Un protocole d’entente tripartite ouvre la voie à de futures ententes

Communiqué de presse

Le 28 juillet 2021 — Territoire Snuneymuxw, Colombie-Britannique — Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada

Aujourd’hui, la Première Nation Snuneymuxw, la Colombie-Britannique et le Canada se réjouissent des progrès continus de leur relation grâce à un nouveau protocole d’entente tripartite.

Le chef de la Première Nation Snuneymuxw, Mike Wyse, le ministre des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation, Murray Rankin, et la ministre fédérale des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, ont signé le nouveau protocole d’entente (PE) lors d’une réunion virtuelle pour faire progresser la réconciliation.

Ce PE rassemble toutes les parties en s’appuyant sur les relations existantes, mais indépendantes, du Canada et de la Colombie-Britannique avec la Première Nation Snuneymuxw.

Les Snuneymuxw et le Canada ont signé une lettre d’entente en août 2019, établissant un cadre pour faire avancer la réconciliation et la reconnaissance des droits des Snuneymuxw. Les parties continuent de travailler au transfert de l’ancienne propriété du Camp Nanaimo.

Les Snuneymuxw et la Colombie-Britannique ont signé deux accords-cadres en septembre 2020, établissant une vision commune faisant progresser la réconciliation et transférant un ensemble de terres publiques aux Snuneymuxw. Les deux accords de 2020 s’appuient sur l’Accord de réconciliation de 2013. Les trois ententes entre la C.-B. et les Snuneymuxw reconnaissent le rôle du Canada dans la poursuite des négociations et des discussions collaboratives continues.

Le nouveau protocole d’entente tripartite constitue une étape importante qui officialise une nouvelle table de négociation entre les gouvernements fédéral, provincial et Snuneymuxw, et établit les points prioritaires à résoudre, comme la mise en œuvre du traité de 1854 et la réconciliation territoriale à court terme.

Le protocole d’entente actuel démontre l'engagement des deux niveaux de gouvernement envers la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, et son rôle de cadre pour la mise en œuvre des droits autochtones. Cela démontre une évolution vers des processus plus solides basés sur la reconnaissance des droits, le respect et le soutien mutuel.

Cet accord intervient à un moment où de nombreuses nations sont confrontées à une myriade de problèmes, notamment les effets continus du système des pensionnats et les répercussions sociales et culturelles du développement. Pour beaucoup, ces héritages douloureux font peser un lourd fardeau sur la communauté et des accords comme celui-ci peuvent créer l’occasion de traiter les effets historiques du colonialisme par la restitution des terres traditionnelles et le renforcement de l'intendance et de la protection des territoires traditionnels et des zones marines par les autochtones.

Citations

« Pour nos chefs et leaders, le parcours a été long pour arriver à ce jour; beaucoup d’entre eux ne sont plus avec nous pour être témoins de cette journée. Je tiens à reconnaître leur contribution et notre conseil désire rendre hommage à nos aînés et à tous nos ancêtres pour ce qu'ils ont enduré, pour leur force et pour la sagesse dont ils ont fait preuve pour protéger notre langue, notre culture et nos modes de vie sacrés. Le peuple Snuneymuxw a survécu à des temps difficiles et nous nous concentrons sur la récupération de nos territoires traditionnels et de nos zones marines et leur protection pour l'avenir.

Les Snuneymuxw sont encouragés par la conclusion de cette entente avec le Canada et la Colombie-Britannique. Il s'agit d'un accord historique et novateur dans la mesure où il fournit une reconnaissance et un moyen d'aller de l'avant pour résoudre les problèmes historiques relatifs à nos territoires traditionnels et leurs répercussions sur nos droits et nos pratiques. Nous avons maintenant le sentiment que les gouvernements pagayeront avec nous sur la même voie pour faire respecter le traité et s'assurer qu'il est mis en œuvre comme prévu. »

Chef Mike Wyse, Première Nation Snuneymuxw

« Il est essentiel d’aider les nations autochtones à concrétiser leur vision de l’autodétermination pour faire progresser la réconciliation et transformer nos relations. Je tiens à féliciter et à remercier le chef Mike Wyse et la Première Nation Snuneymuxw pour leur dévouement, leur leadership et leur détermination. En signant ce protocole d’entente aujourd’hui, nous franchissons une étape importante qui fera progresser nos efforts de nation à nation. Nous continuerons de travailler en partenariat avec les communautés autochtones de la Colombie-Britannique pour faire avancer leurs priorités et pour accélérer leur parcours vers l’autodétermination. »

L’honorable Carolyn Bennett, M.D., C.P., députée
Ministre des Relations Couronne-Autochtones

« Ce protocole d’entente est un bon exemple de la façon dont les Snuneymuxw, le Canada et la province travaillent en collaboration pour soutenir la réconciliation et résoudre des problèmes difficiles de longue date. Je suis enthousiaste par rapport aux ententes qui seront conclues à mesure que nous avancerons ensemble sur cette voie. »

L’honorable Murray Rankin
Ministre des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation de la C.-B.

« La Première Nation Snuneymuxw continue de faire progresser les relations dans notre région, fondées sur le respect mutuel; j'ai eu l'honneur d'en être témoin. Le protocole d'entente d'aujourd'hui guidera les négociations entre la C.-B., les Snuneymuxw et le Canada à l'avenir. C'est une autre étape importante pour tous ceux qui vivent sur ces terres. »

Sheila Malcolmson, députée, Colombie-Britannique

Faits en bref

  • La Première Nation Snuneymuxw est une grande nation salish du littoral, de langue hul'q'umi'num, dont le territoire traditionnel et les zones marines se trouvent au milieu de l'île de Vancouver, dans l'estuaire de Nanaimo, dans les îles Gulf et dans la région du bas Fraser en Colombie-Britannique.

  • Les chefs de la Première Nation Snuneymuxw ont conclu un traité avec Sir. James Douglas en 1854, que la Cour suprême du Canada a reconnu comme un traité valide et contraignant entre la Nation et la Couronne.

  • Les Snuneymuxw comptent plus de 1 700 membres et six réserves couvrant 266 hectares, et leur assise territoriale ne représente qu'une petite fraction de leurs territoires traditionnels et de leurs zones marines. La Nation poursuit une série de revendications territoriales spécifiques qui ont été acceptées pour la négociation ou qui doivent être résolues pour faire avancer une réconciliation significative.

  • Le territoire traditionnel des Snuneymuxw a été pris pour servir d'hôpital indien, et les membres de la Nation continuent d'être affectés par les pensionnats et autres politiques coloniales.

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour obtenir de plus amples renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Stephen Binder
Agent principal des affaires publiques
Ministère des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation
778-677-2174

Conseillère Erralyn Joseph
Snuneymuxw First Nation
Erralynt@snuneymuxw.ca
250-740-2300

Gillian Hanson
Directrice des communications
Cabinet de l’honorable Carolyn Bennett
Ministre des Relations Couronne-Autochtones
819-997-0002

Relations avec les médias
Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada
819-934-2302
RCAANC.media.CIRNAC@canada.ca

Restez branchés

Joignez-vous à la conversation pour en savoir davantage sur les Autochtones au Canada :

Twitter : @GCAutochtones
Facebook : @GCAutochtones
Instagram : @gcautochtones

Vous pouvez vous abonner pour recevoir nos communiqués et nos discours par fils RSS. Pour obtenir plus de renseignements ou pour vous abonner, consultez le site www.rcaanc.gc.ca/filsrss.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :