Transfert de bisons des bois du gouvernement du Canada dans une communauté autochtone

Document d'information

L’histoire du bison à Parcs Canada

·  Le bison est le plus gros mammifère terrestre d’Amérique du Nord. Autrefois, des millions de bisons vivaient de l’Alaska au Mexique et constituaient une ressource extraordinaire pour les peuples autochtones qui vivaient dans les plaines.

·  Au tournant du XXe siècle, les bisons des bois ont frôlé l’extinction après qu’on les eût chassés pendant des décennies pour vendre leur peau et développer le potentiel agricole des plaines. Les populations sont passées d’environ 168 000 animaux à quelques centaines dans ce qui est aujourd’hui le parc national Wood Buffalo.

·  En 1965, 22 bisons des bois ont été transférés du parc national Wood Buffalo au parc national Elk Island, où ils ont été utilisés pour créer une harde de conservation exempte de tuberculose et de brucellose, séparée de la harde de bisons des prairies. Les bisons des bois du parc national Elk Island ont depuis été utilisés pour créer d’autres hardes de bisons en liberté en Colombie-Britannique, en Alberta, au Manitoba, au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest, en Alaska et en Russie.

·  Le bison est considéré comme un pilier de la santé des écosystèmes qui apporte des retombées positives à la nature et aux autres animaux.

·  Parcs Canada s’efforce de maintenir un troupeau équilibré avec suffisamment de pâturages pour les maintenir en santé, tout en conservant assez de végétation et de pâturages d’autres espèces. Régulièrement, il est nécessaire de transférer des bisons hors du parc afin de prévenir le pâturage excessif de leur habitat, ce qui donne l’occasion de fournir des bisons dans le cadre de projets de conservation en Amérique du Nord.

·  Tout au long de l’histoire du parc national Elk Island, les bisons excédentaires ont été fournis à d’autres parcs nationaux, à des projets de conservation au Canada et aux États‑Unis, et à des enchères où ils ont contribué au succès de l’industrie canadienne d’élevage de bisons. Aujourd’hui, la plupart des bisons des bois au Canada descendent des animaux de la harde d’Elk Island.

·  Parcs Canada gère les bisons des bois dans trois autres parcs nationaux du pays, à savoir les parcs nationaux Wood Buffalo, Kluane et Nahanni.


Histoire de la conservation du bison des bois dans le parc national Elk Island

·  On pensait autrefois que le bison des bois, en tant que sous-espèce distincte, était complètement perdu à cause du déclin de la population et des maladies qui l’ont affecté. Cependant, en 1958, une petite population isolée a été redécouverte dans le nord du parc national Wood Buffalo; vingt-deux de ces animaux ont été envoyés au parc national Elk Island en 1965.

·  Dans le but de créer une harde « de sécurité » pour le rétablissement de la sous-espèce, le petit troupeau a été placé dans une ancienne zone d’isolement au sud de la route Yellowhead, d’où on avait enlevé tous les bisons des prairies et autres ongulés considérés comme porteurs potentiels de maladies.


Différence entre le bison des prairies et le bison des bois

·  Le bison des bois est adapté au climat plus froid du Nord, car son habitat s’étendait jadis de l’Alaska aux Territoires du Nord-Ouest ainsi qu’au nord de l’Alberta, de la Saskatchewan et de la Colombie-Britannique. On peut facilement le reconnaître dans le parc national Elk Island puisqu’il est présent exclusivement du côté sud de la route 16.

·  Comparativement au bison des prairies, le bison des bois est plus gros et plus grand; il a les pattes plus longues, la fourrure plus foncée et des poils retombent souvent sur son front. Sa barbe est plus petite et plus pointue que celle du bison des prairies, et ses pattes ne sont pas aussi poilues. La bosse du bison des bois est plus haute et de forme rectangulaire, et son point le plus élevé se trouve bien en avant de ses épaules.

·  Le parc national Elk Island abrite deux sous-espèces du bison : le bison des prairies au nord de la route 16 et le bison des bois du côté sud de la route 16.


Pourquoi la restauration du bison est-elle importante?

Parcs Canada soutient la restauration du bison pour les raisons suivantes :

·  Restauration écologique : Cet « ingénieur de l’écosystème » modèle le paysage par des moyens qui profitent à de nombreuses communautés végétales et animales. Par exemple, en se roulant dans la poussière, le bison crée des dépressions en forme de coupe dans le sol qui servent d’habitats pour d’autres animaux. Leurs bouses agissent comme engrais pour les plantes et soutiennent les populations d’insectes, qui à leur tour nourrissent les oiseaux et sont une source de nourriture pour les prédateurs.

·  Rétablissement des liens culturels : Le bison est un emblème de l’histoire du Canada. L’espèce a fait partie intégrante de l’existence et du mode de vie des peuples autochtones et des pionniers du Canada, et elle joue encore un rôle important dans de nombreuses cultures autochtones. Sa réintroduction dans le paysage est une occasion de rétablir des liens culturels et historiques.

·  Initiation à la découverte : Le bison permet aux visiteurs du parc national Elk Island de découvrir son importance écologique et culturelle.

·  Harmonisation avec le mandat de Parcs Canada : Parcs Canada gère un vaste réseau d’aires naturelles et culturelles patrimoniales protégées. En gérant les parcs nationaux, Parcs Canada œuvre à préserver ou à rétablir l’intégrité écologique ainsi qu’à créer pour la population canadienne des possibilités de découvrir ces trésors et d’en profiter pleinement. La protection de la faune, de la flore, des terres et des eaux qui constituent le réseau des parcs nationaux contribuera à garantir que ces endroits restent intacts de sorte que les générations d’aujourd’hui et de demain pourront les découvrir et les apprécier.


Importance de l’envoi de bisons dans les communautés autochtones

·  Le gouvernement s’engage à la réconciliation et à établir des relations de nation à nation avec les peuples autochtones, relations fondées sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat. Parcs Canada reconnaît le rôle des peuples autochtones en tant que partenaires en matière de conservation du patrimoine naturel et culturel du Canada et pour faire connaître les histoires de ces endroits précieux.

·  Parmi les transferts antérieurs vers des communautés autochtones, mentionnons : 89 bisonneaux des prairies transférés à la nation des Pieds-Noirs du Montana en 2016; 25 bisons des bois transférés à la Première Nation des Saulteaux, située près de North Battleford, en Saskatchewan, en 2018, et 30 bisons des prairies transférés à la Première Nation de Flying Dust près de Meadow Lake, en Saskatchewan, en 2019. Tout groupe autochtones intéressé à discuter d’un transfert de bisons est invité à communiquer avec l’équipe du parc national Elk Island.

-30-

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :