Opération IMPACT

De : Défense nationale

L’opération IMPACT s’inscrit dans le cadre de l’approche pangouvernementale du Canada pour le Moyen‑Orient. La mission des Forces armées canadiennes (FAC) est de renforcer les capacités militaires de l’Irak, de la Jordanie et du Liban et de réunir les conditions nécessaires pour leur succès à long terme. L’Op IMPACT constitue un complément au travail d’autres organisations du gouvernement canadien, comme Affaires mondiales Canada et la Gendarmerie royale du Canada.

L’Op IMPACT a commencé comme le soutien des FAC à la coalition mondiale visant à affaiblir et, au final, à vaincre Daech en Irak et en Syrie. Cette coalition a été efficace. Sous le commandement du brigadier‑général Michael Wright, l’Op IMPACT, au nom des FAC, poursuit son travail avec nos partenaires dans la région pour réunir les conditions nécessaires à la stabilité et à la sécurité.

Le Canada joue un rôle important en Irak, en Jordanie et au Liban, aux côtés de ses partenaires. En Irak, par exemple, les efforts des FAC en soutien à la coalition mondiale permettent d’améliorer les capacités des forces de sécurité irakiennes. Ces efforts aident l’Irak à assurer son succès à long terme en matière de conservation de son territoire et de protection de sa population.

Mise à jour

Le 30 mars 2021, le gouvernement du Canada a annoncé la prolongation de l’opération IMPACT jusqu’au 31 mars 2022. Avec ce renouvellement, les FAC maintiennent leur présence au Moyen Orient pour continuer d’améliorer la sécurité et la stabilité dans la région.

Au fil de la dernière année, l’environnement régional de sécurité a changé considérablement en raison de la pandémie de COVID 19.

L’Op IMPACT se poursuit avec notre quartier général de la Force opérationnelle interarmées IMPACT qui continue d’opérer au Koweït et deux aéronefs CC 130J Hercules qui assurent le maintien en puissance et les mouvements en théâtre. Les membres du personnel participant à des opérations de renforcement des capacités au Liban et en Jordanie sont restés au pays et ont continué de réaliser des activités pouvant être menées en toute sécurité tout en respectant les mesures de protection de la santé du pays hôte et des Forces armées canadiennes.

Notre priorité demeure la sécurité de nos militaires. Des mesures d’atténuation sont en place pour faciliter les efforts courants dans le cadre de l’Op IMPACT et la continuité de nos opérations dans un environnement de COVID-19.

Le 24 novembre 2020, le Canada a réduit sa contribution à la Mission de l’OTAN en Irak quand nous avons officiellement confié notre rôle de pays principal au Danemark alors que le major-général Jennie Carignan, des Forces armées canadiennes, a remis le commandement de cette mission au lieutenant-général Per Pugholm Olsen, des Forces armées danoises, après avoir assuré ce commandement pendant un an.

Combien de personnes ont été déployées?

Un maximum de 850 membres des FAC sont approuvés pour servir dans le cadre de l’Op IMPACT. Ce chiffre comprend les militaires assignés à la prestation d’instruction, de conseils et d’aide à la mission en soutien aux forces de sécurité irakiennes et aux éléments soutenant la Mission de l’OTAN en Irak.

Que font-elles?

La Mission de l’OTAN en Irak est une mission de renforcement.

Dans le cadre de l’opération IMPACT, 17 membres sont actuellement déployés en Irak pour soutenir la mission de l’OTAN en Irak, dirigée par le lieutenant-général danois Per Pugholm Olsen.

La MOI n’est pas une mission de combat, mais plutôt une mission de prestation de conseils sur les réformes institutionnelles visant des changements en profondeur avec, pour et par le ministère de la Défense (MD) irakien et les Forces armées irakiennes, contribuant ainsi à l’assurance d’une sécurité et d’une stabilité durables.

La MOI aide le MD irakien à mettre sur pied une force militaire pour répondre à leurs exigences stratégiques en matière de disponibilité opérationnelle grâce à une bonne gouvernance, à un leadership digne de confiance et à de l’efficacité institutionnelle, permettant ainsi au MD irakien et aux Forces armées irakiennes de constituer une force crédible méritant la confiance de la population irakienne, en mesure d’assurer la souveraineté du pays et respectée par ses partenaires.

Créer les réformes du secteur de la sécurité

Par les réformes du secteur de la sécurité (RSS), le MD créera une force plus efficace, digne de la confiance du peuple irakien, dotée d’un fort leadership et pouvant compter sur des liens solides avec ses alliés et partenaires internationaux.

Les RSS se concentrent sur la saine gestion et responsabilisation du secteur de la défense conformément aux principes et aux pratiques de la bonne gouvernance. L’objectif de la RSS est de mettre en place des institutions de défense efficaces servant les intérêts en matière de défense de la population, de la société et de l’État tout en respectant les droits de la personne et en respectant l’autorité de droit sous un contrôle démocratique efficace.

La RSS comprend les femmes, la paix et la sécurité

L’avancement des principaux éléments du programme FPS peut aider le MD à disposer d’une force solide et diversifiée, davantage en mesure de combattre et prête à le faire. Les femmes, les hommes, les filles et les garçons sont affectés différemment par les conflits. La MOI s’est engagée à impliquer les femmes et les hommes dans le processus de RSS en Irak, ce qui mettra en place un Irak fort et stable.

Renforcement de l’efficacité

L’efficacité sera renforcée en élaborant un système amélioré d’instruction et un système de gestion humaine et matérielle concis ainsi qu’en assurant l’interopérabilité avec l’OTAN et nos partenaires.

La MOI dispose de spécialistes qui offrent des conseils au MD/aux Forces armées sur des programmes spécialisés visant à améliorer le développement de la force par la rationalisation, la disponibilité opérationnelle et la réaffectation de fonds; les systèmes de gestion, plus précisément ceux qui visent l’instruction, les personnes, le matériel, le renseignement et la logistique; l’interopérabilité et le budget.

Renforcement des capacités de défense

Le renforcement des capacités de défense comprend une gamme de soutien allant des conseils stratégiques sur la réforme du secteur de la défense à la création d’institutions pour l’instruction professionnelle militaire.

Disponibilité opérationnelle : il s’agit de l’alignement des exigences stratégiques du MD/des Forces armées avec le cycle opérationnel (repos, instruction, prêt à combattre), ainsi qu’avec la nécessité de disposer du matériel et de l’instruction les plus adéquats selon les menaces actuelles et la technologie disponible.

Logistique : en aidant l’Irak à adopter le système de codification de l’OTAN, nous pouvons l’aider à relever les défis liés à la manipulation des données matérielles et à l’acquisition de pièces de rechange et d’autre matériel nécessaire pour assurer le maintien en puissance des forces au front.

Renforcement du leadership

Le leadership sera amélioré par une formation militaire robuste, par la prestation de conseils sur les politiques et la restructuration militaires et par l’intégration de la force à un réseau avec nos alliés et partenaires de l’OTAN.

La MOI offre son expertise pour aider le MD irakien à effectuer la réforme de ses institutions et de ses structures et pour aider les Forces armées à agir par une stratégie planifiée et militaire conforme à une vision et comportant douze lignes d’efforts consultatives distinctes.

Renforcement des connaissances

Par la formation militaire professionnelle (FMP), le renforcement du leadership sera examiné et, au besoin, amélioré tout au long du programme des officiers.

DEEP : le Programme de renforcement de la formation « défense » (DEEP) de l’OTAN est un moteur de réforme offrant un soutien tactique adapté pour la création et la réforme des institutions de FMP.

De plus, les rôles et les responsabilités des s/off seront améliorés, plus particulièrement par la création d’une académie à l’intention des s/off.

La MOI a aidé à augmenter les compétences dans des domaines comme la médecine militaire, les communications militaires, la lutte contre les engins explosifs, le renseignement militaire, le génie et la logistique, en plus d’aider à améliorer la FMP et de promulguer des conseils sur la gestion stratégique des ressources.

Il est tout aussi important de noter que l’OTAN a formé des militaires irakiens pour qu’ils deviennent des instructeurs afin de leur permettre de s’occuper de leur propre instruction sans l’aide de leurs partenaires internationaux. Il reste du travail à faire, mais l’Irak est en voie de disposer de Forces armées autonomes.

Leadership et soutien

La Force opérationnelle interarmées – IMPACT a les responsabilités suivantes :

  • Commandement et contrôle nationaux des membres et des opérations de l’Op IMPACT
  • Coordination des opérations avec le quartier général de la coalition
Renseignements

Les FAC opèrent un centre de renseignement interarmées au sein de la Force opérationnelle interarmées – IMPACT. Il recueille de l’information de diverses sources. Il est chargé de recueillir et d’analyser cette information, ainsi que d’en faire une synthèse.

Service dans les quartiers généraux de la coalition

Des membres des FAC occupent des postes essentiels dans les quartiers généraux de la coalition partout au Moyen-Orient. Leurs compétences en matière de planification et d’exécution d’opérations militaires sont très en demande. Ces compétences soutiennent et habilitent les forces de sécurité de la coalition et de l’Irak. Les membres des FAC sont des spécialistes dans les domaines suivants, entre autres :

  • Opérations de renseignement
  • Ciblage
  • Commandement et contrôle
Opérations aériennes

Détachement aérien – IMPACT. L’Op IMPACT a d’abord été conçue comme étant la prestation d’effets de puissance aérienne dans le cadre de l’effort international visant à vaincre Daech. Elle est graduellement devenue une mission de renforcement des capacités sous le cmdt FO/FOI-I. Le Détachement aérien – IMPACT (DA-I) fournit les effets de puissance aérienne nécessaires en soutien à l’Op IMPACT et à l’Op FOUNDATION. Son mandat est de se concentrer sur le transport sécuritaire du matériel et du personnel à l’échelle de la zone d’opérations interarmées (ZOI) et de demeurer flexible afin de répondre rapidement à des augmentations soudaines dans les exigences locales et les demandes de tâches nationales.

Le DA-I est actuellement composé d’un quartier général et d’un détachement de mobilité aérienne (Dét MA) utilisant deux aéronefs de transport aérien tactique CC130J Hercules avec une structure échelonnable en mesure d’augmenter les effets aériens au besoin.

Sorties

En date du 20 octobre 2020, le DA‑I a réalisé :

  • 4 452 sorties
  • Le déplacement de 14,6 millions de livres de matériel
  • Le transport de 8 488 passages dans la ZOI

Les éléments suivants, qui ne font plus partie de l’Op IMPACT, y ont néanmoins contribué :

  • 1 378 sorties ont été effectuées par des CF-18 Hornet du 30 octobre 2014 au 15 février 2016
  • 881 sorties ont été effectuées par un CP-140 Aurora du 30 octobre 2014 au 11 décembre 2017
  • 1 166 sorties ont été effectuées par le ravitailleur aérien CC-150T Polaris du 30 octobre 2014 au 24 janvier 2019

Définition – Sortie : dans les opérations aériennes, une sortie fait référence à un vol opérationnel effectué par un aéronef. Une sortie commence quand un aéronef décolle et se termine quand il atterrit. Une mission peut donc nécessiter plus d’une sortie pour être menée à bien.

Instruire, conseiller et aider

L’Op IMPACT comprend des membres très spécialisés des FAC appartenant au Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada. Ils offrent de l’instruction, des conseils et de l’aide aux forces de sécurité irakiennes pour le renforcement de leurs compétences militaires, ce qui leur permet également de ne donner aucun répit à Daech. Ils peuvent donc travailler ensemble pour éliminer la menace que pose Daech en Irak et dans la région et pour contribuer à la mise en place d’un environnement plus sécuritaire.

Renforcement des capacités

Les FAC travaillent avec nos partenaires régionaux pour améliorer la stabilité et la sécurité de la région. La collaboration militaire aide à prévenir la propagation de l’extrémisme violent. À cette fin, les FAC ont envoyé deux équipes d’aide à l’instruction, une en Jordanie et l’autre au Liban. Elles travaillent étroitement avec les partenaires jordaniens et libanais du Canada. Voici leurs objectifs :

  • Le renforcement des capacités avec les Forces armées libanaises améliore la sécurité et la stabilité dans la région en répondant à leurs demandes d’instructeurs, de conseillers et de mentors pour des capacités clés comme les opérations dans des conditions hivernales et montagneuses, ainsi que les premiers soins militaires, qui permettent de sauver des vies.
  • Le renforcement des capacités avec les Forces armées jordaniennes améliore la sécurité et la stabilité dans la région en répondant à leurs demandes d’instructeurs, de conseillers et de mentors pour des capacités clés comme le soutien logistique du combat et l’aide à la mise en place d’une perspective sexospécifique dans les opérations militaires.

Direction de la communication stratégique (DCS)

  • Sous la Force opérationnelle interarmées multinationale – Opération INHERENT RESOLVE (FOIM-OIR), la DCS est responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre de l’énoncé stratégique de l’OIR ainsi que de l’alignement et de la synchronisation des établissements de rapports avec les dirigeants clés (ERDC). La DCS est une équipe internationale composée de militaires et de civils représentant six pays dirigée par un brigadier‑général canadien.
  • Par leurs efforts à l’échelle de la coalition en coordination étroite avec les Affaires publiques, les Opérations d’information (CJ39) et le Bureau multinational de coordination des visites, la DCS façonne l’environnement d’information et renforce les effets et la crédibilité de la coalition.

Contexte et histoire de la mission

Daech est une organisation terroriste qui préconise des interprétations radicales de l’islam. Elle est apparue en 1999 et est devenue notoire sur le plan international en 2014. C’est à ce moment qu’elle a revendiqué l’autorité religieuse sur tous les musulmans. Son but avoué était de créer un califat islamique mondial. Elle a œuvré pour atteindre ce but en employant une violence extrême, particulièrement en Irak et en Syrie.

L’organisation a commencé à prendre le contrôle de territoires en Irak et en Syrie en 2014. Elle s’est emparée de Falloujah, en Irak, en janvier 2014, puis de Mossoul en juin 2014. Au cours de son avancée rapide en Irak et en Syrie, elle a commis de nombreuses atrocités et violations des droits de la personne :

  • Elle a déplacé des millions de personnes et causé la mort de milliers d’autres;
  • Elle a fragilisé la stabilité en Irak et dans la région;
  • Elle a menacé la sécurité mondiale.

Daech avait des combattants partout en Irak et en Syrie et un certain nombre d’entre eux étaient des recrues provenant de pays étrangers.

Le groupe était également appelé :

  • L’État islamique en Irak et en Syrie (EIIS);
  • L’État islamique (EI);
  • L’État islamique en Irak et au Levant (EIL).

Réponse internationale

La coalition mondiale a été formée en septembre 2014. Elle compte 83 membres, dont bon nombre des plus proches alliés et partenaires du Canada, ainsi que d’importants partenaires régionaux.

La coalition est déterminée à s’attaquer à Daech de tous les côtés. La campagne militaire en Irak et en Syrie a été efficace : Daech a perdu plus de 98 pour cent des territoires qu’elle occupait auparavant et plus de 7,7 millions de personnes ont été libérées de son joug.

La coalition soutient les forces de sécurité irakiennes alors qu’elles passent de grandes opérations de combat à des opérations de stabilité. On met l’accent sur l’instruction, la logistique, le renseignement, la protection des frontières et le soutien à la lutte contre le terrorisme.

Au‑delà de la campagne militaire, la coalition s’est également engagée à :

  • S’attaquer à l’infrastructure financière et économique de Daech;
  • Empêcher la circulation transfrontalière de combattants terroristes étrangers;
  • Soutenir la stabilisation;
  • Restaurer les services publics essentiels dans les secteurs libérés de Daech;
  • Lutter contre la propagande.

Jalons / calendrier de la mission

Date Description
Le 28 août et le 26 sept. 2014 Les aéronefs de l’ARC effectuent 25 vols entre le 28 août et le 26 septembre 2014. Ils ont livré plus de 1 600 000 livres de fournitures militaires en Irak.
Le 30 oct. 2014 Deux CF-188 Hornets, un CP-140 Aurora et un CC-150T Polaris effectuent leurs premières missions dans le cadre de la coalition mondiale. Les deux CF-188 Hornets n’effectuent aucune frappe aérienne lors de cette première sortie. Les premières missions réussies de la FOA-I confirment l’intégration de ressources aériennes canadiennes à la coalition mondiale.
Le 2 nov. 2014 Des CF-188 Hornets effectuent la première frappe aérienne contre des cibles de Daech.
Le 30 mars 2015 La mission des FAC est officiellement prolongée pour douze mois de plus et s’étend jusqu’en Syrie.
Le 15 févr. 2016 Les FAC mettent fin à leurs frappes aériennes en Irak et en Syrie.
Mars 2016 L’équipe de liaison ministérielle de la coalition est mise sur pied. Elle est dirigée par le brigadier-général canadien David Anderson.
Mai 2016 Le Centre du renseignement de toutes sources est mis sur pied.
Nov. 2016 Les FAC assument la responsabilité d’une installation médicale de rôle 2 dans le Nord de l’Irak.
Le 12 juil. 2017 Un CC-130J Hercules a effectué sa première sortie dans le cadre de l’opération IMPACT.
Le 13 juil. 2017 Le brigadier-général canadien Steven Whelan a pris la direction de l’équipe de liaison ministérielle (ELM) de la coalition mondiale à Bagdad, en Irak.
Le 11 nov. 2017 Les FAC ont commencé à offrir l’instruction sur les menaces explosives aux forces de sécurité irakiennes.
Le 11 nov. 2017 L`aéronef CP-140 Aurora a effectué sa dernière sortie dans le cadre de l’opération IMPACT.
Le 11 juil. 2018 Le premier ministre du Canada a annoncé que le Canada assumera le commandement d’une nouvelle mission de formation de l’OTAN en Irak de l’automne 2018 à l’automne 2019.
Le 24 janv. 2019
Le ravitailleur aérien CC-150 Polaris a effectué sa dernière sortie et a terminé son affectation dans le cadre de l’opération IMPACT.
Le 11 mars 2019 Les Forces armées canadiennes ont confié la direction de l’installation de rôle 2 à la United States Naval Expeditionary Medical Unit.
Le 18 mars 2019 Le Gouvernement du Canada a annoncé que l’Opération IMPACT a été prolongée jusqu’à la fin mars 2021.
Le 26 juin 2019
Le gouvernement du Canada a annoncé la prolongation du commandement canadien de la mission de l’OTAN en Irak jusqu’en novembre 2020. Le major‑général Dany Fortin, qui a assumé le commandement en novembre 2018, l’a confié à l’automne 2019 au brigadier‑général Jennie Carignan, qui a été promue au grade de major-général.
Le 24 nov. 2020 Le major-général Jennie Carignan, des Forces armées canadiennes (FAC), a confié le commandement de la Mission de l’OTAN en Irak  au lieutenant-général Per Pugholm Olsen, des Forces armées danoises, dans une cérémonie qui s’est déroulée à Bagdad, en Irak.

Déploiements antérieurs

Les FAC ont envoyé du matériel militaire en Irak avant d’y envoyer une force opérationnelle aérienne permanente pour mener des missions de vol.

Des aéronefs de l’Aviation royale canadienne (ARC) ont effectué 25 vols du 28 août au 26 septembre. Ils ont livré plus de 1 600 000 livres (725 000 kilos) de matériel donné aux forces de sécurité travaillant à Bagdad et à Erbil. Les FAC ont travaillé avec des partenaires militaires, y compris les États‑Unis et le Royaume-Uni. Le matériel militaire provenait de pays alliés et comprenait :

  • Des armes légères
  • Des munitions
  • D’autre matériel militaire

De novembre 2014 à février 2016, les FAC ont effectué des frappes aériennes en Irak à l’aide de l’aéronef CF-18 Hornet. Voici un registre de toutes les frappes aériennes, y compris la date, le lieu et les conséquences.

Liens connexes

Renforcer la sécurité et la stabilisation en Irak, en Syrie, en Jordanie et au Liban (Affaires mondiales Canada)

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :