Ce que vous devez savoir au sujet du radon

On trouve du radon dans presque toutes les maisons, mais les niveaux de concentration varient d’une maison à l’autre, et ce, même si elles sont voisines et semblables. L'Agence de logement des Forces canadiennes (ALFC) applique les directives canadiennes pour gérer la qualité de l’air intérieur et prend des mesures correctives afin de réduire la concentration de radon dans votre unité de logement.

Qu'est-ce que le radon?

Le radon est un gaz invisible, incolore et inodore que l’on trouve partout au Canada. Étant donné qu’il est présent à l’état naturel dans le sol, les concentrations de radon diffèrent énormément d’un endroit à l’autre, mais elles peuvent être plus élevées dans des régions où il y a une concentration d’uranium élevée dans la roche ou le sol sous-jacent.

Comment le radon peut-il s'infiltrer dans les maisons?

La pression atmosphérique à l’intérieur de votre maison est généralement inférieure à celle du sol entourant les fondations. La différence de pression qui en résulte peut faire en sorte que l’air et d’autres gaz souterrains, dont le radon, sont aspirés jusque dans la maison.

Le radon peut s’introduire dans les immeubles et les maisons par toute ouverture où ceux-ci sont en contact avec le sol (notamment par les siphons de sol, les fissures sur les murs de la fondation, les ouvertures autour des tuyaux et des câbles). La pression atmosphérique liée aux changements météorologiques, la construction des bâtiments ainsi que la ventilation sont d’autres facteurs qui ont une incidence sur l’entrée de radon.

Quelles mesures l'ALFC a-t-elle prises?

Les logements de l’ALFC ont récemment fait l’objet de tests de détection du radon. Globalement, moins de 2 % des unités de logement testées ont affiché des niveaux de radon au-dessus de la norme canadienne. Pour faire suite aux recommandations de Santé Canada et de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, l’ALFC a pris des mesures pour réduire les concentrations de radon dans l’air intérieur de ces logements de façon qu’elles soient inférieures à la limite acceptable, y compris :

  • sceller les fissures dans la fondation
  • modifier les systèmes de ventilation
  • installer des ventilateurs-récupérateurs de chaleur.

Pour plus d’information au sujet des tests de détection du radon et de votre logement, veuillez communiquer avec votre centre de services de logement.

Les ventilateurs-récupérateurs de chaleur et leur contribution

Les ventilateurs-récupérateurs de chaleur sont des appareils écoénergétiques parfois installés dans les unités de logement pour aider à contrôler le radon. Ils font entrer et circuler un flux continu d’air extérieur frais et filtré dans tous les espaces habités de la maison tout en évacuant l’air vicié. La Société canadienne d’hypothèques et de logement rapporte que les ventilateurs-récupérateurs de chaleur peuvent réduire les niveaux de radon entre 25 % et 75 %. Dans certains cas, les ventilateurs-récupérateurs de chaleur ne sont pas suffisants pour faire diminuer le niveau de radon, et d’autres mesures d’atténuation peuvent être nécessaires.

Que pouvez-vous faire?

  • Vous informer
  • Brancher et utiliser le ventilateur-récupérateur de chaleur lorsqu’il est installé
  • Veuillez communiquer avec votre centre de services de logement pour vous renseigner sur la présence d'un système de ventilation dans votre maison et sur son utilisation, ainsi que pour obtenir de l'information sur le radon pertinente à votre région.

Liens connexes

Pour plus d’information sur le Programme fédéral sur le radon ou les tests sur votre base ou escadre, veuillez communiquer avec votre centre de services de logement ou visitez ces sites Web :

Recommendations canadiennes sur le radon

Bien que le Code du bâtiment n’exige pas de gestion de la concentration de radon dans les maisons existantes, Santé Canada recommande que des mesures correctives soient prises dans un logement où la concentration moyenne annuelle de radon dépasse 200 Bq/m3 dans les aires normalement occupées d’un logement, c’est-à-dire un endroit de l’habitation où une personne passe plus de quatre heures par jour.

Impacts

Selon Santé Canada, le seul risque connu pour la santé associé à l’exposition à de fortes concentrations de radon dans l’air intérieur est un risque à vie accru de développer le cancer du poumon. Le risque pour la santé lié à l’exposition au radon est à long terme et dépend de la concentration de radon, de la durée de l’exposition et de la consommation de tabac par une personne. Pour de plus amples renseignements sur les risques de l’exposition au radon pour la santé, veuillez visiter le site Web de Santé Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :