Nomination des premiers commissaire et directeurs aux langues autochtones

Communiqué de presse

Le présent communiqué de presse est aussi disponible dans les langues suivantes :

  1. Cri des plaines;
  2. Denésuline;
  3. Innu-Aimun;
  4. Inuktitut;
  5. Mi’kmaq;
  6. Michif-Cri;
  7. Michif-Français;
  8. Oji-Cri et;
  9. Ojibway (dialecte de l'ouest)

OTTAWA, le 14 juin 2021

La langue est au cœur de l’identité culturelle; elle détermine qui nous sommes et comment nous pensons. Lorsque nous parlons nos langues, nous racontons nos histoires, transmettons des connaissances et créons des liens durables qui traversent les générations. Dans le cadre de la Loi sur les langues autochtones, le Bureau du commissaire aux langues autochtones aidera les peuples autochtones à assurer la croissance et la prospérité de leurs langues afin qu’elles puissent être partagées et parlées pendant de nombreuses années.

Aujourd’hui, l’honorable Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien, a annoncé les premières nominations au nouveau Bureau du commissaire aux langues autochtones, soit :

  • Ronald E. Ignace, commissaire
  • Robert Watt, directeur
  • Georgina Liberty, directrice
  • Joan Greyeyes, directrice  

Le commissaire et les directeurs ont été choisis à la suite d’un processus de sélection ouvert, transparent et fondé sur le mérite. Le gouvernement du Canada a veillé à ce que le comité de sélection comprenne des représentants des Premières Nations, des Inuits et des Métis, qui ont évalué et identifié des personnes hautement qualifiées en vue de leur nomination par le ministre.

Le commissaire et les directeurs ont été choisis pour leur connaissance et leur compréhension des communautés, des cultures et des langues autochtones, notamment leur compréhension de la vitalité des langues et des menaces qui pèsent sur elles, et pour leur capacité à représenter les intérêts des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Ils possèdent des atouts uniques qui serviront les intérêts, les besoins actuels et l’orientation future du Bureau. Collectivement, leurs connaissances, leur expertise et leur leadership permettront de faire avancer la cause des langues autochtones.

Des séances d’échange avec le public au sujet de la Loi sur les langues autochtones et des consultations récentes avec divers gouvernements et autres instances dirigeantes autochtones ainsi que de multiples organisations autochtones ont permis de confirmer le rôle et les responsabilités du commissaire et des directeurs et de guider le processus de sélection. Le Bureau fonctionnera de manière indépendante du gouvernement du Canada et soutiendra les peuples autochtones dans leurs efforts visant à se réapproprier, à revitaliser, à maintenir et à renforcer leurs langues; il sensibilisera le public aux langues autochtones; il entreprendra des recherches sur l’octroi de financement et l’usage des langues autochtones au Canada; il fournira des services de règlement des différends adaptés à la culture et examinera les plaintes.

Citations

« C’est avec grand plaisir que je félicite le commissaire Ronald E. Ignace, le directeur Robert Watt, les directrices Georgina Liberty et Joan Greyeyes, pour leur nomination au tout premier Bureau du commissaire aux langues autochtones. Je suis convaincu qu’ils joueront un rôle clé dans la promotion des langues autochtones et le soutien des efforts et des aspirations des peuples autochtones, ce qui favorisera l’épanouissement et la croissance de ces langues. »

– L’honorable Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien

« Aujourd’hui, avec les premières nominations au Bureau du commissaire aux langues autochtones, nous franchissons une étape importante dans la protection des langues autochtones. La protection, la revitalisation et la promotion des langues des Premières Nations, des Inuits et des Métis sont essentielles à une identité culturelle personnelle sûre. Je tiens à féliciter personnellement le commissaire Ronald E. Ignace, le directeur Robert Watt, et les directrices Georgina Liberty et Joan Greyeyes. De concert avec le gouvernement du Canada et le Bureau du commissaire, nous continuerons à répondre aux appels à l’action et aux appels à la justice. »

– L’honorable Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones

« Je tiens à féliciter les nouvelles personnes nommées au Bureau du commissaire aux langues autochtones : le commissaire Ronald E. Ignace, le directeur Robert Watt, et les directrices Georgina Liberty et Joan Greyeyes. Les langues autochtones font partie intégrante de la réconciliation, et les membres du Bureau veilleront à ce que toutes les langues autochtones soient protégées et soutenues. »

– L'honorable Marc Miller, ministre des Services aux Autochtones.

« Le gouvernement du Canada, en collaboration avec ses partenaires, continuera de soutenir les communautés autochtones partout au Canada et dans le Nord pour protéger, défendre et renforcer les langues et les cultures autochtones. Je me réjouis des nominations du commissaire Ronald E. Ignace, du directeur Robert Watt et des directrices Georgina Liberty et Joan Greyeyes au tout premier Bureau du commissaire aux langues autochtones. »

– L’honorable Dan Vandal, ministre des Affaires du Nord

« Nous célébrons ce jour où nous donnons un nouveau souffle à toutes nos langues autochtones pour l’avenir. Nos langues ne seront plus dans l’ombre des autres langues ici, sur notre territoire. Puissions-nous toujours rendre hommage à nos langues autochtones. »

“Le7 pyin te sitq̓t te swumécwilcstem re qweqwelténs re xwexwéyt te qelmúcw wel me7 yews. Ta7 me7 scú7tsems re snecwentém re qweqweltén-kt re sts̓eléwt.s ne swet.s k smenmenúl̓ecws ne7élye ne tmicw-kt.  Tikwemtús me7 sucwentwécwmentem re qweqweltén-kt.”

— Ronald E. Ignace, commissaire

« Toutes les langues sur cette Terre sont uniques et précieuses. Accueillons cette diversité à bras ouverts. »

ᐅᖃᐅᓯᓕᒫᑦ ᐊᓐᓂᓇᕐᐳᑦ ᓄᓇᕐᔪᐊᓕᒫᒥ! ᑕᒪᓐᓇ ᐃᑉᐱᒋᑦᓯᐊᒪᕆᒋᐊᓕᕗᑦ

Uqausilimaat anninarput nunarjualimaami. Tamanna ippigitsiamarigialivut ” 

– Robert Watt, directeur

« C’est un honneur pour moi d’avoir été choisie pour préserver, revitaliser et renforcer notre langue michif. Je suis aussi honorée de siéger en compagnie de mes collègues et partenaires autochtones. »

“Si te moon oneur shi piikishkwetamaakeyaan  chi kenawehihtamihk  ,pimatishitamihk pi shoohkihitaak notr Laang Michif. Meena si te aen oneur chi pamihihweyaan avek mii naasaayii Indigene. “

– Georgina Liberty, directrice

« J’ai hâte de contribuer à garder bien vivantes les langues des Premiers Peuples. »

“Nickīstēn kita pimācīhtāhk īyiniw pīkiskwēwina”

– Joan Greyeyes, directrice

« La langue, c’est la vie. Elle est au cœur de nos identités et de nos cultures. Nos langues doivent être des langues vivantes, issues de nos terres, exprimant nos histoires de création et parlées dans nos cérémonies et notre quotidien. La revitalisation des langues renforce la santé, le bien-être et la réussite en général et est fondamentale pour l’autodétermination des Premières Nations. Je salue le commissaire Ron Ignace pour le leadership dont il a fait preuve pendant de nombreuses années afin de revitaliser et de se réapproprier les langues des Premières Nations, ainsi que pour son travail en vue de l’adoption d'une loi fédérale révolutionnaire. Je salue les réalisations à ce jour des directeurs nouvellement nommés qui appuieront le commissaire Ignace. J’ai hâte de voir tous les efforts déployés en vue de la mise en œuvre complète de la Loi sur les langues autochtones. Ce que je souhaite le plus, c’est d'entendre nos anciens murmurer à l’oreille de nos jeunes les histoires de nos ancêtres, dans nos langues. »

– Perry Bellegarde, Chef national, Assemblée des Premières Nations

« Je me réjouis de l’annonce faite aujourd’hui concernant la nomination du commissaire et des directeurs aux langues autochtones ainsi que de la création de ce bureau indépendant chargé de soutenir les Inuits par la recherche et la surveillance, des services de règlement des différends et des conseils d’experts au sujet de la suffisance du financement, ainsi que par d’autres mécanismes, pour assurer la protection, la revitalisation, le maintien et la promotion de l'inuktut. »

« ᖁᕕᐊᓱᒍᑎᒋᕙᒃᑲ ᐅᓪᓗᒥ ᑲᒥᓯᓇᐅᔪᑉ ᐊᒻᒪᓗ ᓄᓇᖃᖅᑳᖅᓯᒪᔪᑦ ᐅᖃᐅᓯᓕᕆᔨᑦ ᑲᑎᒪᔨᒋᔭᖏᑦ ᑐᓴᖅᑎᑦᓯᔾᔪᑎᖏᑦ ᐊᒻᒪᓗ ᐱᒋᐊᖅᑎᑕᐅᓯᒪᓕᓚᐅᕐᓂᖏᑕ ᑖᒃᑯᐊ ᐃᓛᒃᑰᖓᓪᓗᑎᒃ ᐊᓪᓚᕝᕕᒻᒥᒃ ᐃᑲᔪᖅᑎᐅᓂᐊᖅᓱᑎᒃ ᐃᓄᓐᓂᒃ ᖃᐅᔨᓴᐃᓂᖅᑎᒍᑦ ᐊᒻᒪᓗ ᓇᐅᑦᓯᖅᑐᐃᓂᖅᑎᒍᑦ, ᐊᐃᕙᔾᔪᑎᖃᓕᖅᓯᒪᓂᖏᓐᓄᑦ ᑐᑭᑖᕈᑎᑎᒍᑦ ᐱᔨᑦᓯᕋᕈᑎᒃᓴᓂᒃ, ᐊᒻᒪᓗ ᖃᐅᔨᒪᔨᒻᒪᕆᐅᓪᓗᑎᒃ ᐅᖃᐅᔾᔪᐃᒋᐊᖅᑎᐅᔪᓄᑦ ᐱᔾᔪᑎᒋᓪᓗᒋᑦ ᑮᓇᐅᔭᖁᑎᒃᓴᕆᔭᐅᔪᑦ ᐊᒥᒐᓕᖅᐸᓐᓂᖏᓐᓄᑦ, ᐊᒻᒪᓗ ᐊᓯᖏᓐᓄᑦ ᐱᓕᕆᔾᔪᑎᒃᓴᕆᔭᐅᔪᓄᑦ, ᒥᐊᓂᕆᔭᐅᓯᒪᓕᖁᓪᓗᒋᑦ, ᐆᒻᒪᖅᑎᑕᐅᒋᐊᒃᑲᓐᓂᖁᓪᓗᒋᑦ, ᐱᓕᕆᐊᖑᓕᖁᓪᓗᒋᑦ ᐊᒻᒪᓗ ᖁᕝᕙᖅᑎᑕᐅᒋᐊᖁᓪᓗᒋᑦ ᐃᓄᒃᑐᑦ. »

– ᓇᐃᑖᓐ ᐆᐱᑦ, ᐊᖏᔪᖅᑳᖅ, ᐃᓄᐃᑦ ᑕᐱᕇᑦ ᑲᓇᑕᒥ

« Quviasugutigivakka ullumi Kkamisinaujup ammalu Nunaqaqqaaqsimajut Uqausilirijit Katimajigijangit tusaqtitsijjutingit ammalu pigiaqtitausimalilaurningita taakkua ilaakkuungallutik allavvimmik ikajuqtiuniaqsutik Inunnik qaujisainiqtigut ammalu nautsiqtuiniqtigut, aivajjutiqaliqsimaninginnut tukitaarutitigut pijitsirarutiksanik, ammalu qaujimajimmariullutik uqaujjuigiaqtiujunut pijjutigillugit kiinaujaqutiksarijaujut amigaliqpanninginnut, ammalu asinginnut pilirijjutiksarijaujunut, mianirijausimaliqullugit, uummaqtitaugiakkanniqullugit, pilirianguliqullugit ammalu quvvaqtitaugiaqullugit Inuktut. »

– Natan Obed, président, Inuit Tapiriit Kanatami

« La nomination des premiers commissaire et directeurs aux langues autochtones survient à un moment crucial pour les langues autochtones au Canada. Le michif, la langue nationale de la Nation métisse, est gravement menacé, et toutes les autres langues parlées par les citoyens de la Nation métisse sont également en danger. La Nation métisse est heureuse que cet important nouveau bureau soit dirigé par un commissaire et des directeurs qui comprennent l’urgence de protéger et de revitaliser les langues autochtones, et qui apportent l’expertise, l’expérience et l’engagement personnel nécessaires à ce travail essentiel. »

« Metis Nationale Council Prizidaan Clement Chartier itew,” Li aapwaenmaa por li Promii Commissaire pi  li Directers peyaamakun daan li critique taan por lii Laang Indigene daan li  Kanada .Michif,La Laang Nationale daan li Naasyoon  di Michif,mitooni aan daanzhii chi nipoomaaka pi kahkyuw li zoot laang piikishkwecihk li moond daan la Naasyoon di Michif mina  aan riskii aashtewa.

La Naasyoon di Michif takaakeyitam li aenportaan offis neu ka niikaaniikatew ooschi aen Commissaire pi  lii Directors,awaanikik ka kishkeyhitakihk li Laang Indigene mitooni sapraan chi kenawechikatek pi kihtwaam chi piimatisikatek pi aaanikik  peytachik kishkeyitamoowin,pi kashchiwak asotamowin por oma kishci kahkwe oovraazh. »

– Clément Chartier, président, Ralliement national des Métis

Faits en bref

  • La Loi sur les langues autochtones a reçu la sanction royale le 21 juin 2019. La création du Bureau et la nomination du commissaire et des directeurs font partie de la mise en œuvre de la Loi.

  • Le commissaire, soutenu par les directeurs, se fera le champion des langues autochtones et dirigera le Bureau de manière indépendante du gouvernement du Canada.

  • Le commissaire et les directeurs travailleront avec les peuples autochtones et leurs gouvernements respectifs; d’autres instances dirigeantes, communautés et organisations autochtones; les gouvernements du Canada, des provinces et des territoires; et toute la population canadienne pour soutenir le travail autodéterminé des peuples autochtones en vue de se réapproprier, de revitaliser, de maintenir et de renforcer les langues des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

  • La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones affirme le droit de tous les peuples autochtones « de revivifier, d’utiliser, de développer et de transmettre aux générations futures » leurs langues. L’article 13 de la Déclaration appelle les États à prendre des « mesures efficaces » pour protéger ce droit.

  • L’appel à l’action numéro 15 de la Commission de vérité et de réconciliation demande au gouvernement fédéral de « nommer, à la suite de consultations avec les groupes autochtones, un commissaire aux langues autochtones. Plus précisément, nous demandons que ce commissaire soit chargé de contribuer à la promotion des langues autochtones et de présenter des comptes rendus sur l’efficacité du financement fédéral destiné aux initiatives liées aux langues autochtones. »

  • En 2020, le gouvernement du Canada a organisé une série de consultations virtuelles avec les peuples autochtones d’un bout à l’autre du pays au sujet de la nomination du commissaire et des directeurs des langues autochtones et de l’élaboration conjointe d’un modèle de financement des langues autochtones.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour de plus amples renseignements (médias seulement), veuillez communiquer avec :

Camille Gagné-Raynauld
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Patrimoine canadien
camille.gagne@canada.ca

Relations avec les médias
Patrimoine canadien
819-994-9101
1-866-569-6155
pch.media-media.pch@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :