DOAD 6002-5, Liaisons de données tactiques interarmées


1. Introduction

Date de publication : 2012-06-11

Date de la dernière modification : 2019-11-28

Application: La présente DOAD est une directive qui s’applique aux employés du ministère de la Défense nationale, ci-après nommés « employés du MDN », et une ordonnance qui s’applique aux officiers et aux militaires du rang des Forces armées canadiennes (FAC), ci-après nommés « militaires ».

Autorité approbatrice : Sous-ministre adjoint (Gestion de l’information) (SMA[GI])

Demandes de renseignements : Directeur – Communications et systèmes d’information interarmées (DCSII)

2. Définitions

autorité technique (technical authority)

Autorité attribuée à une personne pour établir des spécifications et des normes, gérer des configurations, fournir des conseils et veiller à la conformité dans son domaine de responsabilité. (Banque de terminologie de la défense, fiche numéro 43437)

facteur d’utilisation d’intervalles temporels (time slot duty factor)

Pourcentage établi en fonction d’une valeur de base de 396 288 impulsions transmises dans un délai de 12 secondes. (Instruction 6232.01E du Chef de l’état-major interarmées des États-Unis, Link 16 Spectrum Deconfliction)

fichier de données d’initialisation (initialization data load)

Fichier électronique qui contient des allocations d’intervalles temporels du réseau, ainsi que les paramètres utilisés pour initialiser une plateforme. (Banque de terminologie de la défense, fiche numéro 48254)

format de message variable (variable message format)

Une norme d’information numérique orientée bit constituée de messages de longueur variable indépendants du moyen de communication utilisé et pouvant fonctionner sur n’importe quel système radiophonique numérique en mode poste à poste ou diffusion. (Banque de terminologie de la défense, fiche numéro 693849)

guerre réseaucentrique (network-centric warfare)

Un type de guerre visant à transformer un avantage en matière d’information, rendu possible en partie grâce aux technologies de l’information, en un avantage opérationnel par le biais d’un réseautage fiable de forces bien informées dispersées géographiquement. (Banque de terminologie de la défense, fiche numéro 29579)

harmonisation des impulsions (pulse deconfliction)

Processus collaboratif consistant à gérer activement le spectre de la liaison de données 16 en contrôlant, en surveillant, en supervisant et en gérant les densités d’impulsions pour assurer la conformité aux limites précisées. (Instruction 6232.01E du Chef de l’état-major interarmées des États-Unis, Link 16 Spectrum Deconfliction)

Liaison 16 (Link 16)

Liaison de données sans nœuds, sécurisée et résistante au brouillage qui se sert du Système multifonction de diffusion de l’information (MIDS) et des protocoles, conventions et formats de message à mots fixes établis à l’annexe B du STANAG 5516. (Accord de normalisation de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord 5516, Échange de données tactiques – Liaison 16)

liaison de données tactiques (tactical data link)

Liaison de communication utilisant un format de message standard pour l’échange d’information numérique orientée bit.

Nota  Une liaison de données tactiques raccorde deux ou plusieurs systèmes de commandement et de contrôle ou systèmes d’armes en utilisant plusieurs moyens de communication. (Banque de terminologie de la défense, fiche numéro 33649)

spectre de la liaison de données 16 (Link 16 spectrum)

Bande de fréquences allant de 960 à 1215 MHz dans laquelle opère la Liaison 16. (Banque de terminologie de la défense, fiche numéro 48258)

Système interarmées de diffusion des informations tactiques (Joint Tactical Information Distribution System)

Systèmes de transfert d’information numérique sécurisés de haute capacité et résistants au brouillage qui opèrent sur l’onde décimétrique (O dm) sur 51 fréquences discrètes allant de 969 à 1206 MHz. (Instruction 6232.01E du Chef de l’état-major interarmées des États-Unis, Link 16 Spectrum Deconfliction)

Système multifonction de diffusion de l’information (Multifunctional Information Distribution System)

Système haute capacité fiable, sécurisé et résistant au brouillage, offrant une capacité intégrée de communication, de navigation et d’identification au moyen de l’utilisation de techniques de la séquence directe, du spectre étalé, du saut de fréquence et de détection d’erreurs et de techniques de correction. (Accord de normalisation de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord 5516, Échange de données tactiques – Liaison 16)

3. Aperçu

Contexte

3.1 Les liaisons de données tactiques (LDT) sont des éléments clés de la guerre réseaucentrique qui utilisent l’échange continu et en temps quasi réel de données de poursuite spatiales, aériennes, terrestres, de surface et de sous-surface, y compris l’information sur les unités amies et sur l’état des armes et des engagements.

3.2 Les LDT échangent l’information des capteurs avec des nœuds stratégiques et opérationnels au moyen de formats de messages normalisés afin de fournir aux commandants des forces une vue globale de l’environnement opérationnel. Les LDT actuelles sont la Liaison 11, la Liaison 16 et la Liaison 22.

3.3 La section de la gestion de la liaison de données tactiques interarmées (GLDTI) du SMA(GI) :

  1. assure la supervision du programme de LDT interarmée par :
    1. l’élaboration de politiques, la coordination des normes directrices et la gestion du programme;
    2. l’établissement de lignes directrices pour assurer la formation, l’instruction et les tests d’interopérabilité efficaces au sein du MDN et des FAC et avec les alliés;
  2. appuie directement les commandements opérationnels en fournissant :
    1. une expertise en matière de conception de réseau de Liaison 16 et des fichiers d’initialisation de réseau;
    2. la coordination de la gestion du réseau de protocole Internet (IP) de LDT (également connu sous le nom de réseau étendu de LDT).

3.4 La gestion des LDT en appui aux opérations des FAC comprend l’acquisition de matériel, la gestion du cycle de vie, les exigences en matière d’équipement et la formation et l’instruction relative à l’équipement. La gestion des LDT est coordonnée par l’intermédiaire des directions suivantes du sous-ministre adjoint (Matériels) (SMA[Mat]) :

  1. Directeur – Systèmes de combat naval, à titre d’autorité technique (AT) du commandement d’armée pour les LDT de la Marine royale canadienne;
  2. Directeur – Administration du programme des systèmes de commandement terrestre, à titre d’AT du commandement d’armée pour les LDT de l’Armée canadienne;
  3. Directeur – Gestion du programme d’équipement aérospatial (Systèmes de radar et de communications), à titre d’AT du commandement d’armée pour les LDT de l’Aviation royale canadienne.

3.5 Les AT de commandement d’armée assurent une surveillance des aspects techniques de l’acquisition des nouveaux équipements et systèmes d’armes, ce qui comprend :

  1. l’élaboration d’exigences techniques;
  2. l’évaluation des mérites techniques des propositions;
  3. l’interprétation d’exigences techniques;
  4. les recommandations pour l’approbation des conceptions et de l’équipement.

3.6 La présente DOAD s’applique à toutes les LDT exploitées par les FAC, y compris celles exploitées dans le cadre des opérations de coalition avec les forces de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et d’autres alliés.

3.7 La présente DOAD devrait être lue conjointement avec le Cadre stratégique de la GI et de la TI du MDN et des FAC, ainsi qu’avec les autres politiques, directives, instructions, normes et ligne directrices pertinentes.

Objectif

3.8 L’objectif de la présente DOAD est de faire en sorte que tous les projets, l’approvisionnement et les procédures liés aux LDT soient harmonisés avec les normes nationales et internationales, ainsi que les politiques, directives, instructions et normes du MDN et des FAC.

Résultat prévu

3.9 Le résultat prévu de la présente DOAD est l’amélioration de l’interopérabilité des LDT, ce qui renforcera la capacité de combat des forces maritimes, terrestres, aériennes et d’opérations spéciales des FAC lors d’opérations nationales et de coalition avec les forces de l’OTAN et d’autres alliés.

4. Principes de fonctionnement

Séries de messages des LDT

4.1 La Liaison 11 utilise le format de message de la série M et des techniques de communication en réseau pour échanger de l’information numérique avec des systèmes de données tactiques. La Liaison 11 sera éventuellement remplacée par la Liaison 22.

4.2 La Liaison 16 utilise le format de message de la série J, qui permet d’échanger de deux à trois fois plus d’informations tactiques que le format de message de la série M utilisé par la Liaison 11.

4.3 Les messages de la série J sont des mots composés de données binaires ayant des significations bien définies en formats fixes et qui contiennent des données tactiques et des commandements. Les messages de la série J respectent les normes établies dans le document Tactical Data Link (TDL) 16 Message Standard du département de la Défense des États-Unis (É.-U.).

4.4 Le format de message variable tire ses origines de la Liaison 16 et constitue l’un des formats de message de la série J, avec la Liaison 22 et le format de message commun du système de diffusion intégré.

4.5 La Liaison 22 utilise le format de message de la série F, qui fait partie du groupe des messages de la série J. La Liaison 22 utilise les mêmes définitions de données d’exploitation que la Liaison 16, permettant une normalisation entre ces liaisons. Les messages de la Liaison 22 sont des versions plus efficaces des messages de la Liaison 16 et utilisent moins de bande passante.

Utilisation du format de message de la série J

4.6 Conformément au document Vision, buts et objectifs stratégiques des FAC en matière de C4ISR, les plateformes opérationnelles des FAC doivent mettre en place une capacité de LDT qui est interexploitable avec le format de message de la série J afin de permettre l’exécution d’opérations interarmées, interagences et de coalition.

Harmonisation des impulsions des LDT

4.7 Au sein du MDN et des FAC, l’harmonisation des impulsions des LDT s’effectue au moyen du Serveur d’harmonisation des impulsions de la Liaison 16. Ce Serveur permet :

  1. de surveiller et de coordonner l’activité du spectre de la liaison de données 16;
  2. d’assurer la conformité avec les restrictions établies par le facteur d’utilisation d’intervalles temporels.

4.8 Les données sont saisies sur le Serveur d’harmonisation des impulsions de la Liaison 16, indiquant l’heure, l’emplacement et le niveau d’activité du spectre de la liaison de données 16, afin de vérifier les niveaux d’utilisation actuels ainsi que le facteur d’utilisation d’intervalles temporels disponible.

4.9 Les activités du Système interarmées de diffusion des informations tactiques (JTIDS) et du Système multifonction de diffusion de l’information (MIDS) peuvent être interrompues à la demande de NAV CANADA. Voir la directive Arrêter la Liaison 16 du Commandement des opérations interarmées du Canada pour de plus amples informations.

Nota Le spectre de la liaison de données 16 n’est pas reconnu à titre de service de radionavigation aéronautique et n’est autorisé à opérer qu’à la condition de ne pas causer d’interférence.

5. Conformité et conséquences

Conformité

5.1 Les employés du MDN et les militaires doivent se conformer à la présente DOAD. Si des éclaircissements aux politiques ou aux instructions énoncées dans la présente DOAD sont nécessaires, les employés du MDN et les militaires peuvent demander des directives par l’entremise de leur voie de communication ou de leur chaîne de commandement, selon le cas. Les gestionnaires et les supérieurs militaires sont les principaux responsables, et détiennent les principaux moyens, d’assurer que les employés du MDN et les militaires qui relèvent d’eux se conforment à la présente DOAD.

Conséquences d’une non-conformité

5.2 Les employés du MDN et les militaires sont tenus de rendre compte respectivement à leur gestionnaire ou à leur supérieur militaire de tout cas de non-conformité aux directives énoncées dans la présente DOAD. La non-conformité à la présente DOAD peut entraîner des conséquences tant pour le MDN et les FAC, en tant qu’institutions, que pour les employés du MDN et les militaires, en tant qu’individus. Tout cas de non-conformité soupçonnée pourrait faire l’objet d’une enquête. Les gestionnaires et les supérieurs militaires doivent prendre ou imposer les mesures correctives appropriées dans le cas où la non-conformité à la présente DOAD entraîne des conséquences pour le MDN ou les FAC. La décision d’un N1 ou d’un autre haut fonctionnaire de prendre des mesures ou d’intervenir dans un cas de non-conformité, sauf en ce qui concerne une décision prise en vertu du Code de discipline militaire à l’égard d’un militaire, dépendra du niveau de risque évalué en fonction des incidences et de la probabilité d’un résultat défavorable découlant du cas de non-conformité et des autres circonstances entourant ce cas.

5.3 La nature et la gravité des conséquences découlant d’une non-conformité devraient être proportionnelles aux circonstances entourant le cas de non-conformité et aux autres circonstances pertinentes. Une non-conformité pourrait entraîner une ou plusieurs des conséquences suivantes :

  1. l’ordre de suivre l’apprentissage, la formation, l’instruction ou le perfectionnement professionnel approprié;
  2. l’inscription d’observations dans l’évaluation du rendement individuel;
  3. le renforcement des mesures de suivi et de contrôle du rendement;
  4. la révocation, en partie ou en totalité, de l’autorité qu’accorde la présente DOAD à un employé du MDN ou à un militaire;
  5. le signalement des infractions soupçonnées aux autorités chargées de l’application de la loi;
  6. l’imposition des conséquences particulières énoncées dans les lois et les codes de conduite applicables ainsi que les politiques et directives du MDN ou des FAC;
  7. l’application de toute autre mesure administrative, incluant l’imposition de mesures disciplinaires, à l’endroit d’un employé du MDN;
  8. l’application de toute autre mesure administrative ou disciplinaire, ou les deux, à l’endroit d’un militaire;
  9. l’imposition de la responsabilité de Sa Majesté du chef du Canada, des employés du MDN ou des militaires.

Nota En ce qui concerne la conformité des employés du MDN, voir le Cadre stratégique sur la gestion de la conformité du Conseil du Trésor pour de plus amples informations.

6. Responsabilités

Tableau des responsabilités

6.1 Le tableau suivant énonce les responsabilités relatives à la présente DOAD :

Le ou les... est chargé ou sont chargés de ou d’...
Commandant, Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC)
  • agir à titre d’autorité opérationnelle pour les LDT interarmées.
commandants de commandement, de formation et d’unité
  • définir les exigences opérationnelles, les principes de fonctionnement et le concept des opérations des LDT dans leur organisation;
  • veiller à ce que leurs LDT respectent toutes les normes militaires des É.-U. et les accords de normalisation de l’OTAN (STANAG);
  • accepter tous les risques spécifiques à leurs LDT;
  • assurer la liaison avec la section de la GLDTI concernant :
    • la formation, l’instruction, les exercices et la planification des opérations liés aux LDT;
    • la coordination des tests des fichiers de données d’initialisation de la plateforme des LDT;
    • la gestion et la coordination des numéros de référence des unités;
    • la publication des communiqués des normes militaires des É.-U., et des STANAG, liés aux LDT;
  • veiller à ce que des tests de conformité concernant l’interopérabilité de la plateforme des LDT soient effectués;
  • définir leurs exigences en matière de LDT à l’appui des opérations interarmées.

Nota Pour obtenir une liste complète des normes militaires des É.-U. et des STANAG, liés aux LDT, veuillez communiquer avec la section de la GLDTI par courriel à +CanadaLink 16@ADM(IM) DGIMO@Ottawa-Hull.

chef de section de la GLDTI
  • agir à titre d’AT nationales des LDT interarmées;
  • gérer et de coordonner les publications, les normes et les procédures liées aux LDT des É.-U. et de l’OTAN;
  • fournir la coordination des tests d’interopérabilité pour démontrer qu’une LDT a satisfait aux exigences minimales de mise en œuvre, permettant aux militaires de suivre une instruction et des exercices et de mener des opérations efficacement dans l’exécution des missions assignées;
  • fournir la supervision du poste radio tactique et des normes du format de message variable ainsi que la gestion et la coordination des numéros de référence des unités;
  • gérer les données des FAC dans le Serveur d’harmonisation des impulsions de la Liaison 16;
  • gérer le programme d’interface de système de signalement des contacts de l’OTAN au nom des FAC;
  • aider les commandements d’armée avec la connectivité au réseau étendu de LDT;
  • appuyer, au nom des commandements opérationnels, les normes et les lignes directrices de l’instruction individuelle sur les LDT pour satisfaire aux besoins spécialisés de l’instruction sur les LDT et à la mise sur pied d’une force constituée d’officiers du contrôle de l’interface pour le MDN et les FAC;
  • générer des fichiers de données d’initialisation de niveau vérifié un et deux propres à la plateforme qui répondent aux exigences du réseau et aux exigences opérationnelles;
  • élaborer et de fournir au MDN et aux FAC, avec réactivité, des architectures de réseaux et des documents testés qui sont accessibles, compatibles et interexploitables;
  • coordonner la gestion du réseau de IP de LDT;
  • assurer la liaison et la collaboration avec les gestionnaires de projet de LDT et les AT des commandements d’armée pour veiller à ce que les nouveaux développements des normes de LDT qui affectent l’interopérabilité des LDT soient déterminés et atténués au besoin;
  • assurer la liaison et la collaboration avec les AT des commandements d’armée pour veiller à ce que :
    • l’équipement de LDT des commandements d’armée soit conforme aux normes militaires des FAC, des États-Unis et aux STANAG;
    • les essais d’interopérabilité de LDT soient menés adéquatement en laboratoire afin de vérifier la conformité aux normes de LDT;
    • le système soit compatible avec le logiciel de conception de réseau de LDT des FAC (Aide à la conception des réseaux interarmées [JNDA]);
  • surveiller la conformité à la présente DOAD et aux autres instruments de politique pertinents.
AT de commandement d’armée
  • assurer la liaison et la collaboration avec le GLDTI en tant qu’AT nationale afin de :
    • veiller à ce que les gestionnaires de projet et les gestionnaires du cycle de vie du matériel se conforment aux normes et aux spécifications nationales liées aux LDT;
    • diriger la coordination des essais de conformité aux normes de LDT en laboratoire;
    • assurer la compatibilité du système avec le logiciel de conception de réseau de LDT JNDA des FAC;
    • veiller à ce que la formation et l’instruction pour les nouvelles capacités concorde avec la formation et l’instruction existante en matière de LDT;
    • veiller à ce que les gestionnaires de projet et les gestionnaires de cycle de vie du matériel évaluent l’interopérabilité des LDT des FAC;
    • veiller à ce que les tests de niveau trois, quatre et cinq des fichiers de données d’initialisation soient réalisés;
    • diriger la coordination des commandements d’armée pour la participation aux LDT de l’OTAN et aux occasions internationales d’essais d’interopérabilité de LDT;
  • conseiller le COIC et les commandements d’armées sur les questions relatives au matériel de LDT interarmées (voir paragraphe 3.4 de la présente DOAD);
  • assurer une surveillance des aspects techniques des systèmes de LDT pour l’acquisition de nouveaux équipements et systèmes d’armes;
  • assurer la liaison avec les gestionnaires de projet et les équipes de gestion d’équipement concernant les capacités de LDT pour assurer leur conformité aux normes de LDT du MDN et des FAC et aux STANAG;
  • veiller à ce que les gestionnaires de cycle de vie du matériel hiérarchisent les priorités et fournissent de l’équipement qui satisfait aux exigences et aux objectifs nationaux en matière de LDT;
  • coordonner la LDT de commandement d’armée en matière :
    • de formation et d’instruction relative à l’équipement;
    • d’analyse des écarts en matière d’exigences;
    • de solutions pour la détermination spatiale;
    • de soutien et d’intégration opérationnels;
  • représenter le SMA(Mat) dans les groupes de travail nationaux et internationaux en matière de LDT.
gestionnaires de projet et gestionnaires du cycle de vie du matériel
  • consulter la section de la GLDTI pour veiller à la conformité, par le MDN et les FAC, aux normes militaires des E.-U. et aux STANAG, liés aux LDT;
  • veiller à ce que toutes les LDT du MDN et des FAC soient interexploitables avec le format de message de la série J et d’autres formats de message variables.

Nota Pour obtenir une liste complète des normes militaires des É.-U. et des STANAG, liés aux LDT, veuillez communiquer avec la section de la GLDTI par courriel à +CanadaLink 16@ADM(IM) DGIMO@Ottawa-Hull.

planificateurs des capacités
  • consulter la section de la GLDTI pour veiller à la conformité, par le MDN et les FAC, aux normes militaires des É.-U. et aux STANAG, liés aux LDT;
  • saisir toutes les opérations du spectre de la liaison de données 16 dans le Serveur d’harmonisation des impulsions de la Liaison 16, en indiquant l’heure, l’emplacement et le niveau d’activité du spectre de la liaison de données 16.

Nota Pour obtenir une liste complète des normes militaires des É.-U. et des STANAG, liés aux LDT, veuillez communiquer avec la section de la GLDTI par courriel à +CanadaLink 16@ADM(IM) DGIMO@Ottawa-Hull.

utilisateurs des LDT
  • exploiter les LDT conformément aux normes et aux procédures d’exploitation.
employés du MDN et les militaires qui exploitent ou qui gèrent les LDT
  • se conformer aux politiques, directives, instructions et normes relatives aux LDT du gouvernement du Canada, du MDN et des FAC.

7. Références

Lois, règlements, politiques d’organismes centraux et DOAD – politique

Autres références

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :