Le Groupe d'experts sur la finance durable publie son rapport final, et le ministre des Finances se joint à une coalition internationale d'action climatique

Communiqué de presse

Le 14 juin 2019 – Toronto (Ontario) – Ministère des Finances Canada

La Commission mondiale sur l'économie et le climat estime que d'ici 2030 – soit dans un peu plus de 10 ans – le marché mondial des solutions à faibles émissions de carbone se chiffrera à 26 billions (26 000 milliards) de dollars, ce qui générera une forte croissance et jusqu'à 65 millions d'emplois dans le monde. C'est une bonne nouvelle pour les entreprises, les gens et les communautés qui veulent connaître du succès tout en polluant moins et en protégeant l'environnement pour les générations futures.

Pour le Canada, il s'agit d'une occasion qui se présente une seule fois par génération : celle de prendre les devants à l'échelle mondiale pour créer ces solutions. Afin de saisir pleinement cette occasion, les innovateurs du Canada ont besoin d'une aide financière adéquate.

En 2018, le gouvernement a mis sur pied le Groupe d'experts sur la finance durable et l'a chargé d'étudier les moyens par lesquels le secteur financier peut favoriser ce financement et le diriger vers des initiatives canadiennes à faibles émissions de carbone.

Aujourd'hui, le gouvernement a accepté le rapport final du Groupe d'experts, qui comprend 15 recommandations décrivant des possibilités de croissance durable. Le gouvernement remercie les membres du Groupe d'experts pour leur diligence et leurs efforts, et il collaborera avec ses partenaires provinciaux et municipaux alors qu'il examine attentivement les recommandations.

Le gouvernement est par ailleurs heureux d'annoncer que le ministre des Finances, Bill Morneau, s'est joint à la Coalition des ministres des Finances pour l'action climatique. La Coalition sert de tribune où les ministres des Finances peuvent promouvoir l'action climatique et communiquer leurs expériences relatives aux politiques et aux pratiques budgétaires en la matière. Comme le montre le rapport du Groupe d'experts, le secteur financier joue un rôle important dans la mesure où il aide à accélérer la transition vers une économie à faibles émissions de carbone et résiliente aux changements climatiques.

Faits en bref

  • Dans sa Revue du système financier de 2019, la Banque du Canada indique que les changements climatiques font partie des principales vulnérabilités auxquelles l'économie canadienne est exposée.

  • En 2018, les phénomènes météorologiques extrêmes ont causé des dommages assurés de 1,9 milliard de dollars au Canada, soit une hausse de 500 % depuis les années 1990; on prévoit qu'ils coûteront jusqu'à 43 milliards de dollars par année d'ici 2050.

  • Pour préparer ses rapports, le Groupe d'experts a consulté des centaines de Canadiens de l'ensemble des industries, des gouvernements, des organismes de réglementation, des groupes de réflexion et du milieu universitaire.

  • Les 15 recommandations du rapport final reposent sur trois piliers : l'opportunité, les fondements du financement à l'échelle du marché, et les produits et marchés favorisant la croissance durable.

  • La Coalition des ministres des Finances pour l'action climatique a été mise sur pied lors des assemblées de printemps d'avril 2019 du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international.

  • Présidée par le Chili et la Finlande, la Coalition a approuvé un ensemble de six principes communs qui font la promotion de l'action climatique, surtout par l'intermédiaire de la politique budgétaire et du recours au financement public.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :