Navire de soutien interarmées (NSI)

Résumé du projet

La Marine royale du Canada a besoin de navires de soutien. Le projet de navire de soutien interarmées (NSI) permettra de livrer deux nouveaux navires, tel qu’il est décrit dans la politique de défense du Canada Protection, Sécurité, Engagement. Ces navires de soutien interarmées sont construits pour la MRC dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale. Ils remplaceront les pétroliers ravitailleurs d’escadre des Forces armées canadiennes qui ont atteint leur fin de service.

Les futurs navires de soutien interarmées fourniront :

  • du soutien en mer des groupes opérationnels navals : Le soutien en mer est mieux décrit comme le réapprovisionnement en carburant, munitions, pièces de rechange et autres fournitures entre les navires en mer. Cela comprend l’exploitation et l’entretien des hélicoptères, ainsi que les installations médicales et dentaires du groupe opérationnel;
  • du transport maritime limité : Le NSI sera capable de transporter et de livrer des marchandises à la fois à l’appui des opérations du groupe opérationnel et à l’appui des opérations à terre;
  • du soutien limité aux opérations à terre : Pour répondre à un éventail de possibilités dans un environnement de sécurité futur incertain, le NSI tirera parti de ses installations à bord pour soutenir les opérations à terre, y compris tout ce qui va du combat au secours humanitaire et aux secours en cas de catastrophe;
  • des fonctions d’autodéfense et la capacité de réagir aux menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN) afin de permettre des opérations dans des environnements présentant des menaces élevées.

Les travaux de construction des navires de la classe Protecteur ont débuté en juin 2018 et la livraison du premier navire, le futur NCSM Protecteur, aura lieu en 2022-2023. Après la livraison par le chantier naval de Seaspan à Vancouver, la MRC effectuera une série d’essais pour s’assurer que le navire répond aux exigences opérationnelles. Le deuxième navire, le futur NCSM Preserver, devrait être livré en 2023-2024.

Étapes du projet

Actuellement à l’étape 4 : Mise en œuvre

1. Identification

1. Identification

  • Effectuée dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale
2. Analyse des options

2. Analyse des options

  • Effectuée dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale
3. Définition

3. Définition

  • Approbation révisée du projet (Définition) 1 : 10 juin 2010
  • Approbation révisée du projet (Définition) 2 : 3 avril 2014
  • Approbation révisée du projet (Définition) 3 : 4 décembre 2014
  • Approbation révisée du projet (Définition) 4 : 11 juin 2015
  • Approbation révisée du projet (Définition) 5 : 22 août 2016
  • Approbation révisée du projet (Définition) 6 : 26 avril 2018
4. Mise en œuvre

4. Mise en œuvre

  • Approbation pour la construction des blocs préliminaires : 26 avril 2018
  • Coupure de l’acier pour le premier navire complet : 2018
  • Approbation du projet (Mise en œuvre) : 27 février 2020
  • Adjudication du contrat : 10 juin 2020
  • Coupure d’acier pour le deuxième navire : 2021
  • Mise à l’eau du premier navire : 2022
  • Première livraison : 2023
  • Capacité opérationnelle initiale : 2024
  • Livraison finale : 2025
  • Capacité opérationnelle totale : 2026
5. Clôture

5. Clôture

  • 2026 (sous révision)

Pour en apprendre davantage sur l’Approvisionnement en matière de défense.

Renseignements additionnels

Mises à jour

Mises à jour

Mai 2021
Plus de 50 des 123 blocs sont en grande partie réalisés pour le premier NSI. La construction des autres blocs débutera commencera d’ici juin 2021.

Octobre 2020
L’étrave à bulbe du premier NSI est arrivée au chantier naval Seaspan Vancouver Shipyards.

Juin 2020
Un contrat d’une valeur de 2,4 milliards de dollars (taxes incluses) a été octroyé à Seaspan Vancouver Shipyards pour passer à la construction à plein régime des blocs du navire restants.

Mars 2020
L’examen critique de conception pour le NSI a été réalisé dans le cadre du contrat d’ingénierie de conception et de production. Il s’agit du deuxième examen majeur d’une série de trois.

Janvier 2020
Une cérémonie de pose de la quille du premier navire de soutien interarmées, le futur HMCS Protecteur, a eu lieu au Seaspan’s Vancouver Shipyards.

Décembre 2019
Plus de 33 blocs de la NSI sont sous construction, avec 16 blocs construits.

Novembre 2019
L'assemblage du premier « grand bloc » de la NSI est terminé.

Août 2019
Un contrat pour l’acquisition de systèmes de connecteurs mer-terre a été attribué à Navamar Inc. Grâce à ces systèmes de connexion navire-terre, les navires tels que nos navires de soutien interarmées disposeront d’une capacité améliorée et robuste pour transférer de la cargaison et du matériel du navire à terre, dans des endroits où les installations d’amarrage sont inadéquates. Le Canada recevra quatre liens terre-mer et deux unités de propulsion additionnelles qui serviront de pièces de rechange.

Février 2019
Une décision a été rendue pour séquencer la construction du premier NSI en avance du navire hauturier de science océanographique (NHSO) de la Garde côtière canadienne.

Juillet 2018
On a accordé au chantier naval la portée totale du contrat de conception et d’ingénierie de production, ce qui soutient la production et la construction complète des NSI.

Juin 2018
La construction des blocs préliminaires de notre NSI, les futurs navires de la class protecteur, a commencé.

Mai 2018
Un contrat a été accordé au chantier naval Seaspan’s Vancouver Shipyards pour commencer la construction du NSI.

Le gouvernement du Canada, en étroite collaboration avec l’entrepreneur principal, Seaspan’s Vancouver Shipyards Co. Ltd a étudié les possibilités d’améliorer le calendrier du projet.

Mai 2017
Une demande de renseignements a été publiée pour identifier une solution pour transporter du matériel du navire de soutien interarmées de la mer au rivage.

Janvier 2017
Une fois l’examen préliminaire de la conception terminé, le contrat d’examen initial de la conception a été conclu, ce qui a permis la transition de l’effort de conception au contrat d’ingénierie de conception et de production.

Le 16 décembre 2016
L’examen préliminaire de la conception (ECP) a été réalisé dans le cadre du contrat d’évaluation initiale de la conception. L’ECP est le premier examen de trois examens de la conception prévus avant la construction du NSI.

Le contrat d’ingénierie de conception et de production a été attribué à Seaspan’s Vancouver Shipyards Co. Ltd. En vertu du contrat, le chantier naval et ses partenaires entreprendront les travaux de conception restants afin de développer davantage le NSI jusqu’à ce qu’il soit prêt pour la production.

Février 2016
Le chantier naval débuta le travail afin d'incorporer les modifications essentielles pour respecter les exigences de la marine et construire les navires au chantier à Vancouver.

Décembre 2015
Seaspan's Vancouver Shipyards Co. Ltd a attribué le contrat pour les articles à long délai de livraison pour engager des fournisseurs et sélectionner le matériel nécessaire à la finalisation de la conception et à la construction du NSI, y compris des éléments tels que les systèmes de propulsion et les générateurs.

Septembre 2014
Le Canada a acheté les renseignements permettant la conception à ThyssenKrupp Marine Systems Canada.

Août 2014
Un contrat d’examen initial de la conception comprenant trois tâches distinctes est attribué à Seaspan’s Vancouver Shipyards Co. Ltd. L’examen initial de la conception visait à examiner la conception des navires standards de ThyssenKrupp Marine Systems Canada.

Octobre 2013
La construction des navires de soutien interarmées a été séquencée entre le navire scientifique en mer de recherche océanographique de la Garde côtière canadienne et le brise-glace polaire de la Garde côtière canadienne.

Juin 2013
Le gouvernement du Canada annonce le choix de l’option militaire de ThyssenKrupp Marine Systems Canada pour la conception du futur NSI. Basé sur la classe Berlin de la marine allemande offrant le meilleur rapport qualité-prix et la combinaison globale d’avantages en termes de capacité, de risque et d’abordabilité.

Juin 2010
Le projet de navire de soutien interarmées a été lancé. Selon l’approbation de projet révisée, deux options de conception ont été élaborées à des fins de comparaison. Dans le cadre de la stratégie d’achat, on a envisagé une conception de type « militaire standard » et une « nouvelle » option de conception en parallèle visant à sélectionner une conception unique à fournir au chantier naval sélectionné dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale pour l’achèvement de la conception et la construction du navire.

Industrie

Avantage pour l’industrie canadienne

Le nouveau navire de soutien interarmées (NSI) sera construit pour la Marine royale canadienne dans le cadre des travaux visant les navires non destinés au combat, en vertu de la Stratégie nationale de construction navale, par la Seaspan’s Vancouver Shipyards Co. Ltd., qui a été choisie à l’issue d’un processus concurrentiel en octobre 2011. Ce choix a été fait après de vastes consultations dans l’industrie, et après la mise en œuvre d’une solide structure de gouvernance et la participation de tierces parties indépendantes.

La construction de ces navires aura lieu au Canada dans les chantiers de l’entreprise, à North Vancouver (Colombie-Britannique). Seaspan’s Vancouver Shipyards Co. Ltd. exécutera son contrat en modifiant un modèle allemand, ce qui lui permettra de construire les navires dans ses chantiers en utilisant une chaîne d’approvisionnement canadienne et de satisfaire aux exigences canadiennes du projet.

Vancouver Shipyards Co. Ltd. repère des fournisseurs et établit des relations avec eux pour acquérir des équipements essentiels destinés au premier NSI, équipements qu’il faut commander pour appuyer l’effort de conception et de construction. Cette formule limite tout retard éventuel que pourraient engendrer des renseignements incomplets sur la conception et des livraisons d’équipements insuffisantes, et elle permet ainsi de répondre aux besoins décrits dans le plan de construction du navire dressé par le chantier maritime.

La Politique des retombées industrielles et régionales (RIR) a été appliquée aux contrats relatifs aux navires de soutien interarmées, notamment :

  • Évaluation initiale de la conception
  • Articles à long délai de livraison
  • Ingénierie de conception et production
  • Contrats de construction

Les obligations en matière de RIR pour le NSI s'élèvent actuellement à 949 millions de dollars, desquels 308 millions sont atteints et 641 millions sont toujours en cours. Au titre de la proposition de valeur de la Stratégie nationale de construction navale, les obligations de Seaspan’s Vancouver Shipyards Co. Ltd pour ce projet s’élèvent actuellement à 8,5 millions de dollars et les investissements approuvés s’élèvent à 9,2 millions de dollars.

Entrepreneurs

Certains des liens ci-dessous mènent vers des sites Web externes dont le contenu pourrait être en anglais seulement.

Seaspan’s Vancouver Shipyards Co. Ltd.

Renseignements techniques

Renseignements techniques

Le nom des navires de la nouvelle classe Protecteur sont NCSM Protecteur NCSM Preserver.

Pétroliers ravitailleurs d’escadre (AOR) de la classe Protecteur

Les nouveaux NSI remplaceront les pétroliers ravitailleurs d’escadre (AOR) actuels de la Marine royale canadienne.

Un pétrolier ravitailleur d’escadre (AOR) a pour rôle de réapprovisionner des navires déployés en mer. Il accroît ainsi sensiblement l’efficacité et la souplesse d’une marine, car il permet aux navires de rester en mer pendant plus longtemps. Il peut aussi intervenir quand ces navires mènent de longues missions de surveillance le long des côtes étendues du Canada et dans ses vastes eaux territoriales.

Le NSI remplacera les capacités fondamentales des bâtiments AOR, y compris :

  • le ravitaillement en carburant, en munitions, en pièces de rechange, en nourriture, en eau et en d’autres approvisionnements;
  • des installations médicales et dentaires modernes, y compris une salle d’opération;
  • des installations de réparation et l’expertise voulue pour maintenir en bon état des hélicoptères et d’autres équipements, et des moyens de base pour assurer sa protection.
Coûts du projet

Coûts du projet

  • Construction de deux nouveaux NSI, y compris tous les matériaux, l’équipement, la main-d’œuvre et les incitations financières selon la réalisation d’étapes prédéterminées : 3,1 milliards de dollars;
  • Travaux d’ingénierie de production, gestion de projet et coûts de contingence (conception, ingénierie de production, gestion de projet et gestion de contrat) : 1 milliard de dollars;
  • Coût total du projet pour la construction, l’acquisition et la mise en service des NSI : 4,1 milliards de dollars;
  • Budget de soutien en service combiné pour les NSI et les NPEA (projet de soutien en service des NPEA et des NSI) : jusqu’à 5,2 milliards de dollars sur 32 ans.

Ces coûts seront gérés et suivis de près pendant toute la durée du Projet des NSI. Pour plus d’informations sur les coûts du projet, veuillez consulter la ventilation des coûts associée.

Enjeux/risques

Enjeux/risques

Alors que la construction se poursuit au chantier de Seaspan’s Vancouver Shipyards Co. Ltd dans le respect des mesures sanitaires, les répercussions de la pandémie actuelle de COVID-19 sont évaluées, et des stratégies d’atténuation sont en cours d’élaboration dans les secteurs comme la chaîne d’approvisionnement mondiale et la production. Les examens et les inspections sur le site se poursuivent grâce au personnel local et aux outils en ligne.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :