Annonce pour le Sport en toute sécurité

Discours

Notes pour une allocution

L’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences et des Sports

ANNONCE POUR LE SPORT EN TOUTE SÉCURITÉ

Ottawa (Ontario) - Le 21 février 2019

1066 mots

La version prononcée fait foi

Je remercie Kate, ma secrétaire parlementaire, pour ces bons mots.

Je tiens à souligner que nous sommes réunis sur le territoire traditionnel algonquin Anishinabeg.

J’ai l’honneur de partager la tribune avec Lorraine Lafrenière, chef de la direction de l’Association canadienne des entraîneurs. Elle plaide sans relâche pour le sport en toute sécurité.

Nous sommes réunis pour discuter de ce que nous accomplissons ensemble pour rendre notre système sportif encore plus dynamique et plus sécuritaire pour tous les Canadiens et Canadiennes.

Depuis que j’ai été nommée ministre des Sciences et des Sports il y a un an, je m’efforce de placer les athlètes et les enfants sportifs au cœur de toutes nos initiatives, de la cour de récréation jusqu’au podium.

Ça passe d’abord et avant tout par leur protection contre les abus, la discrimination et le harcèlement.

C’est le plus important à mes yeux.

Aucun athlète ni aucun enfant ne devrait subir d’abus… et ça me brise le cœur de savoir que certains en ont été victimes.

Je veux parler des cas récemment rapportés par les médias et d’autres signalements de cas graves, y compris les abus sexuels présumés et les condamnations pour agression sexuelle dans le milieu sportif au Canada.

C’est un problème systémique qui exige un changement de culture. Et tout le monde a un rôle à jouer pour le régler.

Aujourd’hui, nous prenons deux autres mesures pour apporter collectivement les changements voulus dans le sport canadien.

D’abord, notre gouvernement fournit un financement à l’Association canadienne des entraîneurs en vue de l’élaboration d’un modèle de code de conduite pour le sport au Canada.

Notre investissement initial de plus de 200 000 $ aidera l’Association à organiser une série de sommets régionaux qui mèneront à un sommet national sur le sport en toute sécurité qui se tiendra au printemps.

Ces sommets rassembleront des athlètes, des entraîneurs, des militants pour l’enfance, des chercheurs, des organismes de sport et des gouvernements de partout au pays.

Lorraine parlera plus en détail de ce processus dans quelques minutes.

L’élaboration de ce modèle de code de conduite est une autre étape vers l’harmonisation de notre action pour prévenir les abus dans l’ensemble des sports, et ce, à tous les niveaux.

Ce modèle de code de conduite sera accessible à tous les organismes sportifs du pays désireux que leur sport puisse se pratiquer en toute sécurité.

Il servira aussi de base pour les programmes de formation ainsi que pour le traitement des abus, de la discrimination et du harcèlement. Il servira en outre de régime commun de sanction pour les contrevenants.

La deuxième mesure que nous prenons aujourd’hui est la suivante : notre gouvernement va créer un secrétariat de l’équité des genres à Sport Canada.

Ce secrétariat sera chargé d’élaborer des initiatives sur l’équité des genres, de les mettre en œuvre et de suivre leur évolution, tout en assurant des résultats positifs dans l’ensemble du système sportif canadien. Il nous aidera à parvenir à l’équité des genres à tous les niveaux d’ici 2035. Cela dit, je compte que cet objectif soit atteint bien plus tôt.

Le financement affecté à ces deux initiatives proviendra de l’investissement de 30 millions de dollars, prévu au budget 2018 de notre gouvernement, pour que les femmes et les filles soient et demeurent actives dans toutes les sphères du système sportif canadien.

Lorsque nous favorisons la sécurité et l’inclusion dans le sport, nous le faisons pour le bien de tous.

Comme vous le savez, ma priorité depuis le début est de mettre fin aux abus dans le sport.

En avril dernier, j’ai annoncé la mise en place d’un groupe de travail sur l’équité des genres dans le sport pour nourrir les échanges et les connaissances sur la violence sexiste dans le sport et y promouvoir la sécurité.

Le groupe a fait un travail formidable. Je tiens à remercier les experts d’avoir stimulé la réflexion sur les mesures importantes que nous continuerons de prendre au cours des prochains mois.

Ensuite, en juin, j’ai annoncé de nouvelles mesures pour les organismes de sport financés par le gouvernement fédéral. J’ai indiqué clairement que je leur retirerais le financement si les mesures suivantes n’étaient pas prises :

  • Renforcer leurs politiques obligatoires anti-harcèlement, anti-abus et anti-discrimination.
  • Divulguer immédiatement tout incident de harcèlement, d’abus ou de discrimination.
  • Désigner un tiers indépendant qui prendra en charge ces dossiers.
  • Offrir une formation obligatoire à leurs membres d’ici avril 2020.

Il ne faut pas non plus oublier que ce problème relève de plusieurs champs de compétence. C’est pourquoi j’ai fait appel aux provinces et aux territoires. Je me suis entretenue personnellement avec chacun de mes homologues tout au long de l’été et de l’automne, et nous avons parlé de la nécessité d’agir ensemble pour mettre fin aux abus, à la discrimination et au harcèlement.

La semaine dernière, nous nous sommes réunis à Red Deer, juste avant les Jeux d’hiver du Canada de 2019, et nous avons adopté la Déclaration de Red Deer pour la prévention des abus, de la discrimination et du harcèlement dans le sport.

Mes collègues des provinces et des territoires ont travaillé d’arrache-pied dans ce dossier. Je leur suis reconnaissante de leur dévouement et de leur collaboration.

En adoptant cette déclaration, nous avons pris des engagements clairs.

À Red Deer, nous nous sommes mis d’accord sur les principes suivants :

  • Les Canadiennes et les Canadiens ont tous et toutes le droit de s’adonner au sport dans un environnement sécuritaire, accueillant, inclusif, éthique et respectueux. Un environnement où la dignité, les droits et la santé de chacun et chacune sont protégés.
  • La violence et les abus fondés sur le sexe n’ont pas leur place dans le sport.
  • Ensemble, nous collaborerons à la mise en œuvre d’une approche intergouvernementale pour lutter contre le harcèlement, les abus et la discrimination dans le sport. Cette approche sera axée sur la sensibilisation, les politiques, la prévention, la reddition de comptes, la gestion et la surveillance.

La protection des athlètes et des enfants sportifs passera par des investissements ciblés, des partenariats solides et une volonté collective de faire bouger les choses.

Le message est clair : le silence, les regards détournés, c’est terminé.

Nous devons ‒ et nous allons ‒ faire tout ce que nous pouvons pour que notre système sportif soit plus sécuritaire, plus sain et plus inclusif, pour tous les Canadiens.

Travaillons ensemble pour que tous les Canadiens puissent vivre le sport en toute sécurité.

Je vous remercie.

Recherche d'information connexe par mot-clés: Sport | Patrimoine canadien | Canada | grand public | discours
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :