Le gouvernement du Canada investit plus de 32 millions de dollars dans la recherche sur les infections transmissibles sexuellement et par le sang

Communiqué de presse

18 juillet 2019 – Vancouver (C.-B.) – Instituts de recherche en santé du Canada

Au cours des dernières décennies, la recherche a joué un rôle important dans la prévention, les soins et le traitement en ce qui touche les infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Malgré les avancées dans ce domaine, de plus en plus de personnes vivent avec ces infections ou sont à risque d’en être atteintes au Canada.

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a annoncé un investissement de plus de 32 millions de dollars pour la recherche sur les ITSS de la part du gouvernement fédéral, par l’entremise des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Cet investissement permettra de soutenir six équipes dans le domaine de la recherche biomédicale et clinique sur le VIH/sida, ainsi que trois centres se concentrant sur le VIH/sida, l’hépatite C et autres domaines de recherche touchant la santé de la population et les services de santé liés aux ITSS.

Les IRSC accorderont 19,9 millions de dollars sur cinq ans à des scientifiques de tout le pays dans le domaine de la recherche biomédicale et clinique novatrice sur le VIH/sida afin de leur permettre de concevoir des traitements, des soins et des stratégies de prévention efficaces pour améliorer la santé des personnes touchées par une ITSS au pays. Les études viseront entre autres à cerner les écarts en cours d’essais et à trouver de nouvelles façons de s’attaquer aux infections à VIH.

Par ailleurs, les IRSC investiront 12,5 millions de dollars sur cinq ans pour appuyer les Centres de recherche sur la santé des populations et les services de santé en matière de VIH/sida qui ont pour but d’améliorer la santé des personnes qui vivent avec une ITSS ou qui sont à risque d’en être atteintes, ainsi que leur accès à des programmes et services efficaces, particulièrement pour ce qui des populations les plus touchées, comme les peuples autochtones. Par exemple, deux centres se fondent sur les philosophies et les façons de faire des Autochtones afin de mieux s’attaquer aux problèmes liés aux ITSS de plus en plus présents dans les communautés autochtones.

Par leur travail, les titulaires contribueront aux efforts mondiaux visant à améliorer les services et à éradiquer les ITSS et, ainsi, à favoriser une meilleure santé.

L’annonce a été faite à l’occasion du lancement du Plan d’action du gouvernement du Canada sur les ITSS et du STI & HIV 2019 World Congress (en anglais seulement) à Vancouver du 14 au 17 juillet.

Citations

« Nous croyons qu’investir dans la recherche est l’une des meilleures façons de contribuer à la santé de la population et de dissiper les préjugés qui constituent une préoccupation et un obstacle tenaces pour les personnes aux prises avec une ITSS. Aujourd’hui, nous remercions les récipiendaires des subventions pour leur important travail visant à mettre au point des soins, des services, des traitements et des approches de prévention des ITSS qui soient efficaces et de qualité. L’ensemble de la population canadienne vous est redevable pour toutes les méthodes et les connaissances scientifiques que vous mettez de l’avant, et pour toutes les vies que vous contribuez ainsi à sauver. »
L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé

« Je félicite les équipes retenues qui contribuent à l’avancement de la recherche sur les ITSS et à l’amélioration de la santé de la population canadienne. La recherche scientifique nous permet d’approfondir nos connaissances de la transmission des maladies et des facteurs de risque qui y sont associés; nous sommes ainsi mieux outillés pour prendre en charge les ITSS. En revanche, il reste encore beaucoup à faire avant d’atteindre les objectifs nationaux de réduction des effets sur la santé des ITSS au Canada d’ici 2030. Les IRSC sont heureux de soutenir les efforts de collaboration et de miser sur le savoir autochtone afin de renverser la tendance à la hausse des ITSS au pays. »
Dre Charu Kaushic, directrice scientifique de l’Institut des maladies infectieuses et immunitaires des IRSC

« Nous sommes très reconnaissants de ce financement des IRSC. Celui-ci nous permettra d’avoir l’infrastructure pour REACH, notre Centre 3.0 qui soutiendra le réseau interdisciplinaire collaboratif et national de personnes ayant une expérience pertinente, de chercheurs, de travailleurs communautaires, de fournisseurs de soins de première ligne, de praticiens en santé publique ainsi que de décideurs du gouvernement. Ces diverses parties mettront à profit leur leadership, leur expertise pragmatique et leur perspective locale afin de mettre en oeuvre et à l’échelle des méthodes d’essai sur le VIH et autres ITSS et de permettre l’accès à des traitements essentiels et à des soins réguliers pour les personnes à risque et pour celles qui n’ont pas reçu de diagnostic ou qui sont en marge, afin d’optimiser leur santé et leur bien-être. »
Dr Sean B. Rourke, hôpital St. Michael, chercheur principal dans deux projets financés par les IRSC

Faits en bref

  • Les projets annoncés aujourd’hui sont financés dans le cadre de l’Initiative de recherche sur le VIH/sida des IRSC, l’organe de recherche de l’Initiative fédérale de lutte contre le VIH/sida au Canada. Cette initiative permet un investissement de 21 millions de dollars chaque année dans des activités de recherche, de renforcement des capacités et d’application des connaissances dans quatre domaines clés : la recherche clinique et biomédicale, la recherche sur la santé des populations et les services de santé, la recherche communautaire, et le Réseau canadien pour les essais VIH des IRSC.

  • Le gouvernement du Canada a lancé son Plan d’action quinquennal sur les maladies transmissibles sexuellement et par le sang afin d’intensifier les efforts en matière de prévention, de diagnostic et de traitement des ITSS, et de surmonter les obstacles limitant l’accès aux soins au pays. Cette initiative s’inscrit dans la foulée de la diffusion, en 2018, du Cadre d’action pancanadien sur les ITSS, lequel constitue une feuille de route pour des mesures concertées complémentaires visant à réduire l’incidence des ITSS au Canada et à contribuer aux efforts déployés à l’échelle mondiale pour éradiquer le sida, l’hépatite virale et les infections transmissibles sexuellement qui s’avèrent des problèmes de santé majeurs.

  • Le Canada a endossé les Objectifs de développement durable des Nations Unies ainsi que les stratégies mondiales pour le secteur de la santé du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans la lutte contre le VIH, l’hépatite virale et les infections transmissibles sexuellement, à la suite de l’appel aux différents pays à travailler ensemble à l’élimination des ITSS en tant qu’enjeu de santé d’ici 2030.

  • Les taux d’infections transmissibles sexuellement au Canada ont connu une hausse au cours de la dernière décennie : augmentation du taux de chlamydia de 49 %, du taux de gonorrhée de 81 % et du taux de syphilis d’un effarant 178 %.

  • Les renseignements sur la recherche biomédicale et clinique novatrice sur le VIH/sida et les centres de recherche VIH/sida, hépatite C et autres ITSS sont disponibles dans les Notifications de décisions de financement de 2019 – Juin & mars.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Instituts de recherche en santé du Canada
613-941-4563
relationsaveclesmedias@cihr-irsc.gc.ca

Thierry Bélair
Cabinet de l’honorable Ginette Petitpas Taylor
Ministre de la Santé
613-957-0200

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) savent que la recherche a le pouvoir de changer des vies. En tant qu’organisme fédéral chargé d’investir dans la recherche en santé, ils collaborent avec des partenaires et des chercheurs pour favoriser les découvertes et les innovations qui améliorent la santé de la population et le système de soins du Canada.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :