Déclaration des ministres Guilbeault, Chagger et Lametti à l’occasion de la Journée des droits de la personne

Déclaration

OTTAWA, le 10 décembre 2020

Les droits de la personne — tant au Canada qu’ailleurs sur la planète — sont plus importants que jamais.

Pendant que nous sommes aux prises avec la deuxième vague de la pandémie de COVID-19, nous savons que des gens, partout dans le monde, sont touchés, et que des vulnérabilités s’en trouvent amplifiées. Nous vivons une crise sans précédent, qui requiert des actions sans commune mesure pour que les droits de la personne soient respectés. Cette année, il ne fait plus aucun doute que les droits de la personne doivent demeurer au cœur de nos politiques et de nos actions. Que ce soit pour combler les besoins immédiats des Canadiens et Canadiennes en cette période difficile ou pour leur donner des chances égales de participer à la reprise, nous devons prendre soin de tous les nôtres.

Notre gouvernement est déterminé à faire la promotion des droits de la personne et à les protéger ici, au Canada, de même qu’ailleurs dans le monde. En plus d’être enchâssés dans les obligations internationales du Canada en matière de droits de la personne, la collaboration et l’engagement intergouvernemental sont aussi un moyen de poursuivre, chez nous, le dialogue avec la société civile. C’est pourquoi, plus tôt ce mois-ci, les ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables des droits de la personne ont convenu d’officialiser leur forum et de se réunir tous les deux ans afin de continuer à trouver des solutions à l’échelle nationale, tout en respectant les obligations internationales du Canada en matière de droits de la personne.

Le Canada n’est pas à l’abri de l’inégalité, du racisme systémique et de l’injustice raciale. Malheureusement, au Canada, trop de communautés en quête d’équité — y compris les communautés racisées, les membres des communautés LGBTQ2, les personnes handicapées, les peuples autochtones et les minorités religieuses — font face à des situations de discrimination grave, des disparités et des obstacles systémiques, et ce, dans divers domaines d’activités, comme l’emploi, le logement, les soins de santé et la sécurité publique.

Ces injustices, peu importe leur forme, sont inacceptables et n’ont pas lieu d’être dans notre société ni dans le quotidien de nos citoyens. Le gouvernement du Canada s’emploie à abolir ces obstacles. Ce mois-ci, notre gouvernement a déposé un projet de loi afin de mettre en œuvre dans son intégralité la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Ce projet de loi vise à affirmer que la Déclaration est un instrument international universel des droits de la personne qui s’applique en droit canadien, et à fournir un cadre législatif en appui à la Déclaration. Les peuples autochtones attendent depuis trop longtemps le respect égal de leurs droits fondamentaux. Nous encourageons les Canadiens et Canadiennes à prôner la diversité et la compassion, des valeurs qui rendent notre société forte, inclusive et prospère, alors que nous construisons un avenir meilleur pour tous.

En cette Journée des droits de la personne — d’autant plus cette année, où nous nous affairons au rétablissement du pays dans le contexte de la pandémie mondiale — rappelons-nous à quel point il est important de connaître nos droits fondamentaux et de les chérir; réfléchissons à notre humanité commune; et œuvrons à l’édification d’une société encore plus résiliente et équitable. La COVID-19 ne fait pas de distinction entre les États, les nationalités ou les origines ethniques. Aujourd’hui et tous les jours qui suivront, unissons nos forces pour que tous jouissent d’une égalité complète et durable .

Personnes-ressources

Pour de plus amples renseignements (médias seulement), veuillez communiquer avec :

Camille Gagné-Raynauld
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Patrimoine canadien
camille.gagne@canada.ca

Danielle Keenan
Directrice des communications
Cabinet de la ministre de la Diversité et de l’Inclusion et de la Jeunesse
819-934-1132

Rachel Rappaport
Attachée de presse
Cabinet du ministre de la Justice
613-992-6568

rachel.rappaport@justice.gc.ca
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :