Documentation - Comprendre le coût du projet de navire de soutien interarmées

Document d'information

Avec le navire de combat de surface canadien et les navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique, les deux nouveaux navires de soutien interarmées (NSI) canadiens formeront le cœur de la future flotte de surface de la Marine royale canadienne (MRC). En plus d’équiper la MRC des navires dont elle a besoin pour maintenir sa capacité de défense critique, leur construction représente une contribution importante aux efforts du gouvernement du Canada pour revitaliser l’industrie navale canadienne.

La construction navale est une entreprise complexe et hautement spécialisée qui exige beaucoup de temps, d’efforts et d’investissements monétaires, surtout pour un navire de première classe. Comme pour tout achat à grande échelle, il n’est pas rare que la valeur estimée change pendant toute la durée du projet.

Faire le calcul

On tient compte de plusieurs facteurs différents lors du calcul de la valeur estimée d’un projet, notamment :

  • Coûts connus - Ils comprennent les coûts actuels du marché pour le matériel, l’équipement, la main-d’œuvre et la gestion de projet nécessaires à la construction des navires. Bien que ces coûts reflètent les données et les informations disponibles à ce moment, il est important de noter que les données disponibles sur les coûts de construction de grands navires comparables au niveau national étaient minimales, car le Canada n’a pas construit de navire de guerre sur son territoire depuis plus de 20 ans et s’efforce de rebâtir son industrie.
  • Coûts inconnus - Chaque estimation budgétaire comprend un financement pour des imprévus, afin de tenir compte des risques associés au projet, comme l’augmentation du coût des matériaux et des besoins en main-d’œuvre, et les retards. Bien que ces facteurs constituent une partie essentielle de l’estimation budgétaire, il est difficile de rendre compte avec précision d’éventuels événements imprévisibles avant qu’ils ne se produisent. Il peut s’agir de changements de fournisseurs si une entreprise n’est plus en mesure de fournir une ou plusieurs pièces spécifiques, de retards dans le transport de matériel importé d’autres pays ou de changements dans les conditions de travail.
  • Estimations comparables pour des projets similaires - Dans la mesure du possible, les données de projets similaires sont utilisées pour établir les estimations budgétaires, bien qu’il soit difficile de comparer efficacement les chiffres, car les budgets de différents projets comprennent des éléments différents. Par exemple, la valeur actuelle du projet de NSI tient compte de l’ensemble du projet, depuis le tout début, lorsque le bureau de gestion du projet a été créé, jusqu’à la livraison finale des navires et les coûts de clôture du projet. Cela comprend également le coût total de la conception et de la construction des navires, ainsi que tous les coûts associés à leur mise en service. Il peut être difficile de trouver des coûts comparables, car de nombreux autres pays ne prennent en compte que les coûts de construction des navires, comme les estimations de coûts fournies pour le navire allemand de Type 702 de la classe Berlin.
  • Maturité de la conception - La phase de conception est le moment où l’on détermine les fonctionnalités et les composants nécessaires au navire. Ceux-ci ne peuvent être déterminés que lorsque la conception est suffisamment avancée. Par conséquent, il n’est pas rare que le coût de ces fonctionnalités évolue au fur et à mesure que le travail de conception du navire se poursuit. Le NSI utilise une approche hybride de conception-construction, ce qui permet de poursuivre les travaux des premiers blocs de construction pendant que les travaux de conception de blocs de navires plus complexes sont finalisés. Cela contribue à respecter le calendrier de construction. À l’heure actuelle, le projet en est à la phase finale des travaux de conception, et son état avancé a permis de mieux comprendre les coûts associés à une construction à plein régime.
  • Taux de production - Contrairement à la production d’aéronefs ou de chars, les navires sont produits en plus petit nombre et ne peuvent pas bénéficier autant des processus de production automatisés. Ils nécessitent au contraire un travail hautement spécialisé effectué par des ouvriers qualifiés et possiblement des millions d’heures de travail par navire.
  • Estimation de la ventilation des coûts du projet

    Voici une ventilation générale du projet de navire de soutien interarmées :

    Acquisition de deux NSI 3,1 $ milliards
    • Achat de deux nouveaux NSI et des pièces de rechange initiales, ce qui comprend tout le matériel, l’équipement, les coûts de main-d’œuvre et les incitations financières basées sur la réalisation d’étapes prédéterminées.
    • Trois contrats associés ont été attribués à Seaspan Vancouver Shipyards pour soutenir la construction :
      • acquisition d’articles à long délai de livraison ;
      • construction du bloc initial ;
      • construction à plein régime.
    Coûts connexes 1 $ milliard
    • Comprend tous les travaux de conception et d’ingénierie de production des navires, la gestion de projet et les coûts d’imprévus associés.
    • Comprend également les coûts historiques associés au projet jusqu’au début de la conception, y compris l’analyse des options.
    Coût estimatif total du projet 4,1 $ milliards
    • Coût cumulé pour l’acquisition et la mise en service des deux nouveaux NSI.
    Budget de soutien en service 5,2 $ milliards (coûts partagés avec le Projet de NPEA)
    • Le projet de navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique (NPEA) et le contrat de soutien en service des NPEA et des NSI fourniront un soutien pendant une période pouvant aller jusqu’à 35 ans.
    • Ce contrat de soutien est géré dans le cadre d’un projet distinct, avec son propre budget.

    Pour conclure

    Si le coût d’acquisition des NSI est important, l’investissement dans ces nouveaux navires apportera une capacité opérationnelle inestimable à la MRC, et un investissement important dans les économies locales d’un océan à l’autre. Le ministère de la Défense nationale demeure convaincu que la valeur totale peaufinée du projet représente avec précision le coût actuel de l’acquisition de ces deux navires, ainsi que tous les coûts associés à l’équipement, aux outils et à la surveillance du projet nécessaires à leur construction et à leur mise en service. Le coût estimatif sera examiné de près pendant toute la durée du projet afin de s’assurer que la meilleure valeur est offerte aux Canadiens et aux Canadiennes.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :