Réponse des forces armées à la crise de la COVID-19

Compte tenu de la propagation du nouveau coronavirus (COVID-19), le ministère de la Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) prennent des mesures sans précédent pour protéger la santé et le bien-être de leur personnel, prévenir la propagation de cette maladie et poursuivre les opérations militaires essentielles, y compris leurs contributions à la réponse nationale à la pandémie.

Pour obtenir les dernières informations et ressources de l'Équipe de la Défense liées au COVID-19, visitez l'Équipe de la Défense – COVID-19.

Réponse des forces armées à la crise de la COVID-19

Les Forces armées canadiennes (FAC) sont prêtes à intervenir en tout temps et en tout lieu à la demande du gouvernement pour protéger les Canadiens et les Canadiennes et atténuer les répercussions de la pandémie. On fait appel à nous pour appuyer les établissements civils débordés, toujours avec le soutien des autorités civiles.

Au cours des premiers mois de la pandémie, le personnel des FAC :

  • s’est déployé dans des établissements de soins de longue durée au Québec et en Ontario;
  • a appuyé directement des communautés nordiques et éloignées;
  • a aidé l’Agence de la santé publique du Canada à gérer et à distribuer l’équipement de protection personnelle;
  • a aidé Santé publique Ontario à effectuer la recherche des contacts.

Nous continuerons de planifier pour les besoins de notre pays et de répondre à ces besoins. Nous pouvons mener des opérations simultanées, y compris répondre à la pandémie de COVID-19, intervenir en cas de catastrophes naturelles et exécuter d’autres activités nécessaires à la défense du Canada et de ses intérêts.

De plus, nous continuons d’exécuter des tâches essentielles comme l’instruction, le recrutement et les opérations, tout en nous assurant d’être toujours prêts à offrir de l’aide, au besoin. L’Équipe de la Défense applique rigoureusement les mesures de santé publique en vigueur ainsi que des mesures d’atténuation des risques supplémentaires.

Opération LASER – réponse à une pandémie mondiale

L’opération LASER constitue la réponse des Forces armées canadiennes (FAC) à une situation de pandémie mondiale.

Nous nous trouvons actuellement à la Phase 3 – Réponse à la pandémie.

  • Il y a transmission généralisée et continue du virus dans la population générale.
  • L’intervention des Forces armées canadiennes (FAC) dépend des effets de la maladie aux divers endroits et des demandes d’aide locales.

Renseignez-vous sur l’opération LASER et sur l’aide des FAC aux collectivités canadiennes

Opération VECTOR – L’opération des FAC visant à appuyer la distribution du vaccin contre la COVID-19

Les FAC sont prêtes à appuyer leurs partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux en offrant ce qui suit :

  • un soutien sur le plan de la logistique et de la planification;
  • l’aide de membres du personnel militaire bien formés;
  • une capacité de transport des fournitures et de l’équipement médicaux jusqu’aux collectivités éloignées.

Pour en savoir plus sur l’opération VECTOR

Haut de page

Vaccination des membres de l’Équipe de la Défense contre la COVID-19

La vaccination est l’un des moyens les plus efficaces de prévenir la propagation des maladies infectieuses et d’en réduire les répercussions. Le vaccin de Moderna contre la COVID-19, qui a été approuvé par Santé Canada et reçu par les FAC, a commencé à être distribué au premier groupe prioritaire au début du mois de janvier 2021, conformément au plan de distribution des doses du vaccin.

Pour en savoir plus sur le plan de distribution des vaccins des FAC, consultez la page Vaccination des membres de l’Équipe de la Défense contre la COVID-19

Réduire les risques que pose la COVID-19 pour l’Équipe de la Défense

Notre priorité absolue, c’est de protéger la santé des Canadiens et des Canadiennes. Cela comprend le fait de préserver la santé et d’assurer la sécurité et le bien-être général de l’Équipe de la Défense alors que nous poursuivons nos activités.

On compte toujours sur les Forces armées canadiennes pour exécuter, avec l’appui du ministère de la Défense nationale, des missions d’importance cruciale durant l’actuelle pandémie de coronavirus (COVID-19).

Par conséquent, le ministère de la Défense nationale (MDN) et les Forces armées canadiennes (FAC) ont mis en place une approche globale à la fois sécuritaire et progressive en vue de la reprise du travail en milieu de travail.

Dans la mesure du possible, les membres de l’Équipe de la Défense continueront de travailler à domicile. Autrement, ils auront accès à un environnement sécuritaire dans le milieu de travail.

Tous les membres de l’Équipe de la Défense doivent suivre les mesures de santé publique à la lettre, entre autres :

  • la distanciation physique, à savoir le maintien d’une distance de deux mètres les uns des autres;
  • le port de masques non médicaux;
  • le lavage fréquent et rigoureux des mains pendant au moins 20 secondes.

Les membres des FAC qui sont affectés à des missions essentielles ou qui travaillent dans des situations où la distanciation physique est impossible peuvent devoir prendre des mesures de sécurité additionnelles, par exemple :

  • subir un dépistage de la COVID-19 pour des raisons opérationnelles;
  • répondre à des questionnaires de dépistage;
  • utiliser de l’équipement de protection personnelle comme des masques, des lunettes ou des gants;
  • se mettre en quarantaine, s’isoler ou se confiner.

Les tests de dépistage de la COVID-19 pour des raisons opérationnelles peuvent être utilisés, en combinaison avec d’autres mesures d’atténuation des risques. En effet, on donne la priorité aux membres des FAC qui prennent part à certaines missions prioritaires, dans le but de veiller à ce qu’ils ne soient pas infectés à leur insu, même s’ils ne présentent aucun symptôme. Parmi ces missions, mentionnons :

  • les opérations de déploiement;
  • les tâches relevant du NORAD;
  • les activités de recherche et sauvetage;
  • les activités d’entraînement, par exemple, celles qui touchent la préparation des forces en vue d’un déploiement et le personnel clé des établissements d’instruction des FAC.

COVID-19 : Stratégie d’atténuation des risques stratifiée à l’intention des dirigeants

Longue description à suivre

 
Longue description

ÉTAPE 1 : Mettre en œuvre en tout temps les mesures de santé publique

Tous les membres de l’Équipe de la Défense doivent respecter constamment les mesures de santé publique, entre autres :

  • Distanciation physique;
  • Lavage fréquent des mains;
  • Port de couvre-visages;
  • Nettoyage de surfaces;
  • Pratiques recommandées pour tousser.

Points principaux :

  1. Période de quarantaine de 14 jours : le risque pourrait être jusqu’à 100 fois moins grand.
  2. Combinaison de tests et d’une période de quarantaine : le risque pourrait être réduit davantage et être jusqu’à 10 fois moins grand.
  3. Réalisation de tests, uniquement : le risque pourrait être jusqu’à 5 fois moins grand.

ÉTAPE 2 : Cerner les activités essentielles de l’Équipe de la Défense

Types d’activités examinés :

S’il s’agit d’activités opérationnelles, passer à l’étape 3.
S’il s’agit d’activités de mise sur pied d’une force, passer à l’étape 3.
S’il s’agit de fonctions régulières, les Mesures de santé publique (MSP) requises suffisent généralement et l’activité prend fin ici.

Points principaux :

  1. Période de quarantaine de 14 jours : le risque pourrait être jusqu’à 100 fois moins grand.
  2. Combinaison de tests et d’une période de quarantaine : le risque pourrait être réduit davantage et être jusqu’à 10 fois moins grand.
  3. Réalisation de tests, uniquement : le risque pourrait être jusqu’à 5 fois moins grand.

 ÉTAPE 3 : Déterminer la stratégie d’atténuation des risques stratifiée à adopter

En consultation avec les autorités médicales supérieures (AMS), cerner la stratégie d’atténuation des risques qui convient le mieux. Déterminer s’il est nécessaire d’effectuer une période de quarantaine OU des tests opérationnels OU les deux.

Facteurs dont il faut tenir compte :

  • Préavis de mouvement;
  • Risques associés à la mission;
  • Incidence du retard ou de l’annulation d’un entraînement ou d’une instruction;
  • Taille du groupe;
  • Type et échéancier de l’activité;
  • Faisabilité d’une période de quarantaine;
  • Exigences et restrictions à destination ou dans les pays partenaires;
  • Disponibilité des tests opérationnels et résultats.

ÉTAPE 4 : Réaliser des tests opérationnels, le cas échéant

Est-il nécessaire de mener des tests opérationnels?

  • Si oui, coordonner avec les Services de santé des Forces canadiennes (Svc S FC) la commande et la réalisation des tests opérationnels.
  • Sinon, continuer de mettre en œuvre d’autres aspects de la stratégie d’atténuation des risques stratifiée.

ÉTAPE 5 : Continuer à assurer la protection de la force

Continuer à maintenir la protection de la santé de la Force en respectant rigoureusement les mesures de santé publique.

Haut de page

Cas de COVID-19 parmi les membres des FAC

En date du 16 mai 2022, voici le nombre de cas actifs, résolus et totaux de COVID-19 chez les membres des FAC :

  • Tous les cas actuellement actifs : 255
  • Tous les cas résolus : 8066
  • Total de tous les cas positifs depuis le début de la pandémie : 8321
  • Nombre de hospitalisation cette semaine : 0

Ces chiffres s’appliquent à l’ensemble des membres des FAC, quel que soit leur emplacement ou la mission à laquelle ils participent, depuis le début de la pandémie.

La direction surveille de près la portée de la propagation de la COVID-19 au sein de l’Équipe de la Défense. L’application rigoureuse des mesures de santé publique et la stratégie d’atténuation des risques à plusieurs niveaux de l’Équipe de la Défense permettent de contenir efficacement la propagation du virus parmi les membres de notre personnel.

Haut de page

Services de santé des Forces canadiennes

Les Services de santé des Forces canadiennes (Svc S FC) veillent aux soins et au bien-être d’environ 68 000 membres de la Force régulière des Forces armées canadiennes (FAC), ainsi que des réservistes participant à des opérations ou servant à temps plein pendant plus de 180 jours.

Le système de soins de santé militaire est unique, car les FAC sont responsables de la prestation des soins de santé aux membres de leur personnel. Conformément à la Loi canadienne sur la santé, les membres des FAC sont exclus de la protection provinciale ou territoriale en matière de soins de santé. Tout comme le système de soins de santé d’une province ou d’un territoire, les Svc S FC sont destinés à l’usage interne, et toute utilisation externe de ceux-ci se fait au détriment du mandat de base de l’organisation.

Le mandat des Svc S FC consiste à :

  • veiller à la santé de nos troupes, tant au pays qu’à l’étranger;
  • instruire et former le personnel des services de santé travaillant au sein du système;
  • déployer des services de santé à l’appui des opérations outremer.

Pour s’acquitter de ce mandat, les FAC, à effectif complet, emploient environ 2 500 professionnels de la santé dans la Force régulière répartis dans un vaste éventail d’environ 19 groupes professionnels militaires. Durant la pandémie, les capacités des Svc S FC se sont vues amoindries à tel point qu’ils ne pouvaient s’acquitter que de 60 % des tâches qui leur étaient mandatées.

Même si bon nombre de leurs cliniciens ont acquis leur qualification de base dans le secteur civil, les Svc S FC doivent préparer leurs effectifs en leur fournissant des formations supplémentaires adaptées au contexte militaire. Ils doivent faire appel à leurs effectifs pour former le personnel médical de sorte qu’il puisse s’acquitter de diverses fonctions liées aux services de santé. Il n’existe aucun emploi civil équivalent pour accomplir ce type de travail.

La prestation de soins de santé, le dépistage, la vaccination et les tests sont tous nécessaires pour veiller à ce que les troupes soient prêtes à être déployées, au besoin. En veillant à la santé des membres du personnel des FAC, on s’assure que ces derniers sont prêts à être déployés et qu’ils courent un risque inférieur de subir une urgence médicale et, par conséquent, d’avoir à être rapatriés, en cours de mission.

Les capacités des Svc S FC restreignent désormais la production de bon nombre des capacités des FAC, allant des efforts de recrutement de médecins à l’ampleur des exercices d’entraînement tenus. La santé des FAC va de pair avec la santé des Svc S FC, et l’une comme l’autre doit être restaurée.

À noter :

  • Le gouvernement du Canada a reçu 155 demandes d’aide fédérale depuis le début de la pandémie de COVID‑19, et les FAC ont offert du soutien en réponse à 111 de ces demandes.
  • La pandémie a entraîné une réduction de 40 % de l’état de préparation opérationnelle des SSFC.
  • Les FAC disposent de moins de 50 % du nombre requis de médecins disponibles pour mener des activités courantes ou participer à des déploiements opérationnels, et elles ne comptent que 75 % des membres du personnel infirmier et 65 % des techniciens médicaux dont elles ont besoin.
  • Les FAC ont offert du soutien à des établissements de soins de longue durée en Ontario et au Québec, à des communautés des Premières Nations, ainsi qu’à des hôpitaux situés au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta et en Ontario.
  • Les FAC ont aussi assuré la distribution et l’administration de vaccins dans de nombreuses collectivités au Canada.

Haut de page