Patrimoine canadien lance des séances de mobilisation sur les langues des Premières Nations, des Inuit et des Métis

Communiqué de presse

GATINEAU, le 1er juin 2018

Aujourd’hui, l’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, a lancé des séances communautaires de mobilisation intensive partout au Canada cet été pour appuyer l’élaboration concertée d’une loi sur les langues des Premières Nations, des Inuit et des Métis.

Les séances de mobilisation intensive seront fondées sur les résultats des séances de mobilisation précoce menées avec des locuteurs des Premières Nations et des nations inuites et métisses. Ces séances avaient suivi l’annonce faite en juin 2017 par la ministre Joly; Perry Bellegarde, chef national de l’Assemblée des Premières Nations; Natan Obed, président de l’Inuit Tapiriit Kanatam; et Clément Chartier, président du Ralliement national des Métis, de l’élaboration concertée de la loi ainsi que d’une démarche de mobilisation conjointe avec ces trois groupes.

La prochaine étape de mobilisation sera constituée de séances de travail organisées avec des représentants des peuples autochtones partout au Canada. Il sera aussi possible de donner son avis en répondant à des questions en ligne et en soumettant des commentaires sur papier ou par voie électronique.

Les commentaires colligés au cours de l’été seront pris en compte dans la rédaction du projet de loi. Nous visons à le présenter d’ici la fin de la session parlementaire en cours.

L’annonce d’aujourd’hui fait partie des efforts que le gouvernement du Canada déploie pour soutenir la préservation, la promotion et la revitalisation des langues des Premières Nations, des Inuit et des Métis.

Citations

« Aucune relation n’est plus importante pour notre gouvernement que celle qui nous lie aux peuples autochtones. Nous travaillons avec les Premières Nations, les Inuit et les Métis dans un esprit de respect, d’ouverture et de partenariat sincère pour trouver la meilleure façon d’appuyer les langues et les cultures autochtones. Les langues sont un élément important de la culture et de l’identité. C’est pourquoi il est essentiel de soutenir la préservation, la promotion et la revitalisation des langues des Premières Nations, des Inuit et des Métis. »

− L’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien

« La voix des Premières Nations, des aînés, des spécialistes, des gardiens du savoir et des locuteurs doit être entendue. Elle doit avoir sa place dans l’élaboration d’une loi sur les langues autochtones. L’Assemblée des Premières Nations a elle-même tendu la main aux Premières Nations. Le Canada doit maintenant collaborer. Il est question de nos langues, des langues qui sont au cœur même de ce que nous sommes et de ce que nous faisons. Nous ne devons négliger aucun effort pour les garder bien vivantes pour les générations à venir. »

− M. Perry Bellegarde, chef national de l’Assemblée des Premières Nations

« L’élaboration concertée d’une loi fédérale facilitera l’utilisation de l’inuktitut comme langue officielle dans tous les secteurs de la société inuite. Le fait que le gouvernement fédéral se mobilise pour élaborer avec les communautés inuites une loi sur les langues des Premières Nations, des Inuit et des Métis donnera la chance aux Inuit d’exprimer directement leurs attentes au gouvernement. »

− M. Natan Obed, président, Inuit Tapiriit Kanatami

« Nous avons hâte que nos collectivités se mobilisent pour nous aider à définir la meilleure façon de protéger et de promouvoir l’utilisation du michif. C’est à l’échelle communautaire que nous obtenons toujours le meilleur point de vue sur les besoins qu’a la nation métisse pour poursuivre son développement culturel. »

− M. Clément Chartier, président, Ralliement national des Métis

Faits en bref

  • La lettre de mandat de la ministre du Patrimoine canadien mentionne l’apport de nouveaux fonds en vue de promouvoir, préserver et mettre en valeur les langues et les cultures autochtones comme grande priorité de Patrimoine canadien.

  • Le 6 décembre 2016, le très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada, a annoncé que le gouvernement du Canada adopterait une loi sur les langues autochtones, élaborée avec les peuples autochtones, en vue d’assurer la préservation, la protection et la revitalisation des langues des Premières Nations, des Inuit et des Métis au Canada.

  • Plus des deux tiers des 90 langues autochtones parlées au Canada sont « menacées », selon les critères de l’UNESCO relativement aux langues menacées; l’autre tiers est jugé « vulnérable ».

  • Le nombre total de locuteurs diminue. En 2011, seuls près de 17 p. 100 des Autochtones pouvaient converser en langue autochtone alors que ce nombre était de 21 p. 100 en 2006. L’utilisation des langues autochtones varie considérablement chez les membres des Premières Nations et des nations inuites et métisses. La proportion de locuteurs des langues des Premières Nations est d’un sur cinq; chez les Inuit de deux sur trois; et chez les Métis moins de trois sur cent.

  • En 2011, seulement 14,5 p. 100 des Autochtones déclaraient que leur langue maternelle était une langue autochtone. Parmi ces personnes, 7 p. 100 déclaraient ne plus être en mesure de converser dans leur langue maternelle.

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour de plus amples renseignements (médias seulement), veuillez communiquer avec :

Simon Ross
Attaché de presse
Cabinet de la ministre du Patrimoine canadien
819-997-7788

Relations avec les médias
Patrimoine canadien
819-994-9101
1-866-569-6155
pch.media-media.pch@canada.ca


Recherche d'information connexe par mot-clés: Multiculturalisme | Patrimoine canadien | Canada | Langues | grand public | communiqués de presse
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :