Le gouvernement du Canada prend des mesures concrètes pour protéger la côte Pacifique canadienne 

Communiqué de presse

Vancouver (Colombie-Britannique) - Le gouvernement du Canada est résolu à protéger nos océans et la vie marine pour les générations futures. Durant sa visite à Vancouver cette semaine, l’honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé une série d’initiatives visant à assurer que notre côte du Pacifique demeure en bonne santé, prospère et sécuritaire pour les générations à venir.

Protection de zones marines sensibles

Le Ministre a annoncé l’établissement de la nouvelle aire marine protégée des récifs d’éponges siliceuses du détroit d’Hécate et du bassin de la Reine-Charlotte, qui permettra de protéger de grandes colonies d’éponges siliceuses uniques qu’on estime âgées de 9 000 ans. Les récifs servent de refuge, d’habitat et de zone d’alevinage à de nombreuses espèces aquatiques, notamment des sébastes, des poissons et des mollusques et crustacés. La désignation de cette aire marine protégée constitue une importante avancée pour le Canada dont l’objectif est de protéger 5 % des zones côtières et marines d’ici 2017 et 10 % d’ici 2020.

De plus, le Ministre a signé, avec les représentants provinciaux et territoriaux, les peuples autochtones et les intervenants, le plan de la zone de gestion intégrée de la côte nord du Pacifique (ZGICNP). Ce plan vise à protéger la santé de la biorégion du plateau nord de l’océan Pacifique, en établissant un cadre de gestion des activités et des ressources marines dans cette région.

Protection des mammifères marins

Dans le cadre du Plan de protection des océans, le gouvernement prend des mesures visant à mieux comprendre les effets cumulatifs du transport maritime sur les mammifères marins et à y remédier.

Alors qu’il s’entretenait avec les intervenants à l’Aquarium de Vancouver, le Ministre a annoncé que Pêches et Océans Canada (MPO) travaillera avec une coalition de partenaires pour intégrer les donnée acoustiques sous-marines en vue d’améliorer nos connaissances concernant les répercussions du bruit sur les mammifères marins, et de prendre de meilleures décisions sur la manière d’atténuer ces répercussions. Le Ministère est actuellement sur le point de conclure une entente avec l’Administration portuaire Vancouver Fraser, en vue de continuer à appuyer ce projet grâce à l’acquisition d’hydrophones et d’autres technologies et systèmes de surveillance acoustique.

Le Ministre a aussi annoncé que Pêches et Océans Canada a procédé au lancement d’un examen scientifique de l’efficacité de l’actuelle gestion et des mesures de rétablissement en cours, concernant la population d’épaulards résidents du sud, de baleines noires de l’Atlantique Nord, et de bélugas de l’estuaire du Saint-Laurent.  L’examen scientifique sera terminé cet été et précisera les approches clés à adopter ainsi que les priorités en ce qui concerne de nouvelles mesures à prendre ou à renforcer.

Surveillance de la pollution dans nos océans

À l’Aquarium de Vancouver, le Ministre a aussi dévoilé l’apport de plus d’1 million de dollars visant à appuyer deux nouveaux projets de recherche pour surveiller les contaminants et étudier leurs répercussions dans les océans Pacifique et Arctique.

Pêches et Océans Canada octroie 399 000 dollars à l’Aquarium de Vancouver pour l’aider à mettre en œuvre le système de suivi de pollution—un nouveau programme scientifique visant à repérer les sources de contaminants en Colombie-Britannique et à éclairer les politiques et les décisions en matière de gestion.  

L’Aquarium de Vancouver reçoit un financement supplémentaire de 215 000 dollars en vue d’étudier, pour la première fois, les microplastiques contenus dans l’océan Arctique, et leurs effets biologiques sur la vie marine. Une somme supplémentaire s’élevant à 520 000 dollars à titre d’appui non financier, comme l’usage de navires, sera fournie pour permettre de recueillir des échantillons.  

Renforcement de la capacité de la Garde côtière

Le Ministre a également mis en vedette l’engagement du gouvernement du Canada à renforcer la capacité de prévention et d’intervention de la Garde côtière canadienne. De nouvelles bases de recherche et sauvetage, des équipements modernes, et des modules de remorquage en cas d’urgence, font partie des mesures qui seront mises en place dans le cadre du Plan de protection des océans. Le gouvernement du Canada compte également établir une équipe capitale d’intervention environnementale (ECIE) spécialisée et à plein temps près de Port Hardy, en Colombie-Britannique.


Citations

« Notre gouvernement agit sur la base de son engagement à protéger nos côtes. En visitant cette magnifique province de la Colombie-Britannique, j’ai été en mesure de rencontrer plusieurs partenaires et intervenants, et de voir directement les réalisations que nous pouvons accomplir lorsque nous travaillons ensemble. Grâce à ces initiatives, et à d’autres initiatives contenues dans le Plan de protection des océans de 1,5 milliard de dollars, je suis convaincu que nous allons faire de grandes avancées dans la préservation de nos côtes pour les générations futures. »

L’honorable Dominic LeBlanc, C.P., c.r., député et ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« La pollution constitue un véritable fléau pour la vie marine et la santé humaine dans le monde entier. L’annonce du gouvernement traite du besoin urgent d’obtenir des données sur une grande diversité de polluants, se trouvant sur la côte de la Colombie-Britannique, notamment les hydrocarbures, les produits ignifuges, et les métaux lourds, et traite également du problème émergent des plastiques contenus dans nos océans. Ce partenariat nous permettra à tous de comprendre ce qu’il est nécessaire de faire pour protéger la vie océanique et la santé humaine pour les futures générations. »

Andrew Day, directeur exécutif de l’Institut de recherche sur les océans et le littoral de l’Aquarium de Vancouver 

« Ce projet sur les donnée acoustiques complétera le travail déjà en cours et entrepris dans le cadre du programme ECHO, dirigé par l'Administration portuaire de Vancouver Fraser. »

Duncan Wilson, vice-président, Responsabilité sociale organisationnelle de l'Administration portuaire de Vancouver Fraser

Faits en bref

  • Les initiatives ci-dessus mentionnées appuient les objectifs soulignés dans le Plan de protection des océans de 1,5 milliard de dollars, annoncé en novembre 2016.
  • Le projet de suivi de pollution permettra de prélever des échantillons de moules et de sédiments près du rivage le long des côtes de la Colombie-Britannique, en vue de recueillir des données sur une grande diversité de contaminants, tels que les hydrocarbures, les produits ignifuges, les pesticides, les produits pharmaceutiques et les microplastiques. Ce projet est financé grâce au Fonds des partenariats du MPO.
  • Le projet des microplastiques utilisera une technologie ultra-moderne pour analyser des échantillons d’eau de mer, de glace et de zooplancton, de même que le contenu gastrique des poissons et des mammifères marins, en vue de mieux comprendre la répartition et l’absorption des micro-plastiques dans l’Arctique. Ce projet est financé par le Groupe national consultatif sur les contaminants du MPO.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

 

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Laura Gareau
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Pêches et Océans Canada
613-992-3474
Laura.Gareau@dfo-mpo.gc.ca

 

Internet : http://www.dfo-mpo.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter!   www.Twitter.com/MPO_DFO

Suivez-nous sur Twitter!   www.Twitter.com/MPO_Science

Pour de plus amples renseignements au sujet de la Garde côtière canadienne, visitez le  www.ccg-gcc.gc.ca.

Suivez-nous sur Twitter!   www.Twitter.com/GCC_CCG


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :