Vidéo – Points de couture utilisés en restauration des textiles

Transcription

Transcription de la vidéo « Points de couture utilisés en restauration des textiles »

Durée de la vidéo : 00:05:16

Michelle Hunter, Stagiaire diplômée, Laboratoire de restauration de textiles, 2017-2018:

La réparation et l'entretien des textiles nécessitent souvent des travaux de couture à la main. Qu'il s'agisse de doubler un textile ou de refaire un ourlet, il est important de choisir le fil à coudre et le tissu de renfort appropriés et il est important d'utiliser la technique de couture qui s'impose.

Cette série de vidéos propose une démonstration des points illustrés dans la Note de l'Institut canadien de conservation (ICC) 13/10 Points de couture utilisés en restauration des textiles.

Pour les besoins de la démonstration, un fil épais contrastant avec la couleur du tissu sera utilisé. Lorsque vous réalisez des points de couture sur un artéfact, les fils et les tissus utilisés doivent être d'une couleur, d'une épaisseur et d'un type qui s'agencent bien. Pour obtenir plus de renseignements sur les choix de matériaux, consultez Points de couture utilisés en restauration des textiles , note 13/10 de l'Institut canadien de conservation. En cas de doute, consultez un restaurateur de textiles expérimenté.

Dans la restauration des textiles, le point de Boulogne sert à fixer les tissus déchirés, effilochés ou usés sur un nouveau tissu de renfort pour rendre les endroits endommagés moins vulnérables à d'autres dommages. Il s'agit donc du point le plus souvent utilisé en restauration des textiles.

Le point de Boulogne se travaille en suivant le sens de la chaîne ou de la trame. Un point long est posé en premier et se prolonge jusque dans la partie solide qui entoure la zone abîmée en réparation. Il est alors maintenu en place par de petits points qui le croisent à angle droit. On reprend l'opération à intervalles réguliers jusqu'à ce que toute la partie affaiblie soit bien fixée. Les petits points doivent être posés de façon irrégulière le long des points longs parallèles, pour éviter de former un motif régulier visible en surface.

Ce point sert à fixer textile de grande taille à un tissu de renfort tout en répartissant également le poids du textile. Le plus souvent, les points de bâti sont réalisés en quinconce en suivant le sens de la chaîne.

Un petit point couvrant seulement quelques fils est réalisé sur l'endroit du tissu et un plus long, sur l'envers.

Le point croisé est un point simple entrecroisé, semblable au point de croix. Il peut servir à assembler deux épaisseurs de tissu sans perte de souplesse. Il est également utilisé pour assujettir des bords à vif, par exemple, pour maintenir rabattu un bord plié, ou fixer les bords de pièces de renfort.

Un fil est posé en diagonale et fixé avec un petit point se travaillant à horizontale, de gauche à droite. Cette opération est ensuite alternée pour créer une série de « V » qui se chevauchent.

Le point coulé est presque invisible sur l'endroit du tissu. On l'utilise pour les ourlets invisibles et pour poser des doublures. Lâchement posé, il ne crée aucune tension entre le tissu de renfort et le tissu à réparer.

Lorsque le tissu est plié, le point coulé se travaille sur l'envers. Un petit point vertical est exécuté en piquant de l'endroit vers l'envers du tissu. L'aiguille et le fil passent ensuite à travers le pli du tissu et un autre petit point vertical est exécuté en piquant dans l'endroit.

S'il faut juxtaposer plusieurs lés de tissu pour soutenir un textile, on utilise le point de surjet pour joindre les lisières. Lorsque l'ouvrage est achevé, l'assemblage est parfaitement plat sans superposition de tissu.

Lorsque les deux lisières sont superposées, endroit sur endroit, l'aiguille se déplace de l'envers vers l'endroit en formant une boucle autour du bord avec le fil. Le point suivant est ensuite formé à quelques millimètres du précédent. Cette opération se répète jusqu'à la fin de l'ouvrage.

Quelques éléments importants à retenir avant d'exécuter un point sur un objet patrimonial :

Planifier l'emplacement des points et en faire le moins possible. S'assurer de consigner toutes les étapes du travail.

Autant que possible, piquer à travers des trous existants ou entre la chaîne et la trame du tissu. Éviter de percer les fils. Toujours travailler sur une surface plate.

Les points ne doivent pas être trop serrés afin de ne pas créer de tension dans le tissu. La tension provoque un gauchissement ou un froncement, ce qui peut casser les vieux fils et causer plus de dommages.

En cas de doute, consulter un restaurateur de textiles expérimenté.

Thank you for watching.

[Signature de l'Institut canadien de conservation et Mot-symbole Canada]

Cette vidéo fait la démonstration de diverses techniques de couture. Cette vidéo a été créée par l'Institut canadien de conservation et se trouve dans la Note de l'ICC 13/10 Points de couture utilisés en restauration des textiles.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :