Mise en réserve des accessoires vestimentaires – Notes de l'Institut canadien de conservation (ICC) 13/12

(Format PDF, 3.40 Mo)

La Note de l'ICC 13/12 fait partie de la treizième série des Notes de l'ICC (Textiles et fibres)

Introduction

Les accessoires vestimentaires sont des articles, comme des chapeaux, qui accompagnent le vêtement mais n'en font pas nécessairement partie. En général, ils sont rangés sur des étagères ou dans des tiroirs (consultez le 13/2 des Notes de l'ICC : Rangement à plat des textiles) et soutenus de l'intérieur. Les articles choisis pour illustrer les méthodes de mise en réserve exposées ci-dessous se retrouvent dans la plupart des collections de vêtements.

Comme matériaux de soutien, on recommande du papier de soie sans acide (pH neutre) et sans réserve alcaline, du coton non blanchi lavé, de la bourre de polyester, de l'étoffe de tricot en coton, de la mousse de polypropylène (Microfoam), de la mousse de polyéthylène (Ethafoam, Polyfoam) et de la planche de polystyrène extrudé.

Conditions ambiantes

La plupart des matériaux composant les accessoires vestimentaires peuvent être conservés sans risque à une humidité relative entre 45 et 55 %. Comme c'est le cas pour toute collection, il importe de limiter les fluctuations d'humidité relative au minimum. Les températures ne doivent pas excéder 21° C. Pour en savoir plus, voir le 13/1 des Notes de l'ICC : Les textiles et les conditions ambiantes. Dans le 2/4 des Notes de l'ICC : Trousse d'instruments de mesure des conditions ambiantes, on explique la façon de mesurer les conditions ambiantes.

Un grand nombre de composantes d'accessoires vestimentaires sont très sensibles à la lumière. Les matériaux teints ou colorés sont particulièrement susceptibles de pâlir irrémédiablement s'ils y sont exposés. Dans la mesure du possible, il faut ranger les accessoires dans une pièce obscure. S'ils sont exposésà la lumière, le niveau d'éclairement doit être inférieur à 50 lux et le rayonnement ultraviolet ne doit pas dépasser 75 µW/lm.

On ne saurait trop insister sur l'importance de la propreté dans les réserves. La poussière et de la saleté peuvent déparer et endommager les textiles, tant sur le plan physique que chimique. Il faut donc éliminer ces substances des accessoires avant de les mettre en réserve et les protéger de la poussière et de la saleté pendant qu'ils sont dans la réserve. Il faut effectuer un examen minutieux pour déceler toute présence d'insectes au moins deux fois par année, et plus souvent si possible (consultez le 3/1 des Notes de l'ICC : Stratégies de lutte préventive contre les infestations et méthodes de détection).

La présence d'un support individuel dans la réserve procure des avantages pour tous les accessoires de vêtement. De tels supports permettent d'éviter la manipulation directe de l'artéfact et on peut y placer une étiquette portant le numéro d'acquisition afin de favoriser le repérage d'un objet particulier.

Instructions

Le papier de soie sans acide qui sert à soutenir les accessoires doit être sans réserve alcaline et à pH neutre.

Chaussures

Pour préserver autant que possible la forme originale d'une chaussure, remplir celle-ci de papier de soie sans acide, de mousse de polyéthylène couvert d'une étoffe de tricot, ou d'une gaine de jersey orthopédique remplie de bourre de polyester ou de coton. Ranger les chaussures côte à côte dans un placard fermé, ou derrière un rideau antipoussière sur des étagères ouvertes. Chaque chaussure doit porter une étiquette d'identification et les chaussures ne doivent pas se toucher. Il ne faut pas non plus empiler les chaussures, pour éviter les salissures, le fendillement (en particulier du cuir verni) et les déformations.

On peut également placer les souliers dans un carré de mousse en polyéthylène, dans lequel on a taillé auparavant le contour de la semelle et du talon. Pour bien arrimer les souliers au carré de mousse, on peut utiliser du ruban en coton (consultez la figure 1), ou encore un morceau de polypropylène/polyéthylène cannelé. Dans ce cas, en plus des attaches de ruban en coton, il faut bien coller les carrés de mousse en polyéthylène devant la pointe des souliers et derrière les talons pour empêcher tout glissement. Comme solution de rechange, on peut placer les carrés de mousse dans des barquettes ou boîtes en carton sans acide que l'on trouve sur le marché, des barquettes ou boîtes en polypropylène/polyéthylène cannelé faites sur mesure (Coroplast, Cor-X), ou encore des récipients de rangement en polypropylène/polyéthylène moulés de façon commerciale, pour protéger davantage les souliers et pour limiter toute manipulation inutile.

Support pour une chaussure.
Figure 1. Support pour une chaussure :
a) Carré de mousse en polyéthylène; b) Attache en ruban de coton;
c) Papier de soie sans acide.

Bonnets et chapeaux

Il faut soutenir les bonnets et chapeaux dans leur ensemble, notamment les calottes, les bords et les couvre-nuques. Les têtes moulées en polystyrène assurent à la calotte le meilleur soutien possible et le plus uniforme. S'assurer de choisir la bonne taille de support : il doit bien soutenir la coiffure sans l'étirer, et empêcher que l'objet touche l'étagère. Si le support est trop petit, le recouvrir de papier de soie sans acide pour lui donner la taille désirée. S'il est trop grand, le tailler suffisamment pour qu'il prenne la forme souhaitée. Recouvrir le support d'une feuille de papier de soie sans acide ou d'un morceau de tricot de coton blanc, prélavé. Après avoir posé le chapeau sur le support, placer un rouleau fait de bourre de polyester ou de papier de soie sans acide et légèrement chiffonné sous le bord. On en assure ainsi un soutien intégral.

Si l'on n'a pas de tête moulée en polystyrène à sa disposition, un bout de tube à documents en carton couvert d'une barrière tel que du Mylar peut servir à former un socle. Avant de placer le bonnet ou le chapeau sur ce tube, il faut le remplir de papier de soie sans acide, légèrement chiffonné.

Pour ce qui est des chapeaux sans bord, il faut les remplir de suffisamment de papier de soie sans acide pour soutenir leur forme, éliminer les plis et s'assurer qu'ils ne reposent pas sur l'étagère.

Support pour un chapeau.
Figure 2. Support pour un chapeau :
a) Chapeau;
b) Papier de soie sans acide;
c) Gaine en jersey orthopédique en forme de tube;
d) Tube en carton;
e) Barrière.

Sacs

Pour préserver la forme des sacs, y placer en vrac du papier de soie sans acide, légèrement chiffonné. Les ranger à plat, en évitant tout contact avec d'autres objets et en s'assurant que les courroies et les poignées sont droites et bien soutenues. Déplacer les sacs en les soutenant plutôt qu'en utilisant les courroies et les poignées fragiles.

Gants

On peut poser la plupart des gants à plat sur un morceau de mousse de polypropylène ou sur des feuilles de papier de soie sans acide. S'il s'agit de gants particulièrement délicats (dont le cuir est fendillé ou fendu par exemple, ou dont les fibres sont fragiles), il faut, dans la mesure du possible, assurer un soutien intérieur. Pour ce faire, rouler de petits morceaux de papier de soie sans acide en forme de minces tubes que l'on insère très délicatement dans les doigts du gant. Remplir les autres parties du gant de petits morceaux de papier de soie sans acide, légèrement chiffonné. Mettre fin au processus s'il y a un fendillement supplémentaire qui se produit.

Éventails

De préférence, ranger les éventails rigides et les éventails pliants en les posant à plat sur des morceaux de mousse de polyéthylène d'une épaisseur de 2 cm, taillés de manière à ce qu'ils dépassent de 5 cm le pourtour de l'objet. Déployer suffisamment les éventails pliants pour que l'ornementation soit visible, sans pour autant exercer de contraintes sur les brins. Protéger et soutenir les éventails très fragiles au moyen d'un support en mousse de polyéthylène (consultez la figure 3). À défaut de support rigide, poser chaque éventail sur de la mousse de polypropylène ou sur des feuilles de papier de soie sans acide. S'il faut déplacer l'éventail, se servir du support pour le soulever.

Support pour un éventail.
Figure 3. Support pour un éventail :
a) Éventail; b) Mousse en polyéthylène.

Ombrelles

En raison de leur forme, il faut ranger les ombrelles en bon état à la verticale (consultez la figure 4). Pour suspendre ces objets, fixer un goujon baguette dans les parois latérales d'une armoire de rangement. La distance entre le goujon et l'étagère doit dépasser de 25 cm la plus longue des ombrelles de la collection. Pour ranger l'ombrelle, l'ouvrir partiellement et attacher un ruban de coton à l'un de ses bouts (le manche ou l'extrémité de la tige centrale), pour ensuite en entourer la baguette. Immobiliser l'ombrelle en plaçant sous celle-ci un carré en mousse de polyéthylène, légèrement creusé en son centre. Ajuster le ruban de manière à ce que l'ombrelle repose légèrement sur le carré.

Si les ombrelles sont suspendues par le manche, soutenir les plis du tissu au moyen de cônes de papier de soie sans acide.

Lorsqu'une ombrelle est abîmée (par exemple, s'il y a usure ou bris du manche, de la tige centrale ou des baleines, ou encore s'il manque un morceau ou si le tissu est déchiré), la ranger fermée. L'envelopper dans du papier de soie sans acide, l'attacher lâchement au moyen d'un ruban de coton et la placer à l'horizontal.

Support pour une ombrelle.
Figure 4. Support pour une ombrelle :
a) Carré de mousse en polyéthylène

Fournisseurs

Nota : L'information qui suit vise uniquement à informer le lecteur. La présence d'une entreprise dans cette liste n'engage aucunement l'Institut canadien de conservation.

Papier de soie sans acide (pH neutre), sans réserve alcaline

Fournisseurs du domaine de la conservation

Carr McLean (disponible en anglais seulement)

University Products of Canada (disponible en anglais seulement)

Ruban de coton

Marchands de tissus

Têtes moulées en polystyrène

Fournisseurs de matériel d'étalagiste
Salons de coiffure, fournisseurs de perruques

Mousse de polyéthylène rigide (Ethafoam)

Dow Chemical Canada Inc. (disponible en anglais seulement)

Sealed Air (disponible en anglais seulement)

Mousse de polypropylène (Microfoam)

Du Pont Global Headquarters (fabricant) (disponible en anglais seulement)

Canpaco Inc. (disponible en anglais seulement)

Canadian Paper & Packaging Co. Ltd. (distributeur) (disponible en anglais seulement)

Bibliographie

BARCLAY, R., A. BERGERON, et C. DIGNARD. Supports pour objets de musées : de la conception à la fabrication, 2e édition. Ottawa, Institut canadien de conservation / Québec, Centre de conservation du Québec, .

BOGLE, M. M. The Storage of Textiles, Textile Conservation Centre Notes, 14, North Andover (Massachussetts), Merrimack Valley Textile Museum, .

HILL, L. « In Support of Hats », The Textile Conservation Newsletter, printemps , p. 4-7.

JOHNSON, E. V. et J. C. HORGAN. La mise en réserve des collections de musée, Paris, UNESCO, .

OAK, A. « Further Refinements of Hat Supports », The Textile Conservation Newsletter, printemps , p. 8-13. (Épuisé, mais il est possible de le consulter par l'entremise de la bibliothèque de l'ICC et d'autres bibliothèques.)

SCHLICHTING, C. Utilisation de la mousse de polyéthylène et des feuilles de plastique cannelées, Bulletin technique 14, Ottawa, Institut canadien de conservation, .


Par le personnel du Laboratoire de textiles de l'ICC.

Première date de publication :
Révision : ,

Also available in English.
Également publié en anglais.

© Ministre, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada,
Nº de cat. : NM95-57/13-12-2010F
ISSN : 1191-7237


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :