Soutien exprimé à l’égard de la Stratégie conjointe de prévention du suicide

Stratégie conjointe de prévention du suicide
des Forces armées canadiennes et d'Anciens Combattants Canada


Société canadienne de psychologie

Répondre rapidement et efficacement aux besoins de ceux qui pensent au suicide exige qu’on mette en place et disponibles des services et des soutiens en santé mentale, au moment et à l’endroit où ils sont nécessaires. Les évaluations et les traitements en santé mentale doivent être fondés sur des données probantes et effectués par des professionnels de la santé qualifiés pour comprendre les problèmes propres aux militaires. L’attention que porte cette stratégie aux besoins en santé mentale des militaires en fin de carrière est particulièrement importante. Par ailleurs, l’attention accordée au bien-être et à la résilience devrait bénéficier aux militaires, peu importe leur état ou leur traumatisme de santé mentale. Enfin, la SCP apprécie la volonté d’harmoniser les processus administratifs susceptibles d’entraver l’accès aux services et aux soutiens nécessaires.

K. R. Cohen, Ph. D., C. Psych.
Directeur général
Société canadienne de psychologie


Agence de la santé publique du Canada

J’aimerais féliciter Anciens Combattants Canada et les Forces armées canadiennes pour avoir adopté la présente Stratégie conjointe de prévention du suicide.

Celle-ci constitue une mesure marquante visant à contrer le suicide comme problème sérieux de santé publique, et tenant compte des conditions et du stress que confrontent nombre d’hommes et de femmes tout au long de leur service militaire, mais également de leur transition au sortir de leur service actif. Elle s’inscrit dans l’esprit de collaboration évoqué dans le Cadre fédéral de prévention du suicide et illustre concrètement les efforts du gouvernement du Canada dans une action conjointe visant à prévenir le suicide au pays. Chaque suicide touche profondément la famille, les amis et une communauté entière.

Dans cette question complexe, nous recherchons et maintenons une collaboration constante avec nos collègues fédéraux et avec les intervenants en santé mentale et en prévention du suicide.

Dre Theresa Tam
Administratrice en chef de la santé publique

Président du Comité d’experts sur la santé mentale de 2016 : Prévention du suicide dans les Forces armées canadiennes

Il s’agit là d’une stratégie remarquable qui se fonde sur des traitements et des rapports antérieurs s’appuyant sur des faits. Ce partenariat entre les FAC et ACC est très précieux durant cette période de vulnérabilité marquée qu’est la transition à la vie civile.

Jitender Sareen, Docteur en médecine (M.D.),
Associé du Collège royal des médecins du Canada (FRCPC)
Professeur et directeur
Faculté de psychiatrie, Université du Manitoba

La santé mentale de nos militaires est, depuis toujours, une priorité des Services de santé des Forces canadiennes et des professionnels de la santé qui travaillent au sein des Forces armées canadiennes. J’appuie la Stratégie conjointe de prévention du suicide des FAC, et je me réjouis de son adoption pour les militaires et les vétérans des FAC. Nos dirigeants mettent en place une approche globale de prévention du suicide et envisagent de nouvelles avenues, afin que toutes les personnes qui portent ou ont porté l’uniforme reçoivent les outils, les programmes, les services, l’aide et le soutien dont elles ont besoin, au moment où elles en ont besoin. J’ai bon espoir que cette stratégie fournira l’information et les indications requises pour aider ceux et celles qui traversent des périodes difficiles.

Brigadier-général A.M.T. Downes, CD
Médecin général, Forces armées canadiennes


Association canadienne pour la santé mentale

La prévention du suicide est une question de santé publique absolument prioritaire pour l’ACSM; à nos yeux, il est de la plus haute importance de veiller à répondre aux besoins en santé mentale des membres en service des Forces armées canadiennes ainsi que de nos nombreux anciens combattants.

Voilà pourquoi nous sommes si heureux d’appuyer l’important travail accompli par les Forces armées canadiennes et par Anciens Combattants Canada. En particulier, nous aimerions souligner l’effort déployé par ces deux ministères pour rédiger leur Stratégie conjointe de prévention du suicide. Cette harmonisation des activités de ces deux ministères est déterminante; en effet, elle nous assure que les membres de nos forces armées et nos anciens combattants bénéficient d’un soutien avant qu’ils n’éprouvent des pensées et à une idéation suicidaires.

Le suicide est une question complexe. Il ne résulte pas d’une seule cause; un programme seul ne peut être la solution. Par conséquent, travailler de concert avec des partenaires et mettre à profit l’expertise de chacun peuvent faire beaucoup pour l’adoption de solutions pratiques.

L’ACSM est heureuse de siéger au Comité consultatif en santé mentale auprès du ministre des Anciens Combattants, où elle joue un rôle de premier plan à l’appui d’ACC dans la réalisation de son mandat en santé mentale.

Dr Patrick Smith
Directeur national
Association canadienne pour la santé mentale (ACSM)


La société pour les troubles de l’humeur du Canada

On ne saurait trop souligner l’importance et la valeur de la conception et du travail conjoints liés à cette stratégie de prévention du suicide. Ce partenariat, couplé à une participation directe d’organisations intervenantes ainsi que de prestataires de soins de santé/d’experts en santé mentale, se révélera très efficace dans les lignes d’effort adoptées. De plus, le resserrement de cette relation de travail sur beaucoup de fronts permettra de détecter plus tôt les membres/anciens combattants à risque, avant même que ceux-ci n’atteignent le seuil auquel le suicide pénètre dans leur processus idéatoire.

Durant le processus, la STHC a pu constater que les groupes consultatifs avaient écouté, débattu et endossé toutes les recommandations exprimées. Elle a été vivement encouragée par le fait que toutes ses propres recommandations avaient été retenues dans le plan d’action stratégique.

La SCPS constitue un jalon crucial et réjouit donc grandement la STHC. Les plans d’action établis dans ce document rendront grand service aux membres des FAC tout autant qu’à nos anciens combattants. En mettant en œuvre concrètement toutes les mesures qui y sont énoncées, tout en bénéficiant de l’appui et de la contribution de toutes les organisations intervenantes, nous parviendrons à réduire les risques de suicide non seulement en cours de service, mais également durant la transition dans la collectivité et après le service.

Dave Gallson
Directeur général national
La société pour les troubles de l’humeur du Canada


Je félicite le ministère de la Défense nationale ainsi qu’Anciens Combattants Canada pour leurs efforts actuels au profit des membres des Forces armées canadiennes et des anciens combattants en crise.

Le suicide touche tous les âges, toutes les situations sociales et origines ethniques; le décès par suicide d’un seul membre en service ou ancien combattant se répercute sur sa famille, ses amis et son entourage. L’annonce de la présente SCPS témoigne d’une démarche englobant tout le gouvernement et met en lumière cette question importante pour nos militaires hommes et femmes et pour nos anciens combattants.

La Très Honorable Adrienne Clarkson
PC, CC, CMM, COM, CD
Ex-Gouverneure générale du Canada


Commission de la santé mentale du Canada

Dans la foulée de la Journée mondiale de prévention du suicide, la Commission de la santé mentale du Canada tient à féliciter les Forces armées canadiennes ainsi qu’Anciens Combattants Canada d’avoir pris des mesures audacieuses et déterminantes pour mettre en œuvre une Stratégie conjointe de prévention du suicide.

Nous nous réjouissons de cette stratégie qui adopte une approche englobant l’ensemble de cette communauté et qui vise à améliorer l’accès à un traitement intégré des problèmes liés à la toxicomanie et à la santé mentale. Ces volets répondent aux recommandations fondamentales énoncées dans la Stratégie en matière de santé mentale pour le Canada.

La CSMC se réjouit des divers volets de sa collaboration avec les FAC et ACC, notamment de l’adaptation du programme En route vers la préparation mentale à une population civile ainsi que de l’expansion des Premiers soins en santé mentale (dans la communauté ACC). La Commission s’empressera d’appuyer la mise en œuvre de cette stratégie de prévention du suicide; en tirant les leçons de la recherche et de l’évaluation connexes, nous améliorerons tous notre compréhension des meilleures pratiques fondées sur des données probantes.

Louise Bradley
Présidente et directrice générale


Anciens combattants autochtones

La Stratégie conjointe de prévention du suicide prend en considération les nombreux aspects que comporte l’instauration ou la réinstauration de la résilience. Les cérémonies et la spiritualité traditionnelles se sont révélées bénéfiques à un grand nombre d’anciens combattants, autochtones ou non. Le fait de nous unir à la Terre mère et à la nature calme notre esprit et nous permet alors d’intérioriser certaines des horreurs dont nous avons été témoins ou que nous avons vécues. La cérémonie de sudation, tout comme d’autres cérémonies, nous aide à exprimer nos émotions en totale confidence avec le groupe et renforce le respect mutuel. Nos Aînés sont nos guides spirituels dans notre démarche de rétablissement. En définitive, nos Aînés nous écoutent sans nous interrompre.

La présente stratégie souligne qu’il n’existe pas de solution unique; qu’une écoute empathique sans jugement est essentielle; que d’établir la relation avec sa communauté, ses proches et sa famille sont autant de gestes favorables dans une démarche vers le bien-être mental et physique.

Robert (Bob) Thibeau
Président
Anciens combattants autochtones

Haut de page

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :