Allégations contre les Forces canadiennes

Le 9 juillet 1996, le capitaine Poulin rédigeait une note de service sur des faits qu'il jugeait de son devoir de signaler. Ses allégations étaient sérieuses et commandaient une attention immédiate. Pourtant, il ne se passa rien. Le manque de réaction et l'absence de réponse à ces plaintes devaient provoquer un enchaînement d'événements entraînant d'autres plaintes contre plusieurs personnes et plusieurs organismes chargés du règlement des conflits au sein des Forces canadiennes.

Rapport


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :