Promesses non tenues : Plaintes concernant les indemnités de repas en service temporaire prolongé

De toute évidence, l'affaire dont il est question ici résulte d'une série malheureuse d'erreurs et d'omissions, dont aucune n'est attribuable aux personnes ayant eu à subir les conséquences. Comme ce qui précède le montre, cela est visiblement injuste. Sans nul doute, les dix militaires subalternes en question — pour décider s'ils allaient se porter volontaire pour assister à un cours, et quitter leur domicile et leur famille pendant près de quatre mois — ont compté sur les renseignements fournis par des personnes auxquelles ils auraient dû pouvoir se fier.

Rapport


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :