La vice-première ministre accueille favorablement le rapport du Fonds monétaire international soulignant la résilience de l’économie canadienne

Communiqué de presse

Le 12 octobre 2022 - Ottawa (Canada) - Ministère des Finances Canada

Aujourd’hui, l’honorable Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances, a accueilli favorablement la déclaration finale de la mission de consultation annuelle au titre de l’article IV du Fonds monétaire international (FMI), qui met en évidence la résilience de l’économie canadienne face aux difficultés croissantes partout dans le monde attribuables à l’inflation élevée, à l’augmentation des taux d’intérêt et au ralentissement de la croissance économique.

Le FMI a souligné le resserrement de la situation budgétaire au pays maintenant que les mesures de soutien d’urgence pour faire face à la pandémie sont levées. Il a aussi salué les mesures prises par le gouvernement pour réduire le déficit et la publication de projections budgétaires à long terme, qu’il a qualifiée d’« avancée positive vers un renforcement du cadre budgétaire ». De plus, comme on peut le voir dans les dernières projections du FMI, le Canada devrait afficher cette année le déficit le moins élevé en proportion du PIB parmi les pays du G7, et sa dette nette de l’ensemble des administrations publiques devrait de loin être la moins élevée de ce groupe, toujours en proportion du PIB. Conformément à ce qui a été reconfirmé dans le budget de 2022, le gouvernement se fait un devoir de réduire le déficit fédéral et le ratio de la dette au PIB en tant que point d’ancrage budgétaire.

Quant aux mesures prises pour surmonter les défis liés au coût élevé de la vie, le FMI appuie une approche par l’intermédiaire de laquelle le gouvernement offre aux Canadiens « des programmes limités et très ciblés permettant de protéger les ménages vulnérables contre les prix élevés du carburant et des aliments ». C’est exactement ce que fait le récent plan du gouvernement pour rendre la vie plus abordable, grâce à un ensemble de mesures ciblées à l’intention des Canadiens qui en ont le plus besoin.

Le rapport jette également une lumière sur le travail que le gouvernement fait pour régler les problèmes en matière de logements abordables que doivent surmonter bon nombre de Canadiens. Plus particulièrement, le FMI a fait remarquer l’incidence positive qu’aura le lancement du fonds pour accélérer la construction de logements sur la dynamisation du développement immobilier.

Le FMI a souligné les cibles ambitieuses du Canada en matière de réduction des émissions et les mesures stratégiques connexes, et a une fois de plus salué la tarification de la pollution par le Canada, tout en déclarant que ses « généreux engagements financiers pour le climat dans les pays en développement » font de lui un modèle à suivre.

Citations

« Le monde entier traverse actuellement une période creuse sur le plan de l’économie, et le Canada n’échappe pas à ces obstacles. Notre gouvernement est déterminé à bâtir une économie qui fonctionne pour tout le monde et qui ne laisse personne pour compte. Malgré ces problèmes économiques mondiaux, je suis heureuse de souligner que le FMI confirme que le Canada demeure au premier rang des pays membres du G7 en matière de responsabilité financière, et qu’il devrait maintenir sa position au cours des prochaines années. Le Canada figure également parmi les chefs de file sur le plan de la croissance économique et de la réduction globale du déficit gouvernemental. »

- L’honorable Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances

Faits en bref

  • Les missions annuelles au titre de l’article IV du FMI évaluent l’évolution économique et financière d’un pays et comprennent des discussions avec des représentants du gouvernement, des banques centrales, des entreprises, des syndicats et de la société civile.

  • Cette année, le Canada devrait afficher le déficit le plus faible du G7, exprimé en pourcentage du PIB, et devrait maintenir cette tendance au cours des trois prochaines années.

  • Le Canada devrait également afficher le fardeau de la dette nette le plus faible du G7. Le ratio de la dette nette au PIB du Canada de 30,5 % en 2022 se compare bien à la moyenne des pays du G7, qui est de 95,6 %.

  • Selon les projections du FMI, le PIB réel au Canada augmentera de 3,3 % en 2022 et de 1,5 % en 2023.

Liens connexes

Personnes-ressources

Les médias peuvent s’adresser à :

Adrienne Vaupshas
Attachée de presse
Cabinet de la vice-première ministre et ministre des Finances
Adrienne.Vaupshas@fin.gc.ca

Relations avec les médias
Ministère des Finances Canada
mediare@fin.gc.ca
613-369-4000

Demandes de renseignements généraux

Téléphone : 1-833-712-2292
Télécopieur : 613-369-4065
Téléimprimeur : 613-369-3230
Courriel : fin.financepublic-financepublique.fin@canada.ca

Restez connecté

Twitter : @financescanada

RSS

Recherche d'information connexe par mot-clés: Finances | Ministère des Finances Canada | Canada | Argent et finances | grand public | communiqués de presse
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :