Fiche d'information: Trois nouvelles initiatives pour appuyer les communautés de langue officielle en situation minoritaire et promouvoir le bilinguisme au pays

Document d'information

Partenariat entre Patrimoine canadien et l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) pour encourager les étudiants anglophones à poursuivre des études postsecondaires en français

Patrimoine canadien annonce un nouveau partenariat avec l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) pour encourager les étudiants anglophones à poursuivre des études postsecondaires en français, grâce à un investissement de 12,6 millions de dollars sur 4 ans. L’ACUFC attribuera jusqu’à 850 bourses de 3 000 dollars par année dès 2019-2020.

Même si les étudiants ont accès à des cours de français langue seconde dans leur école primaire et secondaire, ils doivent surmonter des obstacles pour maintenir leurs compétences linguistiques une fois arrivés au collège ou à l’université. Bien souvent, leur maitrise du français décline lorsqu’ils quittent le secondaire.

Cette nouvelle initiative vise à renverser cette tendance. Elle contribuera à l’objectif du Plan d’action sur les langues officielles 2018-2023 qui vise à faire passer le taux national de bilinguisme de 17,9 à 20 % d’ici 2036, surtout grâce à l’augmentation du taux de bilinguisme des anglophones à l’extérieur du Québec de 6,8 à 9 %.

Partenariat entre Emploi et Développement social Canada et l’ACUFC pour la formation des éducateurs de la petite enfance dans les communautés francophones en situation minoritaire

Les premières années de la vie sont essentielles au développement et au bien-être futurs des enfants. Des programmes d’apprentissage et de garde des jeunes enfants destinés aux enfants vivant en milieu minoritaire permettent à ces derniers de se bâtir une identité solide. De plus, ils encouragent les parents et les familles à épouser pleinement leur culture.

L’ACUFC recevra plus de 12 millions de dollars pour aider à former des éducateurs de la petite enfance et à renforcer leur capacité dans les communautés francophones en situation minoritaire. Le projet pluriannuel est financé à partir de l’investissement de 20 millions de dollars prévu dans le budget de 2018 pour soutenir les initiatives de développement de la petite enfance dans les communautés francophones en situation minoritaire, dans le cadre du Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023.

L’ACUFC agira à titre d’intermédiaire pour financer les projets et les initiatives. L’organisme vise à augmenter le nombre d’éducateurs de la petite enfance francophones bien formés dans les communautés francophones en situation minoritaire et à assurer une meilleure cohérence dans la qualité des programmes d’apprentissage et de garde des jeunes enfants en français au Canada.

Partenariat entre Santé Canada et cinq nouveaux établissements postsecondaires pour augmenter le nombre de fournisseurs de services de santé en français en milieu minoritaire

Il y a des communautés de langue officielle en situation minoritaire dans chaque province et territoire, et elles font partie intégrante de la mosaïque culturelle de notre pays. Pour que les Canadiens puissent avoir accès aux meilleurs soins possible, il est essentiel d’avoir des professionnels de la santé en mesure de répondre aux besoins des membres de ces communautés, dans la langue de leur choix.

Santé Canada versera 10 millions de dollars sur 5 ans à 5 nouveaux établissements d’enseignement postsecondaire afin de leur permettre de devenir membres du Consortium national de formation en santé. Les universités et collèges suivants recevront des fonds pour offrir des programmes de formation accréditée en français dans différentes disciplines de la santé, dans des régions et des provinces où aucune formation du genre n’était offerte auparavant :

  • le Collège Glendon et l’Université de Hearst, en Ontario;
  • la Cité universitaire francophone à l’Université de Regina et le Collège Mathieu, en Saskatchewan;
  • l’Éducacentre, en Colombie-Britannique.

Les professionnels de la santé nouvellement formés permettront d’accroître l’offre de services de santé en français pour répondre aux besoins en matière de santé des communautés francophones en situation minoritaire. Les fonds annoncés aideront à combler les lacunes cernées dans le recrutement d’étudiants bilingues et dans l’offre de stages pour les étudiants bilingues dans les programmes de soins de santé des communautés de langue officielle en situation minoritaire.

L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de nouvelles initiatives par Santé Canada, comme le prévoit le Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023. Le Consortium national de formation en santé est composé d’un secrétariat national auquel s’ajoutent 16 établissements d’enseignement postsecondaire (ce nombre comprend les cinq établissements ajoutés aujourd’hui) qui offrent des programmes en français de formation en santé partout au Canada.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :