit.

Trempage

Remplir deux bassins d'eau distillée à la température ambiante ou légèrement plus chaude (c.-à-d. entre 25 °C et 35 °C). Immerger le textile, bien maintenu entre les grillages de nylon, dans le premier bassin. Ne pas plier l'artéfact. Laisser tremper le textile, totalement immergé, pendant dix minutes. Retirer alors le textile du bassin, toujours dans l'enveloppe de grillages de nylon. Si l'eau du bassin est très sale, laisser tremper de nouveau le textile dans l'autre bassin. Il sera ainsi possible d'éviter que les saletés en suspension se redéposent sur les fibres.

Bain de détergent

Préparer le bain de détergent en ajoutant 5 mL de détergent anionique par litre d'eau (1 cuillerée à thé par pinte d'eau), en s'assurant de distribuer le détergent de façon égale. Pour en savoir plus, voir le 13/9 des Notes de l'ICC : Les détergents anioniques.

Plonger le textile dans le bain de détergent. À l'aide d'une éponge naturelle, appuyer en douceur pendant quelques minutes pour libérer la saleté. Il est important que le textile ne demeure pas trop longtemps mouillé. Ne jamais frotter ou tordre le textile. Si l'eau du bassin devient très sale, rincer le textile une fois et le placer dans un deuxième bain de détergent propre.

Rinçage

Finalement, rincer le textile, normalement de 4 à 6 fois, ou jusqu'à ce que toute trace de détergent soit éliminée. Pour déterminer s'il reste du détergent dans l'eau de rinçage, remplir un petit contenant en vitre avec couvercle de cette eau, et mettre autant d'eau distillée claire dans un deuxième contenant bien fermé. Agiter les deux contenants. L'eau de rinçage doit ressembler beaucoup à l'eau distillée sur le plan de la clarté et de la formation de bulles. Si ce n'est pas le cas, poursuivre le rinçage.

S'il reste des taches sur un textile lavé, il vaut mieux ne pas tenter de les enlever. Un traitement plus vigoureux qu'un lavage en douceur risque d'abîmer les vieux textiles.

Épongeage

Placer le textile, toujours enveloppé de grillage, entre deux serviettes de tissu éponge et enlever doucement l'excédent d'eau. Couper soigneusement les faufils qui retiennent ensemble les grillages et les séparer.

Remodelage

Retirer le grillage supérieur. Pour des textiles de petite taille, placer une main au-dessus du textile comme support et l'autre sous le grillage inférieur et retourner le textile sur une surface propre comme une plaque protectrice en vitre, une feuille de Plexiglas ou un panneau en TenTest ou en styromousse couvert d'une feuille de plastique (par exemple du Mylar). Retirer doucement la main d'en dessous du textile. Pour des textiles de plus grande taille, soutenir chaque côté de l'objet au moyen d'un support solide – deux morceaux de feuille de plastique cannelé par exemple – et retourner l'objet. Retirer le deuxième grillage. Poser le textile à plat. Utiliser de l'eau pour faire « flotter» le tissu, c.-à-d. asperger délicatement le textile à l'aide d'un flacon pulvérisateur pour qu'il puisse glisser à la surface de la table. Redonner au textile ses dimensions et sa forme d'origine en le manipulant délicatement avec les doigts. Un traçage en Mylar du textile non lavé placé sous la couche de plastique peut faciliter le processus. Au besoin, asperger encore de l'eau sur le textile. Dès que celui-ci est bien remodelé, enlever toute eau excédentaire en l'épongeantà l'aide de serviettes blanches propres ou d'une éponge naturelle. Immobiliser les bords extérieurs jusqu'à ce qu'ils soient secs à l'aide de petites plaques de vitre ou de Plexiglas sous des poids de petite taille.

Variations

Les textiles en relief, par exemple les objets brodés et les dentelles, doivent être épinglés à l'endroit sur un panneau de TenTest ou de styromousse recouvert d'une feuille de plastique, ou de Mylar. Épingler le long des bords extérieurs, autour des motifs ou dans des zones cachées, en utilisant autant d'épingles en acier inoxydable que nécessaire pour maintenir un contact entre le textile et la surface d'épinglage. Insérer les épingles perpendiculairement à la surface d'épinglage, en veillant à ne pas percer les fils. Plus les fils du textile sont fins, plus les épingles doivent être fines.

Poser les vêtements à plat. Une robe de baptême, par exemple, doit être posée à plat, en soutenant les dentelles et les fronces du devant. Pour bien supporter le vêtement de l'intérieur et préserver sa forme, utiliser des serviettes, du filet de nylon en boule, du polyester extra fin, ou encore de légers coussins faits de bourre de polyester enveloppés dans du Mylar. Lisser la dentelle en douceur avec les doigts pour qu'elle sèche aussi droite que possible.

Séchage

Il est important que le textile sèche rapidement. On peut accélérer le processus à l'aide d'un ventilateur ou d'un séchoir à cheveux à débit d'air frais, en dirigeant le jet d'air pour qu'il forme un courant au-dessus du textile. Ne jamais ranger un textile qui n'est pas complètement sec.

Fournisseurs

Note : L'information qui suit vise uniquement à informer le lecteur. La présence d'une entreprise dans cette liste n'engage aucunement l'Institut canadien de conservation.

Plexiglas

Fournisseurs de plastiques

TenTest ou styromousse

Magasins de matériaux de construction

Filet de nylon ou polyester extra fin

Magasins de tissu

Grillage fin de nylon

Quincailleries

Bourre de polyester

Magasins de tissu

Détergent anionique

Fournisseurs du domaine de la conservation, par exemple :

Mylar

Fournisseurs du domaine de la conservation

Panneau de plastique cannelé (PE/PP)

Fournisseurs du domaine de la conservation

Bibliographie

  • FINCH, K. et G. PUTNAM. Caring for Textiles, New York, Watson Guptill Publications, .

  • MAILAND, H.F., et D.S. ALIG. Preserving Textiles : A Guide for the Nonspecialist, Indianapolis, Indianapolis Museum of Art, .


Par le personnel du Laboratoire de textiles de l'ICC.

Première date de publication :
Révision : ,

Également publié en anglais.
Also available in English.

© Ministre, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada,
Nº de cat. : NM95-57/13-7-2010F
ISSN : 1191-7237
Imprimé au Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :