Recherche intersectorielle sur la prévention

Document d'information

Les environnements physiques, sociaux et culturels dans lesquels nous vivons sont d’une importance cruciale pour notre santé, notre développement et notre bien-être tout au long de notre vie. La façon dont nous interagissons avec notre environnement et l’effet de divers facteurs environnementaux sur notre santé, nos comportements et nos réseaux sociaux contribuent de façon positive et négative à notre santé.

La recherche annoncée aujourd’hui a été financée dans le cadre de l’initiative stratégique Environnements et santé des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et s’inscrit dans le prolongement d’un certain nombre d’autres initiatives – passées et actuelle – dans le même domaine. L’initiative est codirigée par l’Institut de la santé publique et des populations et l’Institut des maladies infectieuses et immunitaires des IRSC.

Les IRSC investiront un total de 17,7 M$ de dollars dans neuf projets de recherche :

  • La Dre Barbara Hales, de l’Université McGill, et son équipe nationale ont reçu 2 M$ pour évaluer les effets sur la santé de produits chimiques dans notre environnement et les façons de prévenir l’exposition à ces produits en trouvant des solutions plus sûres.
  • Le Dr Yan Kestens, du CRCHUM (Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal) et de l’Université de Montréal, et son équipe nationale ont reçu 2 M$ pour étudier de quelle façon concevoir les villes afin de promouvoir la bonne santé, de réduire les inégalités en santé et de guider le développement urbain durable.
  • Le Dr Brent Hagel, de l’Université de Calgary, et son équipe nationale ont reçu plus de 1,9 M$ pour étudier les caractéristiques de nos communautés et leur impact sur la probabilité que les enfants se blessent en utilisant des modes de transport actifs.
  • Le Dr Michael Ungar, de l’Université Dalhousie, et son équipe nationale ont reçu 2 M$ pour diriger le projet Resilient Youth in Stressed Environments (RYSE) (Jeunesse résiliente dans des environnements stressés). Leur projet examinera les modes de résilience chez les jeunes gens en réponse à l’exposition à la production pétrochimique et la façon dont les communautés et les environnements influent sur la résilience.
  • La Dre Lise Gauvin, du CRCHUM (Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal) et de l’Université de Montréal, et son équipe nationale ont reçu 2 M$ pour trouver des façons de rendre les environnements bâtis plus propices à la saine alimentation et à l’activité physique.
  • La Dre Margot Perkes, de l’Université du Nord de la Colombie‑Britannique, et son équipe nationale ont reçu plus de 1,9 M$ pour le réseau ECHO. Ce réseau réunit des experts des ressources naturelles et du changement social et environnemental pour renforcer la capacité intersectorielle de comprendre les impacts de l’exploitation des ressources sur la santé et d’y répondre.
  • Le Dr Nicholas Ashbolt, de l’Université de l’Alberta, et son équipe nationale ont reçu plus de 1,9 M$ pour élaborer un cadre de réutilisation des eaux usées au Canada.
  • La Dre Sherilee Harper, de l’Université de Guelph, et son équipe nationale ont reçu 2 M$ pour examiner le changement climatique et son impact sur les systèmes alimentaires, la sécurité alimentaire et la salubrité des aliments des Autochtones.
  • La Dre Heather Castleden, de l’Université Queen’s, et son équipe nationale ont reçu 2 M$ pour renforcer la santé par le développement de l’énergie renouvelable.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :