Le gouvernement du Canada organise une conférence de deux jours pour explorer les technologies de pêche innovantes visant à protéger les baleines et à arrêter la propagation des plastiques dans l’océan

Communiqué de presse

le 11 février 2020
Halifax (Nouvelle-Écosse) – Aujourd’hui marque le début du Sommet sur l’innovation dans le domaine des engins de pêche du ministère de Pêches et Océans Canada ─ un événement de deux jours qui se tient à Halifax, en Nouvelle-Écosse, visant à explorer les options relatives à l’utilisation d’engins de pêche plus sûrs pour les baleines, et de trouver des moyens novateurs de prévenir, de récupérer, et de recycler les engins de pêche perdus ou rejetés, appelés « engins fantômes ».

Le Sommet réunit plus de 250 pêcheurs, représentants de l’industrie, fabricants d’engins de pêche, intervenants auprès des mammifères marins, représentants des organisations non gouvernementales de l’environnement, et représentants officiels des gouvernements du Canada, des États-Unis, de l’Islande et de la Norvège. Les participants prennent part à des tables rondes ainsi qu’à un espace d’exposition interactif, où sont présentés des innovations liées à la technologie des engins de pêche et des programmes novateurs de partout au pays. 

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a ouvert le Sommet aujourd’hui en remerciant les pêcheurs pour leur collaboration et leur engagement continus à l’égard de la réduction des interactions des engins de pêche avec les mammifères marins. Les pêcheurs et leurs organisations respectives sont des partenaires clés dans l’atténuation et la récupération des engins fantômes ainsi que dans l’adoption de mesures, qui visent à protéger les baleines, y compris la baleine noire de l’Atlantique Nord ─ en voie de disparition ─ afin d’éviter qu’elle s’empêtre dans les engins de pêche.

Au cours de l’année dernière, le Ministère a travaillé sur des projets pilotes dirigés par l’industrie pour mettre à l’essai l’utilisation de nouvelles technologies relatives aux engins de pêche, comme les engins sans corde. De telles initiatives pourraient aider à réduire encore davantage la quantité de cordes dans l’eau, et donc, contribuer à diminuer le risque d’empêtrement des baleines à l’avenir.

De plus, Pêches et Océans Canada a mis en place le Programme de contributions pour soutenir des solutions durables en matière de pêche et la récupération des engins de pêche (Fonds pour les engins fantômes) de 8,3 millions de dollars. Ce programme aidera les groupes autochtones, les pêcheurs, l’industrie de l’aquaculture, les organisations à but non lucratif, et les collectivités à prendre des mesures concrètes pour soutenir la prévention, la récupération, et l’élimination responsable des engins fantômes. Il aidera également les pêcheurs à acquérir de nouvelles technologies afin de réduire les pertes d’engins de pêche.

Ce financement s’ajoute aux fonds annoncés pour le Programme d’adoption des technologies propres pour les pêches et l’aquaculture, le Fonds des pêches de l’Atlantique et le Fonds des pêches du Québec, qui encouragent également l’innovation et l’utilisation de nouvelles technologies pour soutenir la santé à long terme du secteur canadien du poisson et des fruits de mer.

Citations

« Les pêcheurs ont fait preuve d’un leadership incroyable et d’un engagement soutenu envers la protection de nos océans. Notre gouvernement est fier de s’associer aux chefs de file de l’industrie pour mettre en œuvre de nouvelles exigences relatives aux engins de pêche, qui réduiront l’empêtrement des baleines, et diminueront la quantité d’engins de pêche rejetés dans l’océan. Nous savons que nous aurons besoin de solutions innovantes pour qu’une industrie de la pêche lucrative et un écosystème marin sain continuent de coexister. C’est exactement pourquoi le Sommet sur l’innovation dans le domaine des engins de pêche rassemble des experts de nombreux domaines. Ensemble, nous continuerons de relever les défis de notre époque, pour faire en sorte que les pêcheurs et la vie marine continuent de partager les océans pour des générations à venir. »    

L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  • Chaque année, plus de huit millions de tonnes de plastique se retrouvent dans les océans du monde. Les engins de pêche perdus et abandonnés, aussi connus sous le nom d’engins fantômes, sont l’une des principales sources de déchets plastiques. Les engins fantômes sont l’une des formes les plus mortelles de déchets plastiques, et ont des effets très néfastes sur les animaux marins comme les baleines et les tortues, sur l’environnement côtier et marin, de même que sur les stocks mondiaux de poissons.

  • Du 18 au 20 juillet 2019, Pêches et Océans Canada a mené l’opération Fantôme, une opération de récupération d’engins fantômes de trois jours, menée dans le golfe du Saint-Laurent. L’opération a permis de récupérer plus de 100 casiers à crabe des neiges et plus de 9 km de corde dans l’eau.

  • Depuis l’été 2019, le Ministère a soutenu plusieurs autres opérations de récupération d’engins fantômes dans les eaux près de l’Île-du-Prince-Édouard, du Nouveau-Brunswick et de la Colombie-Britannique. D’autres activités sont prévues pour 2020.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse                                                                   
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-550-9594
Jane.Deeks@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :