Réponse des forces armées à la crise de la COVID-19

Compte tenu de la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19), le ministère de la Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) prennent des mesures sans précédent pour protéger la santé et le bien-être de leur personnel, prévenir la propagation de cette maladie et poursuivre les opérations militaires essentielles.

Réponse des forces armées à la crise de la COVID-19

Les Forces armées canadiennes sont toujours prêtes à intervenir en cas d’urgence ou de besoin, à la demande du gouvernement du Canada.

Opération LASER – réponse à une pandémie mondiale

L’opération LASER constitue la réponse des Forces armées canadiennes (FAC) à une situation de pandémie mondiale.

Le Chef d'état major de la Défense a activé la Phase 2 – Alerte de pandémie de l’opération LASER le 2 mars 2020. Le 13 mars 2020, il a activé la Phase 3 – Réponse à la pandémie.

  • Il y a transmission généralisée et continue du virus dans la population générale.
  • L’intervention des Forces armées canadiennes (FAC) dépend des effets de la maladie aux divers endroits et des demandes d’aide locales.

Renseignez-vous sur l’opération LASER et sur l’aide des FAC aux collectivités canadiennes

Opération LENTUS – secours en cas de catastrophe

L’opération LENTUS est l’intervention des Forces armées canadiennes (FAC) en cas de feux de forêt, d’inondations ou de catastrophes naturelles au Canada.

  • En plus de répondre à la crise de la COVID-19, les membres des FAC sont prêts à intervenir en cas de feux de forêt, d’inondations ou de catastrophes naturelles.
  • Les FAC surveillaient étroitement le niveau des eaux partout au pays, mais plus particulièrement au Manitoba, en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique, afin de garantir que nous serions prêts à répondre à toute demande d’aide, étant donné que les autorités locales et provinciales pourraient manquer de capacité pour gérer de telles situations en raison de la COVID-19. Les incendies d’été devraient être un facteur de stress pour les provinces et les territoires au cours des prochains mois, car leur capacité habituelle de réaction par l’intermédiaire de bénévoles et de travailleurs gouvernementaux risque d’être réduite en raison de la COVID-19. Le soutien des FAC n’a pas encore été demandé.

Renseignez-vous sur l’opération LENTUS

Nombre de membres des FAC en état de préparation

Notre personnel et nos ressources sont prêts et ont déjà répondu à plusieurs demandes pour venir en aide aux Canadiens et aux Canadiennes.

L’Équipe de la Défense continuera à travailler avec ses partenaires fédéraux, provinciaux, territoriaux, municipaux et autochtones tout au long de la pandémie pour s’assurer que le soutien des FAC est disponible pour les Canadiens et les Canadiennes, peu importe le lieu et le moment où il est nécessaire.

Au plus fort de la préparation des FAC pour répondre aux demandes d’assistance des provinces pendant la pandémie de la COVID ou pour répondre aux catastrophes naturelles, un total d’environ 24 000 membres des FAC ont été affectés aux opérations LASER et LENTUS dans l’ensemble des FAC.

Ce chiffre s’élève à environ :

14 200 membres de la Force régulière

Environ 9800 réservistes de classe C, dont plus de 1200 Rangers canadiens.

Réponse de la Marine royale canadienne

La Marine royale canadienne (MRC) a pris des mesures pour atténuer le risque lié à la COVID-19 pour l’équipe navale, tant dans les unités en mer qu’à terre, et a préparé plus de 2300 militaires à répondre à la crise de la COVID-19 dans le cadre de l’opération LASER.

La MRC a également fourni une équipe de personnel médical (assistants médicaux, techniciens médicaux et officiers infirmiers) en plus de quelque 54 marins affectés à des tâches générales, pour soutenir les établissements de soins de longue durée dans la province de Québec.

Cinq navires de guerre ont été envoyés en mer dans le cadre de notre intervention initiale, où ils ont protégé leur statut d’être sans cas de COVID, et sont restés prêts pour les affectations de l’Op LASER.

À partir du 22 mai, après avoir passé des semaines en mer et alors que les conditions s’amélioraient partout au pays, nos navires sont revenus à une position de préparation normale, permettant à la plupart d’entre eux de se rendre à quai afin que nos hommes et femmes marins puissent profiter d’un repos bien mérité avec leurs familles et leurs proches. Les navires en service sur chaque côte restent prêts à aider les autorités civiles en cas de pandémie ou pour d’autres missions si on leur demande.

Renseignez-vous

Réponse de l’Armée canadienne

L’Armée canadienne se tient continuellement prête à envoyer des militaires en mission, avec quelques heures de préavis, pour soutenir le gouvernement du Canada. En tout temps, l’Armée canadienne maintient une unité d’intervention immédiate au sein de chaque division pour répondre aux urgences nationales avec peu ou pas de préavis, et chaque brigade de la Réserve de l’Armée canadienne contient un Groupement tactique territorial, axé sur le soutien aux autorités civiles dans le cadre d’opérations nationales. En outre, tous les membres de la Force de réserve sous contrat de classe C resteront en état de préparation élevé pour l’opération LASER, même s’ils effectuent des formations ou d’autres activités institutionnelles, jusqu’au 31 août 2020.

Réponse de l’Aviation canadienne

L’Aviation royale du Canada (ARC) a fourni des capacités de transport aérien et du personnel pour soutenir les opérations LASER et LENTUS, tout en continuant à remplir ses engagements permanents. au pays et à l’étranger. L’ARC a pris des mesures pour assurer la sécurité de nos équipages et de nos partenaires grâce à des mesures de protection sanitaire prudentes et appropriées. L’ARC reste prête et réactive concernant le NORAD, qui est en alerte 24 heures sur 24, sept jours sur sept, à l’affût des menaces et est prêt à défendre les États-Unis et le Canada contre toute attaque.

Réponse des employés civils du ministère de la Défense nationale

Tous les employés civils du MDN appuient, et continueront d’appuyer, directement ou indirectement les opérations des FAC dans le cadre de leurs fonctions. Celles-ci comprennent la maintenance des véhicules et de la flotte, la gestion des entrepôts, la formation et les services d’alimentation et d’entretien ménager, pour en nommer quelques-unes.

Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) s’est efforcé à mettre en application ses connaissances en matière de recherche afin d’élaborer des solutions. Nos équipes d’approvisionnement ont acquis du nouveau matériel pour nous aider à combattre le virus, et d’autres personnes dans l’ensemble du MDN se sont surpassées pour résoudre nos problèmes les plus urgents.

Cas de COVID-19 parmi les membres des FAC qui ont travaillé dans des établissements de soins de longue durée

Les Forces armées canadiennes (FAC) ont quitté tous les établissements de soins de longue durée (ESLD) du Québec et de l’Ontario, mais maintiendront une petite capacité de réserve pour répondre à toute épidémie que le Québec ne serait pas en mesure de contrôler rapidement et efficacement.

À partir de la mi-mai, les FAC et le ministère de la Défense nationale (MDN) se sont mis à fournir des mises à jour pour informer les Canadiens et les Canadiennes sur le nombre de membres des FAC infectés par la COVID-19 dans le cadre de leur travail dans les ESLD au Québec et en Ontario.

Les FAC continuent de faire le suivi des militaires qui ont reçu un diagnostic positif, même si tous les membres des FAC qui ont travaillé dans les ESLD ont quitté ces établissements.

En date du 7 juillet, il n’y a aucun cas actif de COVID-19 chez les militaires des FAC qui avaient été déployés dans le cadre de l’opération LASER pour travailler dans les ESLD au Québec et en Ontario. La répartition est comme suit :

  • Ontario
    • Actifs : 0
    • Résolus : 14
    • Total : 14
  • Québec
    • Actifs : 0
    • Résolus : 41
    • Total : 41

Mesures de protection et de prévention

Les Forces armées canadiennes (FAC) prennent les précautions nécessaires pour protéger notre personnel et éviter la propagation du virus. Nous adaptons en conséquence nos mesures de protection de la santé des militaires, nos mesures de santé publique et nos protocoles liés à l’équipement de protection individuelle (EPI). Les FAC suivent aussi les conseils des experts de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC).

Le personnel des FAC qui travaille dans des établissements de soins de longue durée (ESLD) a adopté les mesures de prévention et d’atténuation suivantes pour réduire les risques de contracter la COVID-19 :

  • Les membres des FAC suivent des mesures d’hygiène rigoureuses comme le lavage des mains à l’eau et au savon pendant au moins 20 secondes.
  • Lorsque les membres des FAC se déploient, ils disposent de l’EPI nécessaire comme des masques, des lunettes, des blouses et des gants. Les militaires comprennent les exigences en matière d’EPI liées aux tâches à accomplir et au milieu dans lequel ils travaillent.
  • Si les membres du personnel sont incapables de maintenir une distance physique de 2 mètres avec les autres dans l’exercice de leurs fonctions, ils doivent porter l’équipement de protection approprié.
  • Toutes les mesures nécessaires sont prises pour garantir que les membres des FAC sont exempts de virus avant, pendant et tout de suite après leur déploiement dans le cadre des opérations.

Avant d’être affecté dans les ESLD, tout le personnel des FAC ont suivi de la formation dans divers domaines, notamment le déplacement sécuritaire des résidents et les protocoles du port et du bon usage de l’équipement de protection individuelle. Le personnel médical des FAC a reçu de la formation supplémentaire sur les procédures d’alimentation des résidents et les soins de chevet. De plus, le personnel des FAC ont suivi une période de familiarisation et d’orientation en établissement afin d’assurer un travail bien structuré et efficace une fois arrivé en poste. Ses militaires ont également reçu une formation en santé mentale afin de le préparer à la réalité actuelle dans les ESLD.

De plus, afin de limiter la propagation d’infections, les FAC se sont organisées avec des hôtels pour loger les militaires apportant du soutien à l’intérieur des ESLD. Des systèmes indépendants d’alimentation, de transport et de buanderie ont été mis à la disposition des militaires afin de maintenir leur autonomie.

Les FAC sont conscientes qu’il est possible que les membres des FAC travaillant dans les ESLD contractent la COVID-19. Nous avons tenu compte de cette éventualité dans notre processus de planification, étant donné que notre personnel doit intervenir dans des milieux où le risque de contracter la COVID-19 est très élevé et travailler à proximité immédiate de résidents qui ont reçu un résultat positif à un test de dépistage ou qui présentent des symptômes apparentés à ceux de la COVID-19. 

Les FAC ont pris des mesures appropriées et décisives pour atténuer tout risque pour la santé, la sécurité et le bien-être général des résidents et du personnel des ESLD.

Les membres des FAC devaient également se soumettre à une période d’auto-quarantaine de 14 jours avant et après leur déploiement, et s’ils commençaient à présenter des symptômes d’infection par un coronavirus.

Dès l’apparition de symptômes associés à la COVID-19, les militaires ont été placés en isolement pendant 14 jours et/ou subissent un test de dépistage pour confirmer le diagnostic. Au besoin, les militaires atteints de la COVID-19 recevaient alors des soins médicaux et du soutien jusqu’à ce qu’ils se rétablissent. Une recherche des contacts s’est également effectuée pour tenter de limiter la propagation de la maladie.

La santé et la sécurité du personnel des FAC et des membres de leur famille sont primordiales et nous continuerons de prendre des mesures appropriées afin d’atténuer le risque pour le personnel et préserver notre disponibilité et nos capacités opérationnelles pour les opérations de déploiement en cours et à venir.

Prévention de la propagation chez les militaires des Forces armées canadiennes

Les Forces armées canadiennes suivent les conseils d’experts de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) et prennent des précautions pour protéger notre population et prévenir la propagation du virus. Celles-ci comprennent ce qui suit :

  • Les membres des FAC pratiquent rigoureusement une bonne hygiène, notamment en se lavant les mains pendant au moins 20 secondes.
  • Lorsque les militaires des FAC sont envoyés en mission, ils disposent de l’équipement de protection individuelle approprié, comme des masques, des lunettes de protection ou des gants.
  • Dans l’exercice de leurs fonctions, si les militaires des FAC ne peuvent éviter de se trouver à moins de deux mètres les uns des autres, ils portent l’équipement de protection approprié.
  • Les membres des FAC sont dispersés et doivent demeurer en isolement pendant 14 jours avant et après leur envoi en mission.
  • Nos navires resteront en mer lorsqu’ils retournent au pays afin que les marins à bord n’entrent pas en contact avec le virus.
  • Le MDN et les FAC demandent à leur personnel de divulguer leur exposition possible à la COVID-19.
  • Toute personne qui a développé des symptômes grippaux dans les 14 jours qui suivent son voyage dans un pays où se trouvent des cas de COVID-19 ou qui entre en contact avec une personne infectée par le virus est priée de se faire soigner rapidement.

Chronologie - Rapport des observations faites par le personnel des Forces armées canadiennes (FAC) soutenant les établissements de soins de longue durée (ESLD) dans le cadre de l'opération LASER

Nous avons reçu une question d'un journaliste et nous pensions que la réponse aiderait tout le monde à mieux comprendre la situation.

Comme c’est le cas pour toute opération de déploiement, tant au pays qu’à l’étranger, les membres des Forces armées canadiennes (FAC) sont tenus de transmettre leurs observations relatives à la mission. C’est dans ce contexte que le personnel des FAC qui a participé à l’opération LASER à l’appui des établissements de soins de longue durée (ESLD) documente et signale toute observation pertinente qui pourrait nuire aux résidants de ces établissements, à leurs employés et à la mission.

Ce rapport reflète les situations problématiques qui ont été réglées, et non celles en cours. Toute situation a pu être traitée par les FAC.

Ces observations visent à fournir une connaissance constructive de la situation à la chaîne de commandement et à signaler tout problème éventuel qui pourrait nuire au succès de la mission ou plus important encore, porter atteinte à ceux que nous servons.

En outre, les fournisseurs de soins de santé agréés des FAC ont l’obligation légale et professionnelle de signaler toute situation qui suscite des inquiétudes quant à la conduite ou à la pratique professionnelle d’un professionnel de la santé travaillant dans un ESLD.

Les membres des FAC œuvrant dans les établissements de soins de longue durée en Ontario et au Québec ont transmis leurs observations aux directeurs de ces établissements immédiatement après avoir constaté les situations de conduite ou de pratique professionnelles problématiques et ont aussitôt pris les mesures nécessaires pour remédier aux lacunes dans ces établissements (encadrement, utilisation de l’EPI, chaîne d’approvisionnement).

De plus tout au long du processus d’établissement de rapports, les FAC ont veillé à ce que toute situation d’urgence ou potentiellement criminelle soit immédiatement signalée à la police ou au coroner. Ce rapport devait donc servir de compte rendu opérationnel sur la situation plutôt que de mécanisme permettant de prendre des mesures immédiates afin de sauver des vies. Ces situations ont été gérées par nos militaires sur place.

Les observations se rapportant aux principaux domaines des normes et de la qualité des soins ont également été rassemblées et consignées dans un rapport médical officiel pour s’assurer qu’elles soient portées à l’attention de la chaîne de commandement, des provinces de l’Ontario et du Québec, et surtout, des établissements de soins concernés.

Le personnel militaire supérieur a reçu les rapports d’observation et les lettres des Forces opérationnelles interarmées régionales le 15 mai (Ontario) et le 21 mai (Québec).

Les hauts dirigeants ont pris connaissance de leurs préoccupations et les ont transmises à l’échelon supérieur en toute transparence et sans délai, compte tenu de leur contenu percutant.

Le jour même où chaque rapport a été reçu, le chef d’état major de la Défense (CEMD) a ordonné la préparation de rapports officiels à l’intention du ministre de la Défense nationale.

Les rapports ont été préparés et examinés rapidement, tant d’un point de vue opérationnel que juridique, au cours des jours qui ont suivi.

Les rapports du CEMD (celui de l’Ontario signé le 21 mai, et celui de Québec, le 25 mai) ont été présentés au ministre de la Défense nationale le 22 mai (Ontario) et le 25 mai (Québec).

Ces observations ont été communiquées dans leur intégralité à la population canadienne par la province de l’Ontario le 26 mai, et par la province de Québec le 27 mai.

Toute allégation selon laquelle il y aurait eu un retard quant à la publication de ces rapports est inexacte.

Il est important de mentionner que, même si les rapports officiels ont été traités par les voies appropriées, les membres du personnel des FAC sur place ont fait part de leurs observations à leurs homologues provinciaux et, surtout, ils ont pris des mesures pour remédier à la situation.

Les principaux responsables de chaque province ont été informés de manière informelle quant aux thèmes généraux des observations des FAC afin que des améliorations puissent être apportées immédiatement.

Encore plus important pour la santé des résidents qui sont au cœur de toutes les préoccupations, les FAC ont communiqué leurs observations générales aux autorités de gestion des ESLD concernées, et chaque équipe de renfort aux soins de santé civils des FAC ont présenté leurs propres observations à la direction de l’ESLD et à l’autorité médicale compétente disponible à chaque établissement.

Tout au long du processus, les membres des FAC sur place ont continué de travailler jour et nuit afin de stabiliser la situation et améliorer la qualité de vie des patients.

Nous continuons de servir les populations les plus vulnérables du Canada avec fierté et nous poursuivrons nos efforts à cet égard tout en appliquant les normes de conduite et de rendement les plus élevées.

Changements aux opérations militaires

Les Forces armées canadiennes prennent des mesures pour empêcher la propagation de la COVID-19 chez nos militaires, tout en préservant notre capacité à mener des opérations militaires essentielles aux missions.

Renseignez-vous sur les répercussions de la COVID-19 sur les opérations militaires actuelles

Annulation et report d’activités

Les rassemblements de masse et les activités courantes qui mettent les gens en contact étroit avec d’autres personnes pour des raisons volontaires ou professionnelles, à l’exception des activités et des exercices essentiels axés sur la mise sur pied d’une force, ont tous été annulés ou reportés.

Nom Lieu Annonce
Programmes d’entraînement pour les peuples autochtones Nationale Annulés
Entraînement printanier des Snowbirds Comox, Colombie-Britannique Reporté
Exercice d’entraînement de l’Armée canadienne Wainwright, Alberta Annulé
Jeux Invictus Hollande-Méridionale, Pays-Bas Reportés
Marche de quatre jours de Nimègue Nimègue, Pays-Bas Les FAC ne participeront pas
Défilé de départ de la Force opérationnelle interarmées Nimègue Ottawa, Ontario Annulé
Cérémonie commémorative au cimetière de guerre canadien de Groesbeek Groesbeek, Pays-Bas Annulé
Spectacle aérien de Cold Lake 2020 Cold Lake, Alberta Annulé
Procès devant la cour martiale Nationale En cours de reprise
Tous les rassemblements dans les chapelles militaires des FAC Nationale Annulé
Cérémonie d’inauguration de la pierre tombale Le cimetière de guerre de Mook, Pays-Bas Reportés
Leaders canadiens en mer Halifax, Nouvelle-Écosse
Esquimalt, Colombie-Britannique
Annulé
Les spectacles des SkyHawks en 2020 Nationale Annulé
L’équipe de démonstration du CF-18 pour la saison 2020 Nationale Annulé