Le gouvernement du Canada finance une unité d’enquêtes et une ligne d’assistance confidentielle nationale gratuite contre le harcèlement, les abus et la discrimination dans le sport pour protéger nos athlètes et nos enfants dans le sport

Communiqué de presse

TORONTO, le 13 mars 2019

Le sport aide des millions de Canadiens partout au pays à se faire des amis, à rester en forme physiquement et mentalement, ainsi qu’à s’exprimer. Le harcèlement, les abus et la discrimination n’ont pas leur place dans le sport.

Voilà pourquoi le gouvernement du Canada met en place une série de mesures qui contribueront à assurer la sécurité des athlètes et des jeunes pour qu’ils puissent pleinement profiter des bienfaits du sport.

Aujourd’hui, l’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences et des Sports, a annoncé deux nouvelles initiatives importantes pour lutter contre le harcèlement, les abus et la discrimination dans le sport :

  • Une unité d’enquêtes à laquelle les organismes nationaux de sport, les organismes de services multisports et les centres sportifs canadiens peuvent faire appel pour avoir accès à des enquêteurs indépendants afin d’étudier les allégations de harcèlement, d’abus et de discrimination;
  • Une ligne d’assistance confidentielle nationale gratuite pour les victimes et témoins de harcèlement, d’abus et de discrimination dans le sport.

L’unité d’enquêtes indépendante a été mise sur pied par l’entremise du Centre de règlement des différends sportifs du Canada (CRDSC), un centre indépendant qui aide les membres de la communauté sportive à l’échelle nationale à résoudre les différends sportifs. Ce nouveau service pilote est essentiel, car il permet d’assurer que les organisations sportives n’enquêtent pas sur leurs propres membres.

La Ligne d’assistance du sport canadien, qui a été lancée plus tôt cette semaine, offre un endroit sûr aux victimes et aux témoins d’incidents de harcèlement, d’abus et de discrimination, où ils peuvent parler en toute confiance à un tiers indépendant afin d’obtenir l’aide nécessaire. Elle permet d’offrir un service professionnel d’écoute et d’aiguillage.

Ces initiatives s’appuient sur les mesures annoncées par la ministre Duncan en juin dernier à l’appui des organismes de sport nationaux financés par le gouvernement fédéral. Elle a clairement indiqué que le financement serait retenu si ces organismes ne parvenaient pas à :

  • prendre toutes les mesures nécessaires pour créer un lieu de travail exempt de toute forme de harcèlement, d’abus et de discrimination;
  • divulguer immédiatement tout incident de harcèlement, d’abus et de discrimination qui pourrait compromettre le projet ou le programme;
  • prévoir des fonds – selon leur cadre de gouvernance – en vue d’obtenir l’aide d’un tiers indépendant pour gérer les cas de harcèlement et d’abus;
  • offrir des formations obligatoires sur le harcèlement et les abus à leurs membres d’ici le 1er avril 2020.

De plus, la ministre Duncan a récemment annoncé l’élaboration d’un code de conduite pour tous les sports, et ce, à tous les niveaux, des organismes de sport nationaux en passant par les équipes communautaires. Le code servira de base à la gestion des cas de harcèlement, d’abus et de discrimination. Il sera aussi un modèle de sanctions communes à infliger à ceux qui y contreviennent.

La ministre Duncan a également créé un secrétariat fédéral de l’équité des genres qui élaborera, mettra en œuvre et supervisera une stratégie sur l’équité des genres dans le milieu canadien du sport. L’objectif du secrétariat est d’accroître le nombre de femmes dans des postes de leadership, d’entraîneuses et d’arbitres, ce qui contribue à rehausser la sécurité dans le sport.

Finalement, ces initiatives s’appuient sur la récente Déclaration de Red Deer, à laquelle ont souscrit le gouvernement du Canada et tous les gouvernements provinciaux et territoriaux, qui vise l’élimination du harcèlement, des abus et de la discrimination dans le sport.

Citations

« Nous mettons nos athlètes et nos enfants au premier plan dans le sport, du terrain de jeu jusqu’au podium, en créant un espace sécuritaire où ils peuvent dénoncer les cas d’abus, de discrimination et de harcèlement. Cette démarche s’inscrit dans le changement de culture systémique que nous apportons pour que chacun puisse vivre ce que le sport a de mieux à offrir. »

– L’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences et des Sports

« Nous sommes heureux de travailler avec le gouvernement du Canada et d’autres partenaires afin d’offrir ces nouveaux services à la communauté sportive à l’échelle nationale et de promouvoir un environnement sportif plus sécuritaire. Nous félicitons le gouvernement du Canada d’avoir pris des mesures concrètes pour protéger nos athlètes et les autres participants. »

– Mme Marie-Claude Asselin, chef de la direction, Centre de règlement des différends sportifs du Canada (CRDSC)

« En tant que victime d’abus sexuels, je trouve ces deux nouveaux programmes extrêmement encourageants. Il est essentiel que le système sportif canadien dispose d’un lieu sûr où les athlètes peuvent signaler des cas d’abus ainsi que d’un processus d’enquête éthique et judiciaire. Il est urgent d’agir. Nous ne cherchons pas la perfection; nous voulons faire des progrès pour que tous les athlètes au Canada puissent évoluer dans un milieu sain et sécuritaire. »

– Mme Allison Forsyth, ancienne skieuse alpine olympique et membre du Comité consultatif du CRDSC

Faits en bref

  • Dans le budget de 2018, le gouvernement du Canada a annoncé qu’il visait à atteindre l’égalité des genres à tous les niveaux du sport d’ici 2035. Pour ce faire, il a alloué un premier montant de 30 millions de dollars sur trois ans à la collecte de données et à la recherche de pratiques innovantes pour promouvoir la participation sportive des femmes et des filles. Cette somme servira également à soutenir les organismes nationaux de sport pour que plus de femmes et de filles soient présentes dans toutes les facettes du sport.

  • La mission du CRDSC est d’offrir une expertise et de l’aide à la communauté sportive pour aider à prévenir et à résoudre les différends aux niveaux les plus élevés dans le secteur du sport. La nouvelle unité d’enquêtes indépendante du CRDSC fonctionnera comme projet pilote jusqu’en mars 2020. Après quoi, elle sera évaluée en vue de l’améliorer en se basant sur les meilleures pratiques.

  • La Ligne d’assistance du sport canadien permet d’offrir un service professionnel d’écoute et d’aiguillage par téléphone ou texto au 1-888-83-SPORT (77678) et par courriel au info@sport-sans-abus.ca tous les jours, de 8 h à 20 h (heure de l’Est).

  • L’unité d’enquêtes et la Ligne d’assistance du sport canadien ne visent pas à remplacer les ressources existantes ni d’autres lignes d’aide, mais plutôt à les compléter pour bien guider les Canadiens et les organismes de sport lorsqu’ils doivent traiter des questions de harcèlement, d’abus et de discrimination.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour de plus amples renseignements (médias seulement), veuillez communiquer avec :

Daniele Medlej
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Sciences et des Sports
343-291-4204
daniele.medlej@canada.ca

Relations avec les médias
Patrimoine canadien
819-994-9101
1-866-569-6155
pch.media-media.pch@canada.ca


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :