Rapport ministériel sur le rendement 2015-2016 - message des ministres et section I

 

Message des ministres

Nous sommes heureux de faire rapport des principaux résultats de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique en 2015-2016.

Le portefeuille de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique réalise ses programmes de manière synergique afin de procurer au Canada ce dont le pays a besoin pour améliorer sa productivité, faire croître son économie et améliorer la prospérité et le bien‑être. Cela implique de soutenir le gouvernement dans l’engagement qu’il a pris de dresser un programme d’innovation, programme qui créera des emplois bien rémunérés pour la classe moyenne, générera de la croissance pour toutes les industries et améliorera la vie des Canadiens. Le travail du Portefeuille consiste notamment à aider les petites entreprises à croître grâce au commerce et à l’innovation, à favoriser la croissance du tourisme au Canada et à appuyer la recherche scientifique et l’intégration des questions d’ordre scientifique dans nos choix d’investissement et d’orientation.

À la veille du 150e anniversaire du Canada, nous nous engageons à collaborer avec les intervenants de tout le pays pour renforcer la place que nous occupons dans l’économie mondiale.

C’est un honneur pour nous de présenter le Rapport ministériel sur le rendement 2015‑2016 de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique.

The Honourable Navdeep Bains, Minister of Innovation, Science and Economic Development

The Honourable Kirsty Duncan
Minister of Science

The Honourable Bardish Chagger, Minister of Small Business and Tourism and Leader of the Government in the House of Commons

Les résultats en bref

Fonds utilisés (Dépenses réelles 2015-2016)   Personnel (Équivalents temps plein [ETP] réels     2015‑2016)
301 608 968 $   573

 

Les résultats en bref :

 

Section I : Survol de l’organisation

Profile de l’organisation

Ministre de tutelle : L’honorable Navdeep Bains, C.P., député

Premier dirigeant : M. Paul J. LeBlanc, président

Portefeuille ministériel : Innovation, Sciences et Développement économique

Instrument habilitant : Partie I de la Loi organique de 1987 sur le Canada atlantique, L.R.C. (1985), ch. 41 (4e suppl.), aussi appelée Loi sur l’Agence de promotion économique du Canada atlantique. Consultez le site Web du ministère de la Justice du Canada pour obtenir plus d’information.

Année d’incorporation ou de création : 1987

Contexte organisationnel

Raison d’être

L’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA) a été mise sur pied en 1987 (Partie I de la Loi organique de 1987 sur le Canada atlantique, L.R.C. (1985), ch. 41 (4e suppl.), aussi appelée Loi sur l’Agence de promotion économique du Canada atlantique) et est le ministère fédéral chargé du développement économique des provinces du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve-et-Labrador.

Le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique est responsable de cette organisation.

L’APECA s’emploie à créer des possibilités de croissance économique au Canada atlantique en aidant les entreprises à devenir plus concurrentielles, plus novatrices et plus productives, en travaillant avec diverses collectivités en vue de développer et de diversifier leur économie, et en faisant la promotion des atouts de la région. Ensemble, avec les habitants de la région, nous renforçons notre économie.

Responsabilités

L’APECA joue un rôle important dans l’élaboration et le soutien de politiques et de programmes qui renforcent l’économie de la région. Ses responsabilités sont énoncées dans sa loi constitutive, qui lui confère le mandat « de favoriser les possibilités de développement économique du Canada atlantique et, plus particulièrement, la croissance des revenus et les créations d’emplois dans cette région[1] ». Bien que les politiques et les programmes de l’Agence aient évolué depuis sa création, l’objectif global reste le même. L’APECA aide la région de l’Atlantique à atteindre les meilleurs résultats économiques possible en matière de productivité, d’innovation, de compétitivité et de croissance. Elle y parvient en s’attaquant aux changements structurels de l’économie, en aidant les collectivités et les entreprises à surmonter les obstacles et en misant sur les possibilités. L’APECA tient à aider la région à développer ses capacités et à faire la transition vers une économie plus forte.

L’Agence assure la prestation de ses services à partir de son siège social, à Moncton, au Nouveau-Brunswick, et dans les provinces de l’Atlantique, grâce aux quatre bureaux régionaux situés dans les capitales provinciales et à 23 bureaux locaux. Depuis son bureau d’Ottawa, l’APECA veille à ce que les intérêts du Canada atlantique soient compris et représentés dans les politiques et les programmes élaborés par d’autres ministères et organismes de l’administration fédérale.

Résultat stratégique et architecture d’alignement des programmes

Le résultat stratégique de l’APECA – une économie concurrentielle au Canada atlantique – et l’architecture d’alignement des programmes (AAP) se trouvent ci-dessous. L’AAP est fondée sur les résultats des activités de recherche stratégique et d’analyse, l’évaluation périodique de la pertinence et du rendement des programmes, le dialogue permanent tenu avec les intervenants de la région ainsi que les priorités et orientations du gouvernement du Canada.

  1. Résultat stratégique : Une économie concurrentielle au Canada atlantique

1.1 Programme : Développement des entreprises

1.1.1 Sous-programme : Innovation et commercialisation

1.1.2 Sous-programme : Productivité et croissance

1.1.3 Sous-programme : Promotion du commerce extérieur

1.2 Programme : Développement des collectivités

1.2.1 Sous-programme : Investissement dans les collectivités

1.2.2 Sous-programme : Développement des entreprises dans les collectivités

1.3 Programme : Politiques, défense des intérêts et coordination

1.3.1 Sous-programme : Politiques

1.3.2 Sous-programme : Défense des intérêts

1.3.3 Sous-programme : Coordination

Services internes

Environnement opérationnel et analyse des risques

En 2015-2016, le travail de l’APECA a été dicté par les besoins des clients, les priorités stratégiques et les conditions économiques locales et régionales en constante évolution. Les efforts de l’Agence ont porté essentiellement sur la mise en œuvre de mesures d’atténuation afin d’accroître sa capacité à obtenir les résultats attendus.

La croissance économique au Canada atlantique a été modeste en 2015. En effet, le produit intérieur brut (PIB) réel a augmenté de 0,3 % seulement[2], ce qui s’explique principalement par le ralentissement de l’activité économique à Terre‑Neuve‑et-Labrador. Ce rendement représente une amélioration par rapport à l’année précédente puisque le PIB réel dans la région avait diminué en 2014. Cependant, le rendement de la région est demeuré inférieur au niveau national en 2015 puisque le PIB réel du Canada a augmenté de 0,9 %[3]. La croissance dans les Provinces maritimes s’est toutefois améliorée, le PIB réel combiné de ces provinces ayant progressé de 1,3 %[4].

On estime que la croissance de l’économie mondiale a connu un ralentissement en 2015 par rapport à l’année précédente, malgré la croissance dans les économies avancées. Ce ralentissement s’explique par la diminution des prix des produits de base et le ralentissement de la croissance dans les économies émergentes, où le rythme de l’activité économique est demeuré bien supérieur à celui des économies avancées. Malgré cela, les exportations hors énergie du Canada atlantique ont augmenté de 8,0 %[5] l’année dernière. De plus, étant donnée la concurrence accrue à l’échelle mondiale, les entreprises du Canada atlantique doivent être plus concurrentielles et productives. Les dépenses en recherche-développement (R-D) dans la région de l’Atlantique (considérées comme un indicateur des niveaux d’innovation et de productivité) ont connu une croissance annuelle moyenne de 3,6 %[6] de 2003 à 2013, ce qui est supérieur à la croissance nationale moyenne de 2,6 %[7]; l’amélioration a été observée dans le secteur privé et celui de l’enseignement supérieur.

En novembre 2015, l’APECA a été intégrée au portefeuille d’Innovation, Sciences et Développement économique (ISDE). L’Agence a veillé à ce que ses activités s’harmonisent bien avec les priorités du gouvernement du Canada et les mandats des ministres, y compris l’élaboration du programme d’innovation du Canada. Depuis lors, il y a eu une excellente collaboration entre les ministères et les agences du portefeuille d’ISDE.

Les risques principaux et les stratégies d’intervention de l’APECA, présentés ci-après, ont appuyé son plan qui consiste à relever les défis et à saisir les occasions de façon intégrée, stratégique et réactive en fonction des circonstances particulières de chaque province de l’Atlantique.

Les cyberattaques représentent un risque général qui exige une intervention pangouvernementale. L’APECA a mis l’accent sur la prévention, la détection et la correction du risque et a mis en œuvre les politiques, les procédures et les lignes directrices du gouvernement du Canada ainsi que les politiques, lignes directrices, protocoles et plans ministériels globaux. Elle a adopté les systèmes d’entreprise standard du gouvernement du Canada et a établi une stratégie interne proactive de communication avec les clients et le public en cas d’intrusion. L’Agence a aussi mis en œuvre la liste des dix principales mesures de sécurité en matière de TI visant à protéger les renseignements et les réseaux reliés à Internet du gouvernement du Canada recommandées par le Centre de la sécurité des télécommunications Canada.

Risque Stratégie d’atténuation du risque Lien avec les programmes de l’APECA
Conjoncture économique

Il y a un risque que des facteurs externes qui contribuent aux incertitudes quant à la croissance économique du Canada atlantique influent sur les résultats attendus des programmes de développement économique de l’Agence.

L’APECA a effectué un travail intense de recherche et d’analyse sur les facteurs de la croissance économique dans la région et a diffusé des mises à jour économiques. Son programme de recherche stratégique axé sur l’avenir a favorisé une approche proactive afin d’établir des priorités régionales qui prennent en compte les enjeux. Par son rôle de défense des intérêts, ses réseaux et sa présence régionale, l’APECA a facilité divers dialogues afin de recueillir des renseignements. La direction a misé sur une démarche de définition des programmes souple et intégrée qui lui a permis de mettre en œuvre des initiatives particulières dans les régions et d’établir des priorités, des mesures et des cadres communs. Elle a notamment approuvé le Cadre d’investissement dans les collectivités et le Cadre stratégique d’innovation, et élaboré un cadre pour la productivité et la croissance et une stratégie de promotion du commerce extérieur. L’Agence a fait appel à des groupes de travail et a exécuté un programme de sensibilisation afin de profiter des occasions et de surmonter les défis. Elle a en outre adopté une approche intégrée de planification et de gestion. Développement des entreprises

Développement des collectivités

Politiques, défense des intérêts et coordination

Capacité externe

Il y a un risque que la capacité des partenaires, des collectivités et des clients de déterminer, d’élaborer et de mettre en œuvre avec succès des projets stratégiques ne permette pas l’atteinte optimale des objectifs des programmes de l’APECA.

L’Agence a mis l’accent sur la collecte de renseignements proactive et continue, et a facilité les dialogues; elle a participé activement aux réunions conjointes et aux actions concertées avec les principaux partenaires, notamment en assumant un rôle important de coordination. Elle a misé sur une approche souple et intégrée de planification et de gestion afin de combler les lacunes et de mettre en œuvre des initiatives stratégiques internes et externes, comme le projet pilote d’initiatives stratégiques visant à accroître la mobilisation de tous les programmes et la promotion de la collaboration au sein de l’écosystème de l’entrepreneurship. L’Agence a favorisé les mesures liées à l’innovation, une utilisation stratégique du Programme de développement des entreprises ainsi qu’une aide ciblée aux secteurs qui en ont le plus besoin afin de maximiser le potentiel d’effet de levier. En assurant un leadership, une collaboration et un soutien accrus, l’APECA a amélioré l’alignement de ses programmes afin de mieux déterminer les possibilités. Elle a constitué une trousse de ressources à l’appui de la participation au développement des collectivités, elle a amélioré les outils de planification et la gestion de portefeuille en mettant en œuvre des pratiques exemplaires et en s’appuyant sur les réseaux, et elle a offert de la formation ciblée (p. ex. sur l’analyse financière). Développement des entreprises

Développement des collectivités

Politiques, défense des intérêts et coordination

Priorités organisationnelles

Innovation et expansion des exportations

Description : Axer les programmes et services de l’APECA sur les initiatives qui encouragent les entreprises du Canada atlantique à innover, à accroître leur productivité et à exporter, créant ainsi des emplois et des possibilités de générer de la richesse dans l’économie de la région de l’Atlantique.

Type de priorité[8] : Permanente

Initiatives clés appuyant les priorités

Initiatives prévues Date de début Date de fin État Lien avec les programmes de l’APECA
Soutenir les petites et moyennes entreprises (PME) dans le cadre du Fonds d’innovation de l’Atlantique renouvelé et du Programme de développement des entreprises renforcé. Cela améliorera la productivité et la compétitivité des entreprises en favorisant les initiatives axées sur l’innovation et les compétences, notamment les activités de commercialisation, l’adoption et l’adaptation de technologies, les mesures d’efficience, le perfectionnement des compétences en gestion d’entreprise et le développement sectoriel. Cela aidera aussi les entreprises à se préparer en vue d’investissements futurs et à tirer parti des occasions découlant de grands projets. Permanente Permanente En bonne voie Développement des entreprises
Aider les entreprises et les industries de la région de l’Atlantique à poursuivre leur expansion internationale en explorant les possibilités de promotion du commerce extérieur, notamment dans les chaînes de valeur mondiale, et en aidant les PME à tirer parti des accords commerciaux internationaux en 2015 et après. Permanente Permanente En bonne voie Développement des entreprises

 

Progrès réalisés pour atteindre la priorité

L’APECA a une incidence positive au Canada atlantique. Chaque dollar investi directement dans des entreprises par l’APECA de 2008 à 2013 a donné lieu à des gains de plus de 5,40 $ pour le PIB du Canada atlantique, qui a augmenté de près de 1 milliard de dollars grâce aux programmes et aux services de l’Agence.[9] La productivité de la main-d’œuvre des entreprises soutenues par l’APECA a augmenté en moyenne de 5,1 % par année pendant cette période.

L’APECA est partenaire de l’initiative en faveur des entreprises à impact élevé du gouvernement du Canada annoncée dans le budget de 2016; elle constitue un bassin d’entreprises à fort potentiel qui servira pour les phases ultérieures de cette initiative nationale.

L’APECA a également élaboré son approche ainsi que des mesures immédiates afin d’accroître considérablement ses dépenses annuelles dans les technologies propres à compter de 2016‑2017[10].

Un plan d’action visant à faire connaître les programmes d’innovation de l’Agence et à promouvoir leur utilisation a été mise en œuvre en 2015-2016. Ce plan reposait sur une démarche intégrée axée sur les besoins des clients en matière d’innovation et faisant appel aux programmes au besoin. Dans le but de sensibiliser à l’importance de l’innovation et à l’aide que les programmes de l’APECA peuvent offrir à cet égard, le plan comprenait des activités de liaison externe fréquentes et coordonnées et le lancement d’une campagne de promotion auprès des entreprises, des entrepreneurs, des universités, des collèges et des établissements de recherche du Canada atlantique.

En 2015-2016, l’Agence a approuvé l’investissement de 52,6 millions de dollars dans 164 projets d’innovation et de commercialisation. Ces projets ont aidé les PME de la région de l’Atlantique à améliorer leur productivité et leur position concurrentielle en leur permettant de développer de nouveaux produits, services ou procédés, de gagner en efficience, de réduire leurs coûts de production, d’acquérir des compétences, d’aller chercher d’autres investissements du secteur privé ou de commercialiser leurs idées. Voici des exemples de projets :

  • soutien des activités de R-D au moyen d’une contribution de 1,7 million de dollars accordée à Dynamic Air Shelters Ltd., de Grand Bank (Terre-Neuve-et-Labrador), qui développe des structures gonflables en toile pneumatique de grande envergure capables de résister à des conditions et à des charges extrêmes pour des installations temporaires et semi‑permanentes;
  • appui accordé à Island Water Technologies Incorporated, de Montague (Île‑du-Prince-Édouard), afin de mener à bien la R-D et la validation d’un système de traitement des eaux usées modulaire autonome sur le plan énergétique conçu spécifiquement pour les agglomérations rurales ou éloignées, entièrement alimenté par des sources d’énergie renouvelable et pouvant donc fonctionner hors réseau. Island Water a récemment obtenu du financement du Programme d’innovation Construire au Canada du gouvernement fédéral.

En plus du financement direct accordé à des PME, l’Agence a appuyé des organisations sans but lucratif qui favorisent l’adoption de pratiques novatrices par les PME. En voici deux exemples :

  • appui au projet pilote de catalyseur de l’innovation mené par Entreprise Saint John, dans le cadre duquel une entreprise participante a trouvé une solution qui devrait lui permettre d’augmenter son chiffre d’affaires annuel d’environ 5 millions de dollars;
  • investissement dans l’écosystème régional de l’innovation et de la commercialisation au moyen d’une contribution de 500 000 $ versée à Volta Labs Incorporated, d’Halifax (Nouvelle-Écosse), un incubateur d’entreprises du secteur des technologies de l’information et des communications.

L’Agence a approuvé l’investissement de 67,3 millions de dollars dans 501 projets qui ont contribué à la productivité et à la croissance des PME de la région de l’Atlantique, notamment des projets ayant trait à l’acquisition, au développement et à la modernisation de technologies, à la commercialisation intérieure, à la productivité et aux compétences en affaires ainsi qu’au soutien aux entreprises. En voici des exemples :

  • appui au programme High Growth Essentials offert aux entreprises axées sur la croissance de toutes les régions du Canada atlantique par le Sobey School Business Development Centre. Le programme met l’accent sur des sujets tels que le marketing, les finances et les ressources humaines, relativement à la croissance des entreprises. La formation et le mentorat offerts dans le cadre du programme ont ainsi eu une incidence sur 278 entreprises de divers secteurs et de toutes les provinces de l’Atlantique;
  • concrétisation de priorités du gouvernement du Canada comme le service à large bande dans les collectivités rurales. L’APECA a en effet accordé une aide financière de 2 millions de dollars à Seaside Communications Inc. pour l’expansion et l’amélioration des technologies Internet dans les régions rurales et éloignées de la Nouvelle-Écosse. Cette aide s’ajoute à la contribution du programme Un Canada branché d’ISDE.

L’APECA a aidé les entreprises dans le cadre de missions commerciales et en matière de commercialisation, de formation, de réseautage et de planification pour leur permettre d’étendre leurs activités sur le marché mondial. C’est ainsi que l’APECA a approuvé l’investissement de 13,8 millions de dollars dans 124 projets de promotion du commerce extérieur. En voici des exemples :

  • appui financier de 373 500 $ à la Newfoundland and Labrador Film Development Corporation afin de mener quatre missions de promotion du commerce extérieur avec quatorze entreprises. Ce montant a permis d’assumer les coûts de la formation de préparation au marché, des services de jumelage ainsi que des rencontres interentreprises afin de tirer parti des débouchés stratégiques dans des marchés internationaux ciblés;
  • travail avec une Corporation au bénéfice du développement communautaire (CBDC) au Nouveau-Brunswick afin d’appuyer le programme de marketing stratégique des exportations. Ce projet a donné à huit fournisseurs du secteur minier du Nouveau‑Brunswick offrant des produits ou des services exportables l’occasion d’élaborer des outils et des stratégies de marketing afin de soutenir la concurrence à l’échelle internationale, ce qui leur a permis de renforcer leurs capacités d’exportation.

Développement et diversification des collectivités

Description : Donner suite aux besoins et aux possibilités économiques propres aux collectivités, notamment grâce à des investissements pour les aider à prendre des mesures de transition et de diversification.

Type de priorité[11] : Permanente.

Initiatives clés appuyant les priorités

Initiatives prévues Date de début Date de fin État Lien avec les programmes de l’APECA
Continuer à travailler en étroite collaboration avec les partenaires du secteur privé, du milieu universitaire, de groupes communautaires et d’autres ministères afin de répondre aux besoins des collectivités, surtout dans les régions qui sont vulnérables à l’exode des travailleurs spécialisés et au vieillissement de la population. Permanente Permanente En bonne voie Développement des collectivités
Optimiser l’utilisation des ressources de l’APECA et de ses partenaires, comme les CBDC, qui aident les PME en milieu rural. Cela peut se faire par la détermination des occasions stratégiques de croissance économique, de création de richesse et de diversification dans les collectivités; par des recherches et des analyses afin d’évaluer les besoins particuliers de diverses régions; et par la proposition de réponses de la part d’intervenants clés qui généreront des retombées économiques. Permanente Permanente En bonne voie Développement des collectivités
Contribuer à la promotion de secteurs comme celui du tourisme et à l’élaboration de stratégies visant à faire prospérer ces secteurs. Permanente Permanente En bonne voie Développement des collectivités
Renforcer les investissements dans les collectivités tout en veillant à une harmonisation continue avec les priorités fédérales, notamment le soutien visant les communautés de langue officielle en situation minoritaire et le développement économique des Autochtones. Permanente Permanente En bonne voie Développement des collectivités

 

Progrès réalisés pour atteindre la priorité

L’APECA a continué à travailler en étroite collaboration avec divers partenaires afin de répondre aux besoins des collectivités qui sont vulnérables à l’exode des travailleurs spécialisés et au vieillissement de la population. En voici quelques exemples :
  • partenariat avec le ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail du Nouveau-Brunswick en vue d’établir des incubateurs d’entreprises pour les immigrants francophones à Edmundston et à Bathurst. Ces incubateurs attireront des immigrants et des investissements commerciaux dans le Nord du Nouveau-Brunswick;
  • aide accordée à l’Aquaculture Association of Nova Scotia, en partenariat avec l’Université Dalhousie, pour instaurer une aide aux écloseries dans le secteur de l’ostréiculture dans les régions de la province où ce secteur est touché par la maladie. Faisant fond sur des travaux de recherche fructueux menés aux États-Unis, les travaux en cours consistent à élaborer un programme de sélection à partir des huîtres locales afin de fournir des reproducteurs et de rétablir l’industrie ostréicole au Cap-Breton tout en protégeant l’industrie dans les autres régions de la Nouvelle-Écosse;
  • appui accordé à la Central Development Corporation Ltd. pour les travaux de modernisation et de rénovation d’un espace de 13 000 pieds carrés dans une installation existante à locataires multiples située dans le parc commercial de Borden-Carleton. Les améliorations d’infrastructure proposées, qui visaient à répondre aux besoins du secteur de la fabrication d’aliments, ont généré des retombées économiques découlant du maintien de dix‑huit postes et de la création d’un maximum de quinze nouveaux postes à l’installation, située dans un secteur rural de l’Île‑du‑Prince‑Édouard;
  • appui à un projet du Leslie Harris Centre of Regional Policy and Development de l’Université Memorial visant à organiser un forum sur l’Arctique. Le tout premier forum a réuni les principaux experts canadiens et étrangers afin de discuter des difficultés et des possibilités liées au développement de l’Arctique et du Nord. Il a aussi donné à de hauts dirigeants de gouvernements, d’entreprises, ainsi que des milieux universitaires et communautaires une occasion d’explorer les thèmes du permis social pour exploiter la ressource et de la préparation au développement responsable des ressources dans l’Arctique. Le forum devrait avoir lieu tous les ans, en alternance au Canada et en Norvège. Le premier forum s’est déroulé en octobre 2015 à l’île Fogo, à Terre-Neuve-et-Labrador;
  • appui à SavoirSphère Canada Inc., à Fredericton, pour la coordination d’un programme de formation pratique bilingue axé sur les compétences en gestion des affaires offert aux PME du Nouveau-Brunswick. ProfitHabileté donne de la formation dans les domaines du marketing, des ressources humaines, de la planification stratégique, de la gestion et des opérations, de la gestion financière et du leadership en affaires. Ce projet permettra à ProfitHabileté d’offrir environ 50 activités de formation en groupe et 120 heures de consultation, en plus d’un programme sur mesure offert à dix PME dans le cadre d’un programme pilote.

L’Agence a aidé des secteurs à relever les défis auxquels ils font face, par exemple, le secteur du tourisme qui a connu de fluctuations sur le marché mondial, et elle a contribué à l’élaboration de stratégies de croissance pour ces secteurs. En voici des exemples :

  • renouvellement du Partenariat du tourisme du Canada atlantique (PTCA), une entente internationale en matière de commercialisation du tourisme qui fait du Canada atlantique une destination de tourisme et de loisirs de choix dans les marchés à haut rendement présentant un potentiel élevé. Le PTCA permet au gouvernement du Canada, aux gouvernements des quatre provinces de l’Atlantique et à l’industrie du tourisme de mettre leurs ressources en commun et de faciliter l’accès aux marchés. Le PTCA est un élément important de la Stratégie de l’APECA en matière de développement du tourisme et appuie directement le volet prioritaire de la Stratégie fédérale en matière de tourisme qui vise à « créer un engouement mondial pour la découverte du Canada »;
  • appui financier à Georgetown (Île-du-Prince-Édouard), par l’entremise du Programme de développement stratégique du tourisme (PDST). Le processus du PDST a considérablement amélioré la communication et la collaboration entre les partenaires communautaires dans la région de Georgetown. Des progrès ont été accomplis grâce à l’adhésion de Georgetown à l’Atlantic Canada Cruise Ship Association; à la mise en œuvre des recommandations d’un rapport afin d’attirer les petits navires de croisière; à l’établissement et à la mise en œuvre d’un plan d’aménagement de l’espace afin de déterminer les possibilités de développement; à l’amélioration de la signalisation et des documents promotionnels afin de mieux faire connaître et de mettre en valeur Georgetown en tant que destination touristique; et à la mise sur pied de Destination Georgetown Peninsula, une organisation de promotion du tourisme sans but lucratif;
  • établissement d’un partenariat avec le gouvernement du Nunatsiavut afin de mettre en œuvre un plan de marketing stratégique de deux ans pour le camp de base et la station de recherche des monts Torngat. Située dans le Nord du Labrador, cette destination septentrionale unique pour le tourisme d’aventure constitue la porte d’entrée du parc national des Monts-Torngat. Elle a été désignée par la Commission canadienne du tourisme comme faisant partie de la collection des expériences canadiennes distinctives et est considérée comme offrant une expérience nordique emblématique dont Parcs Canada fait la promotion dans le cadre d’activités nationales et internationales. Ce produit exceptionnel de tourisme d’aventure procure diverses retombées économiques à la région, entre autres par la création d’emplois.

En 2015-2016, les CBDC ont continué d’être une source cruciale de capital d’investissement, principalement pour les entreprises rurales, tout en offrant des séances de consultation et de perfectionnement des compétences en affaires. Les CBDC ont aidé 1 440 entreprises par l’entremise de leurs fonds d’investissement en approuvant 1 550 prêts, qui représentent un investissement direct total de 72,5 millions de dollars dans les PME locales. Ces investissements ont contribué à la création de 1 785 nouveaux emplois dans les collectivités rurales du Canada atlantique.

L’APECA a collaboré avec les CBDC afin de renforcer leur appui aux entreprises rurales en offrant 190 séances de consultation dont le coût total s’élève à 1,3 million de dollars. Dans le cadre du Programme de capital d’appoint, l’Agence a aidé cinq organismes urbains qui ont consenti 148 prêts d’une valeur de 1,6 million de dollars à de jeunes entrepreneurs.

L’APECA a travaillé en étroite collaboration avec les dirigeants autochtones, avec les gouvernements des provinces de l’Atlantique et avec Affaires autochtones et du Nord Canada afin de compléter le travail réalisé dans la région en matière de développement économique des Autochtones. En 2015-2016, l’APECA a appuyé 28 projets, ce qui représente un investissement de plus de 4,4 millions de dollars dans le développement économique des Autochtones. L’Agence a par exemple aidé les communautés autochtones à améliorer leur accès à des fonds d’immobilisation par l’entremise de l’Ulnooweg Development Group. Le groupe a aidé des entreprises autochtones au moyen de son fonds d’investissement en approuvant 38 prêts, ce qui correspond à un investissement direct total de 2,6 millions de dollars. Cet investissement a contribué à la création de 54 nouveaux emplois dans les collectivités du Canada atlantique.

L’Agence a maintenu son engagement à l’égard des communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM) et a accordé une aide totale de 19,6 millions de dollars pour 91 projets réalisés dans tous les coins du Canada atlantique, dont des projets s’inscrivant dans l’Initiative de développement économique de la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013‑2018 : Éducation, immigration, communautés. Des projets contribuant au dynamisme de l’économie des CLOSM ont été approuvés dans les quatre provinces de l’Atlantique, ayant des objectifs variés comme l’établissement d’un guide touristique sur Terre‑Neuve‑et‑Labrador et la croissance de l’industrie de la traduction au Canada atlantique.

Coordination

Description : Travailler avec tous les ordres de gouvernement, les établissements d’enseignement postsecondaire, les entreprises et d’autres intervenants, conformément aux processus législatifs et réglementaires et à ceux du Cabinet, afin de réaliser les grandes priorités du gouvernement et d’appuyer des investissements stratégiques qui mettent en valeur les avantages concurrentiels de la région.

Type de priorité[12] : Permanente

Initiatives clés appuyant les priorités

Initiatives prévues Date de début Date de fin État Lien avec les programmes de l’APECA
Analyser et élaborer des stratégies, et mobiliser les intervenants afin de tirer profit des possibilités dans les secteurs présentant un fort potentiel de développement, y compris les grands projets, le secteur de l’énergie renouvelable et les secteurs de croissance clés au Canada atlantique. Permanente Permanente En bonne voie Politiques, défense des intérêts et coordination
Collaborer avec des réseaux commerciaux pour élaborer des recherches stratégiques visant les PME dans la région. Permanente Permanente En bonne voie Politiques, défense des intérêts et coordination
Informer les principaux décideurs et leur fournir des conseils stratégiques reposant sur une analyse rigoureuse pour veiller à ce que l’économie de la région de l’Atlantique profite des occasions. Permanente Permanente En bonne voie Politiques, défense des intérêts et coordination
Veiller à ce que les politiques et les programmes fédéraux visant le secteur des ressources primaires tiennent compte des problèmes liés à la concurrence du Canada atlantique, y compris la connaissance des débouchés de produits régionaux à valeur ajoutée sur des marchés mondiaux existants et nouveaux. Permanente Permanente En bonne voie Politiques, défense des intérêts et coordination
Défendre les intérêts des PME du Canada atlantique pour promouvoir leur capacité de profiter des occasions découlant des grands projets à venir, y compris les marchés de défense du gouvernement fédéral. Permanente Permanente En bonne voie Politiques, défense des intérêts et coordination
Mobiliser les intervenants par l’entremise de diverses stratégies afin de maximiser les occasions de retombées industrielles fédérales découlant de la Stratégie nationale de construction navale et de la Stratégie d’approvisionnement en matière de défense. Permanente Permanente En bonne voie Politiques, défense des intérêts et coordination
Diriger le nouveau Conseil fédéral de l’Atlantique afin qu’il puisse mobiliser de hauts fonctionnaires fédéraux relativement aux priorités de l’Atlantique et qu’il puisse consulter des organismes centraux à l’égard de questions ayant une importance nationale. Permanente Permanente En bonne voie Politiques, défense des intérêts et coordination

Progrès réalisés pour atteindre la priorité
L’APECA a analysé les enjeux et élaboré des stratégies visant à appuyer la collaboration et la coordination complètes avec les autres organismes de développement régional (ODR) et ISDE sur des priorités clés du gouvernement telles que l’innovation, le secteur des technologies propres et les entreprises à forte croissance[13].

L’Agence a collaboré avec des réseaux d’entreprises en vue d’élaborer des recherches stratégiques axées sur les PME de la région, notamment :

  • par des travaux de recherche et d’analyse, qui ont permis à l’APECA de souligner les possibilités offertes à l’industrie de transformation du homard pour améliorer l’accès aux marchés en expansion et accroître la productivité afin d’aider les entreprises à tirer pleinement parti de l’augmentation de la demande mondiale de fruits de mer;
  • en coordonnant un groupe de travail (GT) fédéral-provincial en Nouvelle-Écosse chargé de mener une étude permettant de mieux comprendre la gestion des déchets de la province afin de mieux quantifier le potentiel économique des bioressources de substitution et de trouver des idées sur la façon de réduire la quantité de déchets qui entrent dans les décharges de la Nouvelle-Écosse.

L’Agence s’est engagée auprès des intervenants, des PME et des collectivités afin de les préparer à exploiter les possibilités découlant de la mise en œuvre de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG), notamment :

  • en appuyant un projet de recherche avec la Chambre de commerce de l’Atlantique, visant à définir et à favoriser l’accès des entreprises du Canada atlantique au marché de l’Union européenne;
  • en appuyant un projet de recherche avec le Conseil économique des provinces de l’Atlantique visant à accroître la connaissance des possibilités et défis que présente l’AECG;
  • en accueillant la deuxième édition du programme dans le cadre de la Commission mixte de coopération régionale entre le Canada atlantique et Saint-Pierre-et-Miquelon pour discuter de possibilités d’affaires en vue de l’AECG.

L’APECA a défendu les intérêts des PME du Canada atlantique afin de promouvoir leur capacité à exploiter les possibilités qu’offrent les marchés mondiaux et les grands projets à venir, et a milité pour que les politiques et programmes fédéraux tiennent compte des problèmes liés à la concurrence du Canada atlantique, notamment :

  • en organisant à Halifax une table ronde sur l’innovation et les technologies propres, qui a réuni des représentants du gouvernement, des chefs d’entreprises et des dirigeants communautaires qui participent au développement et à la commercialisation de produits et de procédés novateurs;
  • en aidant à la mise en place d’un groupe de travail sur la zone franche de Sydney (N.-É.), qui sera chargé de fournir un point d’accès à guichet unique à l’information sur les politiques et programmes pertinents de tous les ordres de gouvernement.

Les intervenants ont participé à diverses stratégies visant à maximiser les avantages industriels liés à la Stratégie nationale de construction navale et à la Stratégie d’approvisionnement en matière de défense. Par exemple, l’Équipe Commerce Île-du-Prince-Édouard a organisé, en juillet 2015, un symposium « Faire des affaires dans le secteur maritime », auquel cinq entreprises du Royaume‑Uni et des Pays‑Bas ont participé aux côtés d’entreprises locales du secteur des technologies marines. L’objectif du symposium était de fournir des conseils pratiques sur la façon de réussir dans ce secteur. L’APECA a fait un exposé sur l’approvisionnement fédéral et la Stratégie nationale de construction navale.

Le Conseil fédéral de l’Atlantique, présidé par le président de l’APECA, a mobilisé les hauts fonctionnaires fédéraux relativement aux priorités du Canada atlantique et a permis à ses membres de consulter les organismes centraux sur les questions d’importance nationale.

L’APECA a appuyé l’engagement du gouvernement du Canada au sein du Comité des politiques de développement régional (CPDR) et du Groupe de travail sur les politiques territoriales dans les zones rurales (GTPTZR) de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). L’APECA continue à présider le CPDR, de représenter officiellement le Canada au sein du GTPTZR et de travailler avec Développement économique Canada pour les régions du Québec dans son rôle de représentant du Canada au sein du CPDR. L’une des principales réalisations a été la forte présence canadienne lors de la Conférence sur le développement rural de l’OCDE, tenue en mai 2015 à Memphis, au Tennessee.

Services internes

Description : Améliorer de façon continue la gestion interne de l’organisation et maintenir la mobilisation des employés à l’égard de l’excellence des services offerts à la population canadienne.

Type de priorité[14] : Permanente

Initiatives clés appuyant les priorités

Initiatives prévues Date de début Date de fin État Lien avec les programmes de l’APECA
Mettre en œuvre des initiatives de transformation et des initiatives organisationnelles qui renforceront et qui amélioreront la capacité de l’Agence de fournir, de façon efficace, d’excellents programmes et services et de continuer à solliciter des commentaires et à favoriser la mobilisation des employés par l’entremise de diverses initiatives (p. ex. activités Kaizen, plan d’action découlant du Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux de 2014, comités de mobilisation des employés) à l’appui de la vision d’Objectif 2020. Permanente Permanente En bonne voie Services internes
Continuer à chercher des occasions de collaboration accrue au sein de l’Agence et dans le contexte gouvernemental général. Permanente Permanente En bonne voie Services internes
Continuer à mettre en œuvre la nouvelle Directive sur la gestion du rendement, qui favorise une approche juste, équitable et uniforme pour la gestion des personnes, appuie les employés et leur perfectionnement, et améliore la productivité afin de garantir aux Canadiens une prestation de services de qualité supérieure. Permanente Permanente En bonne voie Services internes
Gérer la mise en œuvre de mesures d’atténuation des principaux risques de l’Agence et assurer l’intégration de la gestion du risque dans les processus de planification et de prise de décisions. Permanente Permanente En bonne voie Services internes
Mettre en œuvre la première année de la Stratégie relative aux valeurs et à l’éthique 2015-2018 de l’APECA afin que les valeurs demeurent bien ancrées dans la culture de l’Agence. Permanente Permanente En bonne voie Services internes
Renforcer l’engagement de l’APECA à l’égard de pratiques solides en matière de ressources humaines, conformément aux valeurs de la fonction publique ainsi qu’aux besoins en matière de ressources humaines et aux exigences découlant de son programme de gestion du changement. Permanente Permanente En bonne voie Services internes
Appuyer les éléments clés du programme de transformation de la technologie de l’information (TI) de Services partagés Canada (SPC) afin d’améliorer la sécurité et de réaliser des économies dans le cadre de la prestation des services de TI au sein de la fonction publique. Permanente Permanente En bonne voie Services internes

 

Progrès réalisés pour atteindre la priorité

Au cours de l’exercice 2015-2016, l’Agence a continué d’appuyer activement l’initiative Objectif 2020. L’évolution de l’initiative Objectif 2020 a été influencée en grande partie par les résultats positifs de l’Agence dans le Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux de 2014. Les employés dans l’ensemble de l’Agence ont discuté des résultats de façon approfondie, et les priorités retenues ont été placées sous le pilier « Collaboration avec les employés ». Par ailleurs, l’APECA continue à valoriser et à prioriser la pensée innovatrice, l’utilisation des nouvelles technologies et l’amélioration continue, des éléments qui nous permettront au bout du compte de fournir des résultats de qualité supérieure. Ces éléments ont été placés sous le pilier « Mise en œuvre des idées ».

L’Agence a continué à mettre l’accent sur la mobilisation des employés et l’utilisation accrue des améliorations de processus émanant des employés. Les comités de mobilisation des employés ont été actifs tout au long de l’année dans les quatre bureaux régionaux et au siège social.

L’Agence a travaillé de concert avec les autres organismes de développement régional (ODR), ISDE et d’autres ministères fédéraux par l’entremise de divers groupes sectoriels afin d’échanger des renseignements et des pratiques exemplaires dans des domaines tels que le risque et l’évaluation ainsi que le nouveau système commun de gestion des subventions et contributions qui aidera les ODR à promouvoir davantage une approche pangouvernementale.

L’APECA améliore ses pratiques en matière de ressources humaines de façon continue en mettant l’accent sur l’apprentissage et le perfectionnement des employés par l’utilisation continue des plans d’apprentissage individuels et la participation à la nouvelle stratégie pangouvernementale en matière d’apprentissage de l’École de la fonction publique du Canada. L’Agence a également appuyé la mise en œuvre des instruments de politique des organismes centraux tels que le module d’évaluation du rendement du Système de la gestion des talents des cadres supérieurs, et fait la promotion de la Directive sur la gestion du rendement du Secrétariat du Conseil du Trésor, ce qui a donné d’excellents résultats pour l’Agence, avec un taux de participation de plus de 95 % en 2015-2016. De plus, l’Agence a mis en œuvre un nouveau Plan d’action en matière de langues officielles(2016-2019), qui continue à mettre l’accent sur la sensibilisation des employés à la Loi sur les langues officielles et leurs droits et responsabilités en matière de langues officielles, ainsi qu’un nouveau Plan d’action pour l’équité en matière d’emploi et la diversité(2015-2020), y compris des activités et des objectifs tels que la sensibilisation des employés et le renforcement d’un environnement qui favorise la diversité culturelle, l’équité en matière d’emploi et le respect en milieu de travail. L’Agence a également collaboré avec la Commission de la fonction publique à préparer la mise en œuvre de la Nouvelle orientation en matière de dotation.

L’APECA a pris des mesures appropriées d’atténuation des principaux risques de l’Agence. Elle a favorisé et renforcé la capacité et la culture de la gestion du risque et de la gestion axée sur les résultats au sein de l’organisation en veillant à ce que la gestion du risque soit intégrée dans les processus de planification et de prise de décisions.

La mise en œuvre de la Stratégie relative aux valeurs et à l’éthique de l’APECA a soutenu l’objectif visant à s’assurer que les valeurs et l’éthique demeurent les fondements de la culture organisationnelle et favorisent le dialogue ouvert à tous les échelons de l’Agence.

L’APECA a appuyé les éléments clés du plan de transformation de la TI de SPC. Par exemple, l’Agence a été le premier partenaire de SPC à adopter le nouveau système de courriel du gouvernement en juillet 2015. Les leçons retenues de la migration de l’APECA ont été communiquées à SPC et le fournisseur du système, et utilisées pour optimiser les processus liés aux autres déploiements ministériels. L’APECA a également collaboré avec les équipes opérationnelles de SPC à la mise hors service et à la mise à niveau des serveurs de fin du soutien qui assurent le fonctionnement du système d’exploitation Windows 2003. Ce travail a permis d’améliorer le rendement et la sécurité du système de l’Agence. Enfin, en collaboration avec SPC, et pour appuyer son Programme de transformation des télécommunications, l’APECA a entrepris une analyse globale des sites pour déterminer les exigences relatives à la mise en œuvre du service Internet sans fil afin de répondre aux besoins croissants en matière de mobilité.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les priorités organisationnelles, veuillez consulter la lettre de mandat du ministre.

 

[1]Loi sur l’Agence de promotion économique du Canada atlantique.

[2] Statistique Canada, Produit intérieur brut (PIB) aux prix de base, selon le SCIAN, provinces et territoires (tableau 379‑0030). Données extraites le 12 mai 2016. Calculs effectués par l’APECA.

[3] Statistique Canada, PIB aux prix de base, selon le SCIAN, mensuel (tableau 379‑0031). Données extraites le 29 avril 2016. Calculs effectués par l’APECA.

[4] Statistique Canada, PIB aux prix de base, selon le SCIAN, provinces et territoires (tableau 379‑0030). Données extraites le 12 mai 2016. Calculs effectués par l’APECA.

[5] Données sur le commerce en direct, Innovation, Sciences et Développement économique Canada. Données extraites le 29 avril 2016. Calculs effectués par l’APECA.

[6] Statistique Canada, Dépenses intérieures brutes en recherche et développement (tableau 358-0001). Données extraites le 4 février 2015. Calculs effectués par l’APECA.

[7]Ibid.

[8] On entend par « type » de priorité ce qui suit :

[9] Mesurer l’effet du PIB au Canada atlantique est un travail multidimensionnel à long terme. Ainsi, l’Agence publie des résultats aux cinq ans qui s’appuient sur l’analyse des données des systèmes internes et elle utilise le modèle économétrique du Conference Board du Canada. Cet indicateur sera mesuré en 2018 pour la période de cinq ans allant de 2013-2104 à 2017-2018.

[10] Ces initiatives ont vu le jour à mi-exercice et ne figuraient pas dans le Rapport sur les plans et les priorités 2015-2016 de l’APECA.

[11] On entend par « type » de priorité ce qui suit :

[12]Ibid.

[13] Cette initiative a été lancée à la mi-exercice et n’était pas comprise dans le Rapport sur les plans et les priorités 2015-2016 de l’APECA.

[14] On entend par « type » de priorité ce qui suit :

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :