Bilan de l'anneée | Section 1 : Equipe d'intervention et de soutien

Section 1 : Équipe d'intervention et de soutien

L’équipe d’intervention et de soutien est le point central du CIIS. Le CIIS fait le suivi, dans l’ensemble, des renseignements concernant les contacts reçus par l’équipe afin de cerner et communiquer les tendances et les problèmes. Les sections suivantes fournissent une description détaillée des contacts reçus et des services fournis par l’équipe d’intervention et de soutien.

1.1 - Caractéristiques des clients

Durant l’année financière précédente, un total de 392 personnes sont entrées en contact avec le CIIS par téléphone ou par courriel. Parmi ces 392 personnes, 278 (71 %) étaient membres des FAC et 114 (29 %) n'étaient pas membres des FAC. Parmi ceux qui n'étaient pas membres des FAC, on trouvait d’anciens membres des FAC, des cadets, des employés civils du ministère de la Défense nationale (MDN), des employés des fonds non publics (FNP) et d’autres civils.

Le Centre a traité un total de 558 contacts effectués par 392 personnes. Certaines personnes ont donc communiqué avec celui-ci à plus d’une reprise. En effet, 15 % des membres des FAC qui ont contacté le CIIS l’ont fait plus d’une fois. Cela démontre l’importance d’avoir un point de contact principal et souligne la nécessité d’une expansion du mandat et du modèle de prestation de services incluant un rôle de soutien continu tel que celui d’Assistant(e) de liaison avec les victimes ou de Gestionnaire des cas.

Membres des FAC

Le CIIS offre des services aux membres suivants :
  • Force régulière
  • Première réserve
  • Réserve supplémentaire
  • Service d’administration et d’instruction des organisations de cadets
  • Rangers canadiens

La figure 3 compare le nombre de personnes qui ont contacté le CIIS durant l’année financière 2017-2018 en comparaison avec 2016-2017. Comme il est indiqué, un total de 392 personnes ont contacté le CIIS durant l’année financière 2017-2018, comparativement à 410 personnes en 2016-2017. Alors que 12 % moins de membres des FAC ont contacté le CIIS en 2017-2018 par rapport à 2016-2017, il y a eu une augmentation de 23 % du nombre de personnes non membres des FAC qui ont contacté le CIIS en 2017-2018, par rapport à 2016-2017.

La figure 3 est un diagramme à bandes comparatif, en deux parties, qui place côte à côte (1) le nombre total de membres des Forces armées canadiennes (FAC) qui ont communiqué avec le CIIS (278) et le nombre de personnes non membres des FAC qui ont communiqué avec le CIIS (114) en 2017-2018, et (2) les mêmes rubriques pour 2016-2017, c'est-à-dire membres des FAC (317) et non-membres des FAC (93).

La figure 4 illustre le profil des 278 membres des FAC qui ont contacté le CIIS : 103 (37 %) étaient membres de la chaîne de commandement, 81 (29 %) ont été touchés par une certaine forme d’inconduite sexuelle, 42 (15 %) étaient à la recherche de renseignements sur le sujet de l’inconduite sexuelle, et 30 (11 %) étaient de tierces personnes qui étaient au courant d’un incident d’inconduite sexuelle.

Ces résultats sont similaires à ceux de 2016-2017, où 37 % des personnes étaient membres de la chaîne de commandement, 31 % avaient été directement touchées par un incident d’inconduite sexuelle, et 10 % étaient de tierces personnes.

La figure 4 un diagramme à secteurs sur le profil des clients des FAC, montre le nombre de personnes qui ont communiqué avec le CIIS (278), en pourcentages. Il est divisé en huit catégories : chaîne de commandement (37 %); personnes touchées (autodéclaration) (29 %); demandeurs de renseignements (15 %); tiers/amis/collègues (11 %); témoins (3 %); auteurs présumés (3 %); membres de la famille (1 %); et autres (1 %).

Catégories de clients

Chaîne de commandement : Personne représentant la chaîne de commandement d’un militaire ou d’une unité touché par un incident d’inconduite sexuelle. Elle déclare appeler au nom d'un subordonné ou d'un supérieur(e), ou en raison de ses responsabilités de leadership.

Personne touchée : Personne touchée directement par un incident d’inconduite sexuelle.

Personne cherchant de l’information : Personne contactant le Centre pour obtenir de l’information générale et non pour un cas spécifique.

Tiers/Ami/ Collègue : Personne contactant le Centre qui n'est pas directement concernée et n'a pas été témoin de l'événement.

Témoin : Personne contactant le Centre pour l'informer qu’elle a été témoin d’un comportement qu'elle considère comme une inconduite sexuelle.

Auteur présumé : Personne qui contacte le Centre pour l'informer qu’elle a été accusée d’une inconduite sexuelle.

Membre de la famille : Membre de la famille de la personne touchée.

La figure 5 illustre le profil des 114 personnes qui ne sont pas membres des FAC qui ont contacté le CIIS : 34 personnes (30 %) étaient d'anciens membres des FAC, 29 personnes (25 %) étaient des employés civils du MDN, 27 personnes (24 %) étaient des civils, 1 personne (1 %) faisait partie du mouvement des cadets, 1 personne (1 %) était un employé des fonds non publics, et 22 personnes (19 %) ne se sont pas identifiées, mais la nature de leurs appels a suggéré qu'elles n'étaient pas membres des FAC. Une augmentation de la demande de soutien de la part d’individus exclus du mandat officiel du CIIS constitue une preuve du besoin exprimé par ces derniers. Il est encore plus important de noter que ceci vient réitérer la nécessité de réviser le mandat du CIIS en vue d’une expansion potentielle de la clientèle.

La figure 5 un diagramme à secteurs sur le profil des clients non membres des FAC, montre la ventilation des personnes n’appartenant pas aux FAC qui ont communiqué avec le CIIS (114), en pourcentages. Le diagramme est divisé en six catégories : anciens membres des FAC (30 %); employés civils du ministère de la Défense nationale (MDN) (25 %); civils (24 %); inconnus (19 %); cadets (1 %); et employés des fonds non publics (FNP) (1 %).

La figure 6 illustre la répartition par sexe des 278 membres des FAC qui ont contacté le CIIS en 2017-2018 : 155 militaires (56 %) étaient des hommes, 121 militaires (43 %) étaient des femmes et 2 militaires (1 %) étaient de sexe inconnu. Le fait que la majorité des personnes qui communiquent avec le CIIS soient des hommes est logique étant donné que la majorité des membres des FAC sont des hommes et que 37 % des personnes contactant le CIIS sont membres de la chaîne de commandement. En revanche, sur les 81 personnes qui se sont dites directement touchées par une inconduite sexuelle, 60 (74 %) de celles-ci étaient des femmes, comparativement aux 20 personnes (25 %) qui étaient des hommes. La proportion relative d'hommes et de femmes qui ont communiqué avec le CIIS est identique à celle de l'année financière 2016-2017, mais la proportion d'hommes directement touchés par une inconduite sexuelle était plus élevée de 3 % en 2017-2018. Cette tendance est encourageante étant donné que le nombre absolu de victimes masculines, selon le sondage sur l’inconduite sexuelle mené par Statistique Canada en 2016, est probablement plus élevé que le nombre de victimes féminines, compte tenu du plus grand nombre d'hommes dans les FAC.

La figure 6 contient deux graphiques verticaux à barre double qui illustrent la répartition selon le sexe des membres des FAC qui ont communiqué avec le CIIS, en pourcentages. Sur 278 prises de contact, 56 % étaient des hommes, dont 25 % d’hommes directement touchés, et 43 % étaient des femmes, dont 74 % de femmes directement touchées.

1.2 – Raisons de la communication

La figure 7 illustre les raisons pour lesquelles les membres des FAC ont communiqué avec le CIIS. Quatre-vingt-onze membres (33 %) ont communiqué avec le CIIS pour obtenir de l'aide concernant une agression sexuelle, tandis que 63 membres (23 %) ont demandé du soutien en matière de harcèlement sexuel et 58 membres (21 %) ont demandé un soutien en matière de comportement sexuel inapproprié.

En comparant les raisons des échanges au cours des deux dernières années, il y a eu 7 % plus de personnes qui ont communiqué avec le CIIS pour des cas d'agression sexuelle et une augmentation de 4 % pour les incidents liés au harcèlement sexuel en 2017-2018. Il y a eu une diminution de 5 % du nombre de membres des FAC qui ont communiqué avec le CIIS pour une raison autre que son mandat, ce qui laisse croire que les efforts de sensibilisation et la familiarisation accrue avec le CIIS pourraient avoir un impact.

Cinquante-sept pour cent (57 %) des membres des FAC ont indiqué qu'ils avaient déjà révélé ce qui leur était arrivé, dans la plupart des cas à leur chaîne de commandement. En revanche, en 2016-2017, seulement 32 % des membres des FAC avaient déjà fait un rapport. Cette tendance est encourageante et démontre le besoin pour un élargissement du mandat et des services en vue de créer des rôles d’assistant de liaison avec les victimes et de gestion des cas dans une optique de prestation continue de soutien.

Raisons de la communication

Agression sexuelle : Tout geste à caractère sexuel non désiré, y compris les agressions sexuelles et les attouchements sexuels.

Harcèlement sexuel : Tout comportement, commentaire, geste ou contact de nature sexuelle inopportun et injurieux par une personne envers une ou plusieurs personnes en milieu de travail et dont l’auteur savait ou aurait raisonnablement dû savoir qu’un tel comportement pouvait offenser ou causer préjudice.

Comportement sexuel inapproprié : Langage ou blagues inacceptables, remarques sexistes ou sexuelles désobligeantes, images inappropriées, relations personnelles préjudiciables.

Autre infraction sexuelle : Tout autre comportement qui n'est pas défini comme une agression, un harcèlement ou un comportement sexuel inapproprié.

La figure 7 contient six graphiques verticaux à barre double qui illustrent le motif du contact pour les membres des FAC en 2016-2017 et en 2017-2018, en pourcentages. Ces graphiques se divisent en six catégories. En 2016-2017, les pourcentages ont été les suivants : agression sexuelle (26 %); harcèlement sexuel (19 %); comportement sexuel inapproprié (22 %); demande de renseignements (17 %); hors de la portée du mandat (13 %); et autre infraction sexuelle (1 %). En 2017-2018, les pourcentages ont été les suivants : agression sexuelle (33 %); harcèlement sexuel (23 %); comportement sexuel inapproprié (21 %); demande de renseignements (14 %); hors de la portée du mandat (8 %); autre infraction sexuelle (1 %).

1.3 – Services de soutien fournis

En 2017-2018, un total de 393 échanges ont été complétés entre des membres des FAC et des conseillers du CIIS, incluant les contacts sortants de suivi. À chaque fois, les conseillers enregistrent les services de soutien fournis. La figure 8 illustre à quelle fréquence chaque type de soutien a été fourni. Le total n'atteint pas 100%, car les personnes peuvent recevoir plus d'un service de soutien à la fois.

Comme l’illustre la figure ci-dessous, la fourniture d’informations est le type de soutien le plus fréquemment fourni aux membres des FAC, dans 346 échanges (88 %), suivi par l'accès à l'équipe de liaison militaire pour 123 échanges (31 %). Pour quatre-vingt-sept (87) échanges (22%), les personnes ont bénéficié d'un counseling de soutien, pour vingt-sept (27) échanges (7%) les personnes ont été transférées directement à l'équipe de liaison militaire, et un contact a nécessité une intervention de crise.

La figure 8 est un graphique à bandes qui illustre le type de service de soutien fourni aux membres des FAC qui ont communiqué avec le CIIS, en pourcentages. Le graphique est divisé en cinq catégories : information fournie (88 %); accès facilité à un fournisseur de services (31 %); counseling de soutien (22 %); transfert direct à un fournisseur de services (7 %); intervention en situation de crise (1 %).

Soutien

Accès facilité : Le conseiller du CIIS fournit les coordonnées de l'équipe de liaison militaire à la personne ou vice versa.

Transfert direct : Le conseiller du CIIS relie immédiatement et avec succès une personne avec un membre de l'équipe de liaison militaire.

Contact direct : La personne contacte directement un membre de l'équipe de liaison militaire.

Counseling de soutien : Approche non thérapeutique centrée sur la personne.

Intervention en situation de crise : Prestation d’aide immédiate et à court terme aux personnes qui vivent un événement qui engendre des problèmes émotionnels, mentaux, physiques et comportementaux.

1.4 – Prestation de services d’expertise

En plus de fournir un soutien aux membres des FAC victimes d'inconduite sexuelle, le CIIS a pour mandat de fournir de l’expertise en la matière aux FAC. Dans la plupart des cas, cette expertise a été fournie par des membres de l'équipe d'intervention et de soutien ou par la directrice exécutive. La majorité des demandes provenait de l’Équipe d’intervention stratégique des FAC sur l’inconduite sexuelle (EISF-IS) concernant l’élaboration d'initiatives telles que le soutien virtuel par les pairs, la formation sur l'intervention des témoins et l'application mobile Respect dans les FAC. L'équipe d'intervention et de soutien a également fourni des conseils d’expertise sur la façon de réagir aux divulgations d'inconduite sexuelle et sur les enjeux liés au consentement.

Anciens Combattants Canada (ACC) et la Direction de la Santé mentale du Groupe des Services de santé des Forces canadiennes ont bénéficié de l’expertise du CIIS en ce qui concerne les différences entre les sexes et les pratiques exemplaires dans le domaine des traumatismes sexuels. ACC a également sollicité des conseils sur les liens possibles entre l'expérience d'inconduite sexuelle et le suicide.

Le CIIS a fourni de l’expertise à trois différentes chaînes de commandement à la suite d'incidents d'inconduite sexuelle dans leurs unités. Ces séances ont porté sur les diverses conséquences de l'inconduite sexuelle sur les deux parties impliquées dans l'incident, ainsi que sur le moral et la cohésion en milieu de travail. Le personnel du CIIS a tenté de permettre aux commandants de soutenir efficacement leurs unités en leur fournissant des stratégies pour appuyer leurs employés et de l'information à livrer, en assistant à des présentations ou en donnant des séances aux dirigeants ou aux unités.

Du point de vue de l’équipe d’intervention et de soutien, ces séances ont été plus que bénéfiques. Les dirigeants jouent un rôle essentiel dans l'atténuation des effets émotionnels et psychologiques après un incident d'inconduite sexuelle, en s'assurant que tous les membres de l'unité ont l'information et le soutien dont ils ont besoin. Ces séances ont également constitué une bonne occasion d’informer les militaires au sujet des services offerts par le CIIS.

En plus de fournir des services d’expertise en réponse aux demandes formelles, le personnel de l'équipe d'intervention et de soutien est membre de divers groupes de travail, dont un sur la violence fondée sur le sexe, un sur la santé mentale et le bien-être total et un sous-comité de ce dernier.

1.5 – Réalisations en matière d'intervention et de soutien

1.5.1 – Prestation des services 24 heures sur 24, sept jours sur sept

Le 24 juillet 2017, le CIIS a officiellement lancé un projet pilote d’un an de prestation des services 24 heures sur 24, sept jours sur sept. L’accroissement des heures de service devait permettre à tous les membres des FAC d’avoir accès à du soutien 24 heures sur 24, sept jours sur sept, qu’ils soient au pays ou déployés à l’étranger. La mise en œuvre de cet élargissement des services a été incluse en tant que priorité dans le Rapport annuel de 2016-2017. Après avoir terminé une analyse des coûts et des répercussions de plusieurs plans d’action pour l’accroissement des heures, et sans connaître la demande réelle pour le service, le CIIS a adopté un modèle des ressources humaines qui comporte un calendrier de rotation sur appel pour les conseillers. Le nouveau modèle de prestation des services a nécessité l’acquisition d’une solution de centre d’appels afin d’assurer une prestation de services durable et sans heurts à partir de régions éloignées; il permet en outre un certain nombre de services de gestion des appels, comme la répartition équitable des appels entre les conseillers disponibles et le suivi de la durée des appels. Le projet pilote a été évalué après six mois et les tendances allaient dans la direction prévue. Plus important encore, l’examen de six mois a révélé de nombreux défis technologiques qui devaient être abordés. Le rapport annuel d’évaluation du projet pilote sera achevé en août 2018.

1.5.2 – Soutien aux militaires EN déploiement

Afin de mieux soutenir les militaires en déploiement touchés par l’inconduite sexuelle, le CIIS a organisé une discussion dirigée d’une journée avec des représentants du Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC), du Commandement – Forces d’opérations spéciales du Canada (COMFOSCAN), de l’EISF-IS et du CIIS. Les spécialistes des opérations, les Services de santé et le personnel des Affaires publiques étaient présents. La discussion était fondée sur un scénario et concernait une agression sexuelle commise contre un membre des FAC par un membre d’une force alliée dans une brigade multinationale. Les participants ont examiné des enjeux comme les accords techniques préparés avant les déploiements, les questions de compétence dans les structures de commandement multinationales, la disponibilité du soutien aux victimes, la disponibilité des technologies de communication pour pouvoir communiquer avec le CIIS en toute confidentialité, le signalement et la gestion des communications internes et externes. La DE a présenté une lettre au commandant adjoint du COIC soulignant quelques observations à prendre en considération, en plus d’une recommandation pour un autre exercice.

1.5.3 – Mobilisation des PARTIES PRENANTES

Le CIIS a mis en place des mécanismes visant à mobiliser les intervenants auprès des victimes sur une base continue. L’un de ces mécanismes est les réunions régulières organisées par le CIIS avec des représentants du groupe It’s Just 700 (IJ700), un groupe d’anciens et d’actuels membres des FAC qui ont été victimes d’inconduite sexuelle pendant leur service. Ces intervenants sont désireux de jouer un rôle dans les efforts déployés par les FAC pour faire face à l’inconduite sexuelle, y compris les aider pour des cas individuels et les changements systémiques. Les membres du CIIS et d’IJ700 tentent présentement de déterminer la meilleure façon de mettre ceci en pratique par des moyens qui sont efficaces, qui respectent la vie privée et la confidentialité et qui ne sont pas accidentellement dommageables pour les personnes concernées étant donné l’impact continu de leur expérience. D’autres mécanismes de mobilisation sont moins formels, mais incluent la communication régulière par courriel avec des personnes ou des groupes de personnes particuliers qui veulent partager de l’information et des idées à prendre en considération. Finalement, un représentant d’IJ700 est un membre du Conseil consultatif externe qui a été mis sur pied, afin d’aborder ces points de vue importants lors de la discussion.

1.5.4 – Cadre de formation

Afin de remplir le mandat du CIIS de maintenir un groupe de conseillers professionnels pouvant fournir des services de soutien efficients et efficaces, tous les conseillers participent à un programme de formation normalisé. Le CIIS a amélioré le cadre de formation afin de spécifier la formation obligatoire que les conseillers et les conseillers principaux doivent suivre pour devenir et demeurer compétents. Ce cadre, achevé en mars 2018, comprend une formation obligatoire organisationnelle et de la fonction publique, des activités d’apprentissage propres à l’emploi et des occasions de perfectionnement professionnel. Les nouveaux conseillers suivent un programme d’orientation exhaustif qui comprend de la formation, l’observation d’un conseiller expérimenté et des discussions au sujet de cas complexes. Les activités d’apprentissage propres à l’emploi renvoient à des cours qui sont jugés obligatoires pour les conseillers afin qu'ils maintiennent un niveau élevé de connaissances sur les impacts des traumatismes sexuels, le milieu militaire et l’intervention en situation de crise. Les occasions de perfectionnement professionnel incluent des ateliers et des conférences sur des questions pertinentes, de même que sur des projets, des affectations enrichies et des possibilités de formation par observation.

Le cadre de formation continuera de se développer en fonction de l’évolution des besoins de la clientèle, ainsi que de la disponibilité de nouvelles possibilités d’apprentissage. L’objectif du CIIS est d’équiper ses conseillers avec les connaissances et les compétences les plus à jour afin d’aborder adéquatement les tendances et la complexité croissante de l’inconduite sexuelle. Le CIIS examine actuellement les possibilités de certification dans le traitement des victimes, similaire à ce qui est disponible aux États-Unis.

Finalement, les conseillers principaux et le chef d’équipe sont des membres en règle de l’Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social, ce qui les oblige à suivre une nouvelle formation chaque année pour conserver leurs compétences. Bien que ce ne soit pas exigé par un organe dirigeant, tous les conseillers tiennent à jour leurs compétences en participant à des formations en ligne et des webinaires, des conférences, des ateliers et d'autres formations offertes par la fonction publique.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :