Le gouvernement du Canada lance une mobilisation en faveur d’un plan de transition de l’élevage du saumon en parcs en filet en Colombie-Britannique

Communiqué de presse

le 29 juillet 2022

Vancouver (Colombie-Britannique) - Afin de faire progresser l’innovation et de soutenir la durabilité écologique du secteur de l’aquaculture en Colombie-Britannique, Pêches et Océans Canada franchit une nouvelle étape vers la transition de l’aquaculture en parcs en filet dans les eaux côtières de la Colombie-Britannique. La transition nécessitera un plan solide décrivant la façon de procéder, d’une manière qui réduit au minimum et progressivement ou élimine considérablement les risques pour le saumon sauvage, tout en tenant compte des facteurs sociaux, culturels, et économiques.

À cette fin, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Joyce Murray, a publié aujourd’hui un cadre de discussion, qui décrit une vision proposée pour la transition des parcs en filet en Colombie-Britannique. La Ministre a également lancé la prochaine ronde de consultation des intervenants sur l’avenir du secteur de l’aquaculture en Colombie-Britannique. Cette consultation s’appuiera sur l’engagement antérieur entrepris par le Ministère en 2020 et en 2021, et tiendra compte de l’évolution de la gestion de l’aquaculture en réponse aux nouvelles données et études scientifiques.

Le cadre et l’approche d’engagement proposés aideront à orienter la mobilisation avec la Province, les Premières Nations, l’industrie, les organismes de conservation, et les Britanno-Colombiens, et tiendront compte des divers points de vue exprimés sur l’aquaculture. Au cours des prochains mois, Pêches et Océans Canada recueillera des commentaires dans le cadre de tables rondes avec des dirigeants autochtones, des gouvernements locaux, des intervenants clés, et des organismes de conservation; de réunions bilatérales avec les Premières Nations et les gouvernements provinciaux; de consultations avec les Premières Nations, l’industrie aquacole et les principaux dirigeants des intervenants; et de l’engagement du public en ligne. L’information reçue au cours de ces séances aidera à façonner un plan de transition fondé sur les quatre objectifs suivants :

  • Créer une voie permettant aux exploitations aquacoles existantes d'adopter des méthodes de production alternatives, qui réduisent au minimum progressivement ou éliminent les interactions entre le saumon d'élevage et le saumon sauvage.
  • Améliorer la transparence sur la façon dont le gouvernement évalue et réagit aux nouvelles informations scientifiques, afin de renforcer la confiance dans la façon dont l'aquaculture est gérée.
  • Offrir de plus grandes possibilités de planification et de prise de décisions en collaboration avec les partenaires des Premières Nations.
  • Faire progresser l'innovation et attirer les investissements pour soutenir l'adoption de technologies de production alternatives en Colombie-Britannique.

Les points de vue et commentaires reçus au cours de ces séances de mobilisation joueront un rôle déterminant dans l’élaboration et la mise en œuvre du plan de transition des parcs en filet, qui devrait être mis au point au printemps 2023.

Citations

« Le saumon sauvage du Pacifique risque de disparaître pour toujours si nous n’agissons pas. C’est pourquoi le gouvernement du Canada prend un large éventail de mesures pour enrayer et inverser le déclin de cette population. Nous continuerons de tracer la voie à suivre pour l’aquaculture en Colombie-Britannique, une voie qui appuiera la croissance écologiquement durable de l’industrie, créera des emplois, et aidera à protéger nos eaux et nos écosystèmes marins. Alors que l’appétit du monde pour le poisson et les fruits de mer de haute qualité continue de croître, nous devons trouver des moyens meilleurs et novateurs d’élever des poissons et de protéger les stocks de saumon sauvage du Pacifique. Un plan de transition bien élaboré est la première étape vers la croissance d’une industrie viable et durable en Colombie-Britannique. »

L’honorable Joyce Murray, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Faits en bref

  •  La demande mondiale de produits de la mer augmente et l'industrie aquacole au Canada produit plus de 1 milliard de dollars en poissons et fruits de mer chaque année.

  • Au Canada, 45 espèces différentes de poissons, de crustacés et d'algues marines sont cultivées commercialement; les poissons à nageoires représentant la majeure partie de la production et de la valeur. 

  • Le 22 juin dernier, la Ministre a annoncé le renouvellement de deux ans des permis d'aquaculture pour les installations de la C.-B. situées en dehors des îles Discovery, afin de laisser le temps d'élaborer un plan de transition solide.

  • Le gouvernement du Canada a déjà entrepris de s'engager en 2020, 2021 et au début de 2022, et a recueilli des commentaires sur la transition du secteur de la salmoniculture.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Claire Teichman
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
604-679-5462 
Claire.Teichman@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et des Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Restez branchés

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :