Anciennes casernes de Kapyong 

Document d'information

Le 30 août 2019 – Winnipeg (Manitoba) – Défense nationale/Forces armées canadiennes

Casernes de Kapyong

La propriété des casernes de Kapyong, située dans le sud‑ouest de Winnipeg, entre les secteurs résidentiels de Tuxedo et de River Heights, faisait anciennement partie de la Base des Forces canadiennes Winnipeg. Ce terrain d’une superficie d’environ 65 hectares abritait le 2e Bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry jusqu’à ce que le régiment soit relocalisé à la Base des Forces canadiennes Shilo en 2004. Après avoir déterminé que les Forces armées canadiennes n’avaient plus de besoin opérationnel pour cette propriété, le ministère de la Défense nationale (MDN) a reçu l’autorisation de la vendre à la Société immobilière du Canada (SIC) limitée en 2007. Cette autorisation a fait l’objet d’un litige entrepris par les Premières Nations signataires du Traité no 1, et la Cour a conclu que le MDN n’avait pas respecté son obligation de consulter les peuples autochtones.

Le MDN reconnaît l’importance du terrain des casernes de Kapyong pour les Premières Nations visées par le Traité no 1 et travaille en étroite collaboration avec celles‑ci depuis 2012 en vue de parvenir à une entente concernant la vente du terrain. Les Premières Nations visées par le Traité no 1 sont la Première Nation de Long Plain, la Nation Ojibway de Brokenhead, la Première Nation de Peguis, la Première Nation Anishinabe de Roseau River, la Première Nation Sagkeeng, la Première Nation de Sandy Bay et la Première Nation de Swan Lake.

Le 30 août 2019, le Canada et les Premières Nations visées par le Traité no 1 ont signé un accord de règlement global fondé sur les connaissances partagées définies dans l’accord de principe d’avril 2018. L’entente énonce les conditions qui consistent à vendre 68 pourcent de la propriété des casernes de Kapyong aux Premières Nations signataires du Traité no 1. Les terres restantes, qui représentent 32 pourcent de la propriété, seront vendues dans le cadre d’une entente distincte à la Société immobilière du Canada (SIC) limitée en vue d’un réaménagement.

L’accord de règlement global reflète des relations positives renouvelées entre le Canada et les Premières Nations visées par le Traité no 1, et représente le résultat d’un processus pluriannuel qui a ressemblé toutes les parties pour en arriver à une solution satisfaisante.

                                      

Utilisation future du terrain des casernes de Kapyong

À titre de propriétaire actuel du terrain, le MDN procède à la démolition de l’infrastructure sur le site des casernes de Kapyong, afin de réduire les dangers associés à sa détérioration et répondre aux besoins d’aménagement futur du terrain. La première phase de démolition a pris fin en mai 2019, et les travaux de démolition restants devraient se terminer à l’automne 2021.

La signature de l’accord de règlement global marque une étape importante du dessaisissement du terrain des casernes de Kapyong et démontre l’engagement du MDN à promouvoir la collaboration et renouveler les relations avec les peuples autochtones. Le MDN continuera d’informer la communauté de la ville de Winnipeg au sujet de l’état du dessaisissement et des travaux de démolition connexes.

Le transfert du site des anciennes casernes de Kapyong visées par le Traité no 1 devrait se faire dès que le Canada et les Premières Nations auront complété les étapes nécessaires à la création des terres de réserve. Bien que les échéanciers puissent varier, on s’attend à ce que cela prenne de quatre à cinq ans. La vente du reste des terrains à la Société immobilière du Canada (SIC) limitée devrait avoir lieu une fois les travaux de démolition terminés. Les Premières Nations signataires du Traité no 1 et la Société immobilière du Canada (SIC) limitée seront responsables de l’élaboration des plans d’avenir pour le terrain, en consultation avec la communauté.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :