Opération IMPACT

De : Défense nationale

L’opération IMPACT s’inscrit dans le cadre de l’approche pangouvernementale du Canada pour le Moyen Orient. La mission des Forces armées canadiennes (FAC) est de renforcer les capacités militaires de l’Irak, de la Jordanie et du Liban et de réunir les conditions nécessaires pour leur succès à long terme. L’Op IMPACT constitue un complément au travail d’autres organisations du gouvernement canadien, comme Affaires mondiales Canada et la Gendarmerie royale du Canada.

À ses débuts, l’Op IMPACT constituait le soutien des FAC à la coalition mondiale visant à affaiblir et, au final, à vaincre Daech en Irak et en Syrie. La coalition a été efficace. Sous le commandement du brigadier général Timothy Arsenault, l’Op IMPACT, au nom des FAC, continue de travailler avec nos partenaires dans la région pour rassembler les conditions nécessaires pour y assurer la stabilité et la sécurité.

Le Canada joue un rôle important en Irak, en Jordanie et au Liban, aux côtés de ses partenaires. En Irak, par exemple, les efforts des FAC en soutien à la coalition mondiale et à l’OTAN permettent d’améliorer les capacités des forces de sécurité irakiennes. Ces efforts aident l’Irak à assurer son succès à long terme en matière de conservation de son territoire et de protection de sa population.

Un maximum de 850 membres des FAC sont approuvés pour servir dans le cadre de l’Op IMPACT. Ce chiffre comprend les militaires assignés à la prestation d’instruction, de conseils et d’aide à la mission en soutien aux forces de sécurité irakiennes et aux éléments soutenant la Mission de l’OTAN en Irak (MOI). À compter de novembre 2020, 17 membres des FAC supportent la MOI.

Mise à jour

Le 21 mai 2021, le brigadier général (Bgén) Timothy Arsenault a assumé le commandement de la Force opérationnelle interarmées IMPACT et de la Force opérationnelle (Centre) (FOI-I/FO-C) au Camp Canada, au Koweït. Le Bgén Arsenault a remplacé le Bgén Michael Wright, qui a commandé la FOI-I/FO-C de mai 2020 à mai 2021.

Le 30 mars 2021, le gouvernement du Canada a annoncé la prolongation de l’opération IMPACT jusqu’au 31 mars 2022. Avec ce renouvellement, les FAC maintiennent leur présence au Moyen Orient pour continuer d’améliorer la sécurité et la stabilité dans la région.

 

Que font les membres des FAC?

La Mission de l’OTAN en Irak est une mission de renforcement.

La MOI n’est pas une mission de combat, mais plutôt une mission de prestation de conseils sur les réformes institutionnelles visant des changements en profondeur avec, pour et par le ministère de la Défense (MD) irakien et les Forces armées irakiennes, contribuant ainsi à l’assurance d’une sécurité et d’une stabilité durables.

La MOI aide le MD irakien à mettre sur pied une force militaire pour répondre à leurs exigences stratégiques en matière de disponibilité opérationnelle grâce à une bonne gouvernance, à un leadership digne de confiance et à de l’efficacité institutionnelle, permettant ainsi au MD irakien et aux Forces armées irakiennes de constituer une force crédible méritant la confiance de la population irakienne, en mesure d’assurer la souveraineté du pays et respectée par ses partenaires.

 

Service dans les quartiers généraux de la coalition

Des membres des FAC occupent des postes essentiels dans les quartiers généraux de la coalition partout au Moyen-Orient. Leurs compétences en matière de planification et d’exécution d’opérations militaires sont très en demande. Ces compétences soutiennent et habilitent les forces de sécurité de la coalition et de l’Irak. Les membres des FAC sont des spécialistes dans les domaines suivants, entre autres :

  • Opérations de renseignement
  • Ciblage
  • Commandement et contrôle
Leadership et soutien

La Force opérationnelle interarmées – IMPACT a les responsabilités suivantes :

  • Commandement et contrôle nationaux des membres et des opérations de l’Op IMPACT
  • Coordination des opérations avec le quartier général de la coalition
Renseignements

Les FAC opèrent un centre de renseignement interarmées au sein de la Force opérationnelle interarmées – IMPACT. Il recueille de l’information de diverses sources. Il est chargé de recueillir et d’analyser cette information, ainsi que d’en faire une synthèse.

Service dans les quartiers généraux de la coalition
Opérations aériennes

Le mandat du Détachement aérien – IMPACT (DA-I) est de se concentrer sur le transport sécuritaire du matériel et du personnel à l’échelle de la zone d’opérations interarmées (ZOI) et de demeurer flexible afin de répondre rapidement à des augmentations soudaines dans les exigences locales et les demandes de tâches nationales.

Le DA-I est actuellement composé d’un quartier général et d’un détachement de mobilité aérienne (Dét MA) utilisant deux aéronefs de transport aérien tactique CC130J Hercules.

Instruire, conseiller et aider

L’Op IMPACT comprend des membres très spécialisés des FAC appartenant au Commandement des Forces d’opérations spéciales du Canada. Ils offrent de l’instruction, des conseils et de l’aide aux forces de sécurité irakiennes pour le renforcement de leurs compétences militaires, ce qui leur permet également de ne donner aucun répit à Daech. Ils peuvent donc travailler ensemble pour éliminer la menace que pose Daech en Irak et dans la région et pour contribuer à la mise en place d’un environnement plus sécuritaire.

Renforcement des capacités

Les FAC travaillent avec nos partenaires régionaux pour améliorer la stabilité et la sécurité de la région. La collaboration militaire aide à prévenir la propagation de l’extrémisme violent. À cette fin, les FAC ont envoyé deux équipes d’aide à l’instruction, une en Jordanie et l’autre au Liban. Elles travaillent étroitement avec les partenaires jordaniens et libanais du Canada. Voici leurs objectifs :

  • Le renforcement des capacités avec les Forces armées libanaises améliore la sécurité et la stabilité dans la région en répondant à leurs demandes d’instructeurs, de conseillers et de mentors pour des capacités clés comme les opérations dans des conditions hivernales et montagneuses, ainsi que les premiers soins militaires, qui permettent de sauver des vies.
  • Le renforcement des capacités avec les Forces armées jordaniennes améliore la sécurité et la stabilité dans la région en répondant à leurs demandes d’instructeurs, de conseillers et de mentors pour des capacités clés comme le soutien logistique du combat et l’aide à la mise en place d’une perspective sexospécifique dans les opérations militaires.

Direction de la communication stratégique (DCS)

  • Sous la Force opérationnelle interarmées multinationale – Opération INHERENT RESOLVE (FOIM-OIR), la DCS est responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre de l’énoncé stratégique de l’OIR ainsi que de l’alignement et de la synchronisation des établissements de rapports avec les dirigeants clés (ERDC). La DCS est une équipe internationale composée de militaires et de civils représentant six pays dirigée par un brigadier‑général canadien.
  • Par leurs efforts à l’échelle de la coalition en coordination étroite avec les Affaires publiques, les Opérations d’information (CJ39) et le Bureau multinational de coordination des visites, la DCS façonne l’environnement d’information et renforce les effets et la crédibilité de la coalition.

Contexte et histoire de la mission

Daech est une organisation terroriste qui préconise des interprétations radicales de l’islam. Elle est apparue en 1999 et est devenue notoire sur le plan international en 2014. C’est à ce moment qu’elle a revendiqué l’autorité religieuse sur tous les musulmans. Son but avoué était de créer un califat islamique mondial. Elle a œuvré pour atteindre ce but en employant une violence extrême, particulièrement en Irak et en Syrie.

L’organisation a commencé à prendre le contrôle de territoires en Irak et en Syrie en 2014. Elle s’est emparée de Falloujah, en Irak, en janvier 2014, puis de Mossoul en juin 2014. Au cours de son avancée rapide en Irak et en Syrie, elle a commis de nombreuses atrocités et violations des droits de la personne :

  • Elle a déplacé des millions de personnes et causé la mort de milliers d’autres;
  • Elle a fragilisé la stabilité en Irak et dans la région;
  • Elle a menacé la sécurité mondiale.

Daech avait des combattants partout en Irak et en Syrie et un certain nombre d’entre eux étaient des recrues provenant de pays étrangers.

Le groupe était également appelé :

  • L’État islamique en Irak et en Syrie (EIIS);
  • L’État islamique (EI);
  • L’État islamique en Irak et au Levant (EIL).

Réponse internationale

La coalition mondiale a été formée en septembre 2014. Elle compte 83 membres, dont bon nombre des plus proches alliés et partenaires du Canada, ainsi que d’importants partenaires régionaux.

La coalition est déterminée à s’attaquer à Daech de tous les côtés. La campagne militaire en Irak et en Syrie a été efficace : Daech a perdu plus de 98 pour cent des territoires qu’elle occupait auparavant et plus de 7,7 millions de personnes ont été libérées de son joug.

La coalition soutient les forces de sécurité irakiennes alors qu’elles passent de grandes opérations de combat à des opérations de stabilité. On met l’accent sur l’instruction, la logistique, le renseignement, la protection des frontières et le soutien à la lutte contre le terrorisme.

Au delà de la campagne militaire, la coalition s’est également engagée à :

  • S’attaquer à l’infrastructure financière et économique de Daech;
  • Empêcher la circulation transfrontalière de combattants terroristes étrangers;
  • Soutenir la stabilisation;
  • Restaurer les services publics essentiels dans les secteurs libérés de Daech;
  • Lutter contre la propagande.

Les éléments suivants, qui ne font plus partie de l’Op IMPACT, y ont néanmoins contribué :

  • 1 378 sorties ont été effectuées par des CF-18 Hornet du 30 octobre 2014 au 15 février 2016
  • 881 sorties ont été effectuées par un CP-140 Aurora du 30 octobre 2014 au 11 décembre 2017
  • 1 166 sorties ont été effectuées par le ravitailleur aérien CC-150T Polaris du 30 octobre 2014 au 24 janvier 2019

Déploiements antérieurs

Les FAC ont envoyé du matériel militaire en Irak avant d’y envoyer une force opérationnelle aérienne permanente pour mener des missions de vol.

Des aéronefs de l’Aviation royale canadienne (ARC) ont effectué 25 vols du 28 août au 26 septembre. Ils ont livré plus de 1 600 000 livres (725 000 kilos) de matériel donné aux forces de sécurité travaillant à Bagdad et à Erbil. Les FAC ont travaillé avec des partenaires militaires, y compris les États‑Unis et le Royaume-Uni. Le matériel militaire provenait de pays alliés et comprenait :

  • Des armes légères
  • Des munitions
  • D’autre matériel militaire

De novembre 2014 à février 2016, les FAC ont effectué des frappes aériennes en Irak à l’aide de l’aéronef CF-18 Hornet. Voici un registre de toutes les frappes aériennes, y compris la date, le lieu et les conséquences.

Liens connexes

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :